On accuse depuis longtemps les bêta-amyloïdes et les plaques séniles qu'ils forment d'être à l'origine de la maladie d'Alzheimer. Mais si tout était plus complexe ? C'est ce que suggère une nouvelle étude tendant à montrer qu'il faudrait plutôt s'intéresser au lien entre les formes libres et les formes agrégées pour comprendre la maladie.
Un dossier pour tout savoir de la maladie d'Alzheimer
C'est à s'en retourner les méninges. Plus la recherche tente de décrypter la maladie...

Lire la suite : Alzheimer : une nouvelle découverte sur ses causes possibles
Les actualités Futura-Sciences