Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...



  1. #1
    RSSBot

    Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Vendredi dernier, la Commission nationale d'évaluation des recherches sur les déchets nucléaires a fourni son dernier avis aux parlementaires. Elle préconise le stockage géologique à 500 mètres sous terre, comme dans le site de Bure, dans la Meuse. Elle indique également que la première installation prototype de séparation-transmutation ne devrait voir le jour qu'en 2020.

    <br /><span...

    Lire la suite : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    eric1

    Pour En Finir Avec Les Déchets Nucléaires

    POUR EN FINIR AVEC
    LES DÉCHETS NUCLÉAIRES
    À problème mondial, solution planétaire.

    Quel est le problème ?
    À elle seule, la France aura produit 5000 M3 de déchets ultimes en 2020.
    Si l'essentiel des déchets retraités est entreposé en surface, pour des périodes de 50 à 300 ans «seulement», les 5% restants demeurent infréquentables, jusqu'à quelques millions d'années pour les plus méchants. Un cube d'un peu plus de 6 mètres d'arête, sans compter l'emballage.

    En France, la solution envisagée pour ces "déchets ultimes" passe par le stockage à grande profondeur et le recyclage par un éventuel réacteur de 4° génération (la troisième commence en 2005), étalé sur quelques centaines d'années. Inconvénient, on ne sait pas trop ce que ça donnera dans si longtemps et l’on doit conserver la possibilité de les ressortir si nécessaire - ce qui veut dire aussi qu'un éventuel petit malin du futur pourrait venir s'y brûler les doigts.

    Et cela ne concerne que la France, pays aujourd'hui très scrupuleux sur la question, après avoir commencé, comme tout le monde, par tout balancer en mer.

    Même si les pollueurs sont rares, la pollution nucléaire est un risque mondial. La solution pourrait être planétaire. L’expédition vers l’espace, trop dangereux, est exclue. Mais pourquoi ne pas renvoyer les déchets se diluer là d'où ils viennent, dans les profondeurs du globe ? La technologie nécessaire étant largement disponible, cette solution pourrait être mise en oeuvre à moyen terme. Elle ne suppose qu'une politique planétaire coordonnée.

    Le principe est d'exploiter la tectonique des plaques continentales, plus précisément la subduction de la croûte terrestre, liée au mouvement de convection.

    En guise de "base de lancement", un forage dans une zone de subduction océanique, là où la croûte terrestre est la moins épaisse. Avec l'expérience acquise des forages offshore, faire un trou de quelques centaines de mètres à environ 7000 m de fond ne doit pas poser de problèmes insurmontables. À ces profondeurs inaccessibles à l'homme, les robots travailleraient sur des fonds sédimentaires biologiquement pauvres, limitant le risque de pollution volontaire ou accidentelle.

    Ensuite, les déchets, éventuellement conditionnés au préalable, sont introduits puis abandonnés dans la croute terrestre ou le manteau supérieur, la lithosphère. On pourrait aussi envisager une sorte de conteneur auto foreur, dérivé des tunneliers actuels, pour aller encore plus bas, jusqu'à l'asthénosphère.
    Peu de risque de retour par la voie volcanique : il faudrait 1 à 2 millions d'années pour atteindre la zone de production de magma vers -100 Km...



    Pour définir un bon site, il s'agit de choisir un bon rapport entre la périodicité des déchets et le temps nécessaire pour atteindre une certaine profondeur, défini par le rapport vitesse de plaque (5 à 10 cm/an) et angle du plan de subduction.

    Deux bons candidats, plutôt déserts en surface :

    - Dans le Pacifique sud, entre Micronésie et Mélanésie.

    - Dans le Pacifique nord, le long de l'arc insulaire Kouriles - Aléoutiennes qui relie Alaska et Sibérie - idéal pour Japon, Russie, USA.

