Les récentes températures estivales du Svalbard seraient nettement supérieures à celles de l'optimum climatique médiéval, une période de réchauffement aux origines naturelles. Quant au « Petit âge glaciaire » observé ensuite en Europe, il se serait traduit par une augmentation des précipitations en hiver plutôt que par un refroidissement estival. La preuve... par la graisse.
L'Homme, par ses activités, est accusé d'avoir provoqué les changements climatiques en cours....

Lire la suite : Le Svalbard vit ses étés les plus chauds depuis 1.800 ans
Les actualités Futura-Sciences