Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites



  1. #1
    V5bot

    Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    Au sein des Agences spatiales, le vol en en formation a été identifié comme une technique clé pour rendre possible de futures missions demandant de performances élevées. Pour arriver à maitriser...

    Lire la suite : C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

  2. #2
    Gaetan_Gamer

    Re: Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    Bonjour,

    J'imagine que le vol en formation pourrait servir à réaliser des télescopes virtuels comme sur terre avec l'nterféromètre du VLT, mais je ne vois pas quels pourraient être les autres utilités du vol de satellites en formation... Si quelqu'un a des idées...

  3. #3
    EauPure

    Re : Re: Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    la cartographie 3D de la terre avec une meilleure vision stéréoscopique
    La communication entre satellite par laser

    erreur dans le texte (démonstrateur est masculin)
    la mission aura également un but scientifique en lien avec la démonstrateur technologique
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  4. #4
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Re: Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    Citation Envoyé par EauPure Voir le message
    la cartographie 3D de la terre avec une meilleure vision stéréoscopique
    ça, certainement pas.
    150 m d'écart c'est bien insuffisant pour une résolution 3D , même au périgée ( 600 km )
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    Bluedeep

    Re : Re: Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    Citation Envoyé par Gaetan_Gamer Voir le message
    Bonjour,

    J'imagine que le vol en formation pourrait servir à réaliser des télescopes virtuels comme sur terre avec l'nterféromètre du VLT,
    Non, l'interférométrie suppose de pouvoir "aligner les phases" et, en optique, on ne sait pas le faire sans liaison physique.
    Ca marche en radiotéléscopie, mais pas aux longueurs d'ondes très courte (même en IR on peut pas).

  7. #6
    EauPure

    Re : Re: Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    ça, certainement pas.
    150 m d'écart c'est bien insuffisant pour une résolution 3D , même au périgée ( 600 km )
    c'est toujours mieux que ce qu'on peut faire actuellement par satellite et puis ces satellites sont pour le test mais si ça marche les prochains pourraient être plus éloignés
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  8. #7
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Re: Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    Citation Envoyé par EauPure Voir le message
    c'est toujours mieux que ce qu'on peut faire actuellement par satellite et puis ces satellites sont pour le test mais si ça marche les prochains pourraient être plus éloignés
    non, puisque l'écart est trop faible.
    aujourd'hui , les cartes 3D sont réalisées avec une altitude bien inférieure et des écarts plus importants sur différents passages.
    ce n'est pas du tout le même process.

    ps : tu peux faire le calcul pour imaginer les bons rapports altitude/"ecart d'œil" pour avoir une idée de la résolution obtenue.
    Dernière modification par ansset ; 06/09/2016 à 19h07.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  9. #8
    Gaetan_Gamer

    Re: Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    Citation Envoyé par Bluedeep
    Non, l'interférométrie suppose de pouvoir "aligner les phases" et, en optique, on ne sait pas le faire sans liaison physique.
    Ca marche en radiotéléscopie, mais pas aux longueurs d'ondes très courte (même en IR on peut pas).
    Je ne comprends pas un interféromètre de Michelson comme sur Ligo est bien optique, non? Quand tu dis impossible en optique c'est les télescopes optiques c'est ça?

    Donc si on ne peut pas faire de télescope virtuel, pas de carto 3D (ceci dit dans l'article il est dit 150 m mais c'est peut-être juste pour les tests comme dit EauPure). Enfin bref, je ne vois pas en quoi cette technique hyper complexe va servir.

  10. #9
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Re: Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    ben déjà à ce pourquoi la mission est faite : observation du soleil avec occultation par l'un des deux.
    à l'avenir, je ne sais pas.
    la remarque de Bluedeep concerne les interféromètres , pas l'aspect général "télescope" il me semble.
    je ne sais pas s'il est envisagé (possibilité+ performances/coûts ) de mettre des télescopes en batterie à l'instar de ce qu'on peut faire sur terre et qui augmente très fortement la résolution.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  11. #10
    EauPure

    Re : Re: Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    non, puisque l'écart est trop faible.
    aujourd'hui , les cartes 3D sont réalisées avec une altitude bien inférieure et des écarts plus importants sur différents passages.
    ce n'est pas du tout le même process.

    ps : tu peux faire le calcul pour imaginer les bons rapports altitude/"ecart d'œil" pour avoir une idée de la résolution obtenue.
    Avec des photos aériennes
    Les travaux sur la reconstruction 3D des bâtiments portent essentiellement sur les images aériennes faible ou haute résolution [8cm -50 cm] avec des rapports B/H élevés pour les couples de l’ordre de [0.4-0.6].
    et il y a des recherche pour les satellites
    On s’intéresse dans notre étude, au futur satellite PLEIADE HR, successeur de SPOT5 et à la reconstruction 3D de bâtiments à partir de couples stéréoscopiques simples. On disposera de couples stéréoscopiques panchromatiques à [ 45-70 cm] de résolution et de faible rapport Base sur Hauteur B/H [ 0.05-0.2 ]
    http://www.academia.edu/23233650/D%C..._milieu_urbain
    donc si j'ai bien compris
    Pour 0.5 il faudrait à 600 km d'altitude un écart de 300 km entre 2 satellite
    pour 0.2 un écart de 120 km
    Dernière modification par EauPure ; 07/09/2016 à 04h13.
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  12. #11
    Bluedeep

