De nombreux perturbateurs endocriniens, à l'action féminisante, aboutissent au sein des écosystèmes aquatiques. Leurs effets sur les organes sexuels sont connus, mais qu'en est-il des autres régions du corps ? Une étude vient de montrer, grâce à des poissons fluorescents, qu'ils se fixent également sur les valves cardiaques. Il reste maintenant à en déterminer les conséquences...
De nombreux écosystèmes aquatiques sont pollués par des composés chimiques dont l'action sur les organismes...

Lire la suite : Les perturbateurs endocriniens mauvais pour le coeur... des poissons
Les actualités Futura-Sciences