Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 37

Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web



  1. #1
    V5bot

    Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Au vingt-troisième siècle, Spock, Kirk et Mac Coy voyagent dans l'espace à bord de l’USS Enterprise grâce à une distorsion de l'espace-temps qui leur permet de dépasser la vitesse de la lumière....

    Lire la suite : Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

  2. Publicité
  3. #2
    Geb

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Bonjour,

    On voit bien que l'auteur de l'article a hésité plusieurs fois entre deux orthographes : Star Trek et Star Treck.

    À ma connaissance, la seule orthographe correcte (même en français) est Star Trek.

    Cordialement.

  4. #3
    Deedee81

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Salut,

    Idem pour moi. C'est cette orthographe dans les feuilletons et les films en français.
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  5. #4
    jacquolintégrateur

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Bonjour
    Répétons, encore une fois, que la métrique d'Alcubiere entraîne une densité d'énergie négative dans l'expression du tenseur énergie-impulsion qui, comme chacun sait, figure au second membre des équations du champ d'Einstein. Certes, des théorèmes, déjà anciens, dus à Bondi et autres, établissent que la considération d'énergie négative n'entraîne, en principe, aucune contradiction en RG. Des théorèmes analogues ont été également établis en Physique newtonienne. Toutefois, cela n'implique , en aucune manière, que de telles densités d'énergie négatives aient effectivement une signification physique et puissent être réalisées et observées !! . Après tout, il y a belle lurette que l'on considère des valeurs négatives de l'énergie potentielle mais il ne s'agit, justement, que d'intermédiaires de calcul et rien de plus. Soulignons, à ce propos, qu'une conjecture, énoncée par Einstein, stipule que la densité d'énergie associée au pseudo tenseur énergie-impulsion de la gravitation (l'énergie réclamée par le principe de Hilbert) devait être définie positive. Cette conjecture n'a été démontrée qu'il y a seulement quelques années, dans le cadre de la théorie des variétés minimales: on a démontré que le minimum de la pseudo densité d'énergie du champ de gravitation était nul, ce qui implique qu'elle ne peut être que positive pour tout autre état. Il convient, peut-être, de dissiper également une interprétation parfois inexacte de "la condition faible de l'énergie" énoncée par Hauwcking-Penrose et concernant le tenseur énergie-impulsion, laquelle stipule que la trace de ce tenseur doit être positive (il s'agit d'un "principe" et non d'un théorème), ce qui assure le caractère nécessairement attractif de la gravitation. En fait, cette condition peut, en principe, être violée, sans que la densité d'énergie ne devienne, pour autant, négative: il suffit, simplement, que la somme des tensions principales (valeurs propres du tenseur d'énergie) et négatives, s'il s'agit de tensions, soit supérieure en valeur absolue à la densité d'énergie qui, elle, demeure positive. Il va de soi que toute les substances connues sont très loin de réaliser un tel état (les tensions sont typiquement 100 milliard de fois plus faibles que la densité d'énergie !!) mais il n'est nullement exclus qu'une matière "exotique" faite d'assemblages de quarks (de charge électrique et chromodynamique globalement neutres) et de densité supérieure à celle des noyaux atomiques (!!) présente une telle propriété. Une matière "exotique" de cette espèce ne permet pas de réaliser le champ d'Alcubierre !!
    Bien sûre, on ne sait pas tout (heureusement !!) et il se peut que l'avenir change la donne...En tous cas, et sans enfreindre, en aucune façon, les lois physiques, il est tout à fait possible d'envisager des expéditions dans l'espace profond, à des vitesses ultra relativistes (par exemple les 4/5 de c) autorisant des durées de parcourt compatibles avec la durée de la vie humaine: cela requiert seulement de mettre à profit le banal concept du ravitaillement en vol !!!
    Cordialement
    Ne jetez pas l’anathème : il peut servir !

  6. #5
    sebz00

    Re: Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web


  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Thomas markley

    Re : Re: Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Citation Envoyé par sebz00 Voir le message
    joli, reste plus qu'a trouver un moteur compatible avec notre physique... p'tet sur le boncoin, avec un peu de chance..

