Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes



  1. #1
    RSSBot

    Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    Six mois après l'entrée en collision de l'impacteur de Deep Impact avec la comète Tempel 1, les images ont de nouveau parlé. Aujourd'hui, des chercheurs de la NASA ont en effet annoncé la...

    Lire la suite : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

  2. #2
    ignorantus

    Re : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    Magnifique !!! voilà au moins une nouvelle rafraîchissante !!! Et si eau il y a sur la sus nommée Tempel one, combien d'autres dans le nuage de Oort.
    L'eau semble être un élément abondant dans l'univers.

    Celà contredit un peu nos représentations mentales, fort anciennes, où l'eau étaient plus attachée à l'idée de vie terrestre qu'à la représentation cosmique. Doù la réticence à admettre l'existence d'un potentiel de vie universel : de l'eau certes mais impures (mélangée à d'autres éléments), maiss glacée... bref, pas de l'eau bien de chez nous !!!
    Bien entendu, il maque encore à prouver que la probabilité de trouver l'association eau + carbone + chaleur (mais pas trop) est suffisante mais la science s'approche de ce moment à grands pas ces teemps-ci.
    A quand la première patinoire cosmique ?

  3. #3
    P.J.D.1

    Re : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    Il y a de l'eau.
    Il y a des composés organiques.
    C'est donc que c'est tres répendu dans l'univers.
    Et pourtant il semble bien que nous sommes seuls dans les dizaines d'années lumières alentours!!!

  4. #4
    ignorantus

    Re : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    La recherche de la vie organique est une chose, la recherche d'un autre nous-même pour un bout de conversation extra terrestre en est une autre bien différente.
    Autant je suis convaincu que la vie est un phénomène universel, autant je pense que la seconde hypothèse est fort improbable. Regardez la vie sur notre bonne vieille terre : elle a pris des formes incroyablement variées et avec laquelle d'entre elle pouvons nous communiquer réellement ? Réponse : Aucune. Et même à l'intérieur de l'espèce humaine, la communication est excessivement difficile entre les civilisations, pour des problèmes de langue et de culture (confère actualité).
    Donc dans la question "pouvons nous communiquer avec une autre forme de vie", l"élément fondamental est le "nous" qui nous raméne à "notre" identité et à "nos" motivations profondes.
    Aprés tout, les égyptiens faisaient la même chose que nous, à la différence que leur ailleurs se situaient dans un autre "espace conceptuel" qui était l'au delà ;
    La recherche de la vie en tant que telle est beaucoup plus réaliste et son intérêt immédiat beaucoup plus évident, même si la recherche du type SETI est tout à fait légitime et passionante (bien que personnellement je trouve qu'elle révèle un fonds de naïveté sympathique).

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    DonPanic

    Re : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    Citation Envoyé par P.J.D.1
    Il y a de l'eau.
    Il y a des composés organiques.
    C'est donc que c'est tres répendu dans l'univers.
    C'est ce qu'on appelle une conclusion quelque peu hative
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Origine_de_la_mol%C3%A9cule_d' eau

  7. #6
    ignorantus

    Re : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    ...Mais qui a le mérite d'être conforme à une certaine logique probabiliste : Si parmi des élèments se comptant par dizaines de miliiards (ici les comètes), sur le premier d'entre eux, vous trouvez une caractéristique (ici de l'eau), la probabilité est infiniment plus grande qu'il s'agisse d'un élément commun plutôt qu'un élément unique ou rare sur lequel vous seriez tombés du premier coup... Le même raisonnement a été appliqué par les scientifiques découvreur de la première planète tellurique : La méthode dite de "lentille gravitationnelle" est 40 fois moins sensible pour les planètes telluriques que pour les planètes du type "jupiter chaud". Et pourtant, à la 3ème observation, ils sont tombés sur une planète tellurique.Conclusion : les planètes telluriques devraient être plus nombreuses que les "jupiter chaud".
    En ce qui concerne la matière organique, on a pour l'instant que peu d'indices (méthane et formaldéhyde sur mars et toute conclusion serait prématurée...
    Et la matière organique ne signifie pas la vie... A partir de là, chacun est libre de se construire une représentation des choses... et de rêver.

