Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Définition - Intrication quantique



  1. #1
    V5bot

    Définition - Intrication quantique

    L'intrication quantique est un phénomène fondamental de la mécanique quantique mis en évidence par Einstein et Schrödinger dans les années 30. Deux systèmes physiques, comme deux particules, se...

    Lire la suite : Intrication quantique

  2. #2
    fridirick

    Re: Définition - Intrication quantique

    La solution du problème de la dualité onde-corpuscule repose donc sur deux idées centrales dans le cadre de l'interprétation de Copenhague et la mécanique quantique sous la forme donnée par Dirac, Von Neumann et Weyl à partir des travaux de Bohr, Heisenberg et Born.

    -il n'y a fondamentalement ni onde ni corpuscule au sens classique dans la nature. Ces concepts ne sont utiles, et n'interviennent encore dans la théorie que parce qu'ils doivent nécessairement établir une correspondance entre la forme des lois quantiques et celles des lois classiques qui doivent émerger des premières.

    De même qu'une particule test sert à définir un champ électromagnétique, un instrument de mesure classique sert à définir un système quantique par la façon dont ce système quantique va affecter l'appareil de mesure. Inévitablement, la description cinématique et dynamique de cet appareil va faire intervenir des concepts d'onde et de particule classiques.
    Le contraire est aussi vrai. et j'aurais tendance à dire que du fait qu'on emploi des probabibilités, c'est certainement le contraire qui a le plus de sens pour nous.

    Il n'y a réellement rien d'etonnant à ce que nous sachions que le chat est mort quand nous ouvrons la boite et seulement qunad nous l'ouvrons. comment pourrait il en etre autrement via ce calcul ? La question meme semble absurde sauf à CROIRE qu'on parle d'autre chose que d'un calcul.

  3. #3
    Pio2001

    Re : Re: Définition - Intrication quantique

    Citation Envoyé par fridirick Voir le message
    Il n'y a réellement rien d'etonnant à ce que nous sachions que le chat est mort quand nous ouvrons la boite et seulement quand nous l'ouvrons. comment pourrait il en etre autrement via ce calcul ?
    En démontrant par ailleurs, par des observations différentes, que le chat n'est pas mort avant d'ouvrir la boîte, et qu'il n'est pas vivant non plus. Les interférences entre les deux états, que l'on observe au niveau des particules élémentaires, échappent à l'analogie du chat.
    Dans un espace vectoriel discret, les boules fermées sont ouvertes.