L'hypothèse avait été évoquée, mais jamais l'expérience ne l'avait confirmée. D'après leur étude, des chercheurs américains supposent que les protéines bêta-amyloïdes caractéristiques de la maladie d'Alzheimer s'apparenteraient à des prions et coloniseraient progressivement le cerveau. Cela bouleverserait notre vision de la maladie mais aussi la façon dont nous devrions la traiter.
À lire, notre dossier sur la maladie d'Alzheimer
Et si la maladie d'Alzheimer n'était pas tout à fait...

Lire la suite : Alzheimer : et si c'était une maladie à prions ?
Les actualités Futura-Sciences