Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Difficile d'être un jeune scientifique aux Etats-Unis



  1. #1
    RSSBot

    Difficile d'être un jeune scientifique aux Etats-Unis

    Les fonds fédéraux américains dédiés à la Recherche et Développement, ont augmenté de 1.7% en 2006.

    Cependant, 97% de cette augmentation concerne uniquement les recherches dans le domaine...

    Lire la suite : Difficile d'être un jeune scientifique aux Etats-Unis

  2. Publicité
  3. #2
    Bételgeuse

    Re : Difficile d'être un jeune scientifique aux Etats-Unis

    Je ne suis pas sûre que ce soit plus facile en Europe...

  4. #3
    Global-Floch

    Re : Difficile d'être un jeune scientifique aux Etats-Unis

    Peut être en Inde/Chine ?
    Une civilisation a seulement l'épaisseur de trois repas.

  5. #4
    lezalin

    Re : Difficile d'être un jeune scientifique aux Etats-Unis

    Tout pays qui vieillit se sclérose ; faire carrière dans la recherche ? , depuis DE GAULLE on sait « qu’on y trouve des chercheurs mais qu’on y cherche les trouveurs ».
    S’il faut baser sa vie sur la carrière il vaut mieux tabler sur l’administration où on y trouve tous les planqués carriéristes, égoïstes et vindicatifs. Au fait, qu’en est il de la récompense octroyée aux trouveurs ?
    Des pays jeunes, comme la CHINE, feront flèche de tous bois et testeront toutes inventions et avancées en tout genre. Les autres pays regarderont en fonction des statistiques et combien cela coûte.
    J’ai l’impression que deux mondes se regardent celui de réussir à tous prix et celui de la rentabilité, à court terme.
    Nous risquons de ne plus assister à la fuite des cerveaux mais à celui des vocations.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Difficile d'être un jeune scientifique aux Etats-Unis

    Citation Envoyé par lezalin
    S’il faut baser sa vie sur la carrière il vaut mieux tabler sur l’administration où on y trouve tous les planqués carriéristes, égoïstes et vindicatifs.
    Ce propos est minable.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  8. #6
    Galaad

    Re : Difficile d'être un jeune scientifique aux Etats-Unis

    Citation Envoyé par JPL
    Ce propos est minable.
    Oulala, faut modérer le modérateur !!!

    Il eut été de bon aloi ('tographe?) de dire:
    "ce propos est d'une portée intellectuelle et d'une objectivité douteuse ..."
    ........... car on trouve aussi bcp de planqué dans la recherche

    Bon, pour en venir au sujet, faut relativiser qd même je pense. Ca devient surement plus dur de financer sa recherche aux EU, et c'est souvent plus critique de le faire que dans d'autres pays (bcp de postes sont conditionnés à l'existance de financement), mais il y a encore bcp d'argent dispo comparativement à bcp d'autres pays. Les couloirs des labos grouillent toujours d'Européens, Sud-Américains et autres chinois ... Mais il est sûr que l'aspect critique du financement incite à pousser des cris d'alarme au moindre signe de baisse.

  9. Publicité
  10. #7
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Difficile d'être un jeune scientifique aux Etats-Unis

    Citation Envoyé par Galaad
    Oulala, faut modérer le modérateur !!!
    Non, j'interviens là comme participant de base au même titre que tout le monde (dans la fonction modérateur nous écrivons en vert).
    Et je maintiens le propos : c'est du populisme poujadiste (pour ceux qui se souviennent) digne du café du commerce. Je n'ai fait que qualifier le propos. Celui qui l'a émis est certainement très estimable, mais s'est laissé aller à utiliser un cliché qu'on ne peut pas accepter. On ne qualifie pas ainsi toute une classe de gens dont la fonction est de servir l'État, sous des formes très diverses, sous prétexte qu'il y a là comme ailleurs quelques brebis galeuses.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  11. #8
    Galaad

    Re : Difficile d'être un jeune scientifique aux Etats-Unis

    Citation Envoyé par JPL
    (dans la fonction modérateur nous écrivons en vert).
    Je n'avais pas prété attention à cette subtilité

  12. #9
    lezalin

    Re : Difficile d'être un jeune scientifique aux Etats-Unis

    Si on veut m’attaquer je répondrais.
    D’abord essayons de lire ce que j’écris !
    Si l’interprétation de mon texte ne donne « qu’une bande de planqué dans la recherche », alors je présente mes excuses, les plus plates. Car, à l’inverse de DE GAULE, je n’ai jamais dit qu’il y avait des planqués dans le milieu de recherche scientifique mais dans le milieu des fonctionnaires (et je sais ce que j’avance : j’en sort avec beaucoup de plaisir et les 4 fers en avant!).
    Nous n’avons probablement pas le même age, aussi maintenant permet moi de te dire ce que je pense des chercheurs, et je vais être dur, très dur:
    1°) d’abord ce sont des types intègres, pour qui j’ai le plus grand respect dans l’engagement leur mission.
    2°) je sais que ce ne sont pas des carriériste mais des gens de vocation qui consacrent leur vie à l’évolution des technique et de la société (probablement du monde = les derniers utopistes).
    3°) qu’ils n’ont pas d’heure à consacrer à leurs projets mais qu’ils y pensent en permanence.
    Ce que je crois (si je ne partage pas la folie de CERVANTES dans DON QUICHOTTE qui ne veut pas voir le monde tel qu’il est mais tel qu’il devrait être) c’est que s’ils s’expatrient c’est déjà par manque de poste (maintenant dites moi si je fais erreur).
    Pour la réussite à ses objectifs, c’est très simple :
    1°) avoir 1 poste de travail.
    2°) se trouver dans 1 nœud de communication
    3°) être entouré de supérieurs compétents qui comprendront la finalité, de ce qui est recherché.
    4°) ne pas accepter de poste dit supérieurs (directeur.. ) où le chercheur se trouve en situation de gérer des conflits de groupe ou de gestion de moyens.
    En règle générale, avoir les idées, la vocation, les moyens, et s’y tenir.
    Par contre, je relève le terme de « minable » , il est vrai et je te félicité de l’avoir dit, car cela fait longtemps qu’il me brûle les lèvres : comment peut on concilier que quelqu’un qui passe des années d’études, à être parmi les plus brillants, à y sacrifier sa jeunesse, réussir dans tous les examens, les concours, le stress (qui est la première des sélections), pour ne déboucher que sur « il n’y a pas de poste : tentez votre chance ailleurs » !
    En tant que contribuable, qui directement ou indirectement a payé « l’ardoise des formations » (auxquelles je n’ai pas eu droit, puisque dans l’après guerre il a fallu relever le pays = génération sacrifiée). Je relève le terme de « minable » en constatant le gâchis des vocations et des fonds de la nation.
    J’aimerai ne plus pleurer sur mon pays et s’il ne devait plus exister d’ailleurs ou d’échappatoire ou de possibilité de réaliser le sens de sa vie, alors regroupons nous et laissons passer l’orage car la valeur est toujours éternelle (la première intelligence n’est elle pas celle du cœur, complétée par l’intellect ou le rationnel ? ). Notre condamnation n’est elle pas de faire parti de l’humanité et que devons rester humain !

Discussions similaires

  1. Etudes aux Etats-Unis
    Par efyassine dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 12
    Dernier message: 06/08/2014, 18h00
  2. étude d'astrophysique aux Etats-Unis
    Par Niokiz dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/11/2007, 19h38
  3. Ordinateur français aux états-unis
    Par Clr dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 9
    Dernier message: 20/06/2006, 21h01
  4. chercheur aux Etats-Unis
    Par Padille dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/05/2006, 16h47
  5. obésité aux Etats Unis
    Par abjaca dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 12/01/2005, 21h03