Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

Dossier - L'énergie sous toutes ses formes



  1. #1
    V5bot

    Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    L’énergie baigne notre monde, omniprésente dans notre quotidien et dans le débat public. Sans elle, pas un mouvement, pas de vie. Quelles énergies pour demain ? Quel impact sur le climat ? Quels...

    Lire la suite : L'énergie sous toutes ses formes

  2. Publicité
  3. #2
    EauPure

    Re : Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    Bonjour,
    L’hydrogène se heurte au problème du stockage pour les applications mobiles. La solution la plus simple consiste à utiliser l’hydrogène sous forme gazeuse à haute pression.
    Pourquoi ne dites vous rien sur le stockage d’hydrogène solide ?
    Le stockage d’hydrogène solide est une technologie mise au point par les deux fondateurs de McPhy, Michel Jehan, issu de l’industrie du magnésium, et Daniel Fruchart, chercheur au CNRS sur le stockage chimique de l’hydrogène. Elle se présente sous la forme d’une pastille d’hydrure de magnésium (MgH2) de 25 cm de diamètre qui peut contenir en masse 7% d’hydrogène. Comme une éponge le matériau délivre ou absorbe l’hydrogène à la demande. A une température donnée, si la pression d’équilibre est dépassée, le métal absorbe l’hydrogène, alors que dans le cas contraire il y a désorption.

    La technologie permet une capacité volumique de stockage 2,5 fois supérieure au stockage gazeux sous pression (typiquement 200 bars). Un réservoir de 100 kg d’hydrogène a un contenu énergétique de 3,3 MWh. Le stockage de l’énergie dans un réservoir contenant plusieurs pastilles d’hydrure de magnésium admet un meilleur rendement global, de l’ordre 90% alors que la compression classique du gaz requiert à elle seule 10 à 25% du contenu énergétique du gaz. Il faudrait toutefois prendre en compte aussi les rendements des modes de production de l’hydrogène (de 60 à 90 % par électrolyse de l’eau) pour comparer les technologies.

    L’hydrogène stocké peut alors être restitué sous forme d’électricité par une pile à combustible (PAC) ou directement utilisé. Avec un réservoir solide de l’hydrogène de 5 kg, on peut ainsi faire 500 kilomètres en voiture, faisant de la technologie une alternative crédible aux batteries, lourdes, peu autonomes, et lentes à recharger, pour développer le véhicule électrique
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  4. #3
    EauPure

    Re : Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    Et sur les supercondensateur

    Les scientifiques ont assemblé deux fibres de graphène / nanotubes de carbone avec un gel d'acide / alcool polyvinylique phosphorique qui fait office d'électrolyte. Ils ont ainsi obtenu un supercondensateur pourvu d'une densité d'énergie de 6,3 microwatts-heures par millimètre cube. Cette densité d'énergie volumique est la plus élevée jamais enregistrée pour un micro-supercondensateur à base de carbone. Elle est équivalente à celle que l'on obtient pour des batteries Lithium-ion en couche mince de 4 volts / 500 micro-ampère-heure.
    ...
    Après 10 000 cycles de charge / décharge, le supercondensateur conserve 93% de sa capacité. Rappelons que les batteries traditionnelles deviennent généralement inutilisables avant d'atteindre 1000 cycles de recharge.
    http://www.supercondensateur.com/sup...s-intelligents
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  5. #4
    AtomicBoy44

    Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    @Eaupure

    Macphy fait beaucoup de publicité avec ses galettes d'hydrogène solide, mais j'avais lu sur un autre site (énerzine de mémoire), que ce qu'ils font est d'une part dangereux et d'autres part ne résout pas le pb du stockage puisqu’ils ne font que le déplacer vers le magnésium...

    Il y a d'autres pb comme la fabrication du dispositif de conversion (PAC) et donc les matériaux nécéssaire, mais aussi l'énergie pour les rendre le plus étanche possible.
    Mais aussi le fait qu'il faut passer par plusieurs conversion et que cela consomme une grande partie de l'énergie restitué a la fin. Il ne faut pas juste regarder le produit fini mais l'ACV complète

    Et comme si cela ne suffisait pas, en regardant la densité de ce combustible, il est facile de voir que l'hydrogène est très loin de répondre aux attentes ou aux besoins de nos machines, qui en réalité sont peu ou très peu efficaces, même si nous progressons régulièrement un petit peu.

