Selon le professeur, Chenming Hu, de l'université de Berkeley, une couche supplémentaire de germanium pourrait être nécessaire dans les prochaines puces de silicium.

En effet, les concepteurs actuels de puces se retrouvent face à un dilemme. Pour augmenter les performances des circuits, ils ont besoin de fabriquer des transistors de plus en plus petits. Cette miniaturisation entraîne cependant de nouveaux problèmes tel...

Lire la suite : Le germanium maintiendra-t-il la Loi de Moore en vie ?