  8. #7
    moijdikssékool

    Re : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    « Ajoutez à la présence d’eau celle de composés organiques, et vous obtenez deux des principaux ingrédients nécessaires à la vie. »
    autrement dit: "la vie vient-elle de l'espace?"
    drôle de kouechtionne
    parmi tous les atomes qui constituent notre planète, il y en a un (tous en fait...) qui est présent en son sein depuis le début de sa formation. On peut donc dire que cet atome était la Terre à ses débuts et qu'un tas d'autres sont venus s'agglomérer à ses côtés et ce de manière croissante puis décroissante
    les éléments constitutifs de la Terre viennent tous de l'espace
    la vie vient donc forcément de l'espace, que les astéroïdes heurtant la Terre apportent leurs éléments quelques millénaires ou milliards d'années avant l'apparition de la 'première' cellule vivante

  9. #8
    ignorantus

    Re : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    Oui mais la vie n'est pas seulement un rassemblement de matière, elle est aussi et surtout un processus d'auto organisation de cette matière qui semble suivre sinon un programme, du moins des lois complexes qui lui sont propre... Ce processus est-il spécifique à la terre ou universel : voilà la question posée...

  10. #9
    moijdikssékool

    Re : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    Ce processus est-il spécifique à la terre ou universel : voilà la question posée...
    Il est propre aux conditions initiales. Répartissez de telle facon tant de matières et on obtient une probabilité p d'apparition de la vie au bout de tant d'années, une autre proba pour qu'un animal nous ressemblant apparaisse
    si p*(le nombre d'étoiles dans l'Univers) < 1, il n'y a, en gros que la terre où il y a de la vie
    pour calculer p, il faut tenir compte
    -de la répartition initiale de la matière autour d'un soleil, qui donne en gros la distance moyenne de cette matière au soleil à 1Gkm. La vie sur Terre aurait été possible si sa distance au soleil était 150Mkm +-25Mkm, soit p1=25/1000 = 0.04, probabilité qu'il faut multiplier par la probabilité que la masse terrestre se forme à 150Mkm, c'est à dire sans doute 1, il y a très certainement un phénomène de courbe Gauss où le principal de la poussière se concentre au milieu, c'est à dire dans notre cas au niveau de Jupiter et Saturne, puis le reste de cette poussière se bataille dans des planètes de plus petites tailles comme la nôtre
    -que la masse totale se répartisse dans une seule étoile et dans très peu de poussière (en tout cas elle n'est pas proche de zéro, vu que l'on observe relativement peu de systèmes double étoiles), poussière qui formera les planètes. Cette proba peut être déterminée en comptant le nombre d'étoiles autour desquelles on a trouvé des exoplanètes (assez grosses donc) ou des systèmes doubles étoiles. Vu que l'on trouve assez peu de grosses planètes, cette proba ne devrait donc pas être proche de zéros (il y aurait peu de chances de touver une planète comme la Terre si toutes les étoiles que l'on observe sont entichées d'une énorme planète ou d'une deuxième étoile. Découvrir relativement peu de très grosses planètes autour d'étoiles est à priori une bonne nouvelle pour la présence d'autres Terre). Assez logiquement p2 > 0.5
    -de la masse totale de cette matière du système solaire. Le nôtre est typique de 80% des systêmes observés dans notre galaxie (l'Univers) soit p3 = 0.8
    -il faut que la terre ne soit ni trop lourde ni trop légère. vu la relative symétrie entre la Terre et et Neptune par rapport au 'milieu', la proba est de p4 = Mterre/Mneptune = 1/17
    -la proba pour qu'il y ait des astéroïdes est en gros de 1
    -la masse total de la galaxie a-t-elle eut une influence? si oui, à quelle proportion de galaxies comme la nôtre y a-t-il dans l'Univers?

    et ainsi de suite, la proba finale est p = p1*p2*p3*...
    bref, on aura beau énumérer le nombre d'obstacles à l'apparition de la vie, ca m'étonnerait que p*(le nombre d'étoiles dans l'Univers) < 1
    Dernière modification par moijdikssékool ; 06/02/2006 à 14h52.