    Il y aura sans doute de l'hydrogène énergie mais cette forme de consommation énergétique restera marginale, et surtout lorsque le manque d'énergie fossile apparaitra comme violent. Pas l'inverse. Car tout cela fonctionne si l'énergie fossile est la pour compresser, transformer, transporter ..etc

    Conclusion, ne vous faites pas trop de films sur l’hydrogène énergie, a moins qu'il soit produit de manière différente qu'actuellement. Par exemple dans des Réacteurs nucléaire a Haute Température HTR (les chinois comptent bien commercialiser ce type de réacteur avant 2020 !)

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    EauPure

    Re : Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    Citation Envoyé par AtomicBoy44 Voir le message
    @Eaupure

    Macphy fait beaucoup de publicité avec ses galettes d'hydrogène solide, mais j'avais lu sur un autre site (énerzine de mémoire), que ce qu'ils font est d'une part dangereux et d'autres part ne résout pas le pb du stockage puisqu’ils ne font que le déplacer vers le magnésium...
    Avez vous retrouver vos source ?
    Car je ne vois pas ce qui est dangereux dans ces galettes puisque'il faut les chauffer pour extraire l'hydrogène.
    Est si c'est le Mg il ont certainement réglé le problème de sa combustion.
    Citation Envoyé par Wiki
    Il s'enflamme difficilement sous forme de bloc, mais très facilement s'il est réduit en petits copeaux ou en ruban. En poudre, ce métal s'échauffe et s'enflamme spontanément par oxydation avec le dioxygène de l'air. Il brûle avec une flamme blanche très lumineuse
    Il y a d'autres pb comme la fabrication du dispositif de conversion (PAC) et donc les matériaux nécéssaire,
    Vous voulez parler du chauffage de la galette ?
    mais aussi l'énergie pour les rendre le plus étanche possible.
    de l'énergie pour rendre étanche ? je ne comprend pas, cette énergie c'est le coût de la technologie ?
    Mais aussi le fait qu'il faut passer par plusieurs conversion et que cela consomme une grande partie de l'énergie restitué a la fin. Il ne faut pas juste regarder le produit fini mais l'ACV complète
    Plusieurs mais combien de conversion ?
    Leur galette absorbe comme une éponge sans apport d'énergie
    Il faut de la chaleur pour extraire l'hydrogène
    Il disent que le rendement est de 90% , alors quelle sont vos source ?
    Citation Envoyé par Enerzine
    Grâce à l'électrolyse, l'énergie électrique est transformée en énergie chimique. Ainsi une galette de magnésium d'environ 30 centimètres de diamètre sur 1,5 centimètre d'épaisseur contient 600 litres d'hydrogène. Le matériau demeure très stable par rapport à la forme liquide ou gazeuse sous haute pression. De plus, le processus est inversé en chauffant la galette pour libérer le gaz, avec un rendement énergétique de près de 90%.
    Citation Envoyé par =AtomicBoy44 Voir le message
    Et comme si cela ne suffisait pas, en regardant la densité de ce combustible, il est facile de voir que l'hydrogène est très loin de répondre aux attentes ou aux besoins de nos machines, qui en réalité sont peu ou très peu efficaces, même si nous progressons régulièrement un petit peu.
    Il y aura sans doute de l'hydrogène énergie mais cette forme de consommation énergétique restera marginale, et surtout lorsque le manque d'énergie fossile apparaitra comme violent. Pas l'inverse. Car tout cela fonctionne si l'énergie fossile est la pour compresser, transformer, transporter ..etc

    Conclusion, ne vous faites pas trop de films sur l’hydrogène énergie, a moins qu'il soit produit de manière différente qu'actuellement. Par exemple dans des Réacteurs nucléaire a Haute Température HTR (les chinois comptent bien commercialiser ce type de réacteur avant 2020 !)
    ça viens du café du commerce des AtomicBoy ?
    Dernière modification par EauPure ; 24/05/2014 à 15h58.
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  8. #6
    WizardOfLinn

    Re : Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    La dernière remarque de AtomicBoy est pourtant assez pertinente. Même si tous les problèmes de stockage et d'utilisation du H2 étaient résolus, il y a peu de solutions praticables pour le produire massivement à des coûts raisonnables (et le craquage thermique de l'eau dans un HTR est l'une de ces rares solutions possibles). Par "massivement", j'entends en quantité suffisante pour alimenter plus de, mettons, 10 ou 20% du parc automobile mondial.
    Pour l'instant, presque tout le H2 est produit à partir du gaz naturel, donc d'une ressource fossile.

