Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant



  1. #1
    RSSBot

    Post Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Une enfant de deux ans et demi infectée par le virus du Sida dans l'utérus de sa mère ne présenterait aujourd'hui que des traces quasiment indétectables du VIH après plusieurs mois sans aucun traitement. À ces faibles taux, le virus serait sous le contrôle du système immunitaire et donc inoffensif. Les médecins parlent alors de guérison fonctionnelle.
    L'annonce fait ressurgir beaucoup d'espoir et la lutte contre le Sida pourrait prendre un nouveau tournant. Deborah Persaud, virologiste...

    Lire la suite : VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant
    Les actualités Futura-Sciences

  2. Publicité
  3. #2
    Obamot

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Citation Envoyé par JPL
    Citation Envoyé par Obamot
    VIH: première guérison fonctionnelle: une avancée majeure?

    Qu'en pensez-vous? Comment est-ce possible?

    Qu'en déduire, au vu de ce qu'on connaît? Quid chez les adultes?

    Quelle conséquence pour la connaissance et le traitement de cette affection?

    Y aurait-il une remise en question partielle du modèle théorique admis, au sens où si il était possible de réduire la charge virale chez un adulte — d'une manière ou d'une autre (et avec les réserves d'usage, soit si on admet que cette méthode/chronologe soit reproductible à d'autres cas d'enfants 1) traitement ad hoc 2) pause du traitement pour tester la capacité du sujet à prendre la maladie en charge par son métabolisme normal, etc) — pourrait-on en déduire qu'il pourrait acquérir la capacité de «gérer l'infection» comme cet enfant (puisqu'à priori un enfant en pleine croissance est plus vulnérable qu'un adulte, selon toute logique)?

    Le simple fait que «le système immunitaire de l’enfant ait été en mesure, seul, de gérer l’infection», ne prouve-t-il pas que certaines pistes montrent enfin une faille?

    Bref, peut-on déjà conclure quelque chose de cette info?

    Rappel: autre cas, celui de Timothy Brown (je ne sais pas si il y en a eu encore d'autres):
    http://en.wikipedia.org/wiki/HIV/AID...ransplantation

    C'est quand même troublant!
    Tu es en retard. Regarde ici : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Discussion fermée.

    [Source de la citation d'Obamot]: http://forums.futura-sciences.com/de...e-majeure.html
    Ok, merci, voilà qui est réparé. Désolé j'avais pas vu l'existence d'un autre fil. D'un autre côté, mes questions ne concernent pas la "rubrique actu". Raison pour laquelle j'ai ouvert un autre fil. A vous de voir où vous voulez que la discussion continue (ou non).

    Citation Envoyé par myoper
    Citation Envoyé par Obamot
    Y aurait-il une remise en question partielle du modèle théorique admis, ...
    Juste pour préciser et ne pas alimenter les thèses non scientifiques, en général basées sur une vision médiatique du sujet.. [...]
    QUESTION HS OU ALORS IL FAUT PROUVER L'INTENTION !
    1) Car merci de ne pas travestir mes propos. Je n'ai jamais mis trois petit points (...) après la citation qui est reprise de mon texte, car effectivement, si ça avait été le cas, on aurait pu supposer que tel était mon but, alors que ça ne l'est pas. Je ne connais pas l'usage ici, mais si le but est de suggérer que le texte continue, les règles typographiques imposent de mettre les points entre crochets => [...] car nul n'est censé ignorer que dans un texte, une simple virgule peut changer une phrase, alors laisser trois points de suspension!

    2) Etant dans la prévention, c'est à ce titre que je posais ces questions et le but est clairement — de choisir ce forum pour les poser afin d'éviter ça, et donc — de viser le contraire. Sinon où pourrions-nous encore les poser en étant à l'abri de toute instrumentalisation? Dans un forum dont c'est devenu le métier d'alimenter les thèses para-scientifiques? (Il y en a de plus en plus, et on y voit régulièrement des membres muselés pour vouloir trop tenter défendre l'approche scientifique, je parle en connaissance de cause). Parce que si le résultat obtenu est d'en arriver là, c'est pas très malin, car c'est du petit lait pour le imposteurs — qui s'empressent d'invalider tout le discours scientifique, précisément sous prétexte que l'expression dans les forums scientifiques, n'y serait pas libre (notez le conditionnel) parlant même de censure pour certaines thèses honorables.

    Donc merci de ne pas répondre de façon contreproductive! Car je crains que poussée à l'extrême, la défense d'intérêts supérieurs, au nom de la science, aille à fin contraire. Ou alors si on en est arrivé à à cause de la polution des fils, si on mesure le bénéfice/risque, je me demande si il ne vaudrait pas mieux supprimer tout de suite un tel forum? Car où serait sa raison d'être si lui-même alimente le débat conspir-ovni-machin?

