Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3



  1. #1
    V5bot

    Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

    Lancé le 11 décembre 2012, à bord d’une fusée Atlas V, le drone X-37B (OTV-3) est retourné sur Terre le vendredi 17 octobre 2014 après un voyage dans l’espace de 674 jours. Il a atterri sur une...

    Lire la suite : L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

  2. Publicité
  3. #2
    Carcharodon

    Re : Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

    mouais...
    super convaincante la vidéo avec les bruits de réacteur sur un engin en vol plané...
    Si la vidéo présente d'emblée de telles incohérences, aussi grossières pour un œil (plutôt une oreille) un minimum attentif, je ne vois pas son but, si ce n'est la désinformation a outrance : on a en fait aucune idée de ce a quoi sert ce truc, et la volonté de masquer dénote des choses pas forcément claire.
    Certains me connaissent sur ce forum, je ne suis absolument pas partisan des théories du complot, loin s'en faut, mais là, on essaye clairement de nous faire passer des vessies pour des lanternes.
    J'en arrive a me demander si cet engin, dont on ne peut "apparemment" pas masquer le décollage ni l'atterrissage, et qui est pourtant entouré d'un complet mystère, n'est pas simplement un outil purement et strictement militaire, qui violerait donc le traité de l'espace.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  4. #3
    wacounda

    Re : Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

    je plussoie c'est quoi ce bruit de réacteur sérieux ?!

  5. #4
    grisebarbe
    Invité

    Re : Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

    Atterrissage du vol ST-118 (Navette Endeavour en 2007). La navette n'atterrit pas véritablement en planant puisque le réacteur produit la poussée indispensable pour éviter le décrochage. Il se sert de la portance des ailes pour réduire la puissance du réacteur au fur et à mesure de son approche.
    Ce serait bien qu'un spécialiste de l'aéronautique nous explique le concept.
    https://www.youtube.com/watch?v=iYyTmemZcm8

    L'atterrissage du vol STS-121 Discovery
    https://www.youtube.com/watch?v=9mqn2ijzupc

    Vous constaterez la relative lenteur d'arrivée de la navette et la vitesse d'atterrissage au contraire fulgurante du drone X-37B. On distingue parfaitement les flammes des réacteurs (surtout côté droit). Si le drone atterrit aussi rapidement qu'un avion de chasse à réaction, je ne comprends pas pour quelles raisons ce bruit de réacteur vous parait incongru.
    http://www.startin-sport.com/atterri...rase-motte.htm

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    noir_ecaille

    Re : Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

    Comme d'habitude depuis plusieurs mois, je ne peux pas visualiser plus de... 0:0:15 secondes de ces fichues vidéos Futura-Sciences (donc j'ai trouver la suite sur Youtube).

    Je ne suis pas spécialiste non plus. Cependant ce bruit ne me choque pas puisque le X-37B est propulsé.


    En outre, s'agissant d'un engin rapide, on aperçoit même une visible traînée de condensation à chaque bout d'aile en tout début de ressource, signe de frottements d'air importants (si ça frotte, ça s'entend aussi).
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  8. #6
    Carcharodon

    Re : Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

    Citation Envoyé par grisebarbe Voir le message
    Atterrissage du vol ST-118 (Navette Endeavour en 2007). La navette n'atterrit pas véritablement en planant puisque le réacteur produit la poussée indispensable pour éviter le décrochage. Il se sert de la portance des ailes pour réduire la puissance du réacteur au fur et à mesure de son approche.
    Ce serait bien qu'un spécialiste de l'aéronautique nous explique le concept.
    Absolument n'importe quoi !
    La rentrée atmosphérique du Shuttle et son posé se faisaient en total vol plané à partir de la fin de la courte poussée de désorbitation.
    On appelle ça une brique volante car elle tombe, une fois l'aérofreinage terminé, une fois qu'elle a quitté l'attitude de pitch 40° de freinage atmopshérique, pour retrouver une attitude de vol plané, elle tombe avec un taux de descente de 20°, "comme une brique", a partir de ~Mach 3, en TOTAL vol plané jusqu'au touch down.
    L'arrondi se fait lui aussi, évidemment sans aide motorisée.
    Ce que tu entends en bruit de réacteur, c'est celui du jet d'accompagnement hors champ caméra, puis peut être bien l'APU du Shuttle, mais ça ne peut être en aucun cas ses moteurs propulsifs.
    Rappelons que les SSME (les 3 gros réacteurs au cul de l'engin) sont coupé définitivement à la fin de la mise en orbite initiale, avec la séparation du réservoir principal, qui seul les alimente (avec des propergols), et que ce sont d'autres moteurs (les deux tout petits juste au dessus des SSME) qui assurent la propulsion spatiale ainsi que la poussée de désorbitation, et qu'ils ne savent pousser que dans l'espace (propulsion monergol très peu puissante et tuyère spatiale).

    Faudrait arrêter de temps en temps, grisebarbe, de raconter des bouffonneries de ce genre quand on ne connait absolument rien au sujet.
    Et d'inventer des explications sorties du néant pour y retourner aussi sec...

    Vous constaterez la relative lenteur d'arrivée de la navette et la vitesse d'atterrissage au contraire fulgurante du drone X-37B. On distingue parfaitement les flammes des réacteurs (surtout côté droit).
    C'est pas possible... tu ne dis vraiment QUE des conneries...
    Ce que tu vois c'est des filets d'air turbulent !! rien a voir avec une quelconque motorisation !!!
    C'est la première fois de ta vie que tu t'interresse a ce sujet quoi... mais t'as déjà des explications toutes faites... pffff
    La différence apparente de vitesse est due a la différence de TAILLE des deux engins, ils se posent a une vitesse très voisine, autour de 150 knts... c'est les lois de l'aérodynamisme (que tu ferais bien de parcourir avant d'en parler) qui l'imposent pour ce genre de forme dite de brique volante.

    Si le drone atterrit aussi rapidement qu'un avion de chasse à réaction, je ne comprends pas pour quelles raisons ce bruit de réacteur vous parait incongru.
    Parce qu'il n'a pas de moteur en fonction a ce moment là, justement !
    C'est un cauchemar de lire de tels commentaires...
    Nan, la seule explication qui tienne la route c'est la présence d'un avion d'accompagnement hors champ caméra.
    Ces engins sont toujours accompagnés lors de leur descente finale (en mode brique volante a 20° de taux de descente) par un jet, c'est lui qu'on doit entendre sans le voir.

    Ça n'empêche pas que cet engin reste douteux sur le plan de ses fonctions, très certainement plus militaire qu'on ne veut nous laisser penser, vu ce qu'on nous dit et ce qu'on ne nous dit pas.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  9. Publicité
  10. #7
    Carcharodon

    Re : Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    Comme d'habitude depuis plusieurs mois, je ne peux pas visualiser plus de... 0:0:15 secondes de ces fichues vidéos Futura-Sciences (donc j'ai trouver la suite sur Youtube).

    Je ne suis pas spécialiste non plus. Cependant ce bruit ne me choque pas puisque le X-37B est propulsé.
    non il n'est PAS propulsé a ce moment la, son moteur est un moteur strictement orbital.
    Il n'y a AUCUN besoin d'assurer une propulsion sur une chute de brioque volante, c'est le principe même de la brique volante : on contrôle sa chute strictement balistique GRACE à sa portance.
    La ou un avion peut prendre un taux de descente de 3 a 5° en pur vol plané, la brique volante doit tomber a 20° pour conserver sa portance.
    Ce qu'on appelle brique volante, ce n'est pas une forme (ça regroupe une famille de différentes formes), c'est une caractéristique de rentrée atmosphérique en chute libre contrôlée, justement parce que les briques volantes n'ont aucun besoin d'une quelconque motorisation pour revenir se poser au sol.
    C'est dans cet unique but que le concept a été inventé...

    En outre, s'agissant d'un engin rapide, on aperçoit même une visible traînée de condensation à chaque bout d'aile en tout début de ressource, signe de frottements d'air importants (si ça frotte, ça s'entend aussi).
    Vu qu'une brique volante a peu de portance, elle doit aller vite pour la conserver.
    Ça serait pas mal que toi et grisebarbe étudiez un minimum les caractéristiques de ces engins avant de dire n'importe quoi dessus.
    Parce que là, vous faites un festival, a deux...