  9. Publicité
  10. #7
    EauPure

    Re : Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    Il y a aussi le four solaire c'est pour ça que je dit qu'AtomicBoy est pronuk, ne le seriez vous pas aussi ?
    Le four solaire d'Odeillo a servi à étudier le craquage de l'eau2. Sur la plate-forme de recherche solaire d'Almería (Espagne), un réacteur solaire expérimental de 100 kW(th) (seconde phase du projet "Hydrosol" d'oxydoréduction solaire par céramique ferrite) a été mis en service le 31 mars 2008 après 4 ans de recherches menées avec le Centre de recherche aérospatiale allemand (DLR) et l'énergéticien espagnol CIEMAT. De l'eau y est craquée dans un monolithe en céramique de ferrite réfractaire (le réacteur), exposé au rayonnement solaire concentré de manière à ce que l'eau atteigne 1 100 °C. L'eau est vaporisée dans une structure multicanaux en nid d'abeilles à parois minces, dopée par des nanoparticules actives qui, en s'oxydant, piègent l'oxygène et laissent passer l'hydrogène. Ensuite, l'augmentation de la température chasse l'oxygène du nanomatériau et un nouveau cycle peut démarrer. Grâce aux catalyseurs, l'expérience fonctionne à "seulement" 800 à 1 200 °C
    Et l'éolien
    L'intermittence de l'éolien est un problème dont une des solutions pourrait être la production d'hydrogène, car celui-ci est stockable, puis réutilisable. La filière éolienne est de fait très intéressante, couplée aux électrolyseurs alcalins, comme dans le projet hybridkraftwerk d'Enertrag. De plus des systèmes hybrides, éolien + solaire sont étudiés, en Algérie par exemple6
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Craquage_de_l'eau
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  11. #8
    WizardOfLinn

    Re : Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    Je n'ai pas écrit que le craquage thermique dans un HTR était la seule solution. Peut-être bien que c'est viable aussi en solaire. Enfin, pour peu qu'on dépasse le stade de l'expérimentation de laboratoire, parce qu'Odeillo, ça ne date pas d'aujourd'hui.
    Pour ce qui est de la production du H2 à partir d'électricité éolienne, ça a éventuellement un sens pour utiliser des excédents de production (pendant le reste du temps, autant utiliser directement l'électricité, chargée dans des batteries pour les véhicules)
    => gros doutes sur la possibilité de produire beaucoup de H2 par ce moyen (oui, je sais, il y a des expériences ça et là, mais je ne parle pas d'alimenter une île isolée, plutôt des dizaines ou centaines de millions de véhicules, et pas à un prix équivalent à 10 fois le litre de super d'aujourd'hui).
    C'est juste de la physique :
    * électricité éolienne => H2 par électrolyse, rendement=50%
    * ensuite, H2 => électricité par PAC, rendement=50%
    soit 0.5*0.5=25% pour toute la chaine
    alors que électricité => batterie => électricité, rendement=80-90%

  12. #9
    EauPure

    Re : Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    Il n'y a pas que la PAC difficile à généraliser à cause du prix du platine
    On peut utiliser l'H² dans un moteur à explosion
    Actuellement, l’hydrogène dans les voitures est prévu uniquement avec la pile à combustible (PAC). C’est du moins ce que tout le monde fait. Est-ce une raison suffisante pour l’accepter ? N’a-t-on pas le droit, le devoir même, de constater que cette solution est une impasse ? A cause du platine. Ce serait tomber « de lithium en platine ». Le platine, indispensable comme catalyseur dans la PAC, est un métal encore plus précieux que l’or, et dont le prix a quadruplé entre 2002 et 2009. Et si l’on devait équiper toutes les nouvelles voitures d’une PAC, on consommerait 15 fois la production mondiale de platine… impossible.

