Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Actualité - Gros plan sur l'activité de la comète de Rosetta



  1. #1
    V5bot

    Actualité - Gros plan sur l'activité de la comète de Rosetta

    Espionnant de très près la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, la sonde spatiale Rosetta livre des images très impressionnantes du relief et de l’activité qui émane de cet astre de roche et de glace.

    Lire la suite : Gros plan sur l'activité de la comète de Rosetta

  2. #2
    tezcatlipoca

    Re : Actualité - Gros plan sur l'activité de la comète de Rosetta

    Bonsoir,

    Merci beaucoup Xavier pour cet excellent article sur ce sujet passionnant.

    M’appuyant sur une de tes phrases, je me permets d’exposer, sur un point précis, une vision (personnelle) différente de celle que tu exprimes. Je te cite :

    « Au cours des prochains mois, la température à sa surface va continuer à augmenter, la désagrégeant toujours plus. »

    Si effectivement, la T° de surface va s’élever tandis que 67/P se rapprochera du Soleil, je pense que ce n’est pas sa surface qui se désagrégera, mais, plutôt, sa subsurface qui se sublimera.

    On le sait, cette comète, comme beaucoup d’autres, est pratiquement intégralement recouverte d’une croute de poussières et de molécules carbonées. Cette croûte de silicates, d’hydrocarbures, de nitriles etc , dont on ignore encore beaucoup de choses, son épaisseur, sa régularité, sa conductivité thermique et son exacte composition, agit comme un isolant qui ralentit sensiblement le réchauffement des glaces sous-jacentes.
    A l’origine, quand la comète n’a jamais encore subit les échauffements qu’elle connaît lorsqu’elle viendra près du Soleil, elle ne possède pas de croute significative et ses glaces sont exposés quasi directement aux conditions physiques de l’espace. Seuls les effets des rayonnements solaires et cosmiques impactent sa surface de glaces.
    Par contre, quand la comète se réchauffe, les glaces se subliment et concentrent progressivement en surface les molécules non volatiles et les particules trop massives pour être entraînées par l’échappement gazeux.
    Ainsi se constitue au fil de ses rapprochements solaires, une croûte de plus en plus épaisse.

    http://www.lesia.obspm.fr/perso/jacq...ime_jewitt.gif

    En fait, ce sont les glaces situées directement sous cette croûte qui se sublimeraient et entraînerait l’affaissement de sa surface, la diminution de la masse du noyau ainsi que l’épaississement progressif de la croûte.

    Je dois confesser qu’il ne s’agît là que de spéculations personnelles s’appuyant sur ce que j’ai pu lire sur ce thème.
    Je m’expose éventuellement à être démenti, ou par un spécialiste qui traînerait par ici, ou par les prochains résultats de Philae…

    Cordialement.

  3. #3
    tezcatlipoca

    Re : Actualité - Gros plan sur l'activité de la comète de Rosetta

    Bonsoir,

    Enfin l’ESA nous donne à voir une image prise par la caméra OSIRIS !

    Pris par la caméra OSIRIS de la sonde Rosetta, le 19 Septembre 2014, un immense bloc (baptisé Chéops), à une distance de 28,5 km. Le rocher a une dimension maximale d'environ 45 m

    http://blogs.esa.int/rosetta/2014/10...lder-close-up/

    A priori, c'est le plus gros bloc observé à la surface de 67/P.
    Cependant, sans parler du danger qu'ils représentent, on pourrait même imaginer que Philae puisse se poser sur un de ces blocs...