Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues



  1. #1
    RSSBot

    Post Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    L'Esa vient de sélectionner le projet suisse Cheops d'étude de planètes extrasolaires. Ce satellite permettra de mesurer de façon précise le rayon de plusieurs dizaines d'exoplanètes connues en transit, pour apporter de nouvelles informations sur leur structure interne. Lancement prévu en 2017.
    Admirez des exoplanètes, en image
    L'Agence spatiale européenne (Esa) vient de sélectionner, parmi 26 propositions de missions, le projet Cheops d'étude d'exoplanètes. Depuis l'abandon...

    Lire la suite : Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues
    Les actualités Futura-Sciences

  2. Publicité
  3. #2
    carracas

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    le satellite Kepler ne fait-il deja pas des analyses de transit ? Quelqu'un sait les plus values de cette mission par rapport aux données fournies par kepler?

  4. #3
    kaliscot

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    On est très loin d'une mission Darwin ou TPF....
    manque d'ambition ?

  5. #4
    carracas

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    manque de moyen plutôt. Je pense que la mission Gaïa est toujours d'actualité par contre (2017 non?)

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    vanos

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    Cheops, pour CHaracterizing ExOPlanet Satellite
    Faut-il avoir l'esprit tordu que pour aller chercher des noms aussi biscornus, c'est à pleurer.
    Connais toi toi-même (Devise de Socrate inspiré par Thalès)

  8. #6
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    C'est la grande mode actuellement. Les dossiers des projets se doivent d'avoir un acronyme censé évocateur (de n'importe quoi d'ailleurs), au besoin en torturant ou modifiant l'intitulé initial. Parce que vient faire le mot satellite ici ? Je me demande le temps perdu a essayer de nouvelles combinaisons, et qui aurait été mieux investi à autre chose.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  9. Publicité
  10. #7
    Geb

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    Bonjour,

    Citation Envoyé par kaliscot Voir le message
    On est très loin d'une mission Darwin ou TPF....
    manque d'ambition ?
    Je ne suis pas au faîte des caractéristiques techniques du programme américain Terrestrial Planet Finder.

    Cela dit, dans le cas du programme Darwin, comme le dit carracas, c'est sans aucun doute un manque de moyen, doublé d'un optimisme démesuré au début du programme.

    Je rappelle quand même que la mission Darwin devait comporter une constellation de 6 télescopes orbitaux dont les miroirs primaires étaient censés mesurer de 3 à 3,5 mètres de diamètre. Le coût du programme était estimé à 2 milliards d'euros. Ce qui est vraiment dérisoire. Je m'explique...

    Voici un article daté du 23 août 2011, publié dans Aviation Week :

    NASA Estimates $8.7 Billion To Fly Webb

    On y discute d'une nouvelle estimation de la NASA, pour qui le télescope spatial James-Webb devrait coûté non pas 6,5 milliards de dollars, mais plutôt 8,7 milliards de dollars. Quoiqu'il en soit, même à ce prix et toutes proportions gardées, il reste toujours moins cher que Hubble. Pour rappel, le budget initial prévu pour le JWST était de ("seulement") 3,5 milliards de dollars ! Il y a de quoi effrayé les gens qui ont proposé Darwin, non ?

    Le Hubble Space Telescope (HST), avant l'opération de correction de son optique défectueuse, avait déjà coûté à la NASA 2,1 milliards de dollars de 1990. Celui-ci arbore un miroir circulaire de 2,4 mètres de diamètre (4,52 m²). La somme mentionnée équivaudrait aujourd'hui à 3,55 milliards de dollars de 2011.

    Son successeur potentiel (le JWST), aurait un miroir primaire hexagonal composé de 18 fragments, dont la surface totale serait d’environ 25 m². Le coût du JWST (si le programme va jusqu’à son terme) est estimé à 8,7 milliards de dollars de 2011, pour sa construction, son lancement ainsi que 5 ans de fonctionnement au point de Lagrange L2.

    Donc, à surface égale et l’inflation prise en compte, le HST au lancement (retour de la navette Discovery le 29 avril 1990) était déjà ~2,254 fois plus cher que le plus en plus hypothétique JWST (étant donnée l'inflation du budget).

    L'ironie, c'est que le prix exorbitant du programme Hubble n'a pas empêché l'armée américaine de satelliser une quinzaine de télescopes espions sur le modèle du HST, entre décembre 1976 et janvier 2011. Voir ici :

    KH-11_Kennan

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 22/10/2012 à 16h03.

  11. #8
    Geb

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    Citation Envoyé par carracas Voir le message
    manque de moyen plutôt. Je pense que la mission Gaïa est toujours d'actualité par contre (2017 non?)
    Quant à Gaia, une dépêche de l'ESA du 6 juillet 2011 affirmait ceci :

    Scheduled for launch in 2013, Gaia’s three-dimensional star map will help to reveal the composition, formation and evolution of the Milky Way, sampling 1% of our Galaxy’s stars.
    Je souhaiterais apporter quelques précisions sur les capacités de détection du futur observatoire orbital Gaïa, avec cette publication :

    Gaia and the hunt for extra-solar planets

    [...] it is anticipated that Gaia will determine the five basic astrometric parameters (two positional coordinates, two proper motion components, and the parallax) for all objects, with end-of-mission (sky-averaged) precision between 7-25 μas (microarcsec) down to the Gaia magnitude G1 = 15 mag and a few hundred μas at G = 20 mag, depending on color.
    Gaia could discover and measure massive giant planets (Mp 2–3 MJ) with 1 < a < 4 AU orbiting solar-type stars as far as the nearest star-forming regions, as well as explore the domain of Saturn-mass planets with similar orbital semi-major axes around late-type stars within 30–40 pc
    Autrement dit, Gaia pourrait détecter (l'article parle de centaines de milliers) des planètes extrasolaires de la taille de Jupiter. Cependant, Gaia ne serait pas capable de détecter de planètes de type terrestre, même à 10 parsecs (32,6 années-lumière) de distance.

