Les colibris ont une langue fourchue dotée de pièges à nectar. Cette découverte faite en 2011 avait mis fin à la théorie de la capillarité... à tort. En effet, les oiseaux-mouches sauraient à la fois, quand il le faut, utiliser leur langue et la tension superficielle du nectar.
Les oiseaux-mouches ou colibris se nourrissent principalement du nectar des fleurs, tout en participant à leur pollinisation. Ils possèdent une longue langue extensible composée de deux tubes. Pour s'alimenter,...

Lire la suite : En vidéo : la langue fourchue des colibris est multifonction !
Les actualités Futura-Sciences