  9. Publicité
  10. #7
    spacephantom

    Re: Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    je trouve l idee genial de voir cet tech se devellopper car apres avoir assaister a un vitesse de depart fulgurante d un ovni je sais tres bien que ailleur ca existe deja alors a bientot dans la galaxie
    space

  11. #8
    Quantique-Cat

    Re: Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Jacquolintegrateur à parfaitement raison : on a trop tendance à extrapoler de nos jours en disant que ce qui n'est pas interdit par une théorie doit exister.
    Exemple le plus médiatisé : les trous de ver.
    Dans beaucoup d'équations physiques, on peut mettre des plus et des moins dans les paramètres (énergie, temps, etc.) ce qui ne signifie pas, même si l'équation à intrinsèquement un équivalent réel, que toutes les valeurs potentielles existent dans la réalité, enfin,la réalité telle que nous la définissons "en général".

  12. #9
    fafoo

    Re: Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Bonsoir jacquolintégrateur,

    Je ne comprend pas pourquoi la matière exotique dont vous parler ne pourrait pas générer la métrique d'alcubierre. Pouvez vous expliquer ?

    Sinon, j'avais lu, il a 2 ans un article de vulgarisation qui parlait de ce papier :

    http://arxiv.org/pdf/0712.1649.pdf

    Où les auteurs expliquent que l'énergie négative viendrait de l'effet casimir et qu'en ayant la possibilité de modifier les dimensions supplémentaires de l'espace (théorie au delà du modèle standard à dimensions supplémentaires compactes) on pourrait générer la métrique d'Alcubierre avec une énergie comparable à l'énergie de masse de Jupiter.

    Leur concept reste hautement spéculatif et je ne pense pas que leur papier ait été publié dans une quelconque revue avec comité de lecture d'où les doutes légitimes que l'on peut avoir.

    Qu'en pensez vous ?

    Quoi qu'il en soit comme vous le soulignez, on peut se dire que nos connaissance sur les lois qui régissent la nature sont trop faibles pour être catégorique. La théorie des variétés minimales est peut être un modèle imparfait de la réalité physique. Si c'est vrai alors les conclusions qu'on peut en tirer ne sont pas forcément représentatives de la réalité. Les futures avancées théoriques en physique permettront peut-être d'avancer sur ce sujet.

  13. #10
    Quantique-Cat

    Re: Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Bonsoir fafoo,
    C'est d'autant plus spéculatif que l'on part déjà du postulat de l'existence des dimensions spatiales supplémentaires ce qui est loin d'être prouvée. Quand on voit les difficultés de la théorie des cordes qui n'arrive pas à les démêler, les cordes (sic), on peut être dubitatif. Les dimensions supplémentaires sont pourtant une nécessité pour cette théorie.
    Après, comme vous le dites si bien, notre niveau de connaissance présente des lacunes dont nous n'avons même pas idée.
    Le supraluminique ne peut donc être rejeté, nous n'en avons pas la certitude.
    Après tout, la RG indique qu'il s'agit d'une barrière inatteignable pour un système qui a une masse mais n'oublions pas que c'est le franchissement qui est impossible. Un objet qui voyagerait plus vite que la lumière depuis toujours est cohérent avec la RG, par contre, il ne peut décélérer pour passer en dessous de la vitesse de la lumière.
    Et puis, un petit indice, contrairement à l'amalgame populaire, la vitesse limite de la RG n'est pas in stricto sensu la vitesse de la lumière mais une valeur fixe sans unités d'ailleurs et qui "semble" être la même que celle de la lumière mais rien ne nous dit qu'il n'existe pas un petit écart entre les deux, écart qui pourrait créer de nouvelles pistes.

  14. #11
    gozeul

    Re: Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    bonjour, j'ai aussi vu un Ovni, en fevrier 2013,en forme de soucoupe passer à 50m, 100m au-dessus du toit de ma maison. Je me souviens m'être pincé très fort et après j'ai détaillé visuellement l'engin de haut en bas jusqu'à ce qu'il disparaisse. Volant très bas, il est resté qu'une dizaine de secondes dans mon champ de vision. Cet ovni n'existant pas dans notre système solaire, cela se saurait, il venait donc de plus loin et on peut logiquement penser qu'étant donné les distances séparant les étoiles, cet engin devait dépasser la vitesse de la lumière, du moins s'il voulait que ses possibles occupants ne s'ennuient pas trop. Pour moi c'était une preuve de l'insuffisance de nos théories physiques actuelles.

  15. #12
    myoper

    Re : Re: Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Citation Envoyé par gozeul Voir le message
    Cet ovni n'existant pas dans notre système solaire, cela se saurait,...
    A propos d'insuffisance de théories, cela se savait qu'il était au dessus de votre maison ?

