Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Vidéo - Intelligence animale : l'éléphant aurait conscience de son corps



  1. #1
    RSSBot

    Arrow Vidéo - Intelligence animale : l'éléphant aurait conscience de son corps

    Un éléphant d'Asie a réussi brillamment un test d'intelligence auquel échoue un enfant de deux ans : on ne peut pas tirer un tapis si on est dessus. Réalisée par l'association Think Elephants International, l'expérience montre que l'éléphant a conscience de son propre corps, comme le montre également le test du miroir. Une capacité rare dans le monde animal.

    Voir la vidéo : Intelligence animale : l'éléphant aurait conscience de son corps

  2. Publicité
  3. #2
    Tannhauser

    Re : Vidéo - Intelligence animale : l'éléphant aurait conscience de son corps

    Bonjour

    Si un animal échoue au test du mirroir ca ne montre pas qu'il n'est pas conscient de lui-même.
    Ca montre, qu'il ait ou pas conscience de son corps, qu'il ne sait pas projeter le concept "moi" vers l'extérieur.
    J'ai eu récemment l'occasion de passer une trentaine d'heure avec un chat.
    Pendant ce laps de temps, j'ai pu observer des comportements qui à mon avis montrent qu'il est intelligent, concient (y compris de lui-même), qu'il a le sens physique et qu'il conceptualise le bien et le mal.

  4. #3
    Carcharodon

    Re : Vidéo - Intelligence animale : l'éléphant aurait conscience de son corps

    Citation Envoyé par Tannhauser Voir le message
    qu'il conceptualise le bien et le mal.
    ne confondons pas le bien et le mal, qui sont des concepts culturels qui ne veulent même pas dire la même chose d'une civilisation a l'autre, et la notion de negatif / positif que son comportement va déclencher et qui sont du même type que : si je met la patte dans le feu je me brule.
    Sinon on tombe tout de suite dans l’anthropomorphisme...
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  5. #4
    Tawahi-Kiwi
    Modérateur

    Re : Vidéo - Intelligence animale : l'éléphant aurait conscience de son corps

    Salut,

    pas fort convaincu de l'experience.
    Si c'est la premiere fois que l'elephant fait cet exercice (ce qui ne semble pas etre le cas, avec ou sans tapis), peut etre (encore que, il est aussi malin pour savoir que l'humain veut le baton, sans hesitation); mais aussi non, mes chevaux font tout aussi bien quand ils marchent sur leur propre longe, et cela me semble etre un conditionement (avec ou sans conscience de soi).

    Citation Envoyé par Dale & Plotnik 2017
    We conducted two control conditions. The first was identical to the experimental condition except that the stick was not attached to the mat and thus subjects did not need to get off the mat in order to pass the stick. This controlled for any prior conditioning or learning that may have influenced the elephants’ tendency to get off the mat regardless of whether or not it was required for successful completion of the task. We included a second control condition to rule out the possibility that the elephants’ tendency to get off the mat was due to discomfort felt under foot during the course of a trial and, more specifically, when the subject pulled on the stick in the test. In this condition, an experimenter pulled on the rope attached to the mat to create a tug of force underfoot while the elephants again performed a transfer, but this time from right to left rather than forwards. Thus, it was again not necessary for the elephants to get off the mat to complete a trial successfully. We predicted that elephants would demonstrate body-awareness in this task by removing themselves from the mat during test conditions in which the stick was attached to it, but not in control conditions where removing one’s body from the mat was unnecessary.
    T-K
    Dernière modification par Tawahi-Kiwi ; 19/04/2017 à 11h35.
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Vidéo - Intelligence animale : l'éléphant aurait conscience de son corps

    Salut,

    Même si le résultat ne me surprend pas trop (l'éléphant est un animal fort intelligent) je ne trouve pas le test probant car je pense qu'il doit y avoir une différence entre "avoir conscience que son propre corps est distinct du reste du monde" et être capable de déduction "la patte coince le tapis => je déplace la patte" (ou pire de conditionnement comme le signale Tawahi).

    Mais ça reste un test intéressant. Un pas dans la bonne direction je dirais (avec on sans tapis )
    Keep it simple stupid

  8. #6
    Tannhauser

    Re : Vidéo - Intelligence animale : l'éléphant aurait conscience de son corps

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    ne confondons pas le bien et le mal, qui sont des concepts culturels qui ne veulent même pas dire la même chose d'une civilisation a l'autre, et la notion de negatif / positif que son comportement va déclencher et qui sont du même type que : si je met la patte dans le feu je me brule.
    Je ne confond pas, on parle de la même chose.
    Oui c'est culturel, acquis.
    Et alors ?
    Il n'y a que les humains qui ont le droit d'avoir des concepts acquis ?
    Si la définition est variable d'un individu à l'autre en fonction de l'environnement social, ce sont des concepts indispensables pour les comportements sociaux.
    En ce sens, ils sont universels.

    Des faits :
    Je vais faire des taches ménagères pour une amie clouée au lit.
    Je me contentais de changer l'eau du chat sans nettoyer la gamelle, ce qui fait qu'il y avait un voile bactérien mais vu la couleur du bol je n'avais pas remarqué.
    Quand j'y suis allé l'autre jour, le chat avait mis une pince à linge dans sa gamelle.
    Quand j'arrive je le remarque mais je ne fais rien de spécial à ce sujet.
    Un peu plus tard, quand sa maitresse boit à la bouteille il va la renifler au niveau de la bouche de sorte qu'elle finisse par le faire boire dans le capuchon de la bouteille.
    C'est elle qui me dit qu'il faudrait que je regarde du coté de la gamelle.

