Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons



  1. #1
    RSSBot

    La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    La grande diversité et les exigences écologiques variées des papillons leur confèrent un rôle d'indicateurs de la qualité des milieux naturels, et donc de la santé de nos écosystèmes. Aujourd'hui, vu le faible nombre de biologistes professionnels qui étudient les milieux naturels et l'écologie, les réseaux d'amateurs sont plus que jamais indispensables pour alimenter en informations les observatoires de...

    Lire la suite : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

  2. Publicité
  3. #2
    BERTHECHW

    Re : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    je me suis inscrite pour ce comptage est ses assez intérressant quand on débute comme moi qui ne connaissait pas du tous les papillons. Cela fait deux mois et je n'en reviens pas, j'arrive a reconnaitre quelque papillons. et je continue

  4. #3
    Typh

    Thumbs up Re : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    Mon père s'est aussi inscrit au comptage des papillons depuis plus de 2 mois !!! Nous sommes à Six-Fours près de Toulon dans le Var. Donc si vous voulez plus d'informations... Posez des questions !!!
    Et vous, où habitez vous?

  5. #4
    lexovisaurus

    Re : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    C'est bête qu'aparement il n'y ai pas la possibilité d'indiqué les espèce dans d'autre endroit que son jardin.

    Chez moi il n'y a pas grand chose alors que chez certaines personnes de ma famille (a coté de Toulon et de Toulouse) il y en a plein de different.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Papillon des Alpes

    Re : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    L'idée est intéressante... si on fait abstraction de pourquoi on en est arrivé là !!
    Je m'explique : cela fait des années (25/30 ans) qu'on lutte avec acharnement contre tous ceux qui s'intéressent aux papillons, en interdisant la capture, l'élevage etc. de la plupart des espèces non banales.
    Ce genre d'interdiction va jusqu'à l'extrême, dans les Alpes de Haute-Provence, la chasse aux papillons est prohibée sur la totalité du département, pour toutes les espèces, mêmes les plus communes. Cela finit par décourager tous les entomologistes, à part sans doute une poignée d'irréductibles dont je fais partie. Au fil des ans les personnes capables d'identifier et de suivre les secteurs sensibles hébergeant les espèces fragiles, se sont faites de moins en moins nombreuses, à tel point qu'aujourd'hui on finit par appeler au secours pour qu'on dise ce qu'il y a et où. On aurait mieux fait de laisser les amateurs prélever quelques exemplaires (puis à partir d'élevage rendre x fois plus à la nature). L'exemple de l'Italie est significatif à cet égard. Là-bas on ne vous poursuit pas pour avoir attrapé tel ou tel papillon interdit de ce côté de la frontière, mais les entomologistes (lépidoptéristes) actifs sont dix fois plus nombreux, ils savent presque tous où sont les espèces rares qui ne disparaissent pas pour autant, justement parce qu'ils sont beaucoup à surveiller et à connaître chaque biotope riche.
    Ceux qui en France produisent toutes ces interdictions se sont ils posé la question de savoir combien de papillons sont tués par an par chaque voiture qui circule ? J'ai même vu en Corse les débroussailleuses de la DDE massacrer des férules au mois de juin, en bordure de route, dans une réserve naturelle (vallée de la Restonica) en pleine période des "chenilles" de Papilio hospiton (présentes sur le lieu du délit sinon ça ne serait pas aussi agaçant). Enfin tout ça pour dire qu'avec un comportement un peu moins intégriste de la part de l'Etat, et une gestion plus logique et réellement respectueuse de l'environnement on n'en serait pas là. Les amateurs, forcément plus nombreux par le nombre, et dispersés sur tout le territoire, ne peuvent être que de précieux et indispensables relais d'observation pour toutes les structures officielles, à condition bien sûr de ne pas être traités comme des criminels à longueur de temps sauf quand ça arrange bien.

  8. #6
    kinette

    Re : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    Bonjour,
    Es-tu certain que le manque d'entomologistes que tu déplores soit seulement lié aux interdictions?
    Personnellement j'ai l'impression que les vocations naturalistes font des "vagues": dans ma génération il n'y avait vraiment pas grand monde pour s'intéresser aux bestioles et plantes... on trouvait par contre pas mal d'anciens. Puis apparemment il y a eu une vague tardive de retour d'intérêt (j'ai vu ça commencer pour une génération à peine plus jeune que la mienne).

    On peut se désoler du manque de naturalistes en France si on compare à l'Angleterre... mais maintenant que je suis en Allemagne, je me dis qu'en fait on n'est pas si mal lotis en France.

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  9. Publicité
  10. #7
    chrisgir

    Re : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    Citation Envoyé par Papillon des Alpes Voir le message
    L'idée est intéressante... si on fait abstraction de pourquoi on en est arrivé là !!
    Je m'explique : cela fait des années (25/30 ans) qu'on lutte avec acharnement contre tous ceux qui s'intéressent aux papillons, en interdisant la capture, l'élevage etc. de la plupart des espèces non banales.
    Ce genre d'interdiction va jusqu'à l'extrême, dans les Alpes de Haute-Provence, la chasse aux papillons est prohibée sur la totalité du département, pour toutes les espèces, mêmes les plus communes. Cela finit par décourager tous les entomologistes, à part sans doute une poignée d'irréductibles dont je fais partie. Au fil des ans les personnes capables d'identifier et de suivre les secteurs sensibles hébergeant les espèces fragiles, se sont faites de moins en moins nombreuses, à tel point qu'aujourd'hui on finit par appeler au secours pour qu'on dise ce qu'il y a et où. On aurait mieux fait de laisser les amateurs prélever quelques exemplaires (puis à partir d'élevage rendre x fois plus à la nature). L'exemple de l'Italie est significatif à cet égard. Là-bas on ne vous poursuit pas pour avoir attrapé tel ou tel papillon interdit de ce côté de la frontière, mais les entomologistes (lépidoptéristes) actifs sont dix fois plus nombreux, ils savent presque tous où sont les espèces rares qui ne disparaissent pas pour autant, justement parce qu'ils sont beaucoup à surveiller et à connaître chaque biotope riche.
    Ceux qui en France produisent toutes ces interdictions se sont ils posé la question de savoir combien de papillons sont tués par an par chaque voiture qui circule ? J'ai même vu en Corse les débroussailleuses de la DDE massacrer des férules au mois de juin, en bordure de route, dans une réserve naturelle (vallée de la Restonica) en pleine période des "chenilles" de Papilio hospiton (présentes sur le lieu du délit sinon ça ne serait pas aussi agaçant). Enfin tout ça pour dire qu'avec un comportement un peu moins intégriste de la part de l'Etat, et une gestion plus logique et réellement respectueuse de l'environnement on n'en serait pas là. Les amateurs, forcément plus nombreux par le nombre, et dispersés sur tout le territoire, ne peuvent être que de précieux et indispensables relais d'observation pour toutes les structures officielles, à condition bien sûr de ne pas être traités comme des criminels à longueur de temps sauf quand ça arrange bien.
    L'arrêté pour le 04 a été abrogé cette année aux dernière nouvelles...
    Pour appuyer vos propos également : espèces non protégées en voie de disparition en France : Tomares ballus, Gegenes pumilio (ce dernier peut-être même déjà disparu)

    D'un autre côté j'ai vu sous les tropiques ce que donnait le massacre des Morpho....

    Christophe

  11. #8
    chrisgir

    Re : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    Bonjour,
    Es-tu certain que le manque d'entomologistes que tu déplores soit seulement lié aux interdictions?
    Personnellement j'ai l'impression que les vocations naturalistes font des "vagues": dans ma génération il n'y avait vraiment pas grand monde pour s'intéresser aux bestioles et plantes... on trouvait par contre pas mal d'anciens. Puis apparemment il y a eu une vague tardive de retour d'intérêt (j'ai vu ça commencer pour une génération à peine plus jeune que la mienne).

    On peut se désoler du manque de naturalistes en France si on compare à l'Angleterre... mais maintenant que je suis en Allemagne, je me dis qu'en fait on n'est pas si mal lotis en France.

    K
    Devant être dans la génération à peine plus jeune, c'est vrai qu'il y a plus de jeunes motivés dans la bota et l'entomo mais c pas la foule non plus. Je continue à faire descendre très fortement la moyenne d'âge à chacune des sorties auxquelles je me rends....

    Cordialement,

  12. #9
    Papillon des Alpes

    Re : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    Je suis très content d'apprendre que l'arrêté d'interdiction aurait été abrogé pour le 04. Où as-tu vu l'info, où est-elle vérifiable...que je me procure le texte pour me balader avec (on ne sait jamais). Montpellier n'est pas très loin, si tu es intéressé par les papillons paléarctiques on peut toujours échanger nos coordonnées.
    Pour les entomos, quelles que soient les raisons toutes confondues, une chose est sûre, c'est un espèce en voie de disparition (on devrait envisager une mesure de protection !!)
    Pour revenir aux espèces protégées à bon ou mauvais escient, quelques exemples me viennent à l'esprit...
    Protégés aberrants :
    Parnassius apollo : papillon le plus courant dans beaucoup d'endroits des Alpes au dessus de 1500 m. Le distingo n'est pas fait entre les endroits où ce serait utile : le Massif Central, le Jura, les Vosges (trop tard), et ceux où c'est carrément stupide.
    Zerynthia polyxena : justifié dans beaucoup d'endroits, mais totalement superflu dans beaucoup d'autres (comme le Var)
    Pas protégés alors qu'ils sont franchement rares :
    Vacciniina optilete, Aricia morronensis (1 seule station connue en France), Plebejus pylaon (idem), Polyommatus nivescens (idem), Erebia calcaria (idem), Polygonia egea, Thecla betulae, Satyrium w-album, Agriades pyrenaicus, Boloria graeca, Euphydryas intermedia et maturna, Oeneis glacialis, et quelques autres Erebia.
    D'une façon générale je trouve qu'une protection ou non au niveau national est une incohérence entomologique. Notre pays est trop vaste et avec des variations climatiques et géographiques trop importantes pour que ce soit fait de cette façon. La protection d'une espèce est surtout à envisager aux endroits où elle se raréfie vraiment, parce qu'en limite de répartition, ou là où elle est confinée à des îlots-biotopes trop éloignés du reste de sa zone de répartition principale même si dans ces îlots elle est abondante.
    Exemple :
    Iphiclides podalirius n'est pas en danger en France, mais...
    Il est courant dans le sud, et rarissime dans certains départements. En Lorraine il ne subsiste plus que dans quelques prairies calcaires dans lesquelles il n'est pas rare. Mais ces stations étant très éloignées des zones où il est courant devrait conduire à le faire protéger localement.
    Maintenant on peut se poser la question : "à qui s'adresse une interdiction ?" Car qui est capable, dans la population, d'identifier (donc de nuire volontairement) à une espèce quelle qu'elle soit. A priori seulement les entomologistes. Combien sont-ils sur tout le territoire ? Sur ce petit nombre combien sont réellement assez imbéciles pour vouloir éradiquer localement une espèce rare ? Ensuite, qui est habilité à contrôler sur le terrain, quelles sont les connaissances de ces contrôleurs-verbalisateurs potentiels ? J'ai discuté en Corse avec des gendarmes, au bord d'une route "où il y a des hospiton", et qui ignoraient jusqu'à l'existence de la bête.
    D'autre part on voit des biotopes entiers détruits pour construire une zone industrielle ou une route sans émouvoir personne alors que des espèces rares s'y trouvent. A 10 km à l'ouest de Digne il y a la seule et unique Ferula communis que je connaisse sur tout le territoire du 04, la route (ex RN 85) va être élargie faisant disparaître du département cette magnifique ombellifère. Tout le monde s'en fout, moi je trouve ça dramatique.
    Autrement dit pour résumer ma pensée, à quoi servent ces interdictions ?
    Ne suffirait-il pas de conserver quelques réserves naturelles de surface limitée à des endroits très bien ciblés (ex : une tourbière à Coenonympha tullia, ou une prairie humide à Coenonympha hero), et de se contenter de conseils bienveillants rappelés éventuellement dans tous les bouquins traitant du sujet pour le reste.
    Utopie : créons des observatoires départementaux de surveillance des espèces animales et végétales, avec l'appui de tous les amateurs. Suivons toutes les espèces rares ou en danger, en ayant le droit d'alerter lorsque par ignorance la société ou quelqu'un en met une en péril. Ne pouvant pas arrêter le "progrès", voyons au cas par cas s'il n'y a pas moyen de déplacer légèrement un projet de route ou de construction (ou la plante s'il s'agit d'un végétal et que c'est possible)
    Je sais bien que c'est se battre contre des moulins à vent de vouloir faire changer les choses, mais bon, rien n'interdit de rêver.

  13. #10
    kinette

    Re : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    Bonjour,

    Un des intérêts des espèces protégées (quand seuls des spécialistes les connaissent) et de permettre des protections de sites: sur un tracé d'autoroute ou de TGV il y a obligation d'inventaire, et évidemment s'il y a une espèce protégée, ça peut faire changer un tracé (il sera beaucoup plus dur de négocier si on a seulement une liste d'espèces "intéressantes" même si pourtant on a globalement un milieu très riche: ce n'est pas logique mais c'est de la psychologie humaine ).
    Je pense notamment à un insecte, le pique-prune, qui est maintenant célèbre du côté de l'Indre-et-Loire pour avoir "détourné" une autoroute.
    De même des espèces protégées permettront d'appuyer un dossier de réserve ou de parc...

    Il me semble qu'il ne faut pas désespérer de la situation en France: quand on voi le succès de Tela-botanica, ou de certains inventaires (il me semble que pour les libellules par exemple il y a eu un très bon travail de fait), on n'est pas si mal lottis que ça en France. L'idéal serait qu'on arrive à une collecte des informations au niveau national qui permette d'intervenir rapidement en cas de prévision d'aménagement menaçant une espèce ou un biotope...

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  14. #11
    chrisgir

    Re : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    http://www.insecte.org/forum/alpes-d...s-vt16715.html

    Il y a le topic sur l'abrogation de l'arrêté

    Pour pas mal de papillons méditerrannéens (genre Gegenes) le problème est qu'il ne pèsent pas lourd face aux promoteurs immobiliers...
    D'accord avec papillon des Alpes pour ces exemple, heureusement, certains des papillons cités sont protégés par leur localisation (ex: Oeneis glacialis, quasiment présent uniquement dans la Vanoise)

    Pour les papillons tu as Tela-Insecta et Tela-Papillons qui ont mis en place un wiki pour indiquer les données. Il y a notamment une enquête Zerynthia en cours depuis 2-3 ans. Il faudrait pouvoir monter la même chose pour les autres espèces rares, ça doit pouvoir se faire avec les mêmes données. En tout cas ça m'intéresse (mon père et un ami à lui travaillent actuellement à un atlas/inventaire des rhopalocères du Rhône, rien d'extraordinaire mais ça permet de remettre à jour certaines données).

    Cordialement,

  15. #12
    Papillon des Alpes

    Re : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    Je suis bien d'accord avec vous sur l'aspect "prévenir" pour réussir (de temps en temps) à faire changer les choses. Ce que je trouve contradictoire (et donc qui me gêne) c'est le fait qu'on interdise tout d'un côté...et qu'on réclame de l'aide de l'autre.
    Pesant le pour et le contre, l'Etat devrait se rendre compte qu'il aurait plus à gagner à être plus souple. Il gagnerait la confiance de tous les gens comme moi qui se taisent, alors que je suis de fin février à début octobre dans la nature à chercher, observer, et élever des papillons.
    Une seule loi suffirait : "il est interdit de détruire, même localement une espèce animale ou végétale quelle qu'elle soit (sauf espèce classée nuisible)".
    Inciter ensuite chacun à surveiller son petit but de territoire national autour de chez lui pour signaler tout ce qui paraît anormal à un service centralisateur départemental dépendant lui de l'Etat, avec des moyens d'intervention lorsque nécessaire (projet mal placé, personne détruisant à son profit une espèce, pollution, etc.)
    Si vous voulez mes coordonnées on fait comment ? A-t-on le droit de mettre une adresse e-mail dans les messages ?
    A+

  16. Publicité
  17. #13
    kinette

    Re : La biodiversité a besoin de vous : participez au comptage des papillons

    Citation Envoyé par Papillon des Alpes Voir le message
    Si vous voulez mes coordonnées on fait comment ? A-t-on le droit de mettre une adresse e-mail dans les messages ?
    A+
    Bonjour,
    Si tu souhaite donner ton identité et ton adresse aucun problème (si évidemment tu ne donnes pas l'identité de quelqu'un d'autre pour lui nuire, mais ça m'étonnerait ).
    Pour l'adresse email: on a décidé d'interdire l'écriture directe des adresses email sur le forum pour plusieurs raisons:
    - les emails ne sont pas protégés ainsi (et donc trop facilement récupérés pour spam)
    - le forum dispose d'un système d'envoi d'email et de MP qui permet de communiquer sans donner son adresse
    - certains forumeurs posent des questions mais demandent une réponse par email... ce qui est en contradiction avec le but d'une forum qui est de partager l'information.

    Ceci dit on a accepté les adresses email dans des cas précis (par exemple pour une demande de collaboration à une étude de psychologie).
    Donc si c'est dans le but de centraliser de l'information et de coordonner un groupe, je pense qu'il n'y a pas de problème pour l'adresse email (mais si tu crains le spam, passe par les MP ).

    Cordialement,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

Discussions similaires

  1. [Zoologie] Protéger des papillons (machaons)
    Par sepp dans le forum Biologie
    Réponses: 17
    Dernier message: 03/08/2007, 00h51
  2. [PM113] Des papillons
    Par Seirios dans le forum Physique
    Réponses: 10
    Dernier message: 18/06/2007, 08h38
  3. Le déclin des papillons démontre celui de la biodiversité
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/04/2006, 07h25
  4. Des cellules solaires copient l'oeil des papillons de nuit
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/02/2006, 07h30
  5. besoin d'aide pour exposé en biodiversité
    Par Imotep dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/11/2005, 13h59