Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 46

Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?



  1. #1
    RSSBot

    Arrow Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Dans cette vidéo, Virginie Lacombe, muséographe et chef de projet à la Cité des Sciences et de l’Industrie, nous détaille les différences entre ces trois disciplines appelées à traiter les troubles mentaux.

    Voir la vidéo : Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

  2. Publicité
  3. #2
    Pierre Laroche

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Bonjour,

    Dans l'article il est écrit : "Les psychiatres, les psychologues et les psychanalystes se distinguent par leurs diplômes, leurs compétences et les thérapies qu'ils proposent.".

    Il faut savoir que les psychanalystes n'ont pas de diplôme (aucun reconnu par l'état). Il n'est d'ailleurs pas toujours nécessaire d'avoir suivi un cursus universitaire pour devenir psychanalyste. Il suffit d'avoir été psychanalysé. En 1980, toutes les références freudiennes ont été retirées du DSM III pour leur absence de scientificité. La psychanalyse a fait l’objet d’un rapport de l’INSERM en 2004 qui démontre qu’elle est sans efficacité sur le plan psycho-thérapeutique. C'est logique puisque l'efficacité d'une clinique est fonction de sa scientificité... La psychanalyse a aussi été désavouée en 2010 par la Haute Autorité de Santé pour sa fausse prétention à pouvoir soigner l’autisme. De nombreuses personnes (souvent des victimes de la psychanalyse comme les membres des associations de parents d'enfants autistes ou d'enfant dont les parents séparés, et même des psychologues scientifiques) expliquent que la psychanalyse n'est que charlatanisme.

    D'ailleurs, Lacan ne contredit pas cette accusation : « La psychanalyse n'est pas une science. Elle n'a pas son statut de science, elle ne peut que l'attendre, l'espérer. C'est un délire - un délire dont on attend qu'il porte une science. On peut attendre longtemps ! Il n'y a pas de progrès, et ce qu'on attend ce n'est pas forcément ce qu'on recueille. C'est un délire scientifique » (L'insu que sait de l'une-bévue s'aile a mourre [sic]. Ornicar ? Bulletin périodique du champ freudien, 1978, 14 : 9). Il disait encore : « .../... la psychanalyse n'est pas plus une escroquerie que la poésie elle-même. .../... C'est bien pourquoi la psychanalyse est une chose sérieuse, et qu'il n'est pas absurde de dire qu'elle peut glisser dans l'escroquerie. » (Jacques Lacan - Ornicar ? Bulletin périodique du champ freudien, 1979, n°17, Vers un signifiant nouveau - Texte établi par Jacques-Alain Miller - L'escroquerie psychanalytique).

    En réalité, on devrait écrire les psychanalyses avec un « s ». Effectivement, la psychanalyse est plus proche d'une croyance (voyance, religion, astrologie, etc.) qu'une science. En ce sens elle n'est ni scientifique ni réfutable au sens épistémologique du terme. On observe dans la psychanalyse (les psychanalyses) les mêmes phénomènes que ceux se produisant dans les sectes. Lorsqu'un disciple n'est plus en accord avec le gourou, il crée sa propre secte faute de pouvoir réfuter les croyances du maître. C'est ainsi qu'on note dans la psychanalyse plusieurs mouvements sectaires : les freudiens orthodoxes, les freudiens culturalistes, les annafreudistes, les lacaniens, les post-lacaniens, les kleiniens, les reichiens, les jungiens, les adlériens, les eriksoniens, les ferencziens, les winnicotiens, les abrahamiens, les rankiens, etc.

    Ecouter cette vidéo (à partir de 1m39) :


    Les psychiatres sont effectivement des médecins qui exercent en libéral ou dans des centres médico-psychologiques. Ils ont effectivement suivi une spécialisation en psychiatrie à la fin de leurs études de médecine. Par contre, ils choisissent presque tous l'option psychanalyse. On dit ainsi qu'ils sont de pratique et d'obédience psychanalytique. Certains psychiatres et les pédopsychiatres deviendront plus tard expert pour les tribunaux. Il semble que toutes les grandes erreurs judiciaires impliquent désormais un expert psy de pratique psychanalytique :

    http://www.lemonde.fr/idees/article/...1560_3232.html

    https://moodleucl.uclouvain.be/plugi...orcedownload=1

    https://moodleucl.uclouvain.be/plugi...orcedownload=1

    Certes les psychologues ne sont pas des médecins, mais ils peuvent être de pratique et d'obédience psychanalytiques. La différence entre ceux qui sont de pratique psychanalytique et ceux qui sont de pratique comportementale et cognitive tient en partie au fait que les psychanalyste pensent vraiment qu'il y a un deuxième être à l'intérieur de nous qu'ils appellent l'inconscient. Les psychologues scientifiques parlent plutôt de processus inconscients.

