Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl



  1. #1
    RSSBot

    Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl

    Futura-Sciences vous a fait partager hier une mise au point du professeur Aurengo concernant les retombées du nuage de Tchernobyl sur la France, et tout particulièrement ses conséquences sur le nombre de cancers de la thyroïde.

    Afin de rendre le débat le plus clair et le plus équilibré possible, nous vous proposons aujourd'hui de découvrir les expériences de personnes touchées par cette maladie, et qui suspectent le...

    Lire la suite : Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl

  2. Publicité
  3. #2
    Galaad

    Re : Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl

    Citation Envoyé par RSSBot
    Afin de rendre le débat le plus clair et le plus équilibré possible, nous vous proposons aujourd'hui de découvrir les expériences de personnes touchées par cette maladie, et qui suspectent le...
    C'est une initiative louable que d'essayer de rendre un débat équilibré, mais je ne vois pas en quoi l'avis de victime potentielles (et en aucun cas avérées) équilibre quoi que ce soit. Aucune valeur scientifique ... Sans parler de l'objectivité que l'on peut attendre de "personnes touchées" ...

    Qd on lit par exemple "Ce fameux week-end, je promenais mon berger allemand... Il est mort d'un cancer 10 ans plus tard..." (j'espère pour le chien en question qu'il a été promené plus d'un seul WE, et je doute que l'exposition potentielle se soit concentré sur ce fameux WE), on se demande naturellement quelle est l 'espérance de vie d'un berger allemand (10-12 ans, bingo!).

  4. #3
    brunolyon

    Re : Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl

    Une référence sur l'espérance de vie des bergers allemands etdes statistiques sur leurs cancers svp ?
    Scientifique ou pas ?

  5. #4
    Galaad

    Re : Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl

    Citation Envoyé par brunolyon
    Une référence sur l'espérance de vie des bergers allemands etdes statistiques sur leurs cancers svp ?
    Scientifique ou pas ?
    Pour la première question:
    http://www.chiensderace.com/cgi-bin/...e.pl?RACE=2014
    http://www.petplace.com/dogs/choosin...erd/page1.aspx
    http://en.wikipedia.org/wiki/German_Shepherd_Dog

    Pour la deuxième c'est plus délicat ...
    on peut lire ici, que le "Cancer is a leading cause of death in dogs and cats."

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Narduccio

    Re : Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl

    Citation Envoyé par Galaad
    C'est une initiative louable que d'essayer de rendre un débat équilibré, mais je ne vois pas en quoi l'avis de victime potentielles (et en aucun cas avérées) équilibre quoi que ce soit. Aucune valeur scientifique ... Sans parler de l'objectivité que l'on peut attendre de "personnes touchées" ...
    Tu as parfaitement raison. La question que l'on peut se poser est pourquoi les conclusions des experts et celles des malades diverge tellement. J'ai mis "experts" et non "scientifiques" pour une raison précise. La plupart des malades assurent souvent que c'est leur médecin qui les a "affranchis" sur la possibilité que leur maladie soit une conséquence de Tchernobyl. Des médecins qui représentent pour la plupart des malades des sommités en ce qui concerne la santé et surtout leur santé, car autrement ils changeraient de médecin. On peut donc ce poser de nombreuses questions sur la valeur de l'expertise des médecins de terrain sur les experts des grands centres nationaux ou internationaux. Car il s'agit bien de ça, d'un coté des sommités qui voient défiler un grand nombre de malades de toutes origines et de toutes régions, qui disposent d'outils d'analyse performants. De l'autre, des médecins de campagnes qui n'ont que la force de leur conviction et l'impressison qu'il se passe quelque chose (puisqu'ils constatent une augmentation des cancers) que cette augmentation soit due à de meilleurs méthodes d'analyse, à une plus grande sensibilité des médecins sur le problème (et qui donc orientent plus facilement leurs malades vers des centres d'analyses adéquats), ou effectivement à une cause externe (Tchernobyl ou autre). Un reportage récent dans le JT de France 2 à 20h sur l'augmentation des cancers en Corse était édifiant. Un médecin remplacant originaire de la région Toulousaine témoigne qu'éffectivement, il n'a jamais vu autant de malades de la thyroïde que depuis qu'il fait se remplacement dans cette ville. Comme, cette région à été l'une des régions les plus affectée par les retombées de Tchernobyl, pour le journaliste et les malades, la preuve est faite, leurs problèmes de thyroîde vient forcémment de là. ET chaqu'un de raconter son anecdocte, tel dimanche, ils sont allés se promener, ou ils ont consommer des légumes du jardin (certains, justement, parce qu'ils avaient peur des plants du commerce, ...).
    Analyse scientifique de dégré nul aucune pertinence, mais un sujet accrocheur qui confirme ces gens dans leurs certitudes.
    PS: alors qu'en France, on attend toujours le procès de Tchernobyl. On oublie souvent qu'il y en a déjà eu un. Le rémois Yohann Van Waeyenberghe ayant dépossé plainte contre 3 ministres en fonction à l'époque. Alors que la décision de justice est tombée de puis longtemps, il est très difficile de la trouver sur le Net. Alors que l'on trouve facilement trace de la plainte déposée. Ce qui est assez effarant, c'est qu'un Français en vacance en Autriche à l'époque porte plainte contre des ministres français, n'aurait-il pas du porté plainte en Autriche ou en Ukraine. Il semble me rappeller qu'il a éssayer de le faire, mais qu'il a recu une fin de non-recevoir. Les Autrichiens, plus proches que nous et qui ont pris plus de doses que nous, ne considèrent pas que Tchernobyl et maladie de la Thyroïde soient liés chez eux.

    D'autant que :
    Si l'Allemagne, l'Autriche et l'Italie avaient averti la population des risques et interdit la consommation de produits alimentaires, voire organisé la prescription à la population de capsules d'iode permettant de protéger la thyroïde, aucune mesure n'avait été prise en France.[
    http://www.humanite.presse.fr/journa...9-09-01-295163
    http://www.humanite.presse.fr/journa...0-04-27-224286

    Tout cela fait quand même pas mal de questions en suspend.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  8. #6
    Galaad

    Re : Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl

    Citation Envoyé par Narduccio
    Tu as parfaitement raison. La question que l'on peut se poser est pourquoi les conclusions des experts et celles des malades diverge tellement.
    Salut Narduccio,
    merci d'avoir réagit.

    Avant de continuer, je préfère qd même clarifier un point pour éviter toute ambiguité (même si je pense que mon intervention à été parfaitement comprise).

    Mon argument concernait essentiellement la facon dont sont présentés ces témoignages (et surement pas le fait que vous les présentiez!). Il ne s'agit evidement en aucun cas de prétendre que les témoignage n'ont aucune valeur et que seul la voix officielle et académique doit être entendue. Car même si je persiste à penser que l'intérêt de ces témoignages est nul scientifiquement, du moins tant qu'ils ne sont pas intégrés dans une étude statistique sans a priori, ils ont probablement bcp à nous apprendre sur la facon dont a été traité le problème politiquement et socialement (de la communication de crise à la réactivité des réseaux sanitaires, en passant par l'indépendance politique/services sanitaires). [donc là forcément on pourrait me faire remarquer qu'il y a intérêt scientique pour les sciences humaines ou sociales ... certe mais faudrait être taquin ]

    Cependant, je crois que les témoignages ne sont pas à mettre en face/parallèle/rapport avec une étude scientifique. Pour équilibrer le débat sur le plan scientifique, je pense que les études de la CRIIRAD ou autres ONG sont plus appropriées, même si j'avoue mon ignorance qt à la validité de toutes ces études (incluant celle du Prof. Aurengo au passage).
    En résumé: ces témoignage appellent probablement à un débat intéressant et important, mais probablement pas scientifique (au sens sciences "dures" j'entends).

    En tout cas, merci qd même d'essayer de rendre ce débat neutre, même si j'avoue que j'aurais préféré voir l'opinion de la CRIIRAD (ou autre) (note: un lien avait été fourni dans les commentaires de l'article sur le rapport Aurengo vers un article de la CRIIRAD).

  9. Publicité
  10. #7
    Marine1252

    Re : Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl

    Je suis également une malade de Tchernobyl. J'ai une malformation cardiaque. Passons : C'est également mes cardiologues grace à des questions à ma mére qui ont mis ma malformation sur le compte de Tchernobyl : Aucun antécédent du coeur dans toute ma famille proche comme éloignée par exemple.
    Narduccio, Galaad... Vous dites que "chacun y vas de son anecdote". Ne croyez cous pas ça bizarre que depuis 1986 comme par hasards toutes sortes de cancers et malformation. Je suis soignée dans un hopital spécialisée en cardiologie et vous donner quelque chiffre :
    malformation cardiaque graves soignée dans cet hopital :
    1985 : 50
    1986 : 90
    187 : 150
    Alors ne croyez vous pas que c'est bizarre ?

