Des nanoparticules couplées à un antigène spécifique ont réussi à arrêter une maladie équivalente à la sclérose en plaques chez des souris. Le procédé, qui consiste à reconfigurer le système immunitaire, pourrait également être appliqué à d'autres maladies auto-immunes, comme le diabète de type 1 ou certaines allergies.
C'est une histoire de finesse du réglage. Même si les maladies auto-immunes n'ont pas livré tous leurs secrets, on sait qu'elles se manifestent à cause de...

Lire la suite : Maladies auto-immunes : des nanoparticules stoppent leur évolution
Les actualités Futura-Sciences