    Et quel rapport avec sa vitesse puisque vous ne savez ni d’où il vient, ni combien de temps il a mis ?
    On peut logiquement penser que vous vous trompez déjà sur ce point...


    Ce qui me fait penser que j'ai perdu un drone, moi, dans l'histoire...
    Dernière modification par myoper ; 18/06/2014 à 21h28.

  16. Publicité
  17. #13
    noir_ecaille

    Re : Re: Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Ce qui me fait penser que j'ai perdu un drone, moi, dans l'histoire...
    Ça t'apprendra à l'envoyer au-dessus du toit de tes voisins
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  18. #14
    Quantique-Cat

    Re: Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Gozeul : votre raisonnement ne tient pas. Vous avez vu un ovni ce qui n'est pas un vaisseau d'une civilisation extraterrestre ! Partant de là, le reste de votre argumentation ne tient plus et vous ne pouvez donc pas remettre en cause les théories du moins pas avec cette apparition.

  19. #15
    kalish

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Salut jacquo, c'est intéressant ce que tu dis, ne pourrait-on pas envisager une bulle "relative", c'est à dire non pas une densité d'énergie négative, mais négative par rapport à une énergie "ambiante" positive. J'en avais entendu parler, mais comment on se débrouille avec ue constante cosmologique négative? Le pseudo tenseur énergie impulsion du champ gravitationnel ne devrait-il pas être lui aussi négatif loin de tout corps?
    Pour alcubierre je suis dubitatif pour d'autre raison, intuitivement, je dirait qu'une déformation de l'espace temps est induite soit par la présence d'une masse, positive ou négative, soit qu'elle se propage. Si on doit créer une bulle, l'interface représente bien une déformation de l'espace temps, (en plus entre deux région quasi plate), d'où vient le signal qui la produit? Comment faire voyager ce signal à des vitesses supra luminique? Sauf si c'est une vitesse de phase, auquel cas la "bulle" est constituées d'ondes gravitationnelles (ça doit surement être impossible de conserver sa forme sur des distances de l'ordre de la longueur d'onde) émises par l'extérieure...tout un programme!!! déjà qu'on n'arrive pas à les détecter....
    j'aspire à l'intimité.

  20. #16
    jacquolintégrateur

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Citation Envoyé par fafoo Voir le message
    Je ne comprend pas pourquoi la matière exotique dont vous parler ne pourrait pas générer la métrique d'alcubierre. Pouvez vous expliquer ?

    Sinon, j'avais lu, il a 2 ans un article de vulgarisation qui parlait de ce papier :

    http://arxiv.org/pdf/0712.1649.pdf

    Où les auteurs expliquent que l'énergie négative viendrait de l'effet casimir....
    Bonjour
    En gros, la démarche d'Alcubierre a consisté à déterminer (sans doute par tatonnements) une déformation de l'espace-temps ayant la structure d'une bulle se propageant à une vitesse supérieure à c. En principe, cela ne contredit pas la relativité car l'espace est considéré en soi comme une structure vide de substance et, ainsi, il n'y a pas de déplacement de masse ni de transfert d'information. Lorsque l'on substitue le tenseur métrique, ainsi obtenu, dans l'expression classique du tenseur de Ricci-Einstein, qui figure au premier membre des équation de la RG (combinaison linéaire choisie pour être "sans divergence" du tenseur de courbure contracté et de la courbure scalaire et, accessoirement d'une constante cosmologique), lequel est construit au moyen d'un opérateur différentiel du second ordre, non linéaire, on obtient , à une constante multiplicative près (fonction de la constante de Cavendish et de C), le tenseur d'énergie impulsion censé être la source du champ d'Alcubierre et la composante T44 (ouT00, suivant le choix adopté), qui représente la densité d'énergie, est strictement négative. La matière "exotique" (qui n'a encore jamais été observée, sauf, peut-être, dans le cas d'étoiles à neutrons "anormales" mais ça reste à confirmer) peut éventuellement supporter des tension élastiques supérieure à la densité d'énergie de sorte que la trace du tenseur d'énergie correspondant serait négative, violant ainsi la "condition faible " sur l'énergie invoquée par Hauwking et Penrose pour démontrer leur théorème sur l'existence de singularités. Toutefois, cette matière hypothétique (certainement d'une densité supérieure à la densité nucléaire) conserve une densité d'énergie définie positive et ne saurait, par conséquent créer la bulle d'Alcubierre. Quant à l'effet Casimir (macroscopique) il peut, peut-être, donner lieu à des tensions supérieures à la densité d'énergie mais pas, que je sache, une densité négative: Il correspond, d'ailleurs, à des ondes électromagnétiques confinées entre deux parois conductrices très rapprochées d'où résulte, par résonance, l'éliminations des longueurs d'ondes supérieures à l'écart entre les dites parois.
    Citation Envoyé par kalish Voir le message
    Salut jacquo, c'est intéressant ce que tu dis, ne pourrait-on pas envisager une bulle "relative", c'est à dire non pas une densité d'énergie négative, mais négative par rapport à une énergie "ambiante" positive. J'en avais entendu parler, mais comment on se débrouille avec ue constante cosmologique négative? Le pseudo tenseur énergie impulsion du champ gravitationnel ne devrait-il pas être lui aussi négatif loin de tout corps?
    Voir ci dessus: la forme même de la métrique d'Alcubierre implique nécessairement une densité d'énergie négative.
    Loin de tout corps, l'espace-temps est censé être pseudo-euclidien (conditions "aux limites" classiquement utilisées). Le pseudo tenseur énergie-impulsion du champ de gravitation y devient un vrai tenseur car les transformations peuvent se ramener à celle de Lorentz. C'est même en ce plaçant dans ces conditions que l'on peut calculer des flux d'énergie transportée par les ondes gravitations qui ne conduisent à aucune incohérence. La densité d(énergie du champ est, bien sûr, définie positive, conformément à la conjecture d'Einstein devenu désormais un théorème. Bien entendu, la bulle d'Alcubierre ne saurait être considérée comme une onde de gravitation laquelle se propagerait immanquablement à la vitesse de la lumière !! (les équations du champ d'Einstein sont des équation du second ordre à caractéristiques hyperboliques, comme les équations de Maxwell).
    Cordialement
    Ne jetez pas l’anathème : il peut servir !