  11. #8
    kinette

    Re : Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl

    Citation Envoyé par Marine1252 Voir le message
    Je suis également une malade de Tchernobyl. J'ai une malformation cardiaque. Passons : C'est également mes cardiologues grace à des questions à ma mére qui ont mis ma malformation sur le compte de Tchernobyl : Aucun antécédent du coeur dans toute ma famille proche comme éloignée par exemple.
    Narduccio, Galaad... Vous dites que "chacun y vas de son anecdote". Ne croyez cous pas ça bizarre que depuis 1986 comme par hasards toutes sortes de cancers et malformation. Je suis soignée dans un hopital spécialisée en cardiologie et vous donner quelque chiffre :
    malformation cardiaque graves soignée dans cet hopital :
    1985 : 50
    1986 : 90
    187 : 150
    Alors ne croyez vous pas que c'est bizarre ?
    Bonjour,
    Ce n'est pas le nombre de personnes soignées qu'il faut regarder, mais le nombre de personnes atteintes. C'est bien différent.

    Cordialement,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  12. #9
    Marine1252

    Re : Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl

    Les personnes soignées englobent les personnes qui sont mortes (malgrés le traitement si celui-ci était pris depuis moins de 1 ans)ou qui ont déclarés (et ont commencer un traitement) dans l'année.

  13. #10
    valdb

    Re : Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl

    Bonjour,
    Je n'ai pas pris le temps de lire la totalité des commentaires ci dessus, j'ai compris qu'il y avait les pro, les anti et les sceptiques en quête d'objectivité.
    De l'objectivité j'en ai à revendre tant les faits parlent d'eux mêmes : toute ma famille -mon père ma mère (pas d'hérédité donc) mes soeurs mes nièces- a développé ce qu'on appelle la thyroïdite d'Hashimoto peu de temps après l'accident de Tchernobyl. Le seul des membres de ma famille n'ayant pas été touché est mon frère qui habitait .. Paris (on le sait c'est la vallée du Rhône la plus concernée). Dans ce village qui était le mien à l'époque je croise une personne sur deux malade de la thyroïde. Plusieurs de mes amis (locaux) ont été opérés pour un cancer de la thyroïde.
    Quant à moi je n'ai pas reçu les soins appropriés. J'étais bien atteinte de la thyroïdite d'Hashimoto mais ma TSH restant à peu près dans les normes mon endocrino avait décidé de ne pas s'en préoccuper. Résultat des courses : une fatigue chronique inexplicable, une ménopause précoce à 36 ans, et des maladies auto immunes en cascade.
    Alors les discours enrubannés de phrases du type "on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs" me laissent perplexe et en colère. Les humains ne sont pas des œufs. J'aurai préféré m'éclairer à la bougie et vivre ma vie de femme. Sans être contre la science (j'entends déjà les arguments des pro me stigmatisant "bobo passéiste). Évidemment. Comment être contre la science ? à condition qu'elle soit responsable.
    Salut à tous.

  14. #11
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Interview : Le point de vue des malades sur le nuage de Tchernobyl

    On ne fait pas d'épidémiologie sur quelques cas. Je ne tirerai donc aucune conclusion dans un sens ou un autre. Je rappelle toutefois que la thyroïdite d'Hashimoto est une maladie auto-immune et dans cette catégorie de maladies, parmi les facteurs de prédisposition le patrimoine génétique intervient. Il n'est donc pas a priori surprenant que cela puisse toucher plusieurs membres de la même famille sans préjuger de la cause déclenchante.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

Discussions similaires

  1. questions sur le point de vue scientifique sur l'origine
    Par gaetan123 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 40
    Dernier message: 30/09/2007, 13h02
  2. Demande de point de vue sur l'IUT et les prépas
    Par roro49 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 5
    Dernier message: 11/01/2007, 16h26
  3. Percer les mystères du nuage de Tchernobyl en 5 questions
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 47
    Dernier message: 21/05/2006, 15h28
  4. Radioactivité: nos animaux de compagnie gravement infestés par le nuage de Tchernobyl
    Par r17777 dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 19
    Dernier message: 05/04/2006, 20h32
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 06/08/2004, 02h03