    Il est encore écrit : "La psychanalyse cherche à résoudre les problèmes en analysant le passé, l'enfance, de l'individu et son inconscient.". C'est pour cette raison que pratiquement tous les scandales relatifs aux FSI (Faux Souvenirs Induits) implique aussi un psychanalyste. La psychanalyse est aussi à l'origine des nombreux effets de détérioration :

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2574
    Dernière modification par Pierre Laroche ; 04/07/2017 à 07h21.

  4. #3
    Bounoume

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Quand on prétend que 'la' psychanalyse met à jour des 'vérités', c'est effectivement un grossier mensonge.....
    Quand un 'psy' prétend 'découvrir' la motivation, la genèse d'un état mental (d'un individu) c'est aussi un joli mensonge......

    alors ça veut/peut faire quoi, 'la' psychanalyse?

    par exemple il y a eu l'interprétation des rêves ...... version officielle de Freud bien sûr.... rigolo: c'est seulement un constat culturel dans une société donnée
    il y a eu la bourde de Bettelheim sur l'autisme: il a tout simplement confondu la (ou les) causes, et un de ses résultats: la relation de la mère avec l'enfant, relation évidemment perturbée!!!!!
    Et puis tous les naïfs qui croient la lettre des interprétations officielles de complexes, de frustrations, d' affects, de 'souvenirs' entendus et répétés par le thérapeute.....
    Ce ne sont que des vues subjectives, parfois suggérés (par la société, le thérapeute..., le vécu antérieur etc), des souvenirs REconstruits par le sujet, des mécanismes intellectuellement satisfaisants, mais sans la contrainte de l'expérimentation.......

    Les objets[concepts?] manipulés sont simplement des produits de l'esprit humain, de l'intelligence humaine, des constructions symboliques dont le maniement raisonné par 2 individus prétend apporter une aide au vécu de l'un, et des sous à l'autre.....
    Il y a une relation entre les 2 individus, avec des règles -ou disons des coutumes- empiriques bien sûr, et puis le 'résultat' n'est pas quantifiable (à part par des mesures primaires et réductrices). Cette relation, elle, est réelle, et fortement porteuse d'effets.....

    Alors c'est "quoi"?
    ben peut-être, simplement, une aide a la remise en cause, à la restructuration de l'individu, par une sorte de magie du maniement des symboles, avec un 'truc' qui permet au thérapeute de surnager à la confrontation des vécus de ses clients.....
    Après on y croit, un peu, beaucoup, aveuglément, comme un moyen qui mérite d'être tenté, dans certaines circonstances alors que dans d'autres on est sûr d'avoir seulement des inconvénients, ou on nie tout.

    En tout cas il n"est pas illogique qu'il ne soit pris en charge par la sécu: c'est de toutes façons une démarche personnelle , aux risques et périls du demandeur.....
    ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés (les animaux malades de la peste)!

  5. #4
    karlp

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par Bounoume Voir le message
    En tout cas il n"est pas illogique qu'il ne soit pris en charge par la sécu
    Bonjour Bounoume

    Il me semble important d'insister sur le fait qu'il ne faut pas qu'une psychanalyse soit prise en charge par la sécu (ce qui serait pourtant bien pus profitable financièrement pour les "psychanalystes" dont les patients se verraient pourvus de ressources quasi inépuisables).
    Le paiement constitue souvent la dernière arme contre les résistance de l'analysant.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    vincent66

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Bonjour,

    Je ne vais plus chez mon psy, il est guéri...
    Leonardo était ingénieur "sans papier", et moi diplômé juste...technicien...

  8. #6
    Pierre Laroche

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    L’argent

    Effectivement, en psychanalyse l’argent est extrêmement important. C’est certainement la principale motivation de la majorité des analystes à continuer à pratiquer cette « thérapie », dont Lacan disait à la fin de sa vie que c’est une escroquerie. C’était aussi l’avis de Freud, qui écrivait à Jung le 21 janvier 1909 pour se consoler de la maigreur de ses résultats et de la fréquence de ses échecs : « Je me dis souvent pour apaiser le conscient : surtout ne pas vouloir guérir, apprendre et gagner de l'argent ! Ce sont les représentations de but conscientes les plus utilisables ».

    Pour comprendre la signification de l’argent de la pratique freudienne, on peut s’inspirer de cet exemple. Le 27 septembre 1899, Freud annonçait à son ami Wilhelm Fliess une prise de taille : « Le beau parti [Goldfish, littéralement : poisson d’or] est capturé, mais encore en semi-liberté jusqu’à la fin octobre, parce qu’elle reste à la campagne ». Il s’agissait de la baronne Marie von Ferstel. Elle souffrait de phobies et de constipation. Elle s’est montrée rapidement très généreuse envers son thérapeute. Freud l’encourageait vivement à agir de la sorte. Son petit-fils Heinrich Treichl raconte : « L’une des recommandations [de Freud] pour lutter contre ses éternels problèmes digestifs était la suivante : “Vous devez apprendre à lâcher quelque chose ! Vous devez donner plus d’argent, par exemple” ». Marie von Ferstel suivit cette recommandation médicale à la lettre. Elle transféra au nom de Freud la propriété d’une villa qu’elle possédait dans une station de vacances près de Vienne. Freud s’empressa de la vendre ! Pourtant, Freud ne semble pas avoir appliqué son conseil à lui-même ! Jones, son fidèle biographe, révèle qu’il a toujours souffert de constipation, handicap qu’il appelait plaisamment son « Konrad ».

