Répondre à la discussion
Page 2 sur 10 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 279

La vapeur d'eau dans les murs



  1. #31
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re : La vapeur d'eau dans les murs


    ------

    pi, mu, Sd, Rd

    Les définitions des grandeurs physiques liées à la diffusion de vapeur d'eau sont cohérentes entre elles. Seules les règlementations diffèrent. Autrement dit, 1kg de patates en France, c'est 1kg de patates en Angleterre, mais le prix du kg de patate n'est pas le même en France et en Angleterre.

    pi ou : perméabilité à la vapeur d'eau, caractéristique du matériau (indépendant de l'épaisseur)

    On va garder sous le coude la valeur particulière de l'air:
    C = pi(air) = ~1.85e-10 kg/(Pa.m.s)

    J'utilise volontairement les unités du système international.
    Il existe une véritable java sur les unités pour la perméabilité, ce qui ne facilite pas du tout le moindre calcul. On trouve ainsi pèle-mèle des µg, des heures, des millimètres de mercure voire des millibars, des perms, des grains...

    mu ou µ: coefficient de résistance à la diffusion de vapeur d'eau, caractéristique du matériau
    mu = C/pi

    Comme on connait C, utiliser mu revient au même qu'utiliser pi. Le gros avantage de mu, c'est qu'on a pas besoin de se prendre la tête avec les unités

    Mu est un coef relatif à l'air. D'ailleurs:
    mu(air) = C/pi(air) = C/C = 1

    Si quelqu'un a une explication convaincante concernant les valeurs de mu inférieures à 1 qu'on rencontre parfois sur internet, je suis tout ouïe

    La règle anglaise 5/1 est basée sur mu.

    e: épaisseur
    On ne va pas revenir là-dessus, tout le monde connait

    Rd: résistance à la diffusion de vapeur d'eau, dépend de l'épaisseur du matériau

    Rd = e*mu/C = e/Pi, en Pa.m².s/kg

    Cette dernière formule ressemble comme 2 goutes d'eau à la formule de la résistance thermique Rth=e/lambda.
    Si je dis Rth=3.5, c'est parlant pour un certain nombre de gens et ça évoque une bonne isolation. Pourtant, pas mal de gens comprennent mieux quand on leur dit que c'est équivalent à 3.5*0.04 = 14cm d'isolant (de référence).
    Si je vous dis Rd=7e9 Pa.m².s/kg, c'est une paroi plutôt ouverte à la diffusion ou plutôt étanche?

    Sd ou µd: lame d'air équivalente, dépend de l'épaisseur du matériau

    Sd = mu*e = Rd * C, en m

    Sd joue le même rôle vis à vis de Rd que "x cm d'isolant de référence" vs. Rth.
    Sd a un autre avantage: pas d'unité tarabiscotée contrairement à Rd.

    Exemple: 15cm de béton a un Rd=8 à 10e10 Pa.m².s/kg, ce qui est équivalent à une lame d'air Sd=15 à 20m.

    Autre exemple: La précédente valeur de Rd=7e9 Pa.m².s/kg équivaut à Sd = 1.3m d'air.
    C'est donc une paroi très ouverte à la diffusion en comparaison du béton. En l'occurence, cette paroi est le toit de mes combles chaudes.

    Pd ou P ou W: perméance, dépend de l'épaisseur du matériau

    Pd = 1/Rd, en kg/Pa/m²/s

    Règle 1/5 sur le mu plutôt que sur Rd
    C'est à ma connaissance une réglementation anglaise à la base, qui vise à éviter la condensation au sein de la paroi.

    La réglementation française est basée sur les classes E1 à E5, qui correspondent à des fourchettes de perméance (voir l'annexe F). Ces classes ne sont pas tout à fait étagées en 5/1. En plus, il faut considérer la classe d'usage du local (salon ou sauna?). Il y a l'histoire de la lame d'air quasi-obligatoire entre mur en dur et isolation intérieure. Ce qui n'est pas le cas en Belgique, à ce que j'ai compris.
    Bref, cette lourde réglementation française est un pur produit de la technocratie... Ca fait le bonheur des lobby industriels, puisqu'il suffit d'avoir 1 solution dont il est prouvé qu'elle suit le DTU. Après, la complexité du DTU décourage artisans/archis/contructeurs d'aller chercher des solutions taillées pile-poil ou en dehors des sentiers battus.

    La règle 5/1 sur le mu est assez bourrine, mais semble marcher dans tous les cas réalistes. Je n'ai pas cherché à tester si une règle du genre 5/1 sur Rd (ou Sd) permet d'éviter la condensation.

    mu enduit chaux vs enduit terre
    Je ne me souviens plus des sources de mes chiffres, hélas. Est-ce qu'une âme charitable pourrait comparer les chiffres de ma feuille de calcul avec ceux de minipléïade?



    Si vous n'êtes pas convaincu par les unités que j'utilise, voici une petite compilation de ce qu'on peut trouver dans la nature...
    Citation Envoyé par Petit bestiaire des unités
    perméabilité:
    1 kg/(Pa.m.s) = 1 s (étrange mais véridique!)

    résistance à la vapeur d'eau:
    1m².h.Pa/mg = 3,6e9 m².s.Pa/kg

    perméance:
    1 ng/(m².s.Pa) = 1e-12 kg/(m².s.Pa)
    1 perm(métrique) = 1 g/(m².24h.mm(Hg)) = 86,8e-12 kg/(m².s.Pa)
    1 perm(US) = 1 grain/(pi².h.po(Hg)) = 1 grain/(ft².h.in(Hg)) = 57,4e-12 kg/(m².s.Pa)
    1 g/m²/24h selon la norme DIN53122 = 4,84e-12 kg/(m².s.Pa)

    Traduction du perm(US): 1 grain (unité de poids) divisé par 1 pied² (unité de surface), pour 1 heure, pour un différence de pression de vapeur de 1 pouce de hauteur sur un baromètre à mercure (unité de pression)
    On retrouve les constantes de conversion des perms grâce aux infos suivantes:
    1 grain = 0,0648g
    1 pied = 30,5cm
    1 pouce = 2,54cm
    1 mm(Hg) = 1 millimètre de mercure = ~1 torr = 133,32 Pa
    L'unité "selon la norme bidule" correspond à la mesure d'un flux de vapeur à 23°C et avec une différence de pression de vapeur d'eau de part et d'autre de 85% d'humidité relative. Autrement dit, un différentiel de pression de vapeur de 17,918 mmHg = 2389 Pa. Aaaah, la magie des normes, tout un poème...

    Nota bene: même si cela alourdit un peu les notations, j'ai conservé les parenthèses dans les unités. En pratique, elles ont tendance à "disparaître au petit bonheur la chance" dans les docs techniques!

    -----
    Dernière modification par Yoghourt ; 20/04/2007 à 00h24.
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  2. Publicité
  3. #32
    emmanuel30

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Merci Yoghourt pour ces explications, ce qui est super c'est que tu sais te mettre au bon niveau pour que l'info passe.

    salut
    Dernière modification par Yoghourt ; 20/04/2007 à 00h20. Motif: Ajout du bestiaire des unités

  4. #33
    Phil19

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Merci Yoghourt pour ces explications, il faudra que je reprenne tout ça à tête reposée. Mais c'est super sympa d'expliquer les liens entre les différentes grandeurs mu, Sd, Rd.



    Bonne année à tous

  5. #34
    Géfil

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Citation Envoyé par Yoghourt Voir le message
    Bonjour,

    Vu qu'on a dérivé dans un fil sur les isolant minces, j'ouvre un autre post pour parler de l'humidité dans les murs.

    Mon article sur la condensation dans les murs, qui évoluera en fonction des suggestions.

    La première évolution demandée (par Quisit) est d'illustrer le cas maison chaude et mal ventilée par hiver sec.

    Une demande indirecte de R1777 est d'illustrer la monomur crépi étanche vs. monomur enduit perméant, et la mob.

    Yapluka
    je comprend pas tout n'étant pas technicien, ni sufisament formé , mais une solution simple n'est elle pas d'utiliser du bois pour absorber la vapeur. Il ne s'agit pas de faire respirer un mur, mais bien d'utiliser un max de bois: un parquet, des panneaux bois (porte, escalier etc...). Attention toutefois aux produits de protection de ce bois.

  6. #35
    lolo59

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    mais une fois que le bois sera saturé en eau (encore faut-il qu'il est la particularité d'absorber et de garder l'humidité ambiante) que se passera-t-il ?
    On retrouve alors le problème initial, à savoir une atmosphère chargée en humidité qu'il faut évacuer.

  7. #36
    babouch

    Question Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Je suis en rénovation depuis 8mois déjà. Merci pour tes explications, mais sur ton blog, les calculs pour la diffusion de la vapeur d'eau sont trop compliqués pour moi.
    Peux- tu me dire en partant de l'intérieur, pour une toiture visible, donc chauffée jusqu'en haut, fermacell + cellulose en panneaux + vide d'air 8à10cm (à cause de l'épaisseur panne/chevrons = 30cm environ°+ pare-pluie en laine de bois 18mm + vide d'air 3cm +tuiles

    1 nécessite un pare-vapeur ou un freine-vapeur entre fermacell et cellulose ?
    chez homaterm, ils disent que seul l'OSB peut dispenser du pare-vapeur Qu'en penses-tu ?

    2 s'il faut combler les cm entre la cellulose et le gutex comme je crois que tu as fait ? et pourquoi ? convexion trop grande, affiblissement de l'isolant ?

    3 j'ai bien noté qu'a chaque fois que c'était possible, il fallait se passer d'un pare- vapeur, mais quand ?

  8. Publicité
  9. #37
    babouch

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Citation Envoyé par babouch Voir le message
    Je suis en rénovation depuis 8mois déjà. Merci pour tes explications, mais sur ton blog, les calculs pour la diffusion de la vapeur d'eau sont trop compliqués pour moi.
    Peux- tu me dire en partant de l'intérieur, pour une toiture visible, donc chauffée jusqu'en haut, fermacell + cellulose en panneaux + vide d'air 8à10cm (à cause de l'épaisseur panne/chevrons = 30cm environ°+ pare-pluie en laine de bois 18mm + vide d'air 3cm +tuiles

    1 nécessite un pare-vapeur ou un freine-vapeur entre fermacell et cellulose ?
    chez homaterm, ils disent que seul l'OSB peut dispenser du pare-vapeur Qu'en penses-tu ?

    2 s'il faut combler les cm entre la cellulose et le gutex comme je crois que tu as fait ? et pourquoi ? convexion trop grande, affiblissement de l'isolant ?

    3 j'ai bien noté qu'a chaque fois que c'était possible, il fallait se passer d'un pare- vapeur, mais quand ?
    yoghourt, si tu as le temps peux-tu me répondre

  10. #38
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Tu sais, la feuille de calcul fait les calculs pour moi. Je ne fais que rentrer les données dans les bonnes cases et interpréter le résultat.
    D'autres savent le faire sur ce forum.

    Par ailleurs, j'ai une vie hors FSG (si si!). En particulier, priorité à ma rénovation le WE.

    Malgré ça, je prends présentement 1h de mon temps pour faire une réponse étayée/quantifiée. Et encore, c'est un peu à l'arrache: j'aurai dû remonter de 5°C la température intérieure.
    Images attachées Images attachées
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  11. #39
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Groumpf! Si en plus mon modem fait des siennes...
    Les 3 derniers graphiques sont au bout de ce message.

    toit1: la configuration que tu as décrite, avec lame d'air de la taille des chevrons et pare-pluie rigide.
    Il y a condensation (pas énorme) en sous-face du pare-pluie et en face externe de l'isolant. Seule une petite partie de cette eau peut être absorbée par le pare-pluie. Mais comme c'est un pare-pluie, le reste va ruisseler et probablement mouiller le bois de charpente. Pas génial.

    toit2: remplacement du fermacell 10mm par de l'OSB 8mm.
    Pas de condensation, ce qui confirme les dire d'homatherm. La marge n'est pas énorme. Une condition implicite pour pouvoir transposer dans la pratique ce résultat théorique: la pose de l'OSB doit être rigoureusement étanche à l'air. Pas du tout évident en pratique.

    toit3: retour au fermacell et ajout d'un frein-vapeur (ou d'un pare-vapeur en kraft). Plus de condensation, et une bonne grosse marge. Une condition implicite pour pouvoir transposer dans la pratique ce résultat théorique: la pose du voile doit être rigoureusement étanche à l'air. Pas complètement évident en pratique.
    Dans cette simulation, 100m² de toit évacuent 0,4kg de vapeur par jour.

    toit4: remplacement de la cellulose par de la fibre de bois, qui a un mu plus important. Remplissage par de l'isolant entre chevrons.
    Pas de condensation, avec une marge correcte. Deux fois plus perméant que la solution avec frein-vapeur, et pas de pb particulier d'étanchéïté à l'air. Et meilleure isolation du toit au passage.
    C'est le choix technique que j'ai fait. Inconvénient: grosse énergie grise, donc pas si écologique que ça.

    toit5: si c'est pour remplir entre chevrons, et utiliser un isolant ayant un bon bilan écologique/économique, autant passer à la cellulose insufflée. Le mu du pare-pluie rigide étant un peu trop important pour l'association avec la cellulose, on passe à un pare-pluie souple armé. Mais attention au choix du pare-pluie!
    Condensation en sous-face du pare-pluie. Cette eau va être absorbée dans une certaine mesure par la cellulose.
    Cette composition est un poil plus respirante que "toit2".

    toit6: Changement pour un pare-pluie encore plus respirant. NB: je ne sais pas si celui-ci est armé.
    Pas de condensation, marge correcte.
    Dans cette simulation, 100m² de toit évacue 2kg de vapeur par jour. Pas mal, hein?

    1) Dans la composition que tu indiques, mettre un frein-vapeur ou remplacer le fermacell par de l'OSB sont des options valables. Dans les 2 cas, il faut soigner particulièrement l'étanchéïté à l'air de la pose. De plus, la finition sur OSB risque de ne pas être top simple.

    2) Combler la lame d'air permet de mieux protéger la charpente de l'eau de condensation, des nuisibles, et limiter les chocs thermiques. Au passage, ça fait gagner de façon nette en isolation sans perdre en volume dans l'habitation.

    3) Quand on est sûr qu'il n'y a pas de risque de condensation, où qu'on accepte un risque faible.
    Ce dernier cas est très lié aux conditions climatiques que subira le toit, au type de bois de charpente, à la stratégie mise en place pour contrer le pb (exemple: toit5 vs. toit1), au stress que cela va occasioner à celui qui prend le risque (faut pas que ça t'empèche de dormir sur tes 2 oreilles).
    Note qu'il n'y a pas de gain réel associé à ce type de prise de risque.
    La solution la plus efficace et la plus durable est a priori celle sans condensation et sans pare-vapeur, car c'est celle qui procure l'assèchement le plus rapide du toit en toutes circonstances, été comme hiver, par l'intérieur et par l'extérieur.

    Au final, ça m'a bouffé 2 heures, cette histoire
    Images attachées Images attachées
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  12. #40
    Philou67

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Par contre, on dirait que le nouvelle feuille fonctionne bien
    Tu as gagné combien de temps en saisie sur tes 2 heures de travail ?

  13. #41
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Probablement 10 à 20 minutes. C'est vraiment très bien pour limiter les erreurs de saisie! Hélas, j'en ai quand même fait, car j'ai du entrer à la mano toutes les épaisseurs. Sinon, ça marchait pas. J'ai du créer un bug dans ce que tu m'as livré (on en reparle par MP).

    Le plus long est de rédiger la réponse (loooong texte + captures d'écran), suivi de près par le temps perdu en erreurs et déboires.
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  14. #42
    Philou67

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Clair, écrire sur le forum, surtout des tartines à la r17777... c'est long.
    Pour l'épaisseur, as-tu bien saisi dans la zone jaune ? (comme dis j'avais oublié de verrouiller la feuille).
    PS : pas en MP (par mail please... j'arrive pas à descendre en dessous de 148 messages dans ma bal !)
    Désolé les autres pour ce dialogue.

  15. Publicité
  16. #43
    babouch

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    merci 1000000fois, je vais étudier tes solutions

    Pour ton temps perdu, que puis-je faire ? un coup de main ou un coup de remontant ?
    oui ça m'empêche de dormir, car peu de négociant sont au fait des problèmes techniques

    babouch

  17. #44
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Boaah... C'est du temps pris, mais pas perdu. Il est à parier que ta question intéressait/intéressera d'autres gens.

    Pour le coup de main, fais gaffe: je risque de te prendre au mot
    (pour envoyer un message privé, il faut cliquer sur le nom du forumeur)
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  18. #45
    555wrc

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Petite question : est-il nécessaire de mettre un pare-vapeur au plafond dans le cas d'un plafond en Fermacell suspendu à des fermettes ?
    merci de votre réponses

  19. #46
    Philou67

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Pour savoir si un pare-vapeur ou un freine-vapeur est nécessaire, il faut connaitre la composition complète de la paroi et si l'espace intérieur est ventilé. Ceci permet de calculer si le point de rosée peut se trouver dans l'isolant, et quelle quantité d'eau pourrais dans ce cas condenser (et altérer les propriétés thermiques de ton isolation). Pour cela, la feuille de calcul est bien utile... mais il faut l'utiliser.
    Une méthode plus rudimentaire est de se baser sur le mu des différents éléments de la paroi : il doit toujours diminuer de l'intérieur vers l'extérieur, et le rapport entre le mu le plus interieur et celui le plus extérieur doit être de 5 au minimum.

  20. #47
    555wrc

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Merci de ta réponse, mais comment dois-je considérer le volume d'air au dessus de l'isolant ? (cas classique de combles non aménageables en fermettes) L'extèrieur ne commence t'il pas justement au dessus de l'isolant ?

  21. #48
    Philou67

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Personnellement, je dirais qu'on peut considérer qu'il commence au dessus de l'isolant si le comble perdu est suffisament ventilé (pas de pare-pluie étanche par exemple). Dans le cas contraire, je ne sais pas trop te répondre, mais je pense que Yoghourt a la réponse.

  22. Publicité
  23. #49
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Unhappy La vapeur d'eau dans les combles froides non ventilées

    Dans le cas de combles froides non ventilées, ma tambouille perso est de considérer au-dessus de l'isolant une lame d'air dont l'épaisseur est la hauteur moyenne des combles, et le pare-pluie. Pour que cette supposition soit correcte, il faut que le pare-pluie arrive jusqu'à l'isolant, ou que le bout de mur entre isolant et pare-pluie soit isolé aussi (cf les photos de chez moué).
    J'ai fait une mini-campagne de mesure les 3 dernières semaines dans mes combles froides non ventilées. Le résultat est moins dramatique que ce que donne ma feuille de calcul, mais c'est quand même pas la joie: rarement sous 80% d'humidité, et un pic à 94%!

    Moralité: les combles froides non ventilées nécessitent
    - soit d' être ventilées de la même façon qu'on ventile la maison
    - soit d'être transformées en combles chaudes (déplacement de l'isolant pour le mettre entre et sous chevrons)
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  24. #50
    Philou67

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Soit équipée d'un pare/frein vapeur adapté dans la partie chauffée située dessous... pour répondre à la question.

  25. #51
    555wrc

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    merci Messieurs

  26. #52
    pesch

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Bonjour à tous,

    j'ai parcouru le fils de ce forum et je suis un peu perdu.
    Voilà la situation : maison en cours de rénovation, mur en pierre calcaire dur de 50 cm d'épaisseur, quelques remontées capillaires et actuellement rejointement des pierres du mur à faire avant pose isolation. après lecture des post dédiés sur le choix de l'isolant, y'a plein de solutions et a priori pas de solution miracle donc plusieurs possibilité. l' idéal serait plaque de liège en int ou ext (voir si banquier est ok car très cher), LDV et placo ça c'est ce que veut et sait faire notre artisan mais risque de condensation et perte d'efficacité, ouate de cellulose même problème quand à l'humidité?, plaque de chanvre avis partagé quand à sa tenue au tassement et à l'humidité, ballot de paille ext (peu couteux mais faisabilité?). enfin bon quelques soit le choix de l'isolant est ce que le choix du matériau de rejointement des pierres du mur a une grande importance : par exemple un mélange chaux-ciment est-il une bonne solution type "multibat" (désolé pour la pub)? celà ne risque t-il pas de supprimer la "perpirance"?? naturelle de mes murs et d'accentuer l'effet condensation derriere l'isolant si choix isolant intérieur.
    désolé c'est un peu confus comme ça mais votre réponse me sera d'une grande aide avant d'entreprendre n'importe quoi sur ces murs.
    merci encore

  27. #53
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Citation Envoyé par pesch Voir le message
    Bonjour à tous,

    par exemple un mélange chaux-ciment est-il une bonne solution? celà ne risque t-il pas de supprimer la "perspirance"?? naturelle de mes murs et d'accentuer l'effet condensation derriere l'isolant si choix isolant intérieur.
    Supprimer, non. Réduire fortement, oui. Et donc effectivement accentuer l'effet de condensation si isolation intérieure.
    Ca va limiter les remontées capillaires par les joints, mais alors la flotte passera par ailleurs...
    Comme dans la fable du chêne et du roseau, il vaut mieux accepter/canaliser qu'opposer => drain en pied de mur + composition de mur qui a tendance à l'assècher, c'est à dire isolation extérieure.