  5. #3
    majax

    Re : Pour En Finir Avec Les Déchets Nucléaires

    La solution a l'air séduisante, mais vu le poids des déchets radioactifs, à mon humble avis, sans faire le rabat-joie, je suis persuadé qu'ils resteront sur le magma, à flotter tout bêtement tandis que la subduction s'opérera pour le reste des roches, à des profondeurs où il ne sera plus possible de les contrôler. A moins de faire des forages profonds pour les y enfouir, mais est-ce possible et n'est-ce pas risqué ? Ne risque t'on pas également de les voir remonter à la surface par le biais des volcans, vaporisés par la chaleur. Je ne suis pas spécialiste (il y en a ?), mais en bien réfléchissant je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée.
    Dernière modification par majax ; 13/03/2006 à 14h20.

  6. #4
    cisou9

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Elle estime que le stockage dans l’argilite, comme dans le laboratoire souterrain de Bure, dans la Meuse, limiterait les risques pour l’Homme et l’environnement « sur de très longues périodes"
    C'est quoi ces très longues périodes ?
    Est-ce que cela a été quantifié ?
    Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peut l'en empêcher.Alexandre Soljenitsyne

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    majax

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par cisou9
    Elle estime que le stockage dans l’argilite, comme dans le laboratoire souterrain de Bure, dans la Meuse, limiterait les risques pour l’Homme et l’environnement « sur de très longues périodes"
    C'est quoi ces très longues périodes ?
    Est-ce que cela a été quantifié ?
    A notre échelle : l'éternité

  9. #6
    Zelectron

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Je me demande encore pourquoi un lanceur basique avec trois propulseurs, attaché à une douzaine de ballons ou plus) avec ses déchets radioactifs ne pourrait pas rejoindre le soleil ( qui est une bombe thermonucleaire permanente, cycle de Bethe, ce que la majorité des lecteurs de F.S. savent) le calcul du risque montre probablement une infinitésimale possiiblité d'echec, mais en ce qui concerne l'enfouissement rien n'est sûr, si ce n'est le coût, et encore?, des lancements!
    P.S. cette hypothese n'a pas l'air d'être étudiée avec objectivité.
    Yves

  10. Publicité
  11. #7
    max2357

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Et si la fusée qui transporte les déchets nucléaires explose (ce qui est un risque non nul), imagine les dégats que cela causerait...
    De plus il pourrait aussi y avoir un problème de coût.
    La succession de chercheurs est comparable à un seul homme qui apprend indéfiniment. Blaise Pascal

  12. #8
    DanielH

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par cisou9
    Elle estime que le stockage dans l’argilite, comme dans le laboratoire souterrain de Bure, dans la Meuse, limiterait les risques pour l’Homme et l’environnement « sur de très longues périodes"
    C'est quoi ces très longues périodes ?
    Est-ce que cela a été quantifié ?
    Oui ça a été quantifié par l'ANDRA. Seul deux éléments ont une mobilité suffisante pour remonter à la surface après plus d'un million d'années. Ce sont l'iode et le sérium (je ne suis pas sûre que le deuxième soit bien le sérium). La radiotoxicité de ces éléments serait des milliers de fois plus faible que la radioactivité naturel pour les habitant de l'époque.

    Pour les autres éléments et particulièrement les plus radiotoxiques que sont les transuraniens (Np, Pu, Am, Cm, ...) ils resteront indéfiniment piégés dans l'argile.

    Citation Envoyé par Zelectron
    Je me demande encore pourquoi un lanceur basique avec trois propulseurs, attaché à une douzaine de ballons ou plus) avec ses déchets radioactifs ne pourrait pas rejoindre le soleil
    C'est étonnant que chaque fois que le sujet de l'enfouissement des déchets radioactif est abordé, cette idée refait surface. Les risques me paraissent mineurs car on sait très bien faire des conténaires qui résisteraient à l'explosion de la fusée. Par contre ces conténaire son lourds ce qui rend les lancement très chère. Si il s'agit d'envoyer dans le soleil uniquement les américiums et curiums (les plus difficile à transmuter) ça reviendrait moins chere que la transmutation, par contre l'enfouissement profond sera toujours la solution la moins chère.

  13. #9
    majax

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par Zelectron
    Je me demande encore pourquoi un lanceur basique avec trois propulseurs, attaché à une douzaine de ballons ou plus) avec ses déchets radioactifs ne pourrait pas rejoindre le soleil ( qui est une bombe thermonucleaire permanente, cycle de Bethe, ce que la majorité des lecteurs de F.S. savent) le calcul du risque montre probablement une infinitésimale possiiblité d'echec, mais en ce qui concerne l'enfouissement rien n'est sûr, si ce n'est le coût, et encore?, des lancements!
    P.S. cette hypothese n'a pas l'air d'être étudiée avec objectivité.
    Yves
    Et si le lanceur explose au décollage ou pire en altitude, que fait-on ? La solution est pour le moins dangereuse, s'il n'y a qu'une possibilité d'échec sur cent c'est encore une de trop.

  14. #10
    eric1

    Re : Pour En Finir Avec Les Déchets Nucléaires

    Citation Envoyé par majax
    ...vu le poids des déchets radioactifs,..., je suis persuadé qu'ils resteront sur le magma, à flotter tout bêtement tandis que la subduction s'opérera pour le reste des roches, à des profondeurs où il ne sera plus possible de les contrôler. A moins de faire des forages profonds pour les y enfouir, mais est-ce possible et n'est-ce pas risqué ? Ne risque t'on pas également de les voir remonter à la surface par le biais des volcans, vaporisés par la chaleur.
    Faire un trou, on sait faire : record par les russes à plus de 12 Km.

    Pour les volcans, relis moi.

    Pourquoi les déchets flotteraient ils? C'est juste une question de masse volumique à ajuster, avec éventuellement l'emballage comme paramètre.

    Par ailleurs, le coup de la transmutaion ne sera pas près avant 40 ans (!), et les réacteurs 4° générations ne boufferont que peu de déchets à la fois, mettant des siècles à écouler le stock.

    Ma proposition est étudiable immédiatement, sans doute réalisable en moins de 20 ans.

    Juste besoin d'une décision politique (mais quelle décision !).

  15. #11
    DanielH

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par eric1
    Ma proposition est étudiable immédiatement, sans doute réalisable en moins de 20 ans.
    Parce que tu crois que personne de sérieux n'a étudié ta proposition !!!!

    Je crois que tu ne te rends pas bien compte des échelles de temps. Il faut assurer un confinement sur 10 millions d'années minimum. Actuellement seul le stockage géologique profond assure ce temps de confinement sauf pour l'Iode dont une faible part risque de remonter après 1 ou 2 millions d'années.

    Pourquoi donc chercher des solutions aussi complexes et coûteuses que l'entrainement par des plaques de subduction alors qu'on dispose d'une méthode bien plus sûre et moins chère ??

    Citation Envoyé par eric1
    Par ailleurs, le coup de la transmutaion ne sera pas près avant 40 ans (!), et les réacteurs 4° générations ne boufferont que peu de déchets à la fois, mettant des siècles à écouler le stock.
    Pour ce qui est de la transmutation des produits de fission ça ne se fera jamais pour un problème de disponibilité de neutrons. Donc pour eux il faut trouver une solution de stockage.

    Pour les noyaux lourds comme le plutonium, les réacteurs de 4ème génération les engloutiront bien plus vite que tu ne le penses. Le problème est justement qu'on risque de ne pas en avoir assez pour démarrer la filière. A cause du moxage du plutonium dans les réacteurs francais (recyclage du plutonium) la France ne dispose déjà plus d'assez de plutonium pour renouveler entièrement son parc de réacteur en réacteur de 4ème génération.

  16. #12
    majax

    Re : Pour En Finir Avec Les Déchets Nucléaires

    Citation Envoyé par eric1
    Faire un trou, on sait faire : record par les russes à plus de 12 Km.

    Pour les volcans, relis moi.

    Pourquoi les déchets flotteraient ils? C'est juste une question de masse volumique à ajuster, avec éventuellement l'emballage comme paramètre.

    Par ailleurs, le coup de la transmutaion ne sera pas près avant 40 ans (!), et les réacteurs 4° générations ne boufferont que peu de déchets à la fois, mettant des siècles à écouler le stock.

    Ma proposition est étudiable immédiatement, sans doute réalisable en moins de 20 ans.

    Juste besoin d'une décision politique (mais quelle décision !).
    Je préfére la solution de l'enfouissement, moins élégante, mais aussi moins risquée, et si on change d'avis, on peut toujours récupérer les déchets.

