Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Vidéo - Mission ExoMars : en quête de vie sur la Planète rouge



  1. #1
    V5bot

    Vidéo - Mission ExoMars : en quête de vie sur la Planète rouge

    Prévu pour 2016, le premier lancement du programme ExoMars approche. Cette mission, parmi les plus ambitieuses jamais entreprises sur la planète aura pour but de rechercher des traces de vies...

    Lire la suite : Mission ExoMars : en quête de vie sur la Planète rouge

  2. #2
    tezcatlipoca

    Re : Vidéo - Mission ExoMars : en quête de vie sur la Planète rouge

    Bonsoir,

    Je me permets de poster ici un message que j'avais écris quasiment tel quel pour un autre forum, et traitant des interrogations que nous pourrions avoir au sujet de cette ambitieuse mission :

    "Il y a un peu plus d'une semaine, le 16 mai exactement, se produisait un nouvel échec au lancement d'une fusée Proton-M sensée mettre en orbite un satellite mexicain. Il y avait un an (le 15/05/14) une autre fusée Proton connaissait le même genre de fiasco. Sur une cinquantaine de lancements, la Proton a connu 4 désastres (destruction pure et simple) plus cinq tirs avec des problèmes de fonctionnement majeurs."

    "Quand on sait qu'Exomars doit être lancé en janvier 2016 avec ce même type de lanceur, il y a vraiment de quoi s'inquiéter. D'ici là, plusieurs nouveaux tirs de Protons sont prévus, dont le prochain au moins d'août. Si un de ces futurs lancements devait encore échouer , prendrions-nous alors le risque de confier les espoirs martiens de l'Europe à cet "oiseau de mauvaises augures " ?!?...
    Et dans le cas de figure, ou on renoncerions au lancement début 2016, la prochaine fenêtre de tir vers Mars interviendrait dans plus de deux ans. Rappelons que c'est justement en 2018 qu'est programmé l'atterrissage du rover ExoMars, et que par conséquent, c'est l'ensemble du projet qui risque de se "casser la gueule" en raison du naufrage de l'industrie spatiale russe."

    "Il y a deux ans déjà, j'avais eu l'occasion lors d'un hangout, de poser une question au président du CNES (Jean-Yves Le Gall) sur les risques potentiels de s'associer avec les Russes pour concrétiser le projet ExoMars. Déjà à l'époque, on pouvait pressentir une certaine déliquescence dans leur industrie spatiale (Phobos-Grunt etc etc...). Je dois avouer que la réponse qui m'avait été faite alors m'avait laissé très dubitatif. Et depuis les choses se sont très sensiblement aggravées."

    Alors quid de l'avenir d'ExoMars, de ses chances de succès ?...