  21. #17
    kalish

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Je ne suis pas sûr que tu aies bien saisi la remarque. Loin des sources l'espace est plat...sauf quand il ne l'est pas, si je ne m'abuse, une constante cosmologique change la courbure puisque elle devient un terme source dans l'équation d'Einstein. Donc oui, sauf si l'espace n'est pas plat à l'infini.
    La question est que les déformations de l'espace temps (tout comme les champs électromagnétiques) doivent se déplacer à c, donc pour maintenir le contact avec ces masses positives ou négatives, quel mode de transmission pourrait aller à + que c du vaisseau au masses et des masses au vaisseau? Et pourquoi ces sources elles mêmes iraient à + que c?
    Est-ce que tu as un calcul qui montre que la métrique d'Alcubierre peut/doit se propager à plus de c? Pour l'instant tout ce que j'ai vu c'est que c'était deux régions différentes où s'écoulaient un temps différent, je n'ai rien vu sur le déplacement de la bulle elle même, mais c'est vrai que je n'ai jamais fouillé.
    j'aspire à l'intimité.

  22. #18
    azizovsky

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Salut , j'ai une question concernant la métrique Alcubierre : voir (21) ici http://hal.archives-ouvertes.fr/docs...hite-Boost.pdf et celle ci :? , , les deux ont raison d'exister d'après la relativité.
    Dernière modification par azizovsky ; 21/06/2014 à 19h44.

  23. Publicité
  24. #19
    azizovsky

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    la première refléte la distorsion du temps la deusième de l'espace , pour l'espace-temps : , , à ceux qui maitrise la RG .

