Découverte étonnante : le Plasmodium, parasite à l'origine du paludisme, serait un grand bavard. Il communiquerait avec ses congénères durant la phase sanguine de l'infection, pour qu'ils entrent tous en même temps dans la phase mature sexuellement. Ce qui augmenterait les probabilités de transmission vers le moustique, au sein duquel le cycle doit se poursuivre.
Le paludisme, ce n'est pas l'affaire de quelques-uns. Chaque année, des centaines de millions de personnes sont concernées...

Lire la suite : Paludisme : les parasites discutent pour se synchroniser
Les actualités Futura-Sciences