Des chercheurs de l'IRD ont, pour la première fois, identifié des chauves-souris comme réservoir naturel potentiel du virus Ebola. Depuis 2001, plusieurs épidémies foudroyantes de fièvre hémorragique, touchant simultanément les hommes et les primates, se sont produites en République du Congo et au Gabon. Si l'on savait que le virus se transmettait des grands singes vers l'homme, on ne connaissait ni le...{br}{br}Lire l'article : Des chauves-souris réservoir du virus Ebola {br}