  25. #20
    jacquolintégrateur

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    @ kalish
    Bonsoir
    Lorsqu'on étudie l'émission ou la propagation d'ondes de gravitation, on cherche à résoudre les équations du champ avec, au second membre des sources déterminées (correspondant à une variation du moment quadripolaire déduit du tenseur énergie impulsion) ou 0 s'il s'agit d'ondes libres. Dans tous les cas, on néglige la constante cosmologique, à ma connaissance, purement et simplement parce qu'elle ne joue pratiquement aucun rôle. Il faut comprendre que l'on cherche à déterminer les flux d'énergie emportés par les ondes et les amortissements, qui en résultent dans la dynamique des masses responsables de l'émission, ainsi que les effets dus au transferts d'impulsion opérés par les ondes (cas des pulsars en collision. Expulsion du pulsar résultant lors de l'explosion dissymétrique d'une supernova...). Jusqu'à présent, ces études étaient faites dans le cadre de l'approximation linéaire des équations du champ parce qu'on ne savait pas les traiter autrement. Je crois que la puissance des ordinateurs est devenue suffisante pour autoriser des calculs sur réseau mais ce serait à vérifier.
    Dans le cas de la "propulsion Alcubierre", on ne résout pas les équations du champ: on se donne le tenseur métrique, bricolé pour que cela corresponde à un espace temps sillonné par une bulle se déplaçant à une vitesse supérieure à c. Mais ce n'est nullement un "mouvement" régi par la dynamique de la RG. Et on détermine le tenseur d'énergie-impulsion à partir de cette métrique. La déformation n'est pas une onde de gravitation: elle ne peut être déduite de l'intégration des équation du champ avec ou sans source et à partir de conditions aux limites définies dans une variété du genre espace et satisfaisant aux relations de Lichnerowicz. Si des ondes de gravitation sont émises par l'objet entraîné dans la bulle, elles sont elles-mêmes globalement entraînées par la bulle, à l'intérieur de laquelle elles se propagent. Idem pour les ondes électromagnétiques: je crois, d'ailleurs que c'est la raison pour laquelle toute communication est impossible entre le vaisseau et l'extérieur.
    Je n'ai pas fait de calcul sur la métrique d'Alcubierre car je n'ai jamais pris ces spéculations au sérieux !! Alcubierre est certainement un physicien de classe mais je reste un ingénieur, certes passionné de physique mais, pour qui, celle-ci doit permettre de déboucher sur des réalisations même si elles sont lointaines et semblent relever de la SF !! lorsque j'aurai le temps, je ferai peut-être ces calculs qui ne doivent pas poser de problèmes particuleir, sauf d'être sans doute assez fastidieux: "easy but tedious" !! comme disent les américains.
    Cordialement
    Ne jetez pas l’anathème : il peut servir !

  26. #21
    kalish

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Salut,
    Stricto sensu les ondes gravitationnelles doivent avoir comme sources des moments quadripolaires, je ne parlais pas de ça, mais de toute déformation d'espace temps. Il y avait 3 questions séparées, je vais tenter de les remettre clairement au cas où tu ne les aies pas comprises, mais peut-être que si.

    la première concerne la "négativité" du pseudo tenseur énergie impulsion en présence de la constante cosmologique (en fonction de son signe), sachant que si elle existe et est positive, elle est équivalente à une densité d'énergie positive invariante par transformation de Lorentz. Une altération de celle ci permettrait donc d'avoir localement une énergie "négative" relativement à la densité d'énergie ambiante fournie par la constante. Après, ne me demander pas comment fait on mon bon monsieur.

    La deuxième consistait à se demander comment le vaisseau fait il pour communiquer/retenir, ces sources d'énergie positives et négatives, sachant que ce sont elles qui déforment l'espace temps, et ne sont pas dans la bulle, mais sur le bord, bord qui est justement ni dans une région ni dans l'autre. Qui plus est, en élargissant le concept d'onde gravitationnelle à toute perturbation du champ, toutes les perturbations ont probablement une vitesse limite comme c'est le cas pour les champs EM.
    L'extérieur de la bulle étant également déformé pour assurer la continuité du champ, il existe donc forcément une propagation de l'info "déformation de l'espace temps" (puisque c'est déjà une info!).
    Si tu veux une image plus idiote, comment quelqu'un qui actionne un ventilateur dans un sous marin peut il espérer avancer?

    Mais j'y reviens en regard de ta réponse après la troisième question/remarque.

    La seule possibilité que je vois pour EFFECTIVEMENT créer une déformation indépendante du vaisseau est d'utiliser des ondes gravitationnelles, mais alors, difficile de faire une forme constante, et difficile d'inclure la source dans le vaisseau.

    Voilà j'espère que c'est plus clair comme ça.

    Donc je reviens sur ta réponse parce que je ne comprends pas tout.

    Dans le cas de la "propulsion Alcubierre", on ne résout pas les équations du champ: on se donne le tenseur métrique, bricolé pour que cela corresponde à un espace temps sillonné par une bulle se déplaçant à une vitesse supérieure à c. Mais ce n'est nullement un "mouvement" régi par la dynamique de la RG. Et on détermine le tenseur d'énergie-impulsion à partir de cette métrique. La déformation n'est pas une onde de gravitation: elle ne peut être déduite de l'intégration des équation du champ avec ou sans source et à partir de conditions aux limites définies dans une variété du genre espace et satisfaisant aux relations de Lichnerowicz.
    Est-ce que ça n'est pas un peu contradictoire? Ok on imagine d'abord un tenseur métrique qui se déplace à une vitesse supérieure à c, mais déterminer le tenseur énergie impulsion qui correspond revient bien à dire que cette métrique est une solution des équations d'Einstein.

    Sans être une onde de gravitation stricto sensu, je ne comprends pas que n'importe quelle déformation de l'espace temps puisse se déplacer à vitesse arbitraire, pour moi elle devrait toutes être limitées, comme c'est le cas pour le champs EM dont TOUTE la dynamique est régie par les équations de maxwell.
    Supposons une "déformation" du champ EM arbitraire, si on trouve une distribution de sources correspondantes, alors c'est que cette déformation obéit aux équations de maxwell, puisque le lien entre distributions et champ est obtenu grâce à ces équations.

    Comment est-ce qu'il prouve que son vs peut dépasser c puisque il le postule?
    Dernière modification par kalish ; 21/06/2014 à 20h58.
    j'aspire à l'intimité.

  27. #22
    jacquolintégrateur

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Citation Envoyé par Kalish Voir le message
    Est-ce que ça n'est pas un peu contradictoire? Ok on imagine d'abord un tenseur métrique qui se déplace à une vitesse supérieure à c, mais déterminer le tenseur énergie impulsion qui correspond revient bien à dire que cette métrique est une solution des équations d'Einstein.

    Sans être une onde de gravitation stricto sensu, je ne comprends pas que n'importe quelle déformation de l'espace temps puisse se déplacer à vitesse arbitraire, pour moi elle devrait toutes être limitées, comme c'est le cas pour le champs EM dont TOUTE la dynamique est régie par les équations de maxwell.
    Supposons une "déformation" du champ EM arbitraire, si on trouve une distribution de sources correspondantes, alors c'est que cette déformation obéit aux équations de maxwell, puisque le lien entre distributions et champ est obtenu grâce à ces équations.

    Comment est-ce qu'il prouve que son vs peut dépasser c puisque il le postule?
    Salut Kalish
    Je n'ai pas dit que la métrique n'était pas une solution des équations d'Einstein. Ce que je souligne, c'est que ce caractère (solution des équation du champ de la RG) est explicité après coup: on procède à l'inverse du mode habituel qui conciste à définir les sources (le tenseur d'énergie-impulsion) et à en déduire la métrique en intégrant les équations. Ici, on "bricole" un tenseur métrique (le terme est de rigueur !!) et, "simplement" en le substituant dans l'expression du tenseur de Ricci-Einstein, on en déduit le tenseur d'énergie, lequel se trouve, alors, avoir une composante T44 ou T00 (densité d'énergie) négative. Maintenant, je crois que ton problème provient de ce que tu affirme l'identité: "déformation dynamique du continuum espace-temps = onde de gravitation". Ce n'est absolument pas le cas !! Une déformation dynamique de l'espace-temps n'est, à priori, qu'une dépendance de certaines ou toutes les composantes du tenseur métrique, en fonction du temps (comme, par exemple, la métrique de De Sitter ou les solutions dynamiques de Lemaître ou Robertson). Bien sûr, elles correspondent à des solutions des équations du champ mais avec un tenseur d'énergie "régulier". La "vitesse" de la déformation (qui ne définit nullement un mouvement) peut très bien être plus grande que c. Une onde de gravitation est une solution dynamique des équations du champ , correspondant (ou non: cas des ondes libres) à des sources régulières et à des conditions aux limites (valeurs des composantes de T et de leurs dérivées premières ou de combinaisons de ces paramètres dans une variété du genre espace définie pour un instant déterminé) particulières, satisfaisant à des relations précises (celles dites de "Cauchy-Lichnérowicz). Ces ondes se déplacent nécessairement à c. Ces questions sont traitées dans M.T.V et dans le livre de Steven Weinberg: "Gravitaion and Cosmology...".
    En ce qui concerne les communications du vaisseau avec l'extérieur, très simple: toute communication est impossible !! On admet, en principe, que l'on a "programmé" le tenseur métrique (irrégulier !!) tout le long de la route !!
    Ne te casse pas trop la tête !! Au respect que je dois à Alcubierre, ce systéme de propulsion supra-luminique n'est qu'un tissu d'inepties et on n'est pas près de trouver des kits dans les grandes surfaces !!
    Cordialement
    Ne jetez pas l’anathème : il peut servir !

