Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Actualité - Dans la grotte Chauvet, les premiers dessins d'éruptions volcaniques ?




  1. #1
    V5bot

    Actualité - Dans la grotte Chauvet, les premiers dessins d'éruptions volcaniques ?

    La plus ancienne représentation d'une éruption volcanique, la fresque de Çatal Höyük, en Turquie, date d'environ 9.000 ans. Mais des signes en gerbe peints dans la grotte de Chauvet-Pont d’Arc,...

    Lire la suite : Dans la grotte Chauvet, les premiers dessins d'éruptions volcaniques ?

  2. Publicité
  3. #2
    fred.lavachery

    Re: Actualité - Dans la grotte Chauvet, les premiers dessins d'éruptions volcaniques ?

    Les datations de ces éruptions sont contestées, comme le sont celles des fresques. Cela ne disqualifie pas l'interprétation qui voit des éruptions volcaniques dans les signes en gerbes. Les hommes ont pu observer les éruptions du massif Central dans la chaîne des Puys comme en Velay et Vivarais depuis que le genre humain fréquente ces contrées, soit environ 9000.000 ans. En particulier Néandertal et Cro-Magnon. Il est impensable que le phénomène éruptif ne soit pas entré dans la cosmogonie humaine, rien ne mariant la Terre-Mère au Ciel comme une éruption, pas même la foudre. Il faut ajouter que, dans le Vivarais et le Velay (qui forment, avec la Lozère, le Gard, le Vaucluse et la Drôme l'environnement immédiat du quotidien des gens qui occupaient les grottes des gorges de l'Ardèche, Chauvet-Pont d'Arc comprise bien entendu), Néandertal et Cro-Magnon, artisans-artistes de la pierre, ont pu observer la genèse de la pierre par le feu des volcans et par l'eau dans les grottes. Et la grotte du Pont d'Arc se trouve précisément à l'articulation paysagère de ces deux modes d'enfantement d'une pierre nouvelle. L'art pariétal de Chauvet-Pont d'Arc donne à penser que les transmissions culturelles devaient être d'une stabilité pouvant couvrir des milliers d'années. Si l'on fait l'hypothèse d'acculturations entre Néandertal et Aurignacien, il faut admettre la légitimité de l'hypothèse volcanique pour interpréter les signes en gerbes, quelles que soient les datations des éruptions et des fresques.

    Frédéric Lavachery.

  4. #3
    jihel

    Re : Actualité - Dans la grotte Chauvet, les premiers dessins d'éruptions volcaniques ?

    Merci de cet éclairage !


  5. #4
    tezcatlipoca

    Re : Re: Actualité - Dans la grotte Chauvet, les premiers dessins d'éruptions volcaniques ?

    Citation Envoyé par fred.lavachery Voir le message
    Néandertal et Cro-Magnon, artisans-artistes de la pierre, ont pu observer la genèse de la pierre par le feu des volcans et par l'eau dans les grottes. Et la grotte du Pont d'Arc se trouve précisément à l'articulation paysagère de ces deux modes d'enfantement d'une pierre nouvelle.
    Bonjour,

    Ce passage très lyrique présente un curieux argument. Ces populations étaient certes des observateurs hors paires de la nature, mais elles devaient se tenir à distance très respectueuse de phénomènes tels que les éruptions pour rester dans l'incapacité de faire le lien entre "genèse de la pierre" et "feu des volcans", de même l'action de l'eau dans les grottes s'exerce sur des échelles de temps qui défierait l'observation la plus attentive qui soit.
    L'interprétation du Monde par ces gens n'était pas scientifique mais magique.

    Pour le reste, je ne conteste pas non plus la légitimité de l'hypothèse.

  6. #5
    fred.lavachery

    Re: Actualité - Dans la grotte Chauvet, les premiers dessins d'éruptions volcaniques ?

    " Ces populations étaient certes des observateurs hors paires de la nature, mais elles devaient se tenir à distance très respectueuse de phénomènes tels que les éruptions pour rester dans l'incapacité de faire le lien entre "genèse de la pierre" et "feu des volcans", de même l'action de l'eau dans les grottes s'exerce sur des échelles de temps qui défierait l'observation la plus attentive qui soit.
    L'interprétation du Monde par ces gens n'était pas scientifique mais magique."

    tezcatlipoca, les coulées de basaltes du Vivarais n'étaient pas dangereuses au point que les gens d'alors ne puissent s'en approcher et observer leur refroidissement les transformant en pierre. De la même manière, artisans de la matière, il ne pouvaient manquer de voir dans les dépôts de calcite la matière issue de l'eau, qui, se déposant, formait une fine boue au grain tout semblable à la pierre qu'elle recouvrait. Quant à leur interprétation du monde, sans doute n'était-elle pas ce que nous appelons scientifique, mais si elle n'avait été une source permanente de savoirs efficaces, nous ne serions pas là pour en débattre.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    fred.lavachery

    Re: Actualité - Dans la grotte Chauvet, les premiers dessins d'éruptions volcaniques ?



    Je voulais écrire 90.000 ans, dans mon premier message.

    Voici un extrait d'un article à paraître en avril, qui pourra éclairer le débat :



    "Enfin, poursuit Valérie Feruglio, compte tenu de la faible densité humaine de cette époque, de la courte fréquentation des hommes à Chauvet (au mieux 4000 ans pour les Aurignaciens), du caractère exceptionnel des éruptions volcaniques et leur échelonnement dans le temps, il y a peu de chance que les hommes aient pu assister à de tels phénomènes". Si l'on retient l'hypothèse de la robustesse, exceptionnelle à nos yeux, des transmissions culturelles au long de la civilisation de l'art pariétal, l'objection n'est pas rédhibitoire puisque le rapport de l'homme du Paléolithique au volcanisme actif concerne l'Europe, le Proche Orient et l'Afrique. Quand bien même les artistes de Chauvet n'auraient pas vu d'éruptions, auraient-ils manqué de reconnaître dans le basalte frais cette roche de feu dont l'homme observe la genèse depuis la nuit des temps ? Et comment ne pas évoquer le feu lorsque l'on entrechoque deux morceaux de basalte ou de phonolite ? En jaillit l'odeur d'étincelle des silex percutés. Les phénomènes post-éruptifs persistant des millénaires, voire des dizaines ou des centaines de milliers d'années, le contact prolongé avec les jeunes volcans du Velay et du Vivarais n'aurait-il pas pu contribuer au choix de la grotte du Pont d'Arc pour y inscrire une culture "européenne" de la maîtrise de la nature par la pensée et l'éducation, voire une culture de la prévention du risque naturel majeur, aussi bien qu'une culture du défi face aux forces les plus formidables de la nature ? La transmission culturelle de la gestion du risque est historique dans son déploiement, intemporelle dans sa fonction
    .


    Frédéric Lavachery

  9. #7
    Nicophil

    Re : Actualité - Dans la grotte Chauvet, les premiers dessins d'éruptions volcaniques ?

    Bonjour,

    Citation Envoyé par fred.lavachery Voir le message
    choix de la grotte du Pont d'Arc pour y inscrire une culture "européenne" de la maîtrise de la nature par la pensée et l'éducation, voire une culture de la prévention du risque naturel majeur,
    Mouais...
    La réalité, c'est ce qui reste quand on cesse de croire à la matrice logicielle.

  10. Publicité