Répondre à la discussion
Page 1 sur 11 12 3 4 5 6 7 8 9 10 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 329

Autisme et société




  1. #1
    petitelectron

    Arrow Autisme et société

    Bonjour à tous,
    Je ne trouve pas tellement de forum où poser ces questions ... Je souhaite avoir l'avis de personnes, concernées ou pas par l'autisme : Pensez vous qu'il faut absolument révéler son autisme aux gens de son entourage ?
    Pensez vous qu'une personne autiste peut avoir une relation amoureuse avec une personne "normale", ou c'est voué à l’échec.. ?
    Quelle perception avez vous d'une personne autiste ?

    Merci

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Tryss

    Re : Autisme et société

    L'autisme regroupe une large variété de situations... Entre une personne atteinte d'un syndrome d'asperger "léger" et un autisme sévère, il y a un monde ^^

  4. #3
    petitelectron

    Re : Autisme et société

    je parle du syndrome d'Asperger dsl...


  5. #4
    Bounoume

    Re : Autisme et société

    Citation Envoyé par petitelectron Voir le message
    Bonjour à tous,
    Pensez vous qu'il faut absolument révéler son autisme aux gens de son entourage ?
    ...... pas nécessairement...... l'essentiel me semble d'être conscient des troubles, des différences avec les "autres", et de savoir les contourner, les compenser, ou simplement les accepter et en tenir compte dans les relations avec les autres.

    il n'est pas toujours utile d'avouer ses points faibles; ça dépend à qui on veut faire la confidence.... et pour quel motif....

    De toutes façons nul n' est parfait......
    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? (les Shadoks)

  6. #5
    Runjulia

    Re : Autisme et société

    Bonsoir,

    révéler son autisme ????

    Cela n'a pas vraiment de sens, révéler veut dire une envie de communiquer avec autrui et pour autrui n'est-ce pas l'inverse ?

    Une personne atteinte par la maladie avec un syndrome d'Asperger, peut-être atteint légèrement ou profondément donc la question telle quelle ne se pose pas. Ou votre question relève d'une méconnaissance ou d'un vécu...

    Dans un spectre autistique, il y a autant de points que dans un spectre de lumière....

    Mais un des facteurs relevants dans toutes formes d'autisme c'est quand-même: un monde intérieur sans rapport avec un monde extérieur et un bouclier plus ou moins hermétique à ce monde. Il n'est donc pas perceptible ce vocabulaire - y compris Asperger - aimer, être aimer etc...

    Vous ne pouvez dire ceci ou cela y a pas de sens à révéler. C'est pas le sida il n' y a pas de coming out...

    Cela n'a simplement pas de sens !

    Comme je l'ai lu dans un article récent, le rejet vient de cette impossibilité d'imaginer cette forteresse intérieure - intelligente ou débile - il n' y a pas de perméabilité. Nous pouvons approcher les plus aptes "asperger" nous ne voulons pas entrer: c'est effrayant. Je n'arrive pas à expliquer autrement. Il faut lire les paroles des Asperger.

    Leur Monde, le nôtre: point ! Nous devons allez vers parce qu'eux n'iront jamais vers...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Runjulia

    Re : Autisme et société

    Je voulais rajouter ceci: le monde des autistes ressemble un peu à une "bulle" mathématique dans laquelle il n' y aurait aucune inter -activité-pression-relativité-masse-poids- rien quoi. Un espace qui n'est simplement pas le vôtre, et donc jamais vous ne pourrez parlez en termes "amour" etc il n'y a là à cet endroit là justement pas de sens: vous ne pouvez que réduire l'espace qui vous séparent, pas l'appréhender ni le faire appréhender: c'est cela l'autisme, cet espace sidéral qui nous sépare, il faut donc nous revêtir d'un scaphandre pour aller vers cet espace...

  9. #7
    gilles.gy

    Re : Autisme et société

    Je trouve la vision de Runjulia trop radicale. Tous ces déterminismes comme si l'inconnu n'existait plus concernant le caractère et le fonctionnement humain. Je suis beaucoup plus optimiste sur l'amour. Chacun fait son chemin là dessus et, à mon avis, personne ne peut affirmer à ce point ce que les uns et les autres en feront. Le monde n'est pas aussi simplement partagé en deux, tous les spectres humains sont une infinité de points. Cette façon de regarder par catégorie c'est tellement réducteur ! Arrêtez de vous rassurer et d'effrayer ce qui n'est pas comme vous !

  10. Publicité
  11. #8
    Runjulia

    Re : Autisme et société

    Bonsoir,

    Gilles.gy sans doute ne me suis-je pas exprimée convenablement: j'essaye de dire que c'est nous qui devons faire l'effort de comprendre la personne autiste et non l'inverse.

    Pour éclairer mes propos voici un lien vers des témoignages ici d'adultes autistes, ce qui ressort quand-même c'est que les personnes de l'entourage au sens large présupposent des tas de choses, lui prêtent des pensées ou attitudes ou comportements que la personne autiste ne connaît pas ou bien connaît mais ne comprend pas ou les deux.

    Il n'est donc pas évident de faire ce trajet vers la personne autiste en laissant de côté nos présupposés "connus", évidents ou naturels dans notre monde et des intentions que l'on prête à la personne autiste.

    Dans un des témoignages, un autiste adulte décrit sa relation avec son amie, c'est lui qui a établit un code stricte pour éviter tous ces "malentendus" "mal perçus"...

    Est-ce plus clair ?

