Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Actualité - RemoveDebris, une démonstration de technologies spatiales pour désorbiter des débris



  1. #1
    RSSBot

    Post Actualité - RemoveDebris, une démonstration de technologies spatiales pour désorbiter des débris

    Pragmatique, l'Union européenne finance une mission de démonstration de technologies de désorbitation. Pour aller faire le ménage dans le ciel, surtout à proximité des satellites ou...

    Lire la suite : RemoveDebris, une démonstration de technologies spatiales pour désorbiter des débris

  2. Publicité
  3. #2
    Carcharodon

    Re : Actualité - RemoveDebris, une démonstration de technologies spatiales pour désorbiter des débri

    À l'avenir, cette technologie pourrait être utilisée pour des missions d’atterrissage sur Mars, la Lune ou sur un astéroïde, de façon à poser tout type d'engin de surface en sécurité et beaucoup plus précisément qu'aujourd'hui. Actuellement, « l'équipe travaille sur des Lidars dont le cahier des charges est dérivé du scénario de la mission Mars Precision Landing ou Mars Sample Return » qui pourraient voir le jour dans la seconde partie de la décennie 2020.
    Voila, exactement ce a quoi va servir cette technologie, au final
    Car rappelons encore des choses essentielles a savoir dans le cadre de la désorbitation artificielle :

    1) ce système ne pourrait s'occuper que de cadavres et non de débris.
    La différence ?
    Un cadavre c'est un satellite qui a toujours toute son intégrité, alors que les débris spatiaux au sens strict ce sont tout un tas de petites pièces ayant des trajectoires différentes.
    A ce jour, on a eu maximum 2 impacts entre satellites, alors qu'il y a très régulièrement des impacts entre les satellites et stations orbitales et des micro débris spatiaux, qui n'ont néanmoins toujours pas provoqué les catastrophes annoncées par tout les "Cassandre" du domaine, malgré la fréquence significative de leurs occurrences...

    Or, cette technologie ne peut rien faire contre ces petits débris spatiaux, qui sont finalement la seule potentielle menace.
    Car le gros satellite, on le voit arriver de loin et on l'évite éventuellement avec aisance.
    Donc ce système ne pourrait concerner QUE des satellites tombés en panne sur des orbites encombrées et trop hautes pour se nettoyer seules dans un temps raisonnables.
    Typiquement la zone, finalement peu utilisée civilement (plus utilisé militairement), entre 800 et 2500km d'altitude.
    En dessous de 500, c'est nettoyé en quelques années.

    2) C'est bien joli, mais on propose donc d'envoyer une mission a minimum 30 millions de dollars (hypothèse la plus petite, une VEGA) pour désorbiter UN satellite qu'on aura aucune peine à éviter s'il pose problème ?
    Et cette mission ne pourra donc, en tout état de cause, ne désorbiter qu'un seul et unique cadavre, car il est impensable de lui permettre de changer significativement d'inclinaison orbitale, sans passer d'une VEGA a une Ariane5 comme lanceur...

    En résumé, cette technologie ne concernerait donc que les satellites récent (- de 10 ans) tombés en panne complète (cas rarissime), ou les vieux satellites qui sont hors d'usage mais tout les deux sur des orbites trop hautes pour retomber en moins de 20 ans.
    Alors que le seul vrai problème de débris, c'est les micro débris, provenant de vieux lancements "sales" (en comparaison des lancements propres qui ont lieu depuis maintenant des années par les agences spatiales occidentales et russes -au sujet des chinois on ne sait pas-) d'une époque révolue, ainsi que les débris générés volontairement, par exemple par le gouvernement chinois lors de leur stupide démonstration qu'ils pouvaient détruire un satellite grâce a un missile partant du sol.
    Et qui a été surtout une démonstration de leur amateurisme et de leur manque de vison en matière spatiale.

    En fait, cette histoire de satellite de désorbitation, c'est simplement une excuse pour faire progresser la technologie spatiale en surfant sur "le sujet chaud du moment" (qui ne l'est que pour la presse et non dans la réalité) du syndrome de Kessler, "dont on se rapprocherait", alors qu'on s'en éloigne vu que toutes les agences font désormais attention à ça...

    Alors il se passe quoi ? il se passe un truc habituel, courant, même systématique dans notre société de "communication" ayant des chefs de file du genre Elon Musk : on raconte la plus belle histoire possible au consommateur pour qu'il achète.
    Ici on lui parle de désorbitation de nettoyage de déchets spatiaux, truc hyper hype, alors que les technologies décrites ici ne serviront JAMAIS à faire ça.
    Elle ne serviront pas une seule fois à désorbiter le moindre cadavre "problématique", elle serviront seulement pour des tests dont la véritable finalité est masquée au public derrière une façade plus sexy pour lui.
    Puisqu'on est toujours confronté, et de plus en plus, à ce genre de procédé de marketing (autant dans le secteur aérospatial que dans les autres), ça doit être qu'on a la société qu'on mérite après tout, dans laquelle la forme a toujours plus d'importance que le fond.

