Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Actualité - Le paradoxe du jeune Soleil faible est peut-être résolu



  1. #1
    V5bot

    Actualité - Le paradoxe du jeune Soleil faible est peut-être résolu

    Pendant l'Archéen (entre 3,8 et 2,5 milliards d'années), le Soleil était moins brillant qu'aujourd'hui et la Terre primitive aurait dû se trouver au-delà de la zone d'habitabilité, complètement glacée....

    Lire la suite : Le paradoxe du jeune Soleil faible est peut-être résolu

  2. Publicité
  3. #2
    obi76
    Modérateur*

    Re : Actualité - Le paradoxe du jeune Soleil faible est peut-être résolu

    Salut,

    Ce travail colossal a nécessité environ 6.000 heures de temps de calcul, ce qui aurait pris environ 10 ans sur un ordinateur classique.
    6000 heure de calcul, ce n'est pas "colossal" (en ce moment les simus qu'on utilise tournent plutôt vers le million sans problème), sur 6000 processeurs ça ne fait qu'une heure (réelle) de calcul. Ne serai-ce que sur les supercalculateurs français, on en a au moins le double...

    Il faudrait peut être spécifier que c'est 6000h.proc de calcul. Et en plus 6000 heure en mono-proc ça ne fait que 250 jours, moins d'un an donc...
    Paradoxalement, ce sont les débats stériles qui se reproduisent le plus.

  4. #3
    Xoxopixo

    Re : Actualité - Le paradoxe du jeune Soleil faible est peut-être résolu

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Futura-Sciences
    Faut-il pour autant penser que la solution au paradoxe du jeune Soleil faible a été trouvée ?
    Avec prudence, Wolf a répondu à cette question en déclarant : « Je ne veux pas être présomptueux. Mais nous montrons que le paradoxe n'est certainement pas aussi difficile à résoudre que ce que l'on croyait au cours des 40 dernières années.

    Alors que nous ne pouvons pas dire avec certitude à quoi ressemblait l’atmosphère de la Terre pendant l’Archéen, par manque de données géologiques, il n’est certainement pas exagéré d’affirmer qu’il est tout à fait possible d’obtenir avec notre modèle une Terre primitive assez chaude pour avoir été propice à la vie ».
    Cela voudrait-il dire que parmi les planètes extrasolaires considérées actuellement comme impropres à la vie (connue pour le moins) certaines pourraient en fait être propices à la vie ?
    En bon vivant, rien ne vaut un bonne logique ternaire.

  5. #4
    Geb

    Re : Actualité - Le paradoxe du jeune Soleil faible est peut-être résolu

    Bonjour,

    Je suis vraiment très perplexe.

    J'ai déjà regardé une conférence (en anglais) datée du 23 septembre 2007 par Manuel Güdel, un spécialiste de la question originaire de Suisse :

    Influence du soleil primitif

    La page du colloque d'Exobiologie de Propriano (Corse) associée à la conférence :

    Des soleils à la vie : où, quand, comment ?

    Je dois dire que j'en avais déduit que les choses semblaient plus compliquées que ça et qu'elles l'étaient surtout plus loin dans le passé que l'époque simulée par Wolf & Toon (-2,8 Ga). À quand une simulation de Wolf & Toon pour -3,5 Ga (les indices géologiques ne nous permettant sans doute pas de remonter plus loin avec un minimum de données fiables) ?

    Par rapport à la remarque d'Obi76, ne peut-on pas considéré que 6000 heures est colossale par rapport aux précédentes simulations de paléoclimatologie archéenne ?

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 11/12/2013 à 11h27.

  6. A voir en vidéo sur Futura