    En isolation extérieure sur mur en pierres vues (donc pas super droit), le liège n'est pas l'idéal, vu qu'il est rigide. Cf le fil Vieille maison en pierre et isolation
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  28. #54
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Suite à plusieurs demandes, j'ai ajouté un encart concernant la conversion des unités à la fin de ce message
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  29. Publicité
  30. #55
    pesch

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Re,

    Je vous fais part de l'évolution de nos travaux....La question du rejointement des murs a été réglé il y a quelques semaines avec de la chaux hydraulique (NHL 3.5) et ce grace à vous merci encore pour l'aide apporter. Depuis quelques jours on observe quelques taches plus foncées par-ci par-là qui doivent correspondre aux remontées capillaires? mais pas d'humidité apparente au touché (faut dire que la maison en chantier est ouverte de partout...donc (très) bonne aération). La question est la suivante selon les 3 choix d'isolants possibles sur ces murs (pierres calcaires jointés/enduit sable-chaux ext et int sur 50-60 cm d'épaisseur). Choix d'une Isolation intérieur pour raison de budget.
    - si LDR et Ba13, nécessité d'une lame d'air entre le mur et l'isolant ? si oui comme le préconise le plaquiste une bouche d'aération donnant sur l'extérieur est-elle suffisante pour limiter la formation de condensation.
    - si Laine de chanvre: même raisonnement que pour la laine de Roche?
    - enfin une société "locale" spécialisée en Ouate de cellulose nous propose de l'insufler après la pose du BA13 et ce sans pose de pare vapeur ("point de rosé situé dans le mur vu son épaisseur" dixit le technicien de cette boite...donc pas de pare ou frein vapeur nécessaire selon lui) ...euh vous en pensez quoi?

    Voilà merci encore et toujours pour votre aide au maintien de la perspirance de nos murs.
    Pesch

  31. #56
    xberg

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Un grand merci a Yoghurt pour sa superbe feuille de calcul - vraiment tres tres utile!

    2 petites questions:

    - Comment estimer le mu d'une brique terre cuite remplie de sable? Est-ce qu'elle va etre superieure ou inferieure au murbric standard? A prioiri je dirais superieur, mais de combien?

    - Pour etre sur d'avoir un mur respirant il faut avoir des elements plus permeants dehors que dedans (a la louche le ratio de 5/1). Si je mets le meme enduit a la chaux dedans et dehors je vais donc avoir un tres leger probleme - quel enduit donc mettre a l'interieur? J'ai vu que Yohurt avait estime le mu de l'enduit terre 3 fois superieur a l'enduit chaux - et l'enduit ciment 2 fois superieur. Je ne vais quand meme pas cimenter mes murs! Ou alors y-a-t-il moyen d'ajuster ses enduits chaux pour qu'ils soient plus ou moins permeants?

    Merci!

  32. #57
    ofmika

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Bonjour Xberg,

    Citation Envoyé par xberg Voir le message
    - Pour etre sur d'avoir un mur respirant il faut avoir des elements plus permeants dehors que dedans (a la louche le ratio de 5/1). Si je mets le meme enduit a la chaux dedans et dehors je vais donc avoir un tres leger probleme - quel enduit donc mettre a l'interieur? J'ai vu que Yohurt avait estime le mu de l'enduit terre 3 fois superieur a l'enduit chaux - et l'enduit ciment 2 fois superieur. Je ne vais quand meme pas cimenter mes murs! Ou alors y-a-t-il moyen d'ajuster ses enduits chaux pour qu'ils soient plus ou moins permeants?

    Réponse : page 37 de l'isolation ecologique de JP Oliva (je te conseille d'ailleurs de le lire : plein d'autres infos !!).

    Le mu est une donnée du problème. L'autre donnée est l'épaisseur de ta couche.