  28. #23
    kalish

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Ah oui oui, désolé mais ça m'intéresse quand même, ne serait-ce qu'au niveau de la RG, parce que dans les fait on peut toujours trouver en électrodynamique, (puisqu'on a les potentiels retardés) une source qui a envoyé un signal se déplaçant à c qui nous créé le champ que l'on a à cet instant, ça ferait donc une différence entre la RG et l'électrodynamique (qualitativement), et on pourrait de plus transmettre des signaux à plus que c, donc violer la causalité. Par exemple, cette phrase:
    On admet, en principe, que l'on a "programmé" le tenseur métrique (irrégulier !!) tout le long de la route !!
    Est-ce que ça signifie que dans l'hypothèse où on mette la main sur cette matière de densité d'énergie négative, le temps de la mettre en place, ou de la créer, on a "transmis la déformation" à adopter tout le long de la route? Le pb c'est que la route peut être infinie, il faudrait donc remonter à un instant infiniment lointain dans le passé pour arriver à programmer cette route. Il faut donc que tous les mouvements de l'univers aient été décidé à la création même de l'univers (et je n'ai pas pris en compte l'expansion qui empêche la communication avec certaines régions de l'espace).
    Quand tu parles de tenseurs métriques irréguliers, il s'agit juste de tenseurs métriques dont la source d'énergie est négative? Est-ce que le fait d'avoir un tenseur d'énergie impulsion de composante 00 négative implique ces vitesses supérieures à c? Pour tout t'avouer j'ai plein de bouquins chez moi (virtuellement parce que vu le prix pff), mais j'ai souvent l'impression de plus en apprendre par les discussions, et je les délaisse, en tout cas, je te remercie, désolé de t'embêter avec ça.
    j'aspire à l'intimité.

  29. #24
    jacquolintégrateur

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Citation Envoyé par Kalish Voir le message
    Ah oui oui, désolé mais ça m'intéresse quand même, ne serait-ce qu'au niveau de la RG, parce que dans les fait on peut toujours trouver en électrodynamique, (puisqu'on a les potentiels retardés) une source qui a envoyé un signal se déplaçant à c qui nous créé le champ que l'on a à cet instant, ça ferait donc une différence entre la RG et l'électrodynamique (qualitativement), et on pourrait de plus transmettre des signaux à plus que c, donc violer la causalité. Par exemple, cette phrase:
    On admet, en principe, que l'on a "programmé" le tenseur métrique (irrégulier !!) tout le long de la route !!
    Est-ce que ça signifie que dans l'hypothèse où on mette la main sur cette matière de densité d'énergie négative, le temps de la mettre en place, ou de la créer, on a "transmis la déformation" à adopter tout le long de la route? Le pb c'est que la route peut être infinie, il faudrait donc remonter à un instant infiniment lointain dans le passé pour arriver à programmer cette route. Il faut donc que tous les mouvements de l'univers aient été décidé à la création même de l'univers (et je n'ai pas pris en compte l'expansion qui empêche la communication avec certaines régions de l'espace).
    Quand tu parles de tenseurs métriques irréguliers, il s'agit juste de tenseurs métriques dont la source d'énergie est négative? Est-ce que le fait d'avoir un tenseur d'énergie impulsion de composante 00 négative implique ces vitesses supérieures à c? Pour tout t'avouer j'ai plein de bouquins chez moi (virtuellement parce que vu le prix pff), mais j'ai souvent l'impression de plus en apprendre par les discussions, et je les délaisse, en tout cas, je te remercie, désolé de t'embêter avec ça.
    Bonjour
    ça ne m'ennuie pas !!
    En fin de compte, eût égard à l'impossibilité de communiquer entre le vaisseau supra-luminique "à la Alcubierre" et l'extérieur, on a fini par admettre que la route supra devait être tracée d'avance et indépendamment. Je crois même que c'est Alcubierre lui-même qui l'a proposé (à confirmer). Mais cela n'impose nullement d'aller jusqu'à l'infini même si on suppose que les variétés spatiales, dans l'Univers, vont à l'infini. Il me semble me souvenir que la route supra s'appelle: "un tube de Karlnikov". Le problème (entre autres !!) est que, si l'on parcourt le tube à rebours; on remonte dans le passé !!! Je pense, également, que le fait de "programmer" le tenseur d'E.I tout le long de la route n'interdit pas de "l'activer" au point et à l'instant où on démarre mais c'est aussi à confirmer.
    Je ne saurais affirmer que le fait de manipuler un tenseur d'E.I à densité d'énergie négative implique des vitesses supérieures à c ou un retour dans le passé. Ce qui est certain, c'est que chaque fois que l'on cherche à dépasser C ou que l'on considère "des boucles temporelles" (machines à remonter le temps), dans le cadre de la Relativité, on tombe, immanquablement sur des densités d'énergie négatives. Il y a quelques années, Kip Thorne et Misner ont publié, dans Physical Review, un papier, que j'ai lu, à l'époque, et que j'ai quelque part, dans ma bibliothèque. Ils exposaient la possibilité de réaliser un "trou de ver" restant ouvert, en mettant à profit l'effet Casimir: Le "col" du trou de ver était constitué par deux sphères de la taille du soleil et séparées par un intervalle de 1 micron (!!!!!!!). Ils demandaient, à l'effet Casimir, non une énergie négative mais un système violant la condition faible de Hawcking-Penrose, ce qui n'exige que des tensions d'une somme supérieure à la densité d'énergie. Je me souviens qu'ils n'avaient pas évité les boucles temporelles. Kip Thorne a développé tout cela, en l'exprimant sous une forme accessible à toute personne ayant, au moins, une connaissance intuitive de la physique concernée, dans un livre remarquable: "Trous noirs et Distorsions du Temps" Flammarion 1994. . Le trou de ver autorisait un transport quasi-instantané d'un point A à un point B mais cela imposait, après avoir établi le trou en une région donné entourant A, de transférer la seconde extrémité du trou (à une vitesse inférieure à C) jusqu'au point de destination. En somme, là encore, on commence par établir le réseau de communication, en y mettant le temps requis avant de l'utiliser. C'est à ça que Arthur Clarke fait allusion dans 2001 Odyssé de l'espace. L'idée a été reprise par d'autres auteurs mais ce n'est toujours que de la Science Fiction !!! On comprend bien que, lorsqu'on installe une nouvelle ligne de chemin de fer, les ouvriers, qui posent les rails, ne se déplacent pas aussi vite que les TGV qui les emprunteront ultérieurement !!!
    Bon, en admettant que ce rêve ne soit pas qu'une chimère (ce dont je doute sérieusement mais, bien sûr, ça n'engage que moi !!), peut-être auront-nous la chance qu'une civilisation très antérieure à la nôtre ait construit le réseau et qu'il ne nous restera plus qu'à acheter les billets !!!
    Cordialement
    Ne jetez pas l’anathème : il peut servir !