    Alors, pourquoi ne pas bénéficier des caractéristiques de l’hydrogène, trois fois plus énergétique que l’essence, pour l’utiliser comme l’essence ou le GPL dans un moteur à explosion ? C’est ce que fait déjà la BMW série 7 avec des prototypes qui roulent depuis 3 ans. Profitons aussi des améliorations considérables apportées au moteur à explosion ces dernières décennies.
    Côté rendement, les PAC ont un rendement un peu inférieur à 50%, et le moteur à explosion peut dépasser les 40% … alors ne chipotons pas !
    De plus, une solution moteur à hydrogène nous permettrait de nous passer totalement d’hydrocarbures, alors que la PAC aurait un marché forcément limité à cause du platine, ce qui signifie aussi que la grande majorité des véhicules devrait continuer à utiliser des hydrocarbures.
    Le prix du H² est déjà concurrentiel avec celui de l'essence TIPP comprise mais cette TIPP devrait être diminuer vue que c'est produit localement
    générer localement l’hydrogène sur le site de son utilisation (dans un garage de particulier ou une station service) à l’aide d’un électrolyseur, alimenté par de l’eau et de l’électricité. On obtient alors une solution modeste en coût et décentralisée.

    Le prix de l'hydrogène, comparé à celui du litre d'essence, peut être ainsi calculé:
    1 litre d’essence = 8,67 kWh + rendement de l’électrolyseur 70% + 15% pour la compression à 700 bars = 14,25 kWh
    Prix moyen du tarif vert EDF MT ou HT (hors heures de pointe hiver) : 0,042 €/kWh HT
    Prix de l’équivalent du litre d’essence : 14,25 x 0,042 = 0,598 € HT
    Il faut y rajouter l’amortissement du matériel d’électrolyse et de distribution. Ce coût peut être évalué à 2 M€ pour une station moyenne délivrant l’équivalent de 5000 l d’essence par jour, soit un amortissement sur 10 ans de 0,1095 €/litre, donc un coût total de :
    HT 0,707 €/l
    TVA : 0,196 x 0,675 0,138
    TTC : 0,84 €/l

    Ce prix est à comparer au prix de vente actuel de l’essence : 1,40 €. Tout comme pour l’électricité de recharge des batteries, la TIPP n’est pas comprise. L’hydrogène permettrait donc de rajouter l’équivalent de la TIPP, soit 0,61€, et au total 1,45 €/l, prix tout à fait acceptable dans la perspective de l’augmentation inéluctable du prix de l’essence.
    Et pour les batteries contre les PAC
    . leur durée de vie est de quatre ans
    . les batteries (au lithium surtout) se déchargent même quand elles ne sont pas utilisées
    . il ne faut pas qu’elles soient trop déchargées, car elles s’abiment (une décharge ne dépassant pas 50% est recommandée pour la longévité des batteries au Li)
    . le courant de charge ne doit pas être trop élevé, sous peine de détérioration (ce qui rallonge la durée de recharge, 7 heures pour une charge complète de batterie au Li)
    . le rendement et la capacité diminuent beaucoup quand la batterie vieillit (dans une batterie au plomb, la charge réelle que peut tenir la batterie diminue de 50% environ au bout de 2-3 ans, pour une même quantité de courant de charge ; la diminution d’autonomie du véhicule varie comme la diminution de la charge).

    La batterie au lithium a des capacités très supérieures aux batteries classiques. Cependant, l’autonomie des voitures qui vont bientôt sortir (à partir de 2012) n’est que de 160 km. En pratique, on laissera 40 km de sécurité, ce qui veut dire que le rayon d’action sera de (160 – 40)/2 = 60 km. Et attention, pas de fantaisies sur le trajet qui doit être millimétré avant le départ. Parce que si vous tombez en panne sèche, il n’y aura pas d’autres solutions que d’appeler la dépanneuse. J’ai entendu un malheureux journaliste dire que cela lui était arrivé en revenant du Bourget, ce qui l’a dégouté à jamais de cette solution.

    Autre problème, le prix. Les batteries coûtent aussi cher que le reste de la voiture, environ 10 000 € pour une petite voiture. A cause du lithium. Le prix de ce métal rare est passé de 350 à 3000 $ la tonne entre 2003 et 2008. Et il continue à augmenter. Avec de fortes inquiétudes pour sa disponibilité future (en plus, le lithium manquerait pour la filière thermonucléaire, qui est l’avenir de l’énergie). Le cabinet Meridian International Research limite la durée d’exploitation du lithium aux environs de 2015, date où il faudra garder le peu de lithium restant pour les téléphones portables et les ordinateurs. D’autres sources américaines sont plus optimistes, cependant.
    http://peakoil.energie.over-blog.fr/...-11178892.html
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  13. #10
    Moinsdewatt

    Re : Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    Citation Envoyé par AtomicBoy44 Voir le message
    @Eaupure

    Macphy fait beaucoup de publicité avec ses galettes d'hydrogène solide, mais j'avais lu sur un autre site (énerzine de mémoire), que ce qu'ils font est d'une part dangereux et d'autres part ne résout pas le pb du stockage puisqu’ils ne font que le déplacer vers le magnésium...
    ....
    Je n' ai pas entendu dire qu' il y avait des problèmes de ressources en Magnésium.

  14. #11
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    "L’hydrogène se heurte au problème du stockage pour les applications mobiles."
    Et au delà, le problème fondamental de la contamination des matériaux par l'hydrogène. Allez donc refondre une bonbonne ayant contenu de l'hydrogène. Chaleur, hydrogène relargué, oxygène ambiant, boum.

    Je note que l'article oublie complètement la méthanation comme voie d'utilisation de l'hydrogène. Ce qui débouche alors sur du méthane de synthèse qu'on peut injecter/stocker dans le réseau de distribution de gaz de ville, liquéfier en GNL pour les navires et les poids lourds, ou compresser en GNV pour les voitures et transporteurs plus légers.
    Cf le scénario Négawatt, le projet e-gas d'audi (en fonction).

    Ah, zut, j'oubliais, on est en France, c'est mal de parler GNV au pays de la fée nucléaire...

    Cdlt,
    Y.

  15. #12
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    "Le coût d’investissement d’une centrale nucléaire est élevé (plusieurs milliards d’euros), mais les coûts d’exploitation sont bas"
    Vu que les coûts d'exploitation ne comprennent aucune enveloppe pour le démantèlement, contrairement au PV/éolien. Ni les coûts/pertes de l'hypercentralisation de la production. Ni les coûts des moyens de production supplémentaires (généralement thermique) nécessaires pour compenser l'absence de flexibilité de la production nucléaire vs. fluctuations de la demande.
    Comme c'est convénient...

    "Le traitement des déchets nucléaires reste un problème à résoudre, même si les quantités de déchets restent faibles : ils peuvent être stockés sans danger dans des mines de sel, d’argile ou de granite."
    - Dites ça aux Allemands sans rire, et dites nous la tête qu'ils font. Ils justement sont en train de retirer tout ce qu'ils avaient balancé dans une mine de sel, car ça fuit de partout.
    - Dites ça aux habitants de La Bure. Gaffe à ne pas se prendre une beigne en retour. Bizarrement, pour le public, c'est mineur et sans danger blablabla. Alors que côté assureurs/légistes, *personne* ne se risque à prendre contractuellement la responsabilité du stockage proprement dit.

    On nage dans le story-telling ou quoi?
    Y.

  16. Publicité
  17. #13
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    "Les fluctuations de la puissance éolienne nécessitent l’utilisation de générateurs électriques d’appoint à réponse rapide pour pallier une baisse de production. Une partie des économies de carburants fossiles et d’émissions de CO2 promises par les éoliennes s’en trouve annulée. "

    Ca, c'est la com' française officielle, avec le gros sous-entendu classique d'une centrale à charbon toutes les X éoliennes.
    Or :
    - la variabilité de l'éolien est prévisible de façon fine
    - l'éolien et le PV sont les productions "fatales". Puis c'est le nucléaire qu'on exploite avec ses grosses tranches peu flexibles. Puis c'est l'hydro. Et enfin en dernier, ce sont les ajustements avec les centrales thermiques.
    Selon ce principe, le Danemark utilise ainsi allègrement les capacités de stockage par pompage hydraulique de la Suède (dans les 2 sens).

    Etrangement, je n'ai pas lu le même genre de phrase sur le CO2 caché dans l'article sur le nucléaire...
    Y.

  18. #14
    noir_ecaille

    Re : Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    C'est quoi ce fameux "CO2 caché du nucléaire" ? Les centrales thermiques d'ajustement ?

    Quant à "prévoir finement l'éolien", on peut prévoir finement une installation anticyclonique chaude ou froide, ou encore le coeur d'une dépression. Ca ne veut pas dire qu'on exploitera grand chose...
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  19. #15
    invite03481543

    Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    Hello,

    ça m'amuse toujours ces articles à la "Science et vie" toujours plus racoleurs les uns que les autres.
    Il y a d'un coté les utopies de certains, néanmoins nécessaires pour faire avancer les choses, et la triste réalité économique, la plupart du temps en contradiction avec les intérêts de tous.
    Le solaire, le téléphone portable en sont des exemples bien concrets.
    D'un coté une solution qui n'en est pas une et de l'autre un objet qui a perdu son sens premier pour des buts uniquement mercantiles.
    Quand on sait par exemple que les serveurs Google consomme à eux seul en 24h l'équivalent d'une ville de 200000 personnes pendant un an, on voit tout de suite que l'énergie n'est pas une anxiété qui contamine tout le monde.
    Un peu à l'instar du traité de Kyoto, où les principaux pollueurs n'adhèreront jamais, pas fous quand même.
    Vouloir (faire) croire que ce besoin immense d'énergie rendu nécessaire par ces "génies" du bizness va aller vers la propreté est une pure malhonnêteté intellectuelle, l'énergie propre n'existe pas et n'existera jamais.
    L'énergie dans la nature sous forme condensée est toujours dangereuse.
    L'homme a des besoins bien trop déraisonnables, ça c'est factuel et c'est ça qu'il faudrait remettre en question prioritairement.



  20. #16
    invite03481543

    Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    Un peu de saine lecture ne nuit pas pour illustrer le propos d'avant:

    http://www.lemonde.fr/technologies/article/2007/06/14/les-fermes-cachees-de-google-grosses-consommatrices-d-energie_919346_651865.html

    Va en falloir de brillantes idées vertes, qui évoluent à vitesse lente, pour satisfaire à la voracité de ces monstres qui elle évolue exponentiellement.
    Je vois mal le point de convergence à part accepter l'escalade de produire toujours plus d'énergie et s'asseoir sur les contraintes de sécurités qui vont généralement avec.
    Qui dit batterie dit moyen de recharge et implique aussi du retraitement en fin de vie, la propreté/saleté est juste déplacée, un peu comme un tour de passe-passe en magie qui voudrait donner l'illusion de propreté, ce qui revient à mettre la poussière sous le tapis.
    Pour la planète au final c'est du pareil au même, l'énergie est absorbée dans des proportions qui ne cesse pas de grimper et fini par déséquilibrer les paramètres climatiques, on a amélioré le rendement avec le nucléaire mais en contre aprtie on a choisi de prendre des risques forts pour l'homme, on le baisse avec les énergies renouvelables mais au détriment de l'efficacité et pour soi disant relancer une économie moribonde.
    Les gens qui détiennent le pouvoir de faire basculer la tendance en faveur de la planète ont compris depuis longtemps qu'ils auraient tout à y perdre, donc ils exploitent le filon du vert mais doucement, et au prix fort.
    On a juste l'impression de ralentir l'échéance finale du réservoir qui se vide toujours un peu plus chaque jour en essayant de se donner bonne conscience.
    C'est le syndrôme du déni on est en plein dedans et pas prêt d'en sortir.
    Hydrogène, Lithium, faut pas rêver on sait que la "solution" n'est pas là puisque le problème de base n'est pas là.
    Quand il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème, il faut juste revoir les conditions initiales du problème.
    Tout du moins s'en donner les moyens ça serait déjà pas mal comme avancée , comme quoi c'est pas gagné tout ça.

  21. #17
    YVESALAIN

    Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    c est dingue ça quand on parle de voiture électrique ,on vous dit qu il faut doubler notre parc de centrale nucléaire ,quand on vous parle d hydrogène sa ne peu faire fonctionner que 20%du parc automobile quand on vous parle d éolien ,on vous dit ça ne peu remplacer le nucléaire la même chose pour les panneaux solaire ou la production directe d électricité par le solaire.A croire qu il faudrait qu une solution pour résoudre tous les problèmes.Toute les solutions sont bonne a prendre ,il faut êtres dictateur pour croire qu il y a une seul chose bonne pour tous.

  22. #18
    noir_ecaille

    Re : Re: Dossier - L'énergie sous toutes ses formes

    On a compris que vous êtes un militant anti-nuke, YVESALAIN.

    Avec des idées aussi peu réalistes que recouvrir un frigo de panneaux photovoltaïques. Pour un four, c'est efficace ; mais pour un frigot, c'est délétère... Question d'effet Joules et de problème de "couplage" ;mega:

    Il faut être naïf ou carrément obscurantiste, pour croire à la magie.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  23. Publicité