    Étant donné la forme de la gamelle et l'environnement il est peu probable que la pince à linge soit tombée dedans par jeu ou par accident.
    Sachant que c'était précisément un jour ou sa gamelle était dans un état déplorable (sans doute agravé par cela), je suppose que c'était un acte volontaire.

    Hypothèse :
    Il a mis la pince à linge pour attirer mon attention en me compliquant la tache de changer l'eau.

    C'est vrai que c'est une interprétation de ses actes.
    Il me semble que d'autres animaux sont capables de planifier des actions pour pourrir la vie et ainsi attirer l'attention.
    Par exemple des chiens qui vont aller planquer une pantoufle parce qu'ils ont remarqué que sa faisait rager leur propriétaire.

    Maintenant ... si on accepte cette hypothèse on peut se demander quels sont les concepts nécessaires à sa planification.
    Si on admet qu'un animal, en dehors d'un comportement instinctif comme la chasse, est capable de mener à bien une réflexion pour établir une stratégie pour vous pourrir la vie, ça veut dire qu'il est capable de manipuler le concept de mal.
    Ce n'est pas du tout étonnant, cela permet des réponses sociales réfléchies et mesurées, des alternatives aux réponses instinctives comme sauter à la gorge, intimider ou fuir.

    Il ne s'agit pas de tourner et retourner le concept pour en faire de la parlote pendant 2000 ans comme pour les humains, mais de l'utiliser pour établir des comportements.

    Citation Envoyé par Carcharodon
    Sinon on tombe tout de suite dans l’anthropomorphisme...
    Je ne m'intéresse pas à ce qui est, ou pas, le propre de l'homme.
    Je vois un comportement, j'en cherche la raison, je vois la réponse que cela à entrainé (j'ai nettoyé sa gamelle en grattant au produit vaisselle), j'analyse les moyens qu'il a fallut pour l’élaborer.
    Anthropomorphisme, anthropocentrisme ... on est d'accord on va éviter.

  9. Publicité
  10. #7
    Carcharodon

    Re : Vidéo - Intelligence animale : l'éléphant aurait conscience de son corps

    Citation Envoyé par Tannhauser Voir le message
    Je ne m'intéresse pas à ce qui est, ou pas, le propre de l'homme.
    consciemment...
    tu ne t’y intéresses pas consciemment.
    C'est justement le propre de l’anthropomorphisme, de le faire de façon inconsciente.
    Sinon on ne le fait pas.
    Tu as clairement parlé de bien et de mal, ça n'existe pas DU TOUT de la même façon chez les humains et chez les animaux.
    les mécanismes en jeu sont totalement différents.
    Ce qu'on appelle le bien et le mal se traduit dans un langage animal en positif/négatif.... pour lui même.
    Quelque chose de totalement différent de notre façon de penser.

    Je ne te le reproche pas, je tente de t'en informer.
    Le bien et le mal du chat n'a rien avoir avec le tien, sois en réellement persuadé.
    Donc toute comparaison est pour le moins hasardeuse, et ne peut que tendre a l’anthropomorphisme, c'est a dire la tentative d'appliquer a quelque chose d'autre un type de réflexion humain.


    Et tu vas forcément rechercher dans ce type de processus, des choses qui ramènent a des valeurs humaines que tu connais.
    L'expérience est donc biaisée dès le départ.

    S'il y a bien un animal "domestique" qui a une psychologie très différente de l'humain, c'est bien le chat.
    "On habite chez son chat", ça résume bien.

    Toute "théorie" sur le sujet ne peut émaner seulement d'une seule source, aussi.
    Ce qui signifie que ton expérience personnelle ne peut pas faire loi.
    Dernière modification par Carcharodon ; 19/04/2017 à 20h02.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  11. #8
    Tannhauser

    Re : Vidéo - Intelligence animale : l'éléphant aurait conscience de son corps

    Les animaux n'ont pas la pensée structurée par un langage (en tout cas pas les chats).

    D'après ce que tu décrivais pour plus ou moins je pensais que tu parlais de sensation positive ou négative, mais peu importe.
    Tu appelles ca comme tu veux, positif ou négatif, pour eux ce n'est à priori pas nommé.
    C'est assez dommage de tourner autour du pot puisque nous on a des noms pour désigner ces concepts.
    Et les mammifères sont empathiques, c'est aussi une représentation du positif et négatif pour les autres.

    Les concepts existent parce qu'ils donnent une représentation cohérente de l'environnement.
    Ici il vont permettre de prévoir les réactions des êtres vivants avec lesquels il interagissent.
    Les concepts sont d'abord donnés par l'environnement et seulement ensuite adaptés à la perception et à la cognition.

    Comme je l'ai dit, il y a des faits qui semblent traduire des intentions rationnelles.
    La construction de ces actions induit la manipulation de certains concepts.
    Si tu refuses que les animaux puissent être rationnels, j'imagine que tu as tes raisons.

Discussions similaires

  1. Philosophie: Conscience Animale
    Par Olympiiens dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 29
    Dernier message: 10/11/2012, 16h51
  2. Travailler sur l'intelligence animale
    Par Lilid0wn dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 5
    Dernier message: 04/09/2012, 19h50
  3. TPE sur l'intelligence animale
    Par symardi dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/10/2011, 12h44
  4. La conscience animale ?
    Par riverlise dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 78
    Dernier message: 20/11/2007, 04h22
  5. conscience animale et humaine?
    Par philosophe dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/10/2004, 17h04