    Pour plus de détails et autres exemples, lire ce lien :

    https://moodleucl.uclouvain.be/plugi...orcedownload=1

    Pour des témoignages sur la place de l’argent dans la pratique de Jacques Lacan :

    https://moodleucl.uclouvain.be/plugi...orcedownload=1

    Sur la pratique extraordinairement lucrative des psychanalyses didactiques :

    https://moodleucl.uclouvain.be/plugi...orcedownload=1

    Le concept de résistance

    Le concept de « résistance » a permis à Freud (et aux freudiens) d’avoir toujours raison vis-à-vis des naïfs. Par ailleurs, on notera que les psychanalystes rangent aussi dans le fourre-tout « résistance », toutes les critiques de la psychanalyse. En psychanalyse ces critiques sont des « résistances qui procèdent de processus névrotiques », demandant une cure freudienne. C'est un argument développé par Freud dès les premières remises en question de ses idées, un argument ad hominem indéfiniment répété par ses disciples. Pour des détails sur l'histoire de cet argument et la façon d'en faire, à première vue, une défense passe-partout, voir:

    https://cortecs.org/textes-et-opinio...s-van-rillaer/

    https://moodleucl.uclouvain.be/plugi...Resistance.pdf

    D’une manière générale, tout ce qui va à l'encontre de la théorie freudienne est automatiquement qualifié de « résistance ». Les interprétations du freudien, comme celles du Pape pour le catholique, sont infaillibles. L'un se réfère à l'Inconscient, l'autre à la Théologie. Par contre, la question est différente pour la théorie freudienne, voir ce lien :

    https://moodleucl.uclouvain.be/plugi...orcedownload=1

    A propos du concept de résistance, Ferenczi observait ceci : « Le risque, ajoute-t-il, est que le patient — face à une telle position toute-puissante du thérapeute — se trouve plongé dans un conflit d'ambivalence quasi insoluble : impossible pour lui d'ébranler les théories du médecin. S'il le fait, il est « un mauvais élève », il « reçoit une mauvaise note », il est « en résistance ». Bref, au processus de « vexation prolongé » que peut devenir l'analyse, s'ajoute la violence exercée par la position dominante du thérapeute. ».

  9. Publicité
  10. #7
    Mickey-l.ange

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Bonjour,

    Aujourd'hui, il me semble que quand je lis le nom de Freud, c'est le plus souvent sous la plume de philosophes et de sociologues qui considèrent le rôle qu'il a pu jouer non pas sur le plan thérapeutique, mais sur le plan des idées.
    Freud philosophe malgré lui ?
    Encore dans le numéro de juin de Philosophe magazine :
    Depuis des siècles, l'église catholique tient le discours dominant sur la sexualité humaine, elle l'administre. Les confessionnaux sont des officines de gestion de la sexualité individuelle. L'interdiction des rapports avant le mariage permet de contrôler le cadre de la sexualité licite. C'est une prise extraordinaire sur les consciences et les existences.
    (...)
    Mais sous l'impulsion de la psychologie, de Sigmund Freud, des progrès de la médecine, de la psychiatrie, de Michel Foucault, l'église catholique vient de perdre le monopole du discours légitime sur la sexualité, et du même coup l'un de ses outils de domination les plus puissants.
    Krzysztof Charasma (p. 39)
    Je lisais aussi récemment (source oubliée - à vérifier donc) l'entretien d'un écrivain chinois qui expliquait que les intellectuels chinois étaient actuellement en train de découvrir Freud et que c'était un vrai boum dans cette société corsetée pendant des décennies par un encadrement totalitaire d'Etat.
    Freud et la psychanalyse à considérer en fait moins comme une thérapie que comme participant à un mouvement d'idées générales ?
    Dernière modification par Mickey-l.ange ; 06/07/2017 à 19h32.

  11. #8
    Bounoume

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par Mickey-l.ange Voir le message
    Freud et la psychanalyse à considérer en fait moins comme une thérapie que comme participant à un mouvement d'idées générales ?
    Je partage cette façon de voir, d'autant qu' agir par le Verbe sur les signifiants (conscients ou émergeant dans le champ de conscience par divers artifices) c'est quand même différent qu'agir sur une pathologie perçue comme externe au 'moi' du sujet..... *

    D'ailleurs si certains désordres sexuels pour lesquels un sujet pourrait demander une 'thérapie' psychanalytique relevaient d'une 'maladie' identifiable et autonome, alors en cas de passage à l'acte cela relèverait uniquement d'un gentil 'traitement' par les docteurs, et PAS de sanctions pénales!!!!

    * même si cette pathologie altère gravement le fonctionnement du 'moi' : par exemple les démences, les psychoses....
    ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés (les animaux malades de la peste)!

  12. #9
    evilsnake

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Merci aux différents intervenants d'avoir eu un échange constructif, intéressant et sourcés.
    Pas de troll ou de défenseur du monstre du loch Ness

    J'ai pris plaisir à vous lire.

  13. #10
    Pierre Laroche

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Freud et la philosophie

    Freud n’a rien inventé du tout, sauf des patients qu’il se vante d’avoir soigné et qui n’ont jamais existé et des faits de guérison falsifiés. Il n’a pas non plus inventé le mot psychanalyse car il ignorait les règles de construction grammaticale des mots composés à partir du grec. Non content d’être un falsificateur, il n’a pas inventé la plupart des découvertes qu’on lui attribue aujourd’hui.

    Pourtant, aujourd’hui on lui attribue faussement un rôle en philosophie (il est même au programme du BAC philo !). Dans cette perspective, on pourra se reporter à cette publication d’Yvon Brès :

    http://leportique.revues.org/document323.html

    Freud n'aimait pas grand-chose ! Il avait des penchants fasciste, raciste, misogyne. Il détestait la gauche et les syndicats. Pourtant, les partis politiques de gauche prônent la psychanalyse et vénèrent Freud et les psychanalystes.

    Il légitimait la répression sexuelle comme condition de possibilité de la civilisation. Pourtant, la psychanalyse s’est beaucoup développée en France vers mai 68 car on a attribué (faussement) les thèses de Reich.

    Il prenait parti pour la société contre l’individu. Voici ce que Freud écrivait dans un de ses livres qu'il a lui-même dédicacé à Mussolini : « Il faudrait consacrer davantage de soins qu’on ne l’a fait jusqu’ici pour éduquer une couche supérieure d’hommes pensant de façon autonome, inaccessibles à l’intimidation et luttant pour la vérité, auxquels reviendrait la direction des masses non autonomes .../... Aujourd’hui déjà les races non cultivées et les couches attardées de la population se multiplient davantage que celles hautement cultivées ».

    Pour plus de détails, lire : Article de Michel Onfray sur : Sigmund Freud. Lettres à ses enfants. Traduit de l’allemand par Fernand Cambon. Aubier, 620 p. Publié dans Le Point , n° 2093, 25-10-2012, p. 114-116, sous le titre : “Michel Onfray : Freud aggrave son cas” avec ce chapeau : « Le philosophe, auteur du “Crépuscule d’une idiole”, a lu les “Lettres à ses enfants” (Aubier) du psychanalyste. Il y trouve de nouvelles preuves de l’affabulation freudienne. ».

    Efficacité des psychothérapies

    Quasiment toutes les psychothérapies fonctionnent pour les petits problèmes de la vie quotidienne (petites déprimes, peines de cœur, deuils, anxiétés, irritations, etc.). Cependant, les gens qui « tirent du bien » de la cure freudienne auraient pu aller mieux aussi avec des tas d'autres thérapies, plus rapides et moins coûteuses. Pour en savoir plus sur les facteurs qui fonctionnent dans une multitude de psychothérapies, voir :

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2431

    Il y a des curés de campagne qui ont une très bonne écoute, un grand sens de l'observation et un respect d'autrui qui force l'admiration. Ils ont aussi souvent de très bonnes paroles et de bons conseils, même s’ils n'ont fait aucune étude dans les domaines de la psychologie... C’est parfois la même chose pour les « meilleurs amis ». Certains psychanalystes peuvent aussi revendiquer cette aptitude d’écoute et d’empathie, tout comme certains de nos voisins... Par contre, « LE » problème de la psychanalyse c'est son impuissance à résoudre de véritables troubles psychologiques. Freud lui-même l'a reconnu dans ses correspondances (pas dans ses publications), raison pour laquelle il a fini par ne faire que des didactiques et ne plus tenter de traiter de vrais patients. Voir ses aveux à travers sa correspondance :

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2367

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2412

    Dans ce cas, autant parler à une vache ou un chimpanzé...! Le neurobiologiste et neuropsychiatre Jean-Didier Vincent témoigne dans un de ses livres : « J’ai été psychanalysé – je le raconte toujours – par un vieux chimpanzé toute noire parce que j’étais inscrit chez Marie Bonaparte et puis elle est morte. Alors, comme je travaillais à la Salpêtrière, tous les mardis, j’avais une séance d’analyse avec ce vieux chimpanzé qui avait une écoute absolument extraordinaire. Ça ne me coûtait qu’un paquet de cacahuètes et je m’en suis très bien tiré mais j’ai gardé, si vous voulez, cette attraction pour les singes. ». Je vous invite à suivre ce lien. Vous y entendrez Jean-Didier Vincent s’expliquer lui-même sur ce sujet (avancez à 689 secondes ou 11 minutes et 29 secondes) :

    https://www.youtube.com/watch?v=xA7n...youtu.be&t=689

    Parler à son chat, son chien, sa vache ou ses moutons procure donc la même efficacité que la psychanalyse. Cependant, les chats, les chiens, les vaches ou les moutons sont rarement à l’origine du suicide de l’analysé. Pour en savoir plus sur les effets de détérioration de la psychanalyse, voici un extrait disponible à ce lien :

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2574

    Ampleur persistante de la psychanalyse

    Certes, tout le monde sait que la psychanalyse perd de sa notoriété en psychiatrie partout dans le monde. Depuis longtemps, dans les meilleures universités nord-américaines, on n’enseigne plus la psychanalyse dans les départements de psychologie (Harvard, Stanford, État de Pennsylvanie, Yale, Wisconsin, Oxford, etc.). On y enseigne les TCC, la psychologie du développement, etc. :

    http://www.nytimes.com/2007/11/25/we...w/25cohen.html

    Néanmoins croire que la psychanalyse et Freud n’existent plus dans le monde de la psychiatrie, c’est encore se tromper ! C’est parfois 80% du programme de certaines universités.

    Une bonne façon de mesurer l’ampleur et l’influence de la psychanalyse est sans doute de compter les morts qu’elle n’empêche pas ou qu’elle provoque...

    Un des multiples problèmes résultant de la prédominance de la psychanalyse en France est le sort réservé aux pères en cas de séparation du couple. Alors que la très grande majorité des études réalisées en psychologie scientifique montrent que la résidence alternée est généralement profitable aux enfants, les magistrats des affaires familiales — dont les connaissances « psy » se résument généralement à la doctrine freudienne — continuent de juger le plus souvent en faveur de la garde « classique » (4 jours par mois chez le père). Cette politique de jugement est encouragée par de nombreuses associations de pédopsychiatres à obédience psychanalytique : WAIMH.fr, APPEA, COPES (le COPES forme des magistrats et des travailleurs sociaux), ASSOEDY, etc.

    En conséquence, environ 20% des enfants ne voient plus du tout leur père et environ 1000 pères de famille se suicident annuellement suite à la perte de ces liens. Pour en savoir plus sur le fait qu’environ 1000 pères de famille se suicident chaque année par la contribution de la psychanalyse sur les décisions de justice familiale, lire ce lien :

    https://blogs.mediapart.fr/pierre-la...-de-la-magistr

  14. #11
    karlp

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Aux Etats-unis Lacan est étudié dans les départements de Littérature. Paul Auster en reconnaît les influences sur sa propre écriture.

  15. #12
    minushabens

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par Pierre Laroche Voir le message
    Une bonne façon de mesurer l’ampleur et l’influence de la psychanalyse est sans doute de compter les morts qu’elle n’empêche pas ou qu’elle provoque...
    n'est-il pas contradictoire d'affirmer que la psychanalyse est totalement inutile (c'est comme parler au chat) et en même temps qu'elle provoque de nombreuses morts?

  16. Publicité
  17. #13
    Mickey-l.ange

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    n'est-il pas contradictoire d'affirmer que la psychanalyse est totalement inutile (c'est comme parler au chat) et en même temps qu'elle provoque de nombreuses morts?
    Bonjour,

    Je suppose que Pierre Laroche veut dire que le fait d'avoir recours à une thérapie inutile détourne d'autres thérapies plus efficaces, et peut donc nuire.

  18. #14
    minushabens

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Si c'est là son idée qu'il l'exprime clairement!

    en tout cas je trouve amusant de voir quelqu'un affirmer que la psychanalyse c'est mort, ça n'intéresse plus personne, pas même les philosophes, mais prendre quand-même la peine d'écrire trois pages de discours haineux envers Freud...

    bon j'aurai quand-même appris que Sigmund souffrait de constipation chronique. Un point essentiel de l'histoire des idées.

  19. #15
    Pierre Laroche

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Le bilan du freudisme n'est pas à la hauteur de la publicité que les médias lui font. Sa fausse prétention à pouvoir tout expliquer (via l'Inconscient, les résistances, etc.) a ralenti la recherche en psychologie scientifique, etc. Les apports de Lacan ne sont pas meilleurs. Il s'est juste contenté de complexifier quelque chose de simple à la base :

    https://blogs.mediapart.fr/jacques-v...-pas-complique

    Minushabens (commentaire ci-dessus) confond la critique avec la haine : "Il y a des critiques sans haine. Énoncer des critiques ne signifie pas automatiquement éprouver de la haine. D'autre part, certaines haines sont légitimes, en particulier lorsqu'elles sont provoquées par le spectacle récurrent de la mauvaise foi, de l'arrogance et de la manipulation de gens qui souffrent. Des idées énoncées par quelqu'un qui éprouve de la haine ne sont pas, de par la présence de ce sentiment, sans valeur épistémologique. Réciproquement, les énoncés d'un dévot ne sont pas ipso facto clairvoyants, sinon tous les religieux intégristes parleraient en vérité. Répétons que la valeur d'une objection est une question de logique et de vérification méthodique. Il ne suffit pas de renvoyer à des particularités psychologiques de celui qui l'énonce pour la réfuter ou la valider.” (Extrait du “Livre noir de la psychanalyse”, chapitre “Les mécanismes de défense des psychanalystes”, éd. Les Arènes).

    Contrairement à ce qu'écrit Minushabens , la psychanalyse n'est pas morte. Elle est déclinante, mais elle est encore extrêmement bien ancrée en France dans nos institutions politiques (assemblée nationale, ministère de la justice, de la santé), au sein de la fondation pour l'enfance, l'ENM, les tribunaux, l'enseignement notamment universitaire, dans les médias (France Inter, France Culture, Arte, etc.), etc. Des blog de vulgarisation scientifique comme Futura-Sciences, la référence encore au même niveau que la psychologie scientifique ! C'est un peu comme si on considérait que la saignée fait partie de la médecine contemporaine...

    Si Futura-Sciences ne fait pas la différence entre une science et une pseudo-science, où va-t-on ? !!!

  20. #16
    Merlin95

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Infos super intéressantes... Les psychiatres sont des médecins ayant suivi des études de psychiatrie, les psychologues sont des universitaires ayant suivi des études de psychologies, les psychanalystes sans diplôme peuvent aussi proposer un type particulier de thérapie, ceci dont nous sommes informé par un muséographe et chef de projet à la Cité des Sciences et de l'Industrie.
    Dernière modification par Merlin95 ; 07/07/2017 à 13h39.

  21. #17
    karlp

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Infos super intéressantes... Les psychiatres sont des médecins ayant suivi des études de psychiatrie, les psychologues sont des universitaires ayant suivi des études de psychologies, les psychanalystes sans diplôme peuvent aussi proposer un type particulier de thérapie, ceci dont nous sommes informé par un muséographe et chef de projet à la Cité des Sciences et de l'Industrie.
    Cela était vrai, mais avant la fin du siècle dernier.

    Ceux qui portent le titre de psychanalyste "thérapeute" et qui interviennent dans les institutions sont obligatoirement titulaires
    - soit d'un diplôme de psychiatre
    - soit d'un diplôme de psychologue
    - soit d'une habilitation délivrée par une des Ecoles reconnues par l'Etat.

    Dans les faits, environ 90% des "psychanalystes" (en ou hors institutions) sont soit psychologues, soit psychiatres (comme l'étaient Freud, Lacan, C. Melman ou JA Miller).

  22. #18
    minushabens

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par Pierre Laroche Voir le message
    Minushabens (commentaire ci-dessus) confond la critique avec la haine
    elle est où la critique là :

    Freud n'aimait pas grand-chose ! Il avait des penchants fasciste, raciste, misogyne. Il détestait la gauche et les syndicats.
    que viennent faire les opinions politiques de Freud dans le débat?

    Si Futura-Sciences ne fait pas la différence entre une science et une pseudo-science, où va-t-on ? !!!
    la psychanalyse n'est pas une science, cela personne ne le conteste. Ce n'est pas une raison pour tenir un discours haineux (je persiste) et de mauvaise foi pour la dénigrer.

  23. Publicité
  24. #19
    Pierre Laroche

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Les psychanalyses notamment freudienne et lacanienne sont portées aux nues dans de multiples domaines :
    • dans le domaine de la psychiatrie et des psychothérapies,
    • dans le domaine de la philosophie,
    • dans le domaine de la politique (notamment de gauche),
    • dans le domaine de la libération sexuelle,
    • dans le domaine des médias (notamment pour sa prétention à pouvoir tout expliquer),
    • dans le domaine de l’art et de la littérature (où l’on confond souvent « interprétation » avec « justification »),
    • dans le domaine populaire (à cause de toute la propagande qui accompagne cette fausse science).

    Aujourd’hui, on peut presque se demander si notre société est en mesure de vivre sans la psychanalyse tant son ingérence est grande ! On peut aussi s’en inquiéter car la psychanalyse n’est pas scientifique, donc pas fiable (l’efficacité d’une clinique est fonction de sa scientificité). Si cette ingérence n’est plus justifiable aujourd’hui, on peut se demander si elle l’a été à une époque... S'interroger n'est-il pas un bon réflexe ?

    Le plus grand talent de Freud a été celui le marketing. Sa plus belle réussite a été de créer la plus grande secte du monde.

    Il me semblait important de rappeler que Freud était fasciste, raciste et misogyne pour justifier qu’il est tout à fait injustifié que les partis de gauche le vénèrent. Si j’avais vraiment été haineux, j’aurai sans doute pu citer les propos tenus par Freud sur les personnes de couleur... J’aurai aussi pu citer le fait que Freud a été le compagnon de route du régime fasciste autrichien via les écrits sourcés de Michel Onfray. Tel n'était pas mon but.

    Vous écrivez vous-même que : « la psychanalyse n'est pas une science ». Vous confirmez donc qu'elle n'a pas sa place dans un billet de Futura-Sciences et qu'elle ne mérite pas d'être comparée à la psychologie scientifique en tant qu'alternative.

  25. #20
    myoper
    Modérateur

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Bonjour à tous.
    Citation Envoyé par Pierre Laroche Voir le message
    Sa plus belle réussite a été de créer la plus grande secte du monde.
    A ce propos, je me demande s'il aurait été possible et dans quelle mesure, si l'ensemble humain avait adopté cette vison, la théorie ne serait pas devenue "vraie" en modelant la psyché humaine sur des générations.
    Pangolito et Pangolita sont dans un bateau...

  26. #21
    Merlin95

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Ceux qui portent le titre de psychanalyste "thérapeute"
    Y-a-t-il un titre de psychothérapeute psychanalyste ? Il me semble que non et que "psychanalyste thérapeute" équivaut au terme psychanalyste tout court, il y a plutôt alors en pratique chez les psychanalystes, 90% de psychothérapeutes ou psychiatres ayant choisi d'embraser durant leur étude ou "à coté" la méthode psychanalytique.
    Dernière modification par Merlin95 ; 07/07/2017 à 16h39.

  27. #22
    karlp

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Y-a-t-il un titre de psychothérapeute psychanalyste ? Il me semble que non et que "psychanalyste thérapeute" équivaut au terme psychanalyste tout court, il y a plutôt alors en pratique chez les psychanalystes, 90% de psychothérapeutes ou psychiatres ayant choisi d'embraser durant leur étude ou "à coté" la méthode psychanalytique.
    Pour un freudien, un adlerien ou un jungien, un psychanalyste est un thérapeute: vous avez entièrement raison.

    Lacan a distingué la psychanalyse de la psychothérapie (par ailleurs il distingue trois types de psychanalystes: les praticiens en institutions, hors institution, et les non praticiens)

    C'est un point qui me semble extrêmement important : il y a une contradiction, que je trouve majeure, dans la demande qui a été formulée par les psychanalystes lacaniens de pouvoir se réclamer du titre de psychothérapeute - alors que l'éthique psychanalytique (lacanienne exclusivement) devrait les inviter à assumer la (lourde) responsabilité de ne pouvoir s'autoriser que d'eux mêmes (qui est la conséquence de cette formule que tous sont censés connaître : il n'y a pas d'Autre de l'Autre; ce qui ici peut s'entendre dans le sens : nous ne pouvons nous retrancher derrière aucun savoir pour lequel il existerait une "garantie" objective).

    Mon propos ne concerne pas les psychothérapeutes (psychologues ou psychiatres) qui ensuite ont éprouvé le besoin de suivre un enseignement "lacanien" et de s'en inspirer (et qui pratiquent donc une psychothérapie d'"inspiration" lacanienne - sous réserve que cela ait quelque sens)

  28. #23
    Merlin95

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Pour un freudien, un adlerien ou un jungien, un psychanalyste est un thérapeute
    Petite remarque d'ailleurs, Jung n'est pas un psychanalyste bien qu'on l'y mette souvent (car il a au début travailler avec Freud), sa psychothérapie a un nom propre la psychologie analytique.

    l'éthique psychanalytique (lacanienne exclusivement) devrait les inviter à assumer la (lourde) responsabilité de ne pouvoir s'autoriser que d'eux mêmes
    D'eux-même mais il me semble difficile de ne pas y inclure l'éthique psychanalytique en question à laquelle ils sont soumis ou plutôt assujetis.
    Dernière modification par Merlin95 ; 07/07/2017 à 17h18.

  29. #24
    karlp

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Pour précision, Jung n'est pas un psychanalyste bien qu'on l'y mette souvent (car il a au début travailler avec Freud), sa psychothérapie a un nom propre la psychologie analytique.



    D'eux-même mais il me semble difficile de ne pas y inclure l'éthique psychanalytique en question à laquelle ils sont soumis ou plutôt assujetis.
    Je crois que l'expression "psychologie analytique" date de la rupture d'avec Freud (elle en est en tous cas le symptôme) et vous avez entièrement raison (quoique le fait soit souvent ignoré)

    J'ai l'impression que pour vous le mot "éthique" désigne ici une "déontologie" ?

  30. Publicité
  31. #25
    Merlin95

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Je crois que l'expression "psychologie analytique" date de la rupture d'avec Freud (elle en est en tous cas le symptôme) et vous avez entièrement raison (quoique le fait soit souvent ignoré)
    Selon moi, les différences entre la psychologie de Jung et celle de Freud ont toujours été là même avant la rupture. Ils ont davantage juste travaillé ensemble assez indépendemment à une époque où le terme psychanalyse était "en construction".

    J'ai pris le terme déontologie comme une contrainte effectivement en rapport avec ce que vous disiez que c'est une lourde responsabilité. J'ai donc imaginé que très souvent, cette position ne doit pas être facile à tenir (il me semble qu'on soit naturellement orienté à penser en terme de savoir plus où moins figé que l'on applique à des cas, il ne doit pas être facile de contester l'inexistence de savoir et de l'incorporer dans la pratique de cette psychanalyse).
    Dernière modification par Merlin95 ; 07/07/2017 à 17h41.

  32. #26
    Merlin95

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    * correction :

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    ... J'ai pris le terme éthique ...

  33. #27
    karlp

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Selon moi, les différences entre la psychologie de Jung et celle de Freud ont toujours été là même avant la rupture. Ils ont davantage juste travaillé ensemble assez indépendemment à une époque où le terme psychanalyse était "en construction".

    J'ai pris le terme déontologie comme une contrainte effectivement en rapport avec ce que vous disiez que c'est une lourde responsabilité. J'ai donc imaginé que très souvent, cette position ne doit pas être facile à tenir (il me semble qu'on soit naturellement orienté à penser en terme de savoir plus où moins figé que l'on applique à des cas, il ne doit pas être facile de contester l'inexistence de savoir et de l'incorporer dans la pratique de cette psychanalyse).
    C'est pourtant là une exigence majeure (une condition sine qua non - par laquelle, précisément, la psychanalyse doit se distinguer d'une psychothérapie).

    Une très grande partie des griefs contre ceux qui portent le titre de psychanalyste tient très probablement à l'attitude contraire.

    Mais, dans ce cas"contraire", le "psychanalyste" se soutient d'une forme de "discours du maître" dont il devrait savoir qu'il est incompatible avec la position qu'il est censé adopter

  34. #28
    Merlin95

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Mais, dans ce cas"contraire", le "psychanalyste" se soutient d'une forme de "discours du maître" dont il devrait savoir qu'il est incompatible avec la position qu'il est censé adopter
    En dehors de la psychanalyse, le savoir des psychothérapies ont une légitimité, sans revêtir la forme d'un “discours du maître" (je me demande ce qui fait qu'en particulier pour la psychanalyse, la pratique revête cette forme de "discours du maître"). D'une certaine manière, cette absence du "discours du maitre" dans les psychothérapies et d'après ce que vous dites, la psychanalyse de Lacan me semble être un point commun.
    Dernière modification par Merlin95 ; 07/07/2017 à 17h59.

  35. #29
    karlp

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    En dehors de la psychanalyse, le savoir des psychothérapies ont une légitimité, sans revêtir la forme d'un “discours du maître" (je me demande ce qui fait qu'en particulier pour la psychanalyse, la pratique revête cette forme de "discours du maître"). D'une certaine manière, cette absence du "discours du maitre" dans les psychothérapies et d'après ce que vous dites, la psychanalyse de Lacan me semble être un point commun.
    Le "discours du maître" n'est dépourvu ni d'effets, ni de légitimité.

    De plus, rien n'interdit à un psychothérapeute de prendre une distance par rapport à son savoir, en effet.

    J'imagine que les psychologues ou les psychiatres sérieux ont tous, d'eux mêmes ou par les enseignements reçus, admis que la qualité de la relation avec le patient jouait un rôle essentiel; c'est toute la différence d'avec un "gourou" (outre la nature de leur savoir).

  36. #30
    Merlin95

    Re : Vidéo - Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?

    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Le "discours du maître" n'est dépourvu ni d'effets, ni de légitimité.
    .
    Vous dîtes que le discours du maître a une légitimité (vous avez sans doute voulu dire le contraire) ?

    J'imagine que les psychologues ou les psychiatres sérieux ont tous
    Oui autre exemple, dans la psychologie jungienne (il y en a peu de réel praticiens), il est considéré comme très néfaste de donner des conseils (non pas parcequ'il peut être mauvais, mais pour amener le le patient à savoir ce qui est en principe le mieux pour lui).
    Dernière modification par Merlin95 ; 07/07/2017 à 18h18.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Quelles sont les différences entre les petites Mines
    Par IdleBeing dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 09/12/2016, 07h43
  2. Psychologie ou psychiatrie?
    Par samueleric dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 7
    Dernier message: 22/02/2012, 14h51
  3. Psychologie ou psychiatrie?
    Par samueleric dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/02/2012, 17h21
  4. Psychiatrie ET psychologie
    Par Skøll dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/06/2010, 07h29