  11. #10
    moijdikssékool

    Re : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    ah oui j'ai oublié que les plans d'écliptiques des étoiles observées ne sont pas forcément dans l'axe de notre champs de vision (on détecte les planètes par la variations d'intensités lumineuses de leur soleil lorsqu'elles leur passent devant), avec une tolérance de plusieurs degrés (le plan n'est pas forcé d'être exactement dans notre ligne de visée) par exemple+/-5°, il faut donc encore multiplier p par 10/180

  12. #11
    ignorantus

    Re : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    J'admire la maestria avec laquelle vous maîtrisez ces données...imposantes. Pour résumer, on peut peut-être dire que quelles que soit le nombre de facteurs à multiplier pour obtenir une probabilité d'apparition de la vie et donc quelle que soit la petitesse de cette probabilité, elle est de tout façon compensée par le gigantisme du nombre d'étoiles : c'est comme si on pouvait jouer au loto des milliards de fois : on finirait bien par gagner !!! Pour ma part, je dirais que nous étudions de cette façon la probabilité d'avoir des conditions initiales identiques mais cela suffit-il pour que la vie se développe ? C'est un postulat mais on n'est pas sûr qu'il soit vrai pour l'intant. C'est ici qu'intervient la notion de hasard... Or, On n'a jamais réussi à recréer le processus de la vie en labo : manquait-il un facteur que nous ignorons ? Les conditions initiales rencontrées dans l'univers il y a plusieurs milliards d'années ne peuvent-elles plus être reproduites ? L'apparition du phénomène vie est elle spécifique, outre l'espace, à une période temporelle donnée. Dans ce cas, il ne pourrait plus se reproduire spontanément...
    Une observation pour finir.
    Les dimensions spatiales de l'univers, par rapport à la terre sont incommensurables : il y a une différence d'échelle qui défie l'imagination...
    Par contre, le rapport de l'âge de la terre par rapport à celui de l'univers ne reflète pas cette démesure : l'univers est âgé "seulement" de 14 à 15 milliards d'années ce qui nous donne un rapport de 3 environ par rapport à l'âge de la terre (4,5 milliards d'année).
    C'est un rapport d'échelle assez faible qui fait que le soleil est contemporain, en quelque sorte de l'univers tout entier. Le cycle du système solaire est contenu une seule fois dans le temps globale celui de la vie que nous connaissons aussi . La vie a du réussir son cycle de développement du premier coup et n'est pas, en tout cas, le fruit de multiples essais "externes" successifs...
    Voilà, c'est juste une piste de réflexion...

  13. #12
    ignorantus

    Re : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    Je poursuis mon raisonnement. Vu le rapport d'échelle de temps entre l'âge de la terre et celui de l'univers, la vie terrestre s'est constitué dans un cycle unique.
    Imaginons dans une hypothèse différente que l'univers soit agé, non pas de 15 milliards d'années mais de 15 millions de milliards d'années, on pourrait supposer que des cycles de vie se soient succédés, puis aient disparus et qu'une sorte de schéma d'évolution externe progressif, à l'image de l'évolution des espèces terrestres, se soit dévellopé : des terres seraient nées puis auraient disparu en laissant des échantillons de vie qui auraient essaimés dans tout l'univers. C'est le shéma d'évilution de la matière elle-même, qui se forme dans les étoiles, puis est expulsée en créant des atomes de plus en plus lourds qui sont réutilisés dans les cycles suivants...
    Rien de tel n'est possible avec un systèle solaire "contemporain" de l'univers et il faut admettre que le potentiel de la vie était contenu virtuellementdans la matière dés l'origine : pas de plan
    préalable qui explique la complexité du vivant : cette compléxité s'est auto-générée à partir de rien...
    Sauf à supposer que la singularité du système solaire réside dans son exeptionel stabilité (1/3 de l'âge de l'univers)et dans la durée exeptionnellement longue du processus vivant qui s'est développé en son sein. D'autres cycles d'évolution dans l'espace sont peut-être plus courts et faussent notre appréciation du problème.
    Et si c'était celà justement la singularité de la terre ?
    Un coin bien pépère oublié dans un bras de galaxie ?

  14. #13
    getanoze

    Re : Deep Impact : première preuve de la présence de glace sur les comètes

    Bonjour !
    j'édite mon message car en effet, j'avais mal compris !
    désolé !
    Dernière modification par getanoze ; 24/03/2006 à 03h10.

Discussions similaires

  1. Présence de lacs sur Titan : première preuve !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 28/07/2006, 18h55
  2. Deep Impact : nouvelle avancée sur les mystères de la formation des comètes
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/10/2005, 08h31
  3. Deep Impact : les secrets de la comète Tempel-1 en partie dévoilés
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/09/2005, 10h25
  4. Le point sur la mission Deep Impact, le percuteur de comète
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/06/2005, 18h09
  5. Comment créer un cratère sur une comète:deep impact
    Par mtheory dans le forum Actualités
    Réponses: 3
    Dernier message: 05/04/2005, 10h20