    L'article précise qu'il y a environ 400 étoiles de magnitude inférieure ou égale à 16 dans un rayon de 10 parsecs autour du Soleil.

    Pour les petits malins qui auraient noté la date de l'article (1997), un article beaucoup plus récent (mars 2010), toujours avec Lattanzi et Sozzetti comme auteurs :

    Gaia and the Astrometry of Giant Planets

    [...] it is anticipated that Gaia will determine the five basic astrometric parameters (two positional coordinates, two proper motion components, and the parallax) for all objects, with end-of-mission (sky-averaged) precision between 7-25 μas (microarcsec) down to the Gaia magnitude G1 = 15 mag and a few hundred μas at G = 20 mag, depending on color.
    Gaia could discover and measure massive giant planets (Mp 2–3 MJ) with 1 < a < 4 AU orbiting solar-type stars as far as the nearest star-forming regions, as well as explore the domain of Saturn-mass planets with similar orbital semi-major axes around late-type stars within 30–40 pc
    Donc, toujours les planètes géantes comme objectif principal et une sensibilité de 7 à 25 microsecondes d'arc jusqu'à une magnitude de 15. Soit bien au-dessus des 0,3 μas nécessaires pour détecter une planète extrasolaire de type terrestre à située à seulement 10 parsecs du système solaire (comme dit dans le passage du papier de 1997).

    Cordialement.

  12. #9
    Calvert

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    Salut !

    Concernant Gaïa, j'ai entendu récemment de la part d'un des responsables de l'équipe que le lancement était à ce jour toujours prévu pour la fin 2013, début 2014. Rappelons aussi que l'objectif principal de Gaïa n'est PAS la détection des exoplanètes. Celles que cette mission pourrait trouver ne sont "que" des "sous-produits" des mesures de ce satellite, principalement dédié à l'étude et au recensement stellaire (dans la lignée de la mission Hipparcos).
    En plus des planètes, Gaïa devrait aussi faire une belle moisson d'astéroïdes, et aussi de galaxies et de quasars !

  13. #10
    kaliscot

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    Vu le tarif exorbitant de ces missions pourquoi ne pas demander au privé de s'y mettre ? N'y ont-ils aucun intérêts ? Ce sont les seuls, a ma connaissance, a pouvoir faire baisser les couts, jusqu'ici tout du moins...
    Dernière modification par kaliscot ; 22/10/2012 à 21h55.

  14. #11
    carracas

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    Je pense que le principal du cout est du au design et a la création du satellite et de ses instuments. Seul le choix du type de mission et des instruments la composants viennent du public. C'est cher parce que ca doit etre extremement fiable et vu les conditions extremes tres robuste. il reste aussi le cout du lancement mais qui peut difficilement etre reduit. mais il est vrai que 'jaimerais bien voir la distribution des couts pour un tel projet.

  15. #12
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    Disons aussi que c'est cher parce que c'est construit en un seul exemplaire. Donc rien à voir avec les entreprises qui se lancent dans les fusées pour lancer des satellites.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  16. Publicité
  17. #13
    kaliscot

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    @ Jpl :
    C'est à voir. Une mission basé sur une constellation de satellites montés de manière interférométrique implique la duplication d'un même éléments en plusieurs exemplaires.
    Les couts devraient baisser dans ce cas de figure, non ?
    Au lieu de faire galileo, c'est ça qu'il aurai fallu faire...

  18. #14
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Actu - Cheops, une mission d'étude des exoplanètes connues

    Là on parle de Cheops : un seul exemplaire. Pour Galileo je rappelle que les choses avaient été proposées aux entreprises privées qui ont été incapables de s'entendre. Donc l'Europe a dû reprendre la main pour le pilotage. Il est évident que le problème du coût n'est pas le même pour une constellation de satellites et pour un satellite unique. Mais dans le cas de satellites reliés par interférométrie cela pose des problèmes de conception redoutables car on n'a jamais fait ça. Rien que les études préliminaires ainsi que la conception des équipements doivent coûter une fortune. Par comparaison envoyer un simple télescope est d'une simplicité en apparence enfantine, et pourtant regarde ce que ça coûte.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

Discussions similaires

  1. Actu - RBSP : une mission au coeur des ceintures de Van Allen
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/08/2012, 22h42
  2. Actu - Exoplanètes : la régularité des orbites ne serait pas une exception
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 31/07/2012, 23h30
  3. Actu - Exoplanètes : la régularité des orbites ne serait pas une exception
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 31/07/2012, 15h35
  4. Actu - Des exoplanètes chthoniennes ont survécu à une géante rouge
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/12/2011, 22h34
  5. Actu - Le lithium : une clé pour détecter des exoplanètes
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 8
    Dernier message: 19/11/2009, 22h27