    Sd = mu * épaisseur en mètre = épaisseur d'air équivalente = il oppose au passage de la vapeur d'eau la résistance de X mètre d'air.
    Dans un mur composite, les couches externes doivent évacuer la vapeur plus vite qu'elle ne rentre par l'intérieur, donc avoir une moindre valeur lame d'air.
    La valeur lame d'air doit être décroissante en allant de l'intérieur à l'extérieur du mur.

    Bref tu joues avec l'épaisseur de ta couche pour que les valeurs conviennent (en espérant qu'il ne faille pas 1 mètre de cette couche .... ).

    Michel

  33. #58
    xberg

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Citation Envoyé par ofmika Voir le message

    Bref tu joues avec l'épaisseur de ta couche pour que les valeurs conviennent (en espérant qu'il ne faille pas 1 mètre de cette couche .... ).
    Brillant! Merci ofmika! Evidemment je l'ai le livre mais j'ai pas retenu cette explication pourtant simple.

    Simple mais qui me pose un probleme. Pour mon mur simple - (ext->int) chaux, liege, brique + sable, chaux je suis oblige de mettre 5 fois plus d'epaisseur de chaux dedans que dehors - donc pour 4 cm d'enduit dehors il m'en faudrait 20 dedans.

    Bon - avec 2cm dedans et 4 cm dehors je n'ai de la condensation que quand il fait -10 dehors et 20 dedans - ce qui n'arrive jamais ici. Puis la condensation se fait entre le chaux externe et le liege et je suis convaincu que la chaux evacuera tout cela facilement.

    Personne pour le mu de la brique terre cuite remplie de sable? Ou tout simplement le mu du sable?

  34. #59
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Si la feuille de calcul indique que tu n'as qu'une toute petite condensation (écart entre Pv et Pvs très faible au point de condensation), il n'y a pas forcément lieu de s'inquiéter.
    2 raisons à cela:
    - l'approche statique "pire cas" est par nature un peu pessimiste.
    - la méthode de Glaser ne prend pas en compte l'absorption/désorption d'eau par les matériaux. L'exemple le plus flagrant est le bois d'oeuvre "sec", dont la teneur en eau est de l'ordre de 20%. Or il n'éclate pas ni ne gèle par -10°C.

    Quant à l'enduit extérieur, il est régulièrement mouillé par la pluie, exsude, et sèche. C'est son fonctionnement normal (comme du gore-tex).

    Je parle un peu de tout ça dans le fil simulation de vieux mur isolé par l'intérieur.
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  35. #60
    kiki80

    Re : La vapeur d'eau dans les murs

    Bonjour à tous !
    Je me permets de débarquer dans la discussion (j'espère qu'il y aura encore quelqu'un, la dernière réposne datant de fin mai), pour poser une petite question sur la composition des murs prévus pour ma MOB. J'en ai parlé dans la discussion "ouate de cellulose" et je voudrais une confirmation ici que ce que je veux faire est correct.
    De l'extérieur vers l'intérieur :
    bardage
    lattage et lame d'air
    pare pluie laine de bois type isoroof (mu = 5)
    ossature et isolant ouate de cellulose (mu = 1/2)
    contreventement par l'intérieur en pavaplan 3F (mu = 60)
    lattage et vide technique
    parement intérieur en fermacell (mu = 11)
    La question que je me pose est de savoir si le fait que les mu des matériaux ne soient pas tous décroissants de l'int vers l'ext est un problème ou pas. Va-t-il y avoir condensation entre la cellulose et le pare pluie bois ?
    Je vais retrouver le même problème en toiture car la composition est sensiblement la même mais avec cette fois un frein vapeur armé car je n'ai pas besoin de contreventement rigide en toiture.
    Merci davance pour vos réponses.

Page 2 sur 10 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. récuperateur de vapeur d'essence dans les stations service
    Par cosiguina dans le forum Technologies
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/12/2007, 23h14
  2. Réponses: 3
    Dernier message: 03/05/2007, 21h15
  3. vapeur d'eau
    Par foulon dans le forum Physique
    Réponses: 20
    Dernier message: 27/01/2007, 14h09
  4. isolation par comblement du vide d'air dans les murs
    Par tgperso dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 16
    Dernier message: 19/04/2006, 21h52
  5. Capteur de tuyaux dans les murs à effet de hall
    Par Ner0 dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/01/2005, 09h31
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...