    En fait, vous êtes a coté de la plaque sur le sujet : le sujet ce n'est pas "comment vole et se pose une brique volante", on sait ça depuis quelques décennies, mettez vous a la page et consultez au moins les bases avant de vous exprimer sur ce sujet.
    Le vrai sujet c'est : a quoi peut bien servir ce truc sur lequel on ne nous dit strictement rien, mais tout en nous le laissant voir... ?
    Un truc secret défense peut parfaitement être dissimulé aux grand public, donc, pourquoi nous le laisser voir sans nous dire ce que c'est ?
    Quelle est le but, la finalité ?
    C'est ça qu'il serait intéressant de savoir, pas "comment vole et se pose une brique volante"...
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  11. #8
    Bluedeep

    Re : Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

    Citation Envoyé par grisebarbe Voir le message
    Atterrissage du vol ST-118 (Navette Endeavour en 2007). La navette n'atterrit pas véritablement en planant puisque le réacteur produit la poussée indispensable
    La navette n'ayant pas de réservoir interne pour alimenter les SSME, et le réservoir externe étant largué depuis longtemps, les seuls systèmes de propulsions alimentables à ce stade sont l'OMS et le RCS, tu vas sans doute nous expliquer que c'est le RCS qui fournit la poussée pour l’atterrissage ?

    Ou alors que les astronautes pissaient dans les moteurs pour les faire fonctionner ? (après tout le couple urée + nitrate d’ammonium a, il me semble, été testé - sans grand succès )

    Du grisebarbe dans toute sa splendeur .....

  12. #9
    noir_ecaille

    Re : Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

    Avez-vous une référence (PDF, site ou autres) concernant son atterrissage en mode "brique volante" ? Parce que pour rejoindre une piste d'atterrissage et ajuster au milieu des trubulences et des courant aériens, ça me paraît incompatible avec ce concept

    Il ne s'agit pas de faire un festival.

    Juste une remarque : le principe de la brique fonctionne mais avec certaines limitations -- notamment la précision à l'arrivée au sol, surtout pour un engin si petit et à très haute vitesse.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  13. #10
    Bluedeep

    Re : Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message

    Juste une remarque : le principe de la brique fonctionne mais avec certaines limitations -- notamment la précision à l'arrivée au sol, surtout pour un engin si petit et à très haute vitesse.
    La seule limitation des charges alaires importante, c'est la maniabilité à basse vitesse; or, ici le problème ne pose pas, l'atterrissage se faisant à haute vitesse (certainement plus que la navette d'ailleurs - pour laquelle Carcharodon parle de 150 kn, mais c'est faux, car sur la navette le touché de piste se faisait à 250 kn).

  14. #11
    Carcharodon

    Re : Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    Avez-vous une référence (PDF, site ou autres) concernant son atterrissage en mode "brique volante" ? Parce que pour rejoindre une piste d'atterrissage et ajuster au milieu des trubulences et des courant aériens, ça me paraît incompatible avec ce concept

    Il ne s'agit pas de faire un festival.

    Juste une remarque : le principe de la brique fonctionne mais avec certaines limitations -- notamment la précision à l'arrivée au sol, surtout pour un engin si petit et à très haute vitesse.
    Une Video de simulation pédagogique que j'ai fait en Delta Glider IV, une brique volante petit format fictive, sur orbiter.
    Les principes sont strictement identiques a un Shuttle :
    http://www.dailymotion.com/video/xkx...giv_videogames
    a partir de la 23eme minute pour la finale.
    c'est ultra précis a l'atterrissage, il suffit de savoir contrôler son énergie.
    D’où le cercle final au dessus de la piste afin de perdre le "trop plein" qui garanti toujours une arrivée à bon port.
    les techniques de posé de brique volantes, en total vol plané, sont parfaitement théorisées et maîtrisées.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  15. #12
    noir_ecaille

    Re : Vidéo - L'atterrissage du X-37B après la mission OTV-3

    Merci pour cette vidéo illustrative/explicative
    Dernière modification par noir_ecaille ; 28/10/2014 à 21h12.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  16. Publicité