  30. Publicité
  31. #25
    kalish

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Alors ça ce serait sympa, reste qu'il faut que les cheminots ne soient pas en grève.
    j'aspire à l'intimité.

  32. #26
    jacquolintégrateur

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    @ Kalish
    Bof, Le réseau sera entièrement automatisé !!!
    Ne jetez pas l’anathème : il peut servir !

  33. #27
    noir_ecaille

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Citation Envoyé par jacquolintégrateur Voir le message
    Bon, en admettant que ce rêve ne soit pas qu'une chimère (ce dont je doute sérieusement mais, bien sûr, ça n'engage que moi !!), peut-être auront-nous la chance qu'une civilisation très antérieure à la nôtre ait construit le réseau et qu'il ne nous restera plus qu'à acheter les billets !!!
    ... Ou l'effet cosmodésique
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  34. #28
    azizovsky

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Citation Envoyé par jacquolintégrateur Voir le message
    .... Le trou de ver autorisait un transport quasi-instantané d'un point A à un point B mais cela imposait, après avoir établi le trou en une région donné entourant A, de transférer la seconde extrémité du trou (à une vitesse inférieure à C) ..
    Salut , je ne comprend pas ,d'après Juan Maldacema et Leonard Susskind ER = EPR , c'est un transport instantané ou intrication ?
    Dernière modification par azizovsky ; 22/06/2014 à 15h43.

  35. #29
    jacquolintégrateur

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    @ azizovsky
    Bonsoir
    Un transport quasi instantané: le "tunnel" du trou de ver est de longueur à peu près nulle. L'intrication (de deux choses macroscopiques !!!!!) n'a été formulée que très récemment. C'est de l'extrême extrême spéculation !!
    Cordialement
    Ne jetez pas l’anathème : il peut servir !

  36. #30
    noir_ecaille

    Re : Actualité - Le Warp Drive supraluminique de Star Treck fait jaser le Web

    Il me semble pourtant que des expériences ont été conduites concernant des particules intriquées -- donc ça n'est plus de la spéculation.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière