Des études ont déjà montré que les hommes qui vivent de façon permanente au-delà de 3.500 mètres d’altitude développent des particularités physiologiques qui leur permettent de tolérer le manque...

Lire la suite : Expédition de l’extrême : premiers résultats à La Rinconada