    En tout cas, derrière "la belle histoire", il y a du vrai progrès technique et technologique qui va effectivement, comme le conclut fort bien l'article (merci et bravo de le signaler Mr Rémy Decourt), bénéficier a tout un tas de branches du secteur spatial, et je rajouterais : aussi à d'autres secteur industriels.
    Il n'y a finalement qu'un seul truc pour lequel on est sur que ça ne servira jamais : désorbiter des débris spatiaux.
    Même si tout les tests en question pourrait faire penser que...
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  4. #3
    Carcharodon

    Re : Actualité - RemoveDebris, une démonstration de technologies spatiales pour désorbiter des débri

    Je reviens sur ce topic pour pondérer ce que je dis plus haut :
    Aujourd'hui, en l'état actuel des choses, le syndrome de Kessler n'est donc pas une menace.
    Mais demain (d'ici 1 a 2 décennies), avec l'arrivée de constellations de micro-satellites, il pourrait en être tout a fait autrement.
    Et dans ce cas on pourrait envisager avoir "plusieurs" nettoyeur en orbite.
    Plusieurs, car il faudra forcément un nettoyeur pour couvrir une fraction d'inclinaison orbitale terrestre.
    Et donc plusieurs car ils devraient être complémentaires pour couvrir l'ensemble des inclinaisons orbitales occupées par une constellation.
    Simplement parce qu'il est impossible d'assumer un changement d'inclinaison même léger sans doter l'engin nettoyeur de grosses réserves d'ergols.

    Cependant, si une agence se permet d'envoyer une constellation de satellite sans avoir songé méticuleusement a l'élimination propre de ses composants en fin de vie, alors on pourra dire qu'elle est directement responsable d'une éventuelle pollution répréhensible (au moins moralement si ce n'est pénalement) des orbites considérées.
    Ce qui fait que toutes les constellations prévues à ce jour intègrent d'office la capacité pour chacun des constituants de se désorbiter seul en fin de vie.
    Et ce qui fait qu'on aura pas besoin de nettoyeur d'orbite pour ces constellations.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  5. #4
    b1a2s3a4l5t6e7

    Re : Actualité - RemoveDebris, une démonstration de technologies spatiales pour désorbiter des débri

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    Ce qui fait que toutes les constellations prévues à ce jour intègrent d'office la capacité pour chacun des constituants de se désorbiter seul en fin de vie.
    Et ce qui fait qu'on aura pas besoin de nettoyeur d'orbite pour ces constellations.
    Salut;
    comme vous l'avez déjà mentionné c'est le cas des orbites haute qui est le plus problématique(en haut de 500 kilomètres), or il faut déjà beaucoup plus d'énergie pour atteindre ces orbites plus haute, alors pour ces satellites en fin de vie utile, il faudra aussi emporter plus d'ergol dans l'intention de lui faire perdre de la vitesse et lui faire perdre de l'altitude jusqu'à en de ça de 300 km, ce qui serait beaucoup plus coûteux, c'est pour cela que rassemblé les débris et vieux satellites en un seul bloc très visible et évitable, serait la solution la moins coûteuse(a mon avis), pour s'aider a faire cela, je suggère que les vieux satellites en fin de vie utile, soit équipé d'un système qui lui donne une charge électrique afin d'être capté par un satellite rassembleur qui aurait une charge électrique opposé, je sais que les Japonais on une idée qui ressemble a cela(idée de captage et non pas une idée de désorbitation pour chaque débris).
    Dernière modification par b1a2s3a4l5t6e7 ; 29/10/2016 à 16h07.
    Merci de votre attention et de votre intérêt.

  6. A voir en vidéo sur Futura

Discussions similaires

  1. Actualité - En vidéo : une pince gonflable pour rapporter des débris spatiaux
    Par V5bot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/04/2014, 08h39
  2. Actualité - L'« île de débris » du tsunami japonais n'existe pas !
    Par V5bot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/11/2013, 00h48
  3. Actualité - Vers des combinaisons spatiales plus confortables
    Par V5bot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/09/2013, 08h13
  4. Tour de France et technologies spatiales pour améliorer les performances
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 4
    Dernier message: 28/07/2006, 17h49
  5. Technologies spatiales contre invasions de criquets
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/11/2005, 06h03