    3) Par ailleurs, ça se voit d'emblée dans la façon dont je pose mes questions — et de façon toute à fait légitime et sans arrière pensée — ce que prouve la mise en garde que j'ai expressément mis en en-tête (et la façon dont je traite le sujet):

    Citation Envoyé par Obamot
    Note: ce fil n'est pas là pour parler d'un cas perso de séropositivité (ou non), présumée (ou avérée), suspectée, ou pure crainte dans les cas de défaut de vigilance etc (merci de votre compréhension).
    ET LA SUITE DE MON TEXTE NON SORTI DE SON CONTEXTE PROUVE EGALEMENT LE CONTRAIRE.

    4) Ou alors, est-ce que le simple fait de poser une question ici, serait «alimenter les thèses non scientifiques»? Si oui, là on a un grave problème dans un forum se voulant voué à de la vulgarisation scientifique, dont c'est le rôle de simplifier les théories admises pour les rendre digestes au plus grand nombre et non pas de se retrancher derrière la science pour ne pas répondre (c'est un peu le sentiment que l'on a, lorsqu'on lit la façon dont sont rédigés certains messages, mais je ne vise personne en particulier et c'est sans offense aucune, compte tenu du contexte). Donc là, je ne comprends pas. C'est un peu comme si dans un forum de mécanique, on envoyait bouler quelqu'un sur la question d'un anti-fuites pour les radiateurs, sous prétexte que «toutes les réponses à ces questions avaient déjà obtenu réponse. Que non il ne fallait pas les utiliser, mais changer le radiateur, qu'il était impossible de colmater, et que le prétendre serait alimenter une thèse non scientifique»

    N'y a-t-il donc pas là un procès d'intention, serions-nous présumés coupables par le simple fait de poser une question? Voire, est-ce que — bien que ne voulant pas censurer les messages — à force de vouloir trop bien faire et se protéger d'imposteurs/ignares en grand nombre, le forum ne se protège trop et que ça finisse par y ressembler? (Je vous le dis respectueusement comme je le perçoit en tant que nouveau, et par un feedback ailleurs)

    Donc ce n'est clairement pas mon intention. Et désolé, mais j'ai déjà assez usé mes fonds de culotte en cours, et bien que continuant la formation continue de façon assidue, il ne me sera jamais possible de tout connaître (mes jours comme les vôtres étant comptés...). Donc mon seul recours est ce type de forum.

    FIN DU HS.

    Citation Envoyé par myoper
    C'est plutôt une confirmation du modèle actuel puisque c'est en s'appuyant sur celui-ci qu'il a été espéré (prévu) ce résultat,
    A croire cette phrase:
    — est-ce que la façon dont la science y est perçue se fonde sur une «espérance»?
    — a contrario, si le résultat «prévu», n'est pas atteint dans tous les autres cas, n'est-ce pas là, en soit, la mise en évidence de la découverte d'une faille, non pas dans le modèle (qui ne peut que "se tenir", exigence de compatibilité des hypothèses/thèses/théories oblige), mais dans la vulnérabilité de cette «chose», qu'on appelle et qui est définie comme le VIH (mais qui est en fait également partie de l'architecture théorique de tout le modèle théorique du monde des virus, si j'en comprends tes MP).

    Citation Envoyé par myoper
    de même que les deux autres liens qui confortent très exactement le modèle parce qu'en représentant justement une partie.

    C'est déjà expliqué dans des fils, ou les liens cités avec, qui abordent le sujet [...]
    Ça ce n'est tout simplement pas possible. De fils pré-existants ne peuvent pas apporter des réponses à un cas de figure jamais posé antérieurement. Pure question de chronologie.

    Sauf à rendre «l'état des lieux» actuel de la science comme immuable.

  4. #3
    myoper
    Modérateur

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    QUESTION HS OU ALORS IL FAUT PROUVER L'INTENTION !
    Dont acte, l'intention n'y était pas.
    Mes excuses si c'était mal présenté mais ça s'adressait à tous les lecteurs potentiels, particulièrement ceux dont ça pourrait être l'intention, qu'elle qu'en soit le(s) motif(s).


    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    C'est plutôt une confirmation du modèle actuel puisque c'est en s'appuyant sur celui-ci qu'il a été espéré (prévu) ce résultat,
    A croire cette phrase:
    — est-ce que la façon dont la science y est perçue se fonde sur une «espérance»?
    La science se fonde sur une prédiction et la médecine, en l’appliquant, une espérance (de guérison, par exemple), comme dans ce cas.

    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    — a contrario, si le résultat «prévu», n'est pas atteint dans tous les autres cas, n'est-ce pas là, en soit, la mise en évidence de la découverte d'une faille, non pas dans le modèle (qui ne peut que "se tenir", exigence de compatibilité des hypothèses/thèses/théories oblige), mais dans la vulnérabilité de cette «chose», qu'on appelle et qui est définie comme le VIH (mais qui est en fait également partie de l'architecture théorique de tout le modèle théorique du monde des virus, si j'en comprends tes MP).
    D'une part, un résultat a été atteint ici, d'autre part, il s'agit d'une science ou tout n'est pas 100% d'un coté ou de l'autre (par exemple, le fait que que de gros fumeur meurent très âgés, de vieillesse et en "bonne" santé n'invalide pas le fait que le tabac soit toxique ou qu'attraper une gastro malgré le fait qu'on se lave les mains, n'invalide le fait que se laver les mains diminue le risque de contamination), ensuite, dans tous les autres cas, les résultats atteints sont également ceux "prévus" et enfin, au vu du nombre faramineux de facteurs rentrant en jeu, divers résultats sont possibles.



    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    Ça ce n'est tout simplement pas possible. De fils pré-existants ne peuvent pas apporter des réponses à un cas de figure jamais posé antérieurement. Pure question de chronologie.

    Sauf à rendre «l'état des lieux» actuel de la science comme immuable.
    Non seulement ce cas de figure est expliqué par des connaissances préexistantes et déjà présentées dans les liens cités mais je faisait allusion à l'autre lien sur la greffe de moelle, également déjà connu.
    Dernière modification par myoper ; 06/03/2013 à 13h47.

  5. #4
    Obamot

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Dont acte, l'intention n'y était pas.
    Mes excuses si c'était mal présenté mais ça s'adressait à tous les lecteurs potentiels, particulièrement ceux dont ça pourrait être l'intention, qu'elle qu'en soit le(s) motif(s)..
    Ah oui? Quand je disais «prouver l'intention», pour être très honnête, je ne veux pas dire «qu'elle n'y était pas». Mais qu'il ne peut y en avoir dès lors que ton interlocuteur est considéré comme ayant des connaissances lacunaires! (Sauf à croire au Père Noël, mais là je suis absolument certain d'avoir passé ce stade!)

    Par ailleurs, si il y en avait eu, ils auraient eu bien du mal, vu que le fil était déjà verrouillé ("discussion fermée")
    http://forums.futura-sciences.com/de...ml#post4415921

    Pour revenir au fond: ce que je remarque surtout, c'est que l'enfant est allé mieux jusqu'à guérir, dès lors que sa mère a arrêté le traitement. Une piste?

    Je connais aussi quelqu'un dans ma famille qui a eu la polio (d'accord ça ne compte pas, car c'est un cas particulier, sauf que comme par hasard, c'est survenu avec l'arrêt du traitement), néamoins à une époque où l'on ne pouvait pas s'en sortir, alors qu'il y est parvenu tout seul, les médecins n'ont jamais très bien compris comment cela avait-il bien pu réussir. C'est peu dire si ce cas me touche.

    C'est un peu comme ces souris de laboratoire (femelles blanches de race pure) mal nourries volontairement pour qu'elles développent des cancers — et ce afin de tester de nouvelles molécules (attention, on ne fait évidemment pas ce genre de choses à ces animaux, si ce n'est pas utile à la recherche) — qui après que les expériences sont terminées, et lorsqu'on rétablit un bol alimentaire "normal", ne sont plus du tout malades (et donc ne peuvent plus servir à l'expérimentation animale)! Ça je défie de l'expliquer...
    Dernière modification par Obamot ; 07/03/2013 à 00h35.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    myoper
    Modérateur

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Dont acte, l'intention n'y était pas.
    Mes excuses si c'était mal présenté mais ça s'adressait à tous les lecteurs potentiels, particulièrement ceux dont ça pourrait être l'intention, qu'elle qu'en soit le(s) motif(s)..
    Ah oui? Quand je disais «prouver l'intention», pour être très honnête, je ne veux pas dire «qu'elle n'y était pas». Mais qu'il ne peut y en avoir dès lors que ton interlocuteur est considéré comme ayant des connaissances lacunaires!
    Pour terminer ce HS, il y a remise en cause, par définition, dès que la question est posée et si les connaissances sont lacunaires, ça veut dire que l'intéressé, suivant le sujet et sans que ce soit péjoratif, n'a pas fait l'effort ou n'a pas les moyens de les acquérir mais n'a de toutes façons, pas les moyens de les discuter.
    La naïveté a ses limites et insister revient à croire ou à vouloir faire croire que les spécialistes de la question sont assez ignares et stupides, auraient donc encore des connaissances plus lacunaires et n'y auraient pas pensé.

    Et de toutes façons, la charte signée et acceptée en s'inscrivant est supposée lue:

    Citation Envoyé par Charte Voir le message
    6. Ayez une démarche scientifique. Ce forum n'est pas un lieu de discussion sur de soi-disant phénomènes paranormaux ou "sciences" parallèles. Toutes idées ou raisonnement (aussi géniaux soient ils) doivent reposer sur des faits scientifiquement établis et non sur de vagues suppositions personnelles, basées sur d'intimes convictions. Étant sur un forum scientifique, les discussions religieuses ou politiques ne sont pas tolérées. D'autre part la seule vocation de Futura-Sciences étant la vulgarisation scientifique de bon niveau ce n'est pas le lieu pour des questionnements ou remises en cause de théories admises dont seuls des spécialistes ont les compétences pour débattre, ni pour l'exposé de théories strictement personnelles. Une telle démarche aurait sa place uniquement dans un séminaire ou un congrès scientifique.
    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    Pour revenir au fond: ce que je remarque surtout, c'est que l'enfant est allé mieux jusqu'à guérir, dès lors que sa mère a arrêté le traitement. Une piste?
    Ce n'est absolument pas ça, il faut mieux relire:
    Citation Envoyé par Reprenons l’histoire dans l’ordre.
    Une femme américaine arrive à l’hôpital (...) parce qu’elle sent qu’elle va accoucher. Elle n’a bénéficié d’aucun suivi gynécologique durant sa grossesse. Pendant la phase de travail lors de l’accouchement, une prise de sang révèle sa séropositivité. Or, les risques de transmission du VIH de la mère à l’enfant sont élevés en cas d’absence de traitement.
    (...) une pédiatre de l’hôpital, a injecté trois antirétroviraux au nourrisson dans les 30 premières heures qui ont suivi la naissance.
    Les premiers tests ont finalement révélé la présence du virus du Sida dans le sang du bébé. Les médecins pensent que la contamination s’est produite en fin de grossesse dans l’utérus, un peu avant l’accouchement.
    Après 29 jours de traitement, la charge virale devenait indétectable alors qu’elle l’avait été après les cinq analyses réalisées jusque-là.
    La nouveauté est que le traitement a été très précoce et que ses effets persistent.


    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    Je connais aussi quelqu'un dans ma famille qui a eu la polio (d'accord ça ne compte pas, car c'est un cas particulier, sauf que comme par hasard, c'est survenu avec l'arrêt du traitement), néamoins à une époque où l'on ne pouvait pas s'en sortir, alors qu'il y est parvenu tout seul, les médecins n'ont jamais très bien compris comment cela avait-il bien pu réussir. C'est peu dire si ce cas me touche.
    Oui et aucun rapport non plus, les infections, les agents infectieux, les traitements, les évolutions, etc., n'ont rien à voir.
    L'évolution est la plupart du temps spontanément favorable, à un moment ou à un autre sauf dans les cas de polio spinale ou l'évolution s’arrête aussi à un moment donné et qu'une récupération est possible et très souvent constaté.
    Il ne faut pas confondre, en plus, coïncidence (d'un fait attendu, en tout cas maintenant connu) et relation de cause à effet.


    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    C'est un peu comme ces souris de laboratoire (femelles blanches de race pure) mal nourries volontairement pour qu'elles développent des cancers — et ce afin de tester de nouvelles molécules (attention, on ne fait évidemment pas ce genre de choses à ces animaux, si ce n'est pas utile à la recherche) — qui après que les expériences sont terminées, et lorsqu'on rétablit un bol alimentaire "normal", ne sont plus du tout malades (et donc ne peuvent plus servir à l'expérimentation animale)! Ça je défie de l'expliquer...
    Je ne vois pas le rapport avec le sujet, tant est que cette expérience soit vraie ou aussi mal relaté que le cas si dessus (d'autant qu'en général, quand on crée génétiquement une lignée de souris, c'est qu'on connait la partie du génome qui donne le caractère désiré)...

    Je lis dans ces multiples exemples, l'argument de la remise en cause qui serait:
    Parce qu'il y a des choses que les spécialistes ne connaissent pas, ils ne connaissent rien et en tout cas, ce qu'ils croient connaitre est "faux".
    Ou, plus exactement:
    Je ne connais pas la raison de telle ou telle chose, donc les spécialistes du domaine ne la connaissent pas et donc ils ne connaissent rien et ceux qui ne connaissent rien peuvent se permettre de discuter de la validité de leurs soi-disant connaissances.



    Rappel:
    Citation Envoyé par Charte Voir le message
    Ayez une démarche scientifique.
    Toutes idées ou raisonnement (aussi géniaux soient ils) doivent reposer sur des faits scientifiquement établis et non sur de vagues suppositions personnelles, basées sur d'intimes convictions. Étant sur un forum scientifique, les discussions religieuses ou politiques ne sont pas tolérées. D'autre part la seule vocation de Futura-Sciences étant la vulgarisation scientifique de bon niveau ce n'est pas le lieu pour des questionnements ou remises en cause de théories admises dont seuls des spécialistes ont les compétences pour débattre, ni pour l'exposé de théories strictement personnelles. Une telle démarche aurait sa place uniquement dans un séminaire ou un congrès scientifique.

  8. #6
    Obamot

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Si j'ai accepté de me mettre en difficulté (personne ne m'y pousse hein...), c'est justement parce que ma démarche est honnête! (Thèse+anti-thèse/>synthèse)

    Je ne vois vraiment pas pourquoi il faudrait à tout prix, ni remettre en cause la charte, ni théorie/s gérnéralement admise/s! Ceux qui feraient ça, trouveraient à qui parler dans ce site Ce n'est pas mon propos, par MP je te parles de compatibilité entre-elles justement et non d'une opposition!

    Il me semble d'ailleurs qu'au titre des "connaissances personnelles", j'ai plus de "mordant" sur ce sujet que bien d'autres interlocuteurs dans d'autres fils, puisque personne n'a encore parlé de la question de l'entrée d'un virus dans une cellule, à cause de la perte de la perméabilité de la membranne cellulaire (fait par MP, il est vrai), ce n'est pas ce que j'appelle des connaissances lacunaires ni naïves. Et personne ne peut nier que l'imperméabilité n'a pas été violée, puisque le virus a bien réussi à pénétrer la cellule!

    En gros, sur les théories admises, si on les accepte, cela signifie d'accepter les idées qui leur sont liées (et non pas seulement lesdites théories):
    — que l'origine même du mot de virus, signifie "poison", ok.
    — que "les virus soient de « simples » associations de molécules biologiques, fruit d’une auto-organisation de molécules organiques et ne sont donc pas vivants (ou que à contrario on considère qu'ils le soient => en raison de gènes présents habituellement chez les organismes cellulaires), ok pour moi, pas de problème, et pour l'un et pour l'autre.
    — que la membrane cellulaire est «un ensemble complexe de lipides, de protéines et de sucres (ou oses) régulant les échanges de matière entre l'intérieur et l'extérieur de la cellule ou entre deux compartiments cellulaires par des transporteurs, bourgeonnement de vésicules, phagocytose, etc», ça me va.
    etc

    De tout ça, rien n'est incompatible avec les théories généralement admises (et comment pourrait-il en être autrement). Dès lors, là n'est pas tant la question.

    Pas de similitude avec la polio? Mais le SIDA ouvre la voie à toutes sortes de maladie opportunistes... La polio est un virus à ARN... Cela commence aussi par des «symptômes le plus souvent bénins et non spécifiques». Si l'évolution n'a rien à voir, l'intérêt se situe en amont. Tu le dis toi-même «l'évolution est [à un moment ou à un autre] favorable». C'est pourquoi j'évoquais l'idée d'une piste! Ou plutôt d'un espoir: ne se pourrait-il pas qu'à l'issue de l'analyse de ce cas on débouche sur un meilleur arsenal de «solutions». Tel était mon propos.

    La relation de «cause à effet». pour les poisons, elle est connue. tu supprimes la cause (le poison) et si l'organisme le peut encore, il juggule ses efforts pour combattre les effets, qui disparraissent dans le meilleur des cas ou baissent d'intensité dans les pires (avec ou sans séquelle/s d'ailleurs.)

    Pour les souris, tu peux faire l'expérience toi-même. Prends une souris infectée et prédisposée, nourris-là convenablement (bol alimentaire sain, composé de carottes, céréales complètes et de tout ce dont son organisme a besoin, selon la tabelle officielle des vitamines prescrite par l'OMS en U.I. etc) et tu verras par toi-même.

    En tout ça, en rien, je ne vois quelque chose qui contrevient au modèle théorique admis, ni avec la charte, ou je me trompe?

    PS: laisse-tomber pour les syllogismes, tu n'en trouveras pas chez moi sauf à prouver qu'il y ait intentionalité (et comme il n'y en a pas, vu que je suis aussi dans un domaine connexe à la recherche et que j'ai besoin de méthode, ça ferait chercher longtemps pour rien...)
    Dernière modification par Obamot ; 07/03/2013 à 13h07.

  9. Publicité
  10. #7
    Cendres
    Modérateur

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Discussion à relier à cette actualité : http://www.futura-sciences.com/fr/ne...rudents_45052/
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  11. #8
    myoper
    Modérateur

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    Je ne vois vraiment pas pourquoi il faudrait à tout prix, ni remettre en cause la charte, ni théorie/s gérnéralement admise/s!
    En ce qui concerne la charte, c'est à cause de la simple correction vis a vis des autres qui l'ont également signée et acceptée.
    En ce qui concerne les théories généralement admises, c'est d'une part que ce n'est pas le lie et d'autre part qu'un niveau minimum est requis.
    Je ne pense pas que ce soit dur à comprendre et à respecter, même si ce n'est pas compris.

    Finalement, je l'écris en vert, lassé de me répéter.

    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    ... puisque personne n'a encore parlé de la question de l'entrée d'un virus dans une cellule, à cause de la perte de la perméabilité de la membranne cellulaire (fait par MP, il est vrai), ce n'est pas ce que j'appelle des connaissances lacunaires ni naïves. Et personne ne peut nier que l'imperméabilité n'a pas été violée, puisque le virus a bien réussi à pénétrer la cellule!
    Quel rapport avec le sujet ?
    Le reste représente un jugement personnel fondé sur tes croyances ; peut être que tes connaissances, ou celles d'autres non définis, sont lacunaires, peut être pas mais outre que cet avis n'a pas d’intérêt ici, les messages postés ici en montrent d'importantes.


    En gros, sur les théories admises, si on les accepte, cela signifie d'accepter les idées qui leur sont liées (et non pas seulement lesdites théories):
    — que l'origine même du mot de virus, signifie "poison", ok.
    — que "les virus soient de « simples » associations de molécules biologiques, fruit d’une auto-organisation de molécules organiques et ne sont donc pas vivants (ou que à contrario on considère qu'ils le soient => en raison de gènes présents habituellement chez les organismes cellulaires), ok pour moi, pas de problème, et pour l'un et pour l'autre.
    — que la membrane cellulaire est «un ensemble complexe de lipides, de protéines et de sucres (ou oses) régulant les échanges de matière entre l'intérieur et l'extérieur de la cellule ou entre deux compartiments cellulaires par des transporteurs, bourgeonnement de vésicules, phagocytose, etc», ça me va.
    etc

    De tout ça, rien n'est incompatible avec les théories généralement admises (et comment pourrait-il en être autrement). Dès lors, là n'est pas tant la question.
    Hors sujet, je ne vois pas ce que ça peut démontrer...

    Pas de similitude avec la polio? Mais le SIDA ouvre la voie à toutes sortes de maladie opportunistes... La polio est un virus à ARN... Cela commence aussi par des «symptômes le plus souvent bénins et non spécifiques». Si l'évolution n'a rien à voir, l'intérêt se situe en amont. Tu le dis toi-même «l'évolution est [à un moment ou à un autre] favorable». C'est pourquoi j'évoquais l'idée d'une piste! Ou plutôt d'un espoir: ne se pourrait-il pas qu'à l'issue de l'analyse de ce cas on débouche sur un meilleur arsenal de «solutions». Tel était mon propos.
    Propos qui reste hors sujet, qui fait état d'un cas personnel, qui n'est selon toute probabilité qu'une coïncidence et qui n'a pas fait l'objet de publication.
    Donc je ne vois toujours pas ou en est la pertinence, l’intérêt ou même l'utilité ou alors, c'est que puisqu'on pale de virus, toutes les phrases comportant ce mot représentent un argument...

    La relation de «cause à effet». pour les poisons, elle est connue. tu supprimes la cause (le poison) et si l'organisme le peut encore, il juggule ses efforts pour combattre les effets, qui disparraissent dans le meilleur des cas ou baissent d'intensité dans les pires (avec ou sans séquelle/s d'ailleurs.)
    Oui comme pour le SIDA du au VIH, mais quel est l’intérêt de cette évidence ?


    Pour les souris, tu peux faire l'expérience toi-même. Prends une souris infectée et prédisposée, nourris-là convenablement (bol alimentaire sain, composé de carottes, céréales complètes et de tout ce dont son organisme a besoin, selon la tabelle officielle des vitamines prescrite par l'OMS en U.I. etc) et tu verras par toi-même.
    Elle meurt et ce n'est pas la première.

    Exemple qui n'a rien de scientifique.

    En tout ça, en rien, je ne vois quelque chose qui contrevient au modèle théorique admis, ni avec la charte, ou je me trompe?
    Hors sujet, c'est hors charte.
    Non scientifique, hors charte aussi.
    Exposé de théorie personnelles, hors charte également...

  12. #9
    Bat-girl

    Thumbs up Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Citation Envoyé par Obamot
    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Quel rapport avec le sujet ?.
    ... d'ailleurs on parle bien du VIH ici? Le mécanisme de cette violation de l'imperméabilité de la membrane cellulaire est clairement défini et documenté (je n'invente rien):


    Citation Envoyé par Wikipédia, qui pourtant n'est pas la meilleure source, mais on trouve ça un peu partout
    «Lors de l'attachement du virus à la cellule, la protéine Env gp120 se lie à un récepteur CD4 présent à la surface des cellules CD4+ du système immunitaire. C'est pour cette raison que le VIH n'infecte que des cellules ayant ce récepteur à leur surface, qui sont en très grande majorité les lymphocytes CD4+.»
    Toujours rien à voir? Non au contraire, c'est bien ce que je dis
    Voilà quelque chose qui me parle, vu qu'on a étudié ça en classe de très près! Quelqu'un peut-il développer?

    NB oooops, un bug? Qqc a disparu

  13. #10
    myoper
    Modérateur

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Citation Envoyé par Bat-girl Voir le message
    Voilà quelque chose qui me parle, vu qu'on a étudié ça en classe de très près! Quelqu'un peut-il développer?
    Bonsoir.
    Wiki résume la chose mais il vaut mieux ouvrir un sujet pour chaque question particulière (en biologie).

  14. #11
    mh34
    Responsable des forums

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Je ne suis pas sûre que tout ceci soit bien pertinent vu que la petite n'est pas guérie mais seulement en rémission...
    Et que rien ne dit qu'on puisse appliquer ce traitement avec succès à d'autres enfants...
    Donc...attendre et voir.

  15. #12
    Obamot

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Bonsoir Dr.

    Ok pour la "rémission", il faudra donc attendre 4 ans et 2 mois pour déclarer le bout-de-choux guéri:
    http://www.futura-sciences.com/fr/de...emission_2836/

    Dans l'intervalle, ne sagirait-il pas également, non-pas d'aller dans la piste d'«appliquer ce traitement avec succès à d'autres enfants» mais éventuellement de «comprendre pourquoi l'effet perdure –sans– encore longtemps après l'arrêt dudit traitement» (précisément ce que les chercheurs disent ne pas comprendre encore? Toujours sauf erreur de ma part, ou alors à moins qu'on ne le sache déjà), et ce afin éventuellement de se passer dudit traitement en agissant en amont (à ce que la situation permet déjà de comprendre à ce stade: puisque c'est bien le métabolisme de l'enfant qui ferait "tout le boulot" depuis dix mois maintenant, non?). Donc de comprendre pourquoi la membrane cellulaire est percée par le virus -ou non- (puis plus, puis surtout comment le métabolisme prendrais le relais)? Et ce, sans vouloir spéculer, car il y a eu d'autres cas: celui de Timothy Bradley, puis d’autres études qui ont déjà évoqué des situations de guérison fonctionnelle chez des nouveau-nés (dont une datée de 1995 dans le New England Journal of Medicine). #### attaque ad hominem

    On en arrivera tôt ou tard à cette question au vu de ces cas: est-il toujours impossible de considérer que certains métabolismes sous certaines conditions, arrive(raie)nt à lutter contre les réservoirs de VIH bien qu'ayant eu des récepteur CD4 utilisés par le VIH-1 pour infecter ses cellules cibles?

    Sans faux espoir on semble se rapprocher de l'issue de cette détection des réservoirs de VIH:
    http://www.futura-sciences.com/fr/ne...pproche_37358/

    (J'espère avoir été assez prudent)
    Dernière modification par myoper ; 08/03/2013 à 20h29.

  16. Publicité
  17. #13
    myoper
    Modérateur

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    Ok pour la "rémission", il faudra donc attendre 4 ans et 2 mois pour déclarer le bout-de-choux guéri:
    http://www.futura-sciences.com/fr/de...emission_2836/
    Cette rémission est pour l'instant un portage sain, ce qui est différent de guéri au sens de débarrassé du virus et il faudra encore contrôler régulièrement pendant longtemps pour s'assurer de l'absence de reprise de l'infection et même en cas de syndrome de déficience immunitaire, ce qui tendrait à prouver que le virus aurait alors été éradiqué.

    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    Dans l'intervalle, ne sagirait-il pas également, non-pas d'aller dans la piste d'«appliquer ce traitement avec succès à d'autres enfants» mais éventuellement de «comprendre pourquoi l'effet perdure –sans– encore longtemps après l'arrêt dudit traitement» (précisément ce que les chercheurs disent ne pas comprendre encore?
    Le but des chercheurs étant d'augmenter les connaissances fondamentales et guérir effectivement les malades (tests en conditions réelles), il faut donc faire les deux car l'un n'est pas le garant de l'autre mais l'autre donnant des informations sur l'un.
    La piste est déjà en cours d'évaluation chez les adultes avec le traitement post-exposition.

    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    Toujours sauf erreur de ma part, ou alors à moins qu'on ne le sache déjà), et ce afin éventuellement de se passer dudit traitement en agissant en amont (à ce que la situation permet déjà de comprendre à ce stade: puisque c'est bien le métabolisme de l'enfant qui ferait "tout le boulot" depuis dix mois maintenant, non?). Donc de comprendre pourquoi la membrane cellulaire est percée par le virus -ou non- (puis plus, puis surtout comment le métabolisme prendrais le relais)?
    Pour infecter, le virus colonise un certain nombre de cellules, il y a donc forcément eu "perçage" de la membrane pour ce faire.
    Un traitement est et, a priori, sera toujours nécessaire au moins au départ, pour ramener la charge virale à une concentration compatible avec son contrôle par le dit système immunitaire (le métabolisme qui permet à l'enfant de se défendre est en général rassemblé sous le vocable de défenses immunitaires) - en terme plus simples, l'organisme de l'enfant peut lutter contre le virus dans les conditions que le traitement initial ont permis.
    En général, on a pas infection dès qu'il y a présence d'un ou un peu de virus dans l'organisme, il en faut une certaine quantité ; en est témoin le nettement plus faible pouvoir contaminant de ce virus par rapport à d'autres (hépatites, par exemple).


    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    Et ce, sans vouloir spéculer, car il y a eu d'autres cas: celui de Timothy Bradley, puis d’autres études qui ont déjà évoqué des situations de guérison fonctionnelle chez des nouveau-nés (dont une datée de 1995 dans le New England Journal of Medicine).
    On en arrivera tôt ou tard à cette question au vu de ces cas: est-il toujours impossible de considérer que certains métabolismes sous certaines conditions, arrive(raie)nt à lutter contre les réservoirs de VIH bien qu'ayant eu des récepteur CD4 utilisés par le VIH-1 pour infecter ses cellules cibles?

    Sans faux espoir on semble se rapprocher de l'issue de cette détection des réservoirs de VIH:
    http://www.futura-sciences.com/fr/ne...pproche_37358/
    Ce n'est pas vraiment une détection au sens ou on ne saura pas ou ils sont mais c'est juste un moyen d'exposer le virus au système immunitaire pour qu'il le détruise.
    Tout le métabolisme du virus pour arriver à sa réplication et sa diffusion dans l'organisme est susceptible de se voir bloquer, de façon spontanée ou artificielle (pistes des traitements), ce n'est pas considéré comme impossible (cf le pouvoir contaminant du VIH et les variations interindividuelles à ces infections).

  18. #14
    Obamot

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    Citation Envoyé par Obamot
    ne vaudrait-il pas mieux [ouvrir) un tel fil sur l'imperméabilité de la membrane cellulaire, et l'importance du métabolisme des lipides => glycoprotéines => prostaglandines, etc bref, tout ce qui concerne le modèle théorique actuel sur ce point (et évidemment: quid des sujets sains avec équilibre acido-basique correct VS malades) ou comment la situation passe du stade antagoniste à agoniste sauf erreur de ma part.
    Je ne suis pas sûre que tout ceci soit bien pertinent vu que la petite n'est pas guérie mais seulement en rémission...
    Et que rien ne dit qu'on puisse appliquer ce traitement avec succès à d'autres enfants...
    Donc...attendre et voir.
    Pour infecter, le virus colonise un certain nombre de cellules, il y a donc forcément eu "perçage" de la membrane pour ce faire.
    Un traitement est et, a priori, sera toujours nécessaire au moins au départ, pour ramener la charge virale à une concentration compatible avec son contrôle par le dit système immunitaire (le métabolisme qui permet à l'enfant de se défendre est en général rassemblé sous le vocable de défenses immunitaires) - en terme plus simples, l'organisme de l'enfant peut lutter contre le virus dans les conditions que le traitement initial ont permis.
    En général, on a pas infection dès qu'il y a présence d'un ou un peu de virus dans l'organisme, il en faut une certaine quantité ; en est témoin le nettement plus faible pouvoir contaminant de ce virus par rapport à d'autres (hépatites, par exemple).
    Deux fois merci pour la réponse, qui finalement m'éclaire bien plus que ce que j'espérais (nonobstant le contexte rappelé en bleu).

    Au vu de la réponse que tu donnes ensuite, on a presque envie de dire «nécessaire» sauf si la réplication se voit «bloquée, de façon spontanée ou artificielle». Bien que ce soit une lapalissade, ça mérite d'être dit, car beaucoup seront probablement hautement intéressé de savoir ce que veut dire «de façon spontanée» dans un contexte de recherche scientifique.
    Dernière modification par Obamot ; 09/03/2013 à 02h01.

  19. #15
    myoper
    Modérateur

    Re : Actu - VIH : un cas de guérison fonctionnelle chez une enfant

    Citation Envoyé par Obamot Voir le message
    Au vu de la réponse que tu donnes ensuite, on a presque envie de dire «nécessaire» sauf si la réplication se voit «bloquée, de façon spontanée ou artificielle». Bien que ce soit une lapalissade, ça mérite d'être dit, car beaucoup seront probablement hautement intéressé de savoir ce que veut dire «de façon spontanée» dans un contexte de recherche scientifique.
    Oui, un traitement n'est «nécessaire» que si les gens vont être ou sont malade.

    Normalement, ceux qui auront compris ça pourront alors aussi facilement comprendre ce que veut dire «de façon spontanée» dans tous les contextes car, de la même façon que pour l'absolue totalité des autres maladies et absolument tous les sujets sains, aucun métabolisme n'est complétement identique* et tout le monde ne tombe pas exactement de la même façon malade pour les mêmes causes et les mêmes maladies n'évoluent pas de la même façon chez tous les sujets et c'est donc pris en compte obligatoirement (par définition, pourrait-on dire) dans la recherche scientifique et médicale qui travaillent et étudient des organismes biologiques présentant ces caractéristiques pour au final les soigner, ou pas (c'est comme se demander ce que signifient les roues pour un constructeur de voiture: quelque chose d'incontournable qu'il lui faut maitriser et avec laquelle il est confronté tout le temps).

    C'est, par exemple, une des raisons pour laquelle les constantes biologiques ne sont pas représentées par des chiffres fixes et identiques pour tous en fonctions de contextes stéréotypés mais des fourchettes et, à ce sujet, la plupart des malades ont un équilibre acido-basique correct car ce genre de trouble est en général très temporaire car non bénin et amenant plus ou moins rapidement à la mort de l'individu concerné si son homéostasie ne le ramène pas le pH dans une fourchette normale compatible avec la vie (7.38 à 7.42) - (en passant, si des molécules ou produits peuvent avoir des effets qualifiés d'antagoniste ou agoniste, je ne vois pas ce que seraient un "stade antagoniste ou agoniste" et à quoi ça correspond biologiquement).



    * Il faudrait des clones "parfaits" dans les mêmes conditions pour envisager ça et c'est ce qui est approché par des lignées d'animaux sélectionnés pour mettre en évidence certains effets de façon la plus sure possible et pour chaque expérimentation, il faut en décrire très précisément le protocole sous peine de généralisation abusive puisque ce sont justement des cas particuliers qui sont alors testés.

Discussions similaires

  1. Actu - VIH-Sida : un vaccin efficace chez les singes
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/05/2011, 12h15
  2. Actu - VIH : « la guérison est, dans l'état, impossible à affirmer »
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/01/2011, 17h05
  3. Actu - VIH : « la guérison est, dans l'état, impossible à affirmer »
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/12/2010, 15h25
  4. Actu - Sida : une greffe de moelle osseuse fait reculer le VIH chez un patient
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/02/2009, 15h21