Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Actualité - Notre système immunitaire serait influencé par les saisons



  1. #1
    V5bot

    Actualité - Notre système immunitaire serait influencé par les saisons

    Une équipe internationale de chercheurs a montré comment les variations saisonnières pouvaient influer sur le système immunitaire. Cette découverte pourrait expliquer pourquoi notre organisme est...

    Lire la suite : Notre système immunitaire serait influencé par les saisons

  2. Publicité
  3. #2
    jml34

    Re: Actualité - Notre système immunitaire serait influencé par les saisons

    L'abstract de l'article :
    Seasonal variations are rarely considered a contributing component to human tissue function or health, although many diseases and physiological process display annual periodicities. Here we find more than 4,000 protein-coding mRNAs in white blood cells and adipose tissue to have seasonal expression profiles, with inverted patterns observed between Europe and Oceania. We also find the cellular composition of blood to vary by season, and these changes, which differ between the United Kingdom and The Gambia, could explain the gene expression periodicity. With regards to tissue function, the immune system has a profound pro-inflammatory transcriptomic profile during European winter, with increased levels of soluble IL-6 receptor and C-reactive protein, risk biomarkers for cardiovascular, psychiatric and autoimmune diseases that have peak incidences in winter. Circannual rhythms thus require further exploration as contributors to various aspects of human physiology and disease.
    Traduction rapide
    On ignore généralement la contribution des variations saisonnières aux fonctions tissulaires humaines et à la santé, bien que de nombreuses maladies et processus physiologiques aient une périodicité annuelle. Nous trouvons ici plus de 4 000 ARN codants pour des protéines dans les globules blancs et le tissu adipeux qui ont un profil d'expression saisonnier, avec inversion des profils entre l'Europe et l'Océanie. Nous trouvons aussi que la composition cellulaire du sang varie avec la saison, et ces changements, différents entre le Royaume Uni et la Gambie, pourraient expliquer l'expression périodique des gènes. En ce qui concerne les fonctions tissulaires, le système immunitaire a un profil de transcriptome profondément pro-inflammatoire pendant l'hiver européen, avec des niveaux plus hauts de récepteur IL-6 soluble et de protéine C-réactive, des biomarqueurs de risque pour les maladies cardiovasculaires, psychistriques et autoimmunes qui ont un pic en hiver. Les rythmes circannuels demandent ainsi à être approfondis comme contribuant aux divers aspects de la physiologie et maladie humaines.
    Sauf contresens important, il y a une nette différence dans la présentation des résultats !
    Pas encore eu le temps de lire le corps de cet article intéressant...

  4. #3
    EauPure

    Re : Re: Actualité - Notre système immunitaire serait influencé par les saisons

    Pourquoi pas influencé par les fruits et légumes de saisons consommé crue ou mitonné à basse température sur le coin de la cuisinière en voie de disparition, remplacé par l'induction.
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  5. #4
    jml34

    Re: Actualité - Notre système immunitaire serait influencé par les saisons

    Bon j'ai parcouru l'article, je ne suis pas du domaine alors je ne comprends pas pourquoi les courbes d'expression en fonction du temps qu'ils donnent sont toutes de jolies sinusoides...
    Je voulais savoir pourquoi les variations de la composition cellulaire pouvaient "expliquer" les variations du transcriptome, mais c'est que ces transcriptomes ont été mesurés globalement sur les leucocytes (il y aurait donc la possibilité que l'expression dans une ligne cellulaire précise ne change pas dans le temps ?), le point n'est pas détaillé. En lisant l'article de FS j'avait l'impression qu'il y avait une question de variation génétique des populations, j'ai du mal lire, il s'agit juste d'expression variable.
    Sauf donc chez les Islandais, les auteurs proposent qu'il n'y ait pas assez de soleil pour enclencher l'horloge.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Raziel7

    Re: Actualité - Notre système immunitaire serait influencé par les saisons

    Une piste pour comprendre ce phénomène: les populations nordiques consomment davantage de mets gras en hiver et ces gras proviennent trop fréquemment des gras animaux. Ces bêtes sont maintenant surtout engraissés avec le maïs et le soya, céréales très riches en Oméga-6 dont le rôle est 'inflammatoire'. La carence en Oméga-3 et ainsi, le 'débalancement' dans le bon ratio Oméga-3/Oméga-6 nous conduit à développer davantage de maladies inflammatoires en hiver. L'accessibilité à plus de fruits, légumes et verdures l'été permet de diminuer ceci. Nous devons cependant constater que nous consommons généralement trop d'Oméga-6 via les gras animaux et cela au profit de certaines multinationales qui musellent les chercheurs ou articles prouvant ce problème.

  8. #6
    noir_ecaille

    Re : Re: Actualité - Notre système immunitaire serait influencé par les saisons

    N'importe quoi. Vous connaissez le french paradoxe au moins, avant de déblatérer des préjugés sur les produits animaux vs produits végétaux ?

    Pour information, des populations humaines complètement carnivores comme les Inuits ou les Samis/Lapons ne présentent pas plus de maladies inflammatoires que le reste de l'humanité.

    La seule chose constante dans les éventuels problèmes liés à l'alimentation dite "riche", c'est la sédentarité. Autrement il y a beaucoup de spiritualisme malvenu : cette mouvance végan, on ne peut plus délétère malgré le prosélytisme des sites de désinformation diabolisant l'alimentation omnivore et carnivore. Reste que les carences protéiques n'aident pas le développement cérébral, ni son maintien -- et ça aussi c'est une constante qu'on nécessite bien plus de tryptophane qu'on n'est capable d'en trouver dans les plantes, ou encore des vitamines B en quantité tellement plus importantes dans les produits animaux gras et là encore nécessaire pour éviter des fléaux comme la pellagre (dont une des formes sévère : la démence), ou du fer hémique cent fois mieux absorbé que le fer ionique et en quantité dix fois plus importante dans les animaux que dans les plantes. Et cætera.

    On voir surtout des végans qui tentent de museler les recherches sur les bienfaits d'une alimentation variée (= omnivore) ou encore des phénomènes très étudiés comme le french paradox. On voit surtout beaucoup de désinformation car même quand certains sites végans se targue d'avoir des études scientifiques en référence (et pour en avoir suivi, des liens !) eh bien on constate qu'il ne s'agit pas d'étude soutenant/promouvant le véganisme, et souvent même pas d'étude nutritionniste/médicale ou même biologique.
    Dernière modification par noir_ecaille ; 20/05/2015 à 18h27.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  9. Publicité