  17. Publicité
  18. #13
    eric1

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par DanielH
    Parce que tu crois que personne de sérieux n'a étudié ta proposition !!!!
    En effet presque personne n'a étudié cette proposition, pour plusieurs raisons :
    - Le phénomène de subduction est connu depuis relativement peu de temps, encore en cours d'étude.
    - Cela se passerait à grande profondeur, terrain encore plus récent.
    - Dans des eaux où personne n'a autorité, sinon peut-être l'ONU.
    - Cela impliquerait politique et financement universels coordonnés.
    Citation Envoyé par DanielH
    Je crois que tu ne te rends pas bien compte des échelles de temps. Il faut assurer un confinement sur 10 millions d'années minimum. Actuellement seul le stockage géologique profond assure ce temps de confinement sauf pour l'Iode dont une faible part risque de remonter après 1 ou 2 millions d'années.
    Y a t il plus radical que cette proposition :
    - solution mondiale
    - échelle de temps infinie
    - profondeur sans cesse croissante
    Le stockage géologique version française, c'est effectivement le mieux qu'on puisse imaginer ici et maintenant, avec les connaissances d'hier.
    Les américains emplilent leurs merdes en surface, sous des dunes artificielles dans ce qui est actuellement un désert. Pour les russes, chinois, indien et les tous les autres, je sais pas...

  19. #14
    DanielH

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par eric1
    En effet presque personne n'a étudié cette proposition, pour plusieurs raisons :
    - Le phénomène de subduction est connu depuis relativement peu de temps, encore en cours d'étude.
    - Cela se passerait à grande profondeur, terrain encore plus récent.
    - Dans des eaux où personne n'a autorité, sinon peut-être l'ONU.
    - Cela impliquerait politique et financement universels coordonnés.
    Tu es en train de dire qu'il faudrait encore tout étudier or il n'y a pas si longtemps tu disais qu'il fallait faire vite. Dans le cas du stockage profond, les études ont commencée il y a au moins 15 ans et, malgrès les résultats très concluant actuels, il n'est pas envisager de le faire avant au moins 15 ans. SI pour ta solution il faut tout reprendre à zéro, on est repartie pour au moins 30 ans !!!

    Citation Envoyé par eric1
    Y a t il plus radical que cette proposition :
    Je ne vois pas ce que ta proposition a de plus radical, il y a aussi un risque de remonté dans 1 ou 2 millions d'années. Je ne vois pas ce que l'on gagne sauf la faux impression que c'est mieux. Ca peut avoir son interet pour l'acceptation du public, mais j'ai un doute...

  20. #15
    DanielH

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par majax
    Je préfére la solution de l'enfouissement, moins élégante, mais aussi moins risquée, et si on change d'avis, on peut toujours récupérer les déchets.
    Dans le principe il n'y a pas de possibilité de récupération sauf pendant quelques dizaines d'années. Personnellement je pense que ça n'a pas d'interet de récupérer les produits de fission tout comme il n'est pas résonable d'enfouir les noyaux lourds dont on peut faire autre chose dans les réacteurs de 4ème génération.

  21. #16
    eric1

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    La durée des études n'est qu'une question de budget, d'autant qu'il ne s'agit plus de théorie mais de déterminer le bon spot. La techno nécessaire existe largement.
    Le risque de remontée par voie volcanique est théorique : le volume de déchets ultimes à injecter est ridicule, de l'ordre de quelques milliers de Metres cube pour tous les pays producteurs. Même si précisément ceux là ressortaient un jour, ils seraient dilués dans des Km cube de magma. Cela étant, si vraiment ça t'inquiète, on ira jusqu'à la litosphère.

  22. #17
    DanielH

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par eric1
    La durée des études n'est qu'une question de budget, d'autant qu'il ne s'agit plus de théorie mais de déterminer le bon spot. La techno nécessaire existe largement.
    Pour le stockage profond c'est beaucoup plus avancé et pourtant ça va prendre encore beaucoup de temps.

    Citation Envoyé par eric1
    Cela étant, si vraiment ça t'inquiète, on ira jusqu'à la litosphère.
    Ca ne m'inquiet pas du tout, pas plus que le stockage profond. Je ne comprend tout simplement pas pourquoi tu veux faire compliqué alors que l'on peut faire simple.

  23. #18
    eric1

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par DanielH
    Je ne comprend tout simplement pas pourquoi tu veux faire compliqué alors que l'on peut faire simple.
    Parce que le franco-français est limité. Comme Tchernobyl, la problématique "déchets" n'est pas nationale. Je préfère penser global.

  24. Publicité
  25. #19
    DanielH

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par eric1
    Parce que le franco-français est limité. Comme Tchernobyl, la problématique "déchets" n'est pas nationale. Je préfère penser global.
    L'enfouissement n'est pas franco-français, la Suède l'a adopté, les US aussi et il y a bien d'autres études de par le monde...

  26. #20
    Zelectron

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par max2357
    Et si la fusée qui transporte les déchets nucléaires explose (ce qui est un risque non nul), imagine les dégats que cela causerait...
    De plus il pourrait aussi y avoir un problème de coût.
    une fusee sûre d'aujourdhui est munie de plusieurs lanceurs qui peuvent etre assez ecartés les uns des autres pour ne pas tous se détruire en même temps. En termes de fiabilité, ce type de fusée est tres "rustique" elle n'emporte que des déchets, elle est aussi bien plus économique à construire qu'un lanceur-multi satellites. Enfin les efforts d'echappement à l'attraction terrestre sont diminunés d'autant par l'altitude, et les frottements dûs à l'air des couches basses n'existent pratiquement plus. Le filet entraineur ( de containeurs de déchets) est accrochés aux lanceurs par ses 3 ou 4 ou 5 angles. Quand on veux on peut?

  27. #21
    Cécile

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par DanielH
    Dans le principe il n'y a pas de possibilité de récupération sauf pendant quelques dizaines d'années.
    Au départ, c'était vrai. Mais suite à la demande de la CNE, l'Andra a étudié la possibilité de récupérer, et peut maintenant garantir cette possibilité pendant 200 à 300 ans. Il est très probable que la loi impose ce délai, afin de pouvoir utiliser les éventuels progrès scientifiques et technologiques des prochains siècles.

  28. #22
    DanielH

    Re : Déchets radioactifs : vers un stockage géologique...

    Citation Envoyé par Cécile
    Au départ, c'était vrai. Mais suite à la demande de la CNE, l'Andra a étudié la possibilité de récupérer, et peut maintenant garantir cette possibilité pendant 200 à 300 ans. Il est très probable que la loi impose ce délai, afin de pouvoir utiliser les éventuels progrès scientifiques et technologiques des prochains siècles.
    Tu as raison, mais j'ai du mal à trouver cette proposition résonnable. On devrait plutôt s'orienter vers un enfouissement irréversible des produits de fission et un stockage provisoire en surface des noyaux lourds. Dans quelques dizaines d'années on sera fixé. Soit la 4ème génération voit le jour et alors ces noyaux lourds pouront être incinéré, soit ce n'est pas le cas et alors il faut enfouire définitivement ces noyaux lourds.

    Il faut savoir que le plutonium se déterior avec le temps. Le 241Pu qui est fissile, décoit avec une période de 14.3 ans pour faire du 241Am qui n'est pas fissile. Donc après quelques fois 15 ans, le plutonium devient plus difficile à incinérer. Tant qu'on aura du Pu récent en quantité suffisante, on poura toujours le mélanger à du vieux Pu pour le mettre dans des réacteurs. Si on a plus de Pu récent ça devient plus difficile.

Discussions similaires

  1. déchets radioactifs
    Par raptor77 dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/06/2007, 12h55
  2. Une solution aux déchets radioactifs ?
    Par Jacques dans le forum Actualités
    Réponses: 23
    Dernier message: 11/11/2006, 13h52
  3. Que faire des déchets radioactifs ?
    Par M_i_c_h_o_u dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 106
    Dernier message: 25/06/2006, 18h06
  4. Déchets radioactifs méconnus
    Par L'Hérétique dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 16
    Dernier message: 24/02/2005, 01h21