Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Actualité - Débris spatiaux : les mini-satellites pourraient bientôt poser problème



  1. #1
    V5bot

    Actualité - Débris spatiaux : les mini-satellites pourraient bientôt poser problème

    La multiplication de satellites de plus en plus petits n'est pas sans risque sur le long terme. Aujourd’hui, ils sont perçus comme ayant un faible impact sur l'environnement des débris spatiaux....

    Lire la suite : Débris spatiaux : les mini-satellites pourraient bientôt poser problème

  2. Publicité
  3. #2
    darzuul

    Re: Actualité - Débris spatiaux : les mini-satellites pourraient bientôt poser problème

    Et le scénario de Gravity deviendra réalité....

  4. #3
    Carcharodon

    Re : Re: Actualité - Débris spatiaux : les mini-satellites pourraient bientôt poser problème

    Au moins, c'est sur que la réalité ne ressemblera jamais a un film d'Hollywood en matière spatiale, encore moins gravity que les autres...

    Cette frontière de 25 ans est très intéressante et assez neuve, conceptuellement.
    J'aimerais bien savoir a quelle altitude orbitale ça correspond, pour notre atmosphère terrestre...
    la LEO va jusqu'a 2500 km par convention, mais j'imagine plus que ce serait aux alentours de 1000 km voir un peu moins, pour 25 ans (avant la rentrée / cramage).
    En tout cas, il y les prémisses d'une législation orbitale intéressante en la matière.
    genre (a la louche, j'improvise sur la news):
    1) tout ce qui reste en dessous de 1000 km : pas de plan de rentrée (destin terminal automatique a 25 ans) altitude maxi pour mini satellites.
    2) tout ce qui est entre 1000 et 10000 doit avoir "telle possibilité" de Dv en réserve (plus ou moins faibles, calculée selon altitude orbitale) pour désorbitation (prévue dès conception et utilisables seulement a cet effet). Avec dérogation pour mini satellites équipés de boosters de désorbitation.
    3) tout ce qui est au dessus de 10000 (MEO) doit pouvoir prendre une orbite finale d'un périastre supérieur a GEO (c'est moins cher que de replonger vers la terre de cet endroit) avec des réserves de Dv utilisables seulement a cet effet.
    Donc une orbite finale a l’extérieur du "cercle a pognon"

    C'est une façon pragmatique d'envisager la chose sur le terme indéfini : il y a roulement et pas accumulation.
    Et ça ne risque pas de grever lourdement les budgets ni de réduire significativement la CU.
    Ce n'est pas gratuit non plus...
    MAIS
    Surtout, tant que personne n'y sera obligé, ce sera au bon vouloir de chacun et la pollution augmentera, comme toujours dans ce genre de situation.

    Le problème ne serait-il pas en fait qu'on est simplement arrivé à une période qui nécessiterait une législation internationale en la matière ?
    ... ou bien dans les problèmes pour la faire appliquer ?
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  5. #4
    EauPure

    Re : Re: Actualité - Débris spatiaux : les mini-satellites pourraient bientôt poser problème

    Bonjour,

    Un moteur ionique pourrait permettre au petit satellite de rester sur leur orbite puis de se désorbiter
    Le moteur est conçu pour être logé dans un satellite aussi compact que 10 centimètres de côté. Le prototype ne pèse qu’environ 200 grammes, carburant compris.

    «Pour l’instant, les nano-satellites sont coincés dans leur orbite. Notre objectif, c’est de les en libérer»
    http://actu.epfl.ch/news/un-vol-low-cost-vers-la-lune/
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Deres

    Re: Actualité - Débris spatiaux : les mini-satellites pourraient bientôt poser problème

    Du point de vue du risque de collision, je suis d'ailleurs étonné que l'on lance des cubesat depuis l'ISS qui est de loin la plus grosse concentration d'humain dans l'espace donc le plus gros risque. De part la mécanique spatiale, si le satellite n'a pas de moteurs, il va revenir au point de lancement avec le même delta V. Donc il croisera nécessairement l'orbite de l'ISS aux variations d'orbites dues aux résidus atmosphériques près. Même si le passage a ce point n'est pas synchronisé, cela me semble prendre de gros risque ...