    Re : Re: Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    Citation Envoyé par Gaetan_Gamer Voir le message
    Je ne comprends pas un interféromètre de Michelson comme sur Ligo est bien optique, non? Quand tu dis impossible en optique c'est les télescopes optiques c'est ça?
    Oui, mais LIGO est basé à terre. Ce qui permet une mise en phase du signal directement via des fibres optiques : on en revient à ce que j'écrivais supra : pour un interféromètre optique, on est obligé d'avoir un lien physique du signal (on ne peut pas enregistrer le signal et faire une comparaison de phase a posteriori - alors qu'on peut le faire très facilement en interférométrie radio).
    Dernière modification par Antoane ; 07/09/2016 à 08h29. Motif: Réparation balises quote

  13. #12
    EauPure

    Re : Re: Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    et la future mission eLisa ?
    L'Agence spatiale européenne a décidé de développer une mission baptisée eLISA exploitant cette nouvelle technique d'observation. La mission repose sur 3 satellites maintenant leurs distances relatives constantes et formant un gigantesque interféromètre optique.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/LISA_Pathfinder
    Le satellite LISA Pathfinder, lancé le 3 décembre 2015, doit permettre de valider les technologies qui sont retenues pour le projet Evolved Laser Interferometer Space Antenna (eLISA). Les chapitres suivants décrivent les principes du projet eLISA actuel (2015) composé de 3 satellites avec 2 bras de 1 million de kilomètres. Le projet originel LISA auquel participait aussi la NASA était composé de 3 satellites avec 3 bras de 5 millions de kilomètres.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Evolve..._Space_Antenna
    Dernière modification par EauPure ; 07/09/2016 à 08h39.
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  14. #13
    Amanuensis

    Re : Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    Ce n'est pas pour faire un télescope, pas pour faire des images par interférométrie optique ou plus généralement faire des mesures sur des signaux optiques nous arrivant du cosmos.

    L'idée est d'avoir des mesures très précises des mouvements des satellites, et d'utiliser les mesures de ces mouvements comme mesures des influences sur ces mouvements.
    Dernière modification par Amanuensis ; 07/09/2016 à 08h50.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  15. #14
    EauPure

    Re : Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    Il y a eu au moins un projet
    Space Interferometry Mission
    Le télescope SIM Lite utilise l'interférométrie optique pour atteindre ces objectifs. Pour SIM Lite la lumière est collectée à l'aide de deux télescopes permettant de simuler un télescope de grande taille.

    L'arrêt du projet
    Le contrat initial pour la construction de SIM Lite a été lancé en 1998 pour une somme de 200 millions de $. La réalisation du télescope nécessitait de maitriser 8 nouvelles techniques, objectif atteint en 2006.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Space_...ometry_Mission
    y en a t'il d'autre ?
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  16. #15
    Carcharodon

    Re : Actualité - C'est fou ce qu'il est possible de faire avec deux satellites

    Ce genre de projet va permettre aussi de développer des méthodes de positionnement relatif (entre satellites) et des motorisations, tout deux d'une extrême précision.
    Les applications à venir seront très nombreuses.
    Genre de truc tout indiqué pour des RCS ioniques, non polluants (sans rejet chimiques) et très économes, donc donnant des délais opérationnels prolongés, ainsi qu'une capacité d'utilisation très fréquente et de durée prolongée (dans les phases de synchronisation des satellites, lors des opérations).
    A terme il sera forcément possible d'effectuer de l’interférométrie avec ce genre de procédé.
    Qui va ouvrir de nouvelles perspectives d'observation, vers l'espace, comme vers la terre.
    Il y a du travail avant évidemment, mais c'est un chantier très prometteur à terme, dans le domaine astronautique comme dans le domaine scientifique... voir militaire.

    Or, les techniques actuelles de conception des satellites ne « permettent pas la réalisation de satellites géants, dont une des limites est les structures déployables ». À cela s'ajoute que les « lanceurs et leurs coiffes ne peuvent pas indéfiniment grandir ».
    Petite phrase très importante.
    C'est dur d'envoyer des gros trucs en orbite, très dur, très cher.
    Le marché est actuellement "optimisé" pour les satellites de ~5.5t max (falcon9/ariane 5 qui en prend deux).
    et ça coute entre 60 (falcon9, mais les prix vont augmenter suite à l'accident) et 110M (ariane5) pour mettre ces 5.5 t en orbite GTO.
    "seulement" ce prix car les fusées bénéficient des économies d'échelle, vu le nombre produit.
    Mais dès qu'on passe au dessus de cette masse, la facture explose car les fusées disponibles sont beaucoup moins utilisées, ont donc un cout unitaire bien plus important.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher