Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Assemblage de l'ISS : c'est enfin reparti !



  1. #1
    RSSBot

    Assemblage de l'ISS : c'est enfin reparti !

    Avec la première des trois sorties dans l'espace prévues pour l'équipage de la mission STS-115, c'est le programme de la construction de la Station Spatiale Internationale qui reprend, après l'arrêt brutal imposé par la catastrophe de Columbia en février 2003.

    Les opérations d'assemblage avaient débuté avant-hier, peu après l'arrimage de la navette Atlantis à l'ISS. Dès...

    Lire la suite : Assemblage de l'ISS : c'est enfin reparti !

  2. #2
    hellsing

    Re : Assemblage de l'ISS : c'est enfin reparti !

    vous parlez de caisson ou les astronautes respirent de l'oxygene pur pour eviter les problemes liés à l'azote; doit on en deduire qu'ils travaillent en pression differente (à priori plus faible) pour pas avoir l'air de "bibendum" ou y a t'il une autre raison?

  3. #3
    Jean Etienne

    Re : Assemblage de l'ISS : c'est enfin reparti !

    Citation Envoyé par hellsing Voir le message
    vous parlez de caisson ou les astronautes respirent de l'oxygene pur pour eviter les problemes liés à l'azote; doit on en deduire qu'ils travaillent en pression differente (à priori plus faible) pour pas avoir l'air de "bibendum" ou y a t'il une autre raison?
    Les astronautes en EVA (Extra Vehicular Activity travaillent en effet sous une pression moindre, environ le tiers de la pression atmosphérique terrestre.

    Une combinaison spatiale est quelque chose d'extraordinairement complexe, c'est en fait un vaisseau spatial miniaturisé constitué d'une quinzaine d'éléments séparés, assemblés autour de son occupant et reliés au moyen de joints et de loquets qui doivent assurer une étanchéité totale mais aussi une grande souplesse.

    Contre la peau on trouve une couche de nylon protégée par un revêtement en réthane, et un fin réseau de canalisations parcourues d'eau maintenue à température contrôlée pour refroidir le corps. Ensuite, on trouve une impressionnante succession de couches de polymères synthétiques divers (nylon, spandex, dacron, néoprène, kevlar, mylar, gore-tex, nomex...) qui jouent chacun un rôle particulier, comme protéger l'astronaute des éventuelles micrométéorites.

    Utiliser l'ensemble sous une pression réduire permet d'en augmenter la souplesse et de travailler dans de meilleures conditions, d'autant plus que les missions exigent beaucoup d'habilité et de dextérité. Mais cela entraîne d'autres inconvénients, comme celui de devoir s'adapter à une pression inférieure et d'utiliser de l'oxygène pur afin de conserver le même taux d'oxygénation sanguin.

    Il a été constaté qu'une transition "douce" en utilisant le sas comme un caisson hypobare réduisait le risque de mal de l'espace, non seulement en étalant la phase de décompression, mais aussi en provoquant l'évacuation progressive de l'azote contenu dans les tissus, avec pour effet de réduire le temps d'adaptation et de rendre le travailleur de l'espace immédiatement opérationnel.

Discussions similaires

  1. Pression d'un chargement réparti !
    Par epsilox dans le forum Physique
    Réponses: 29
    Dernier message: 22/11/2007, 01h40
  2. Le 18 juin, c'est reparti pour un tour !
    Par VLe dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 60
    Dernier message: 22/06/2007, 15h21