  12. #9
    gilles.gy

    Re : Autisme et société

    Oui merci. C'est plus clair et aussi plus soft.
    Le principe des présupposés me parle très bien. Je conçois pleinement qu'ils existent fortement pour une partie importante et diverse de personnes.
    Mais je ne m'y reconnais pas complètement. Je crois d'ailleurs qu'il y a pas mal de monde pour qui les "codes" ne sont pas si établis. Que ceux-ci soient peut-être perçus comme naïfs et incomplètement socialisés ne change pas le fait ni leur valeur. Cette socialisation, certes utile voire indispensable chez nous aujourd'hui, se limite aussi à ces critères que sont toutes ces présuppositions. Elles donnent sans doute de la hauteur et de la vitesse sociale, mais aussi, d'une certaine façon, peu de profondeur et d'"universalité".
    Ce qui a à voir, pour moi, avec une idée de démocratisation et d'égalité des chances. Ce qui est (serait) aussi nécessaire pour continuer de structurer nos systèmes sociaux, avec eux nos relations.

  13. #10
    Runjulia

    Re : Autisme et société

    Bon Gil je vois que tu as compris= le reste est une sorte de volonté humaine et politique de voir, d'accepter de je ne sais quoi du côté des gens différents: cela demande une vision, un temps et de l'argent. Moi, perso, je les vois comme mes frères et soeurs, et pas seulement les autistes...Je suis laïque.

  14. #11
    Runjulia

    Re : Autisme et société

    Bonsoir Gilles,

    concevoir de tels lieux, avec un tel accueil et une telle connaissance= jamais le politique ne fera une telle démarche, et nulle part= une personne faible=une personne avec un vote flottant.

    Je comprends parfaitement ta réaction si tu es concerné par l'autisme. Mais il me semble essentiel que les autistes et leurs parents et leurs éducateurs existent.

    L'autisme en France est en très nette augmentation. Pourquoi, comment avec quelles données...pourquoi si peu de réponses qui viennent essentiellement des USA. Des méthodes thérapeutiques qui donnent des résultats ?L a France est inquiète. Des études sur des thérapeuthiques cognitives et relationnelles, ben non nous n'en voulons pas. Pour les personnes humaines c'est très compliqué à comprendre...

    Une chose est maintenant claire: la psychanalyse analytique est morte. Pas gracieusement= ils ont tués familles et patients. Point.

  15. #12
    mh34

    Re : Autisme et société

    Il n'est donc pas évident de faire ce trajet vers la personne autiste en laissant de côté nos présupposés "connus", évidents ou naturels dans notre monde et des intentions que l'on prête à la personne autiste.
    Intention louable mais totalement irréaliste. Ils sont amha définitivement ( comme les psychotiques en général et je pense là aux schizophrènes, que je connais bien) hors de notre portée.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς

  16. #13
    Runjulia

    Re : Autisme et société

    Dans certaines nouvelles expériences - soyons clairs avec un potentiel et un niveau maîtrisable d'obsessions - certains autistes s'intègrent dans un milieu hyper sécurisé et deviennent autonomes mais dans un milieu ou tout est codé cela demande un personnel et un investissement fabuleux - mais j'ai ressentis un grand bonheur de les sentir à leur place. Je les sens. Je ne m'explique pas , je sens, douleur ou incompréhension, je sens....quand ils sont bien.

    Tu as raison Marie je suis trop optimiste sans doute...

  17. #14
    mh34

    Re : Autisme et société

    On peut ressentir leur état d'esprit et leur humeur, oui. Mais les comprendre...non. Il faudrait pouvoir entendre les voix dans notre tête, avoir les mêmes hallucinations...
    Tu n'es pas trop optimiste ; il faut avoir l'optimisme chevillé au corps quand on a des personnes atteintes de ces psychoses parmi ses proches ou que c'est notre travail de les aider. Sinon on ne tient pas.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς

  18. #15
    Runjulia

    Re : Autisme et société

    D'où l'importance de lieux appropriés, Marie, avec tout ce qui est bien,....et tout ce qui est moins bien ?

    Cela me feng le coeur tieng...

  19. #16
    Runjulia

    Re : Autisme et société

    Et donc je reviens à la question de Petitelectron, faut-il révéler, c'est comme avouer une faute, non, il faut dire qui on est...Si tu es autiste ou schiz, tu n'avoues pas ta maladie, tu dis "je suis" ceci ou cela, tu "dis": en face de toi: ben t'auras au moins réaction directe: "salut" et ferme la porte en sortant. et d'autre et j'en passe...
    Pour les femmes "ah encore une cinglée, normal c'est une femme"
    Pour les gamins "c'est la faute de sa mère, tout le monde sait cela"...

    Le monde social est fait de préjugés, condensés de n'importe quoi...donc???

  20. #17
    gilles.gy

    Re : Autisme et société

    C'est là que je veux différer. Des lieux ou des paroles pour que l'autisme soit mis en enseigne, je dis non. Qu'il y ait ces lieux c'est bien. Que les spécialistes travaillent avec des repères Ok. Mais ces titres de diagnostics ne sont pour le commun des personnes que des étiquettes, réductrices en histoires à problèmes. Pour le commun des gens il y a des mentalités à ne pas faire tomber dans l'étiquetage, parce que dans ce cas ça ne veut plus dire grand chose. Chacun ses casseroles. Pas besoin d'avoir un gros titre dans lequel se faire bouchonner l'identité par les autres ou par soi même. Au contraire si chacun veut continuer de grandir. Bon, à un moment de son travail perso ça peut donner une assise pour apprendre à assumer une réalité difficile mais c'est -difficile-. A mon avis, indispensable de rester en position libre de toutes ces grilles de connaissances. La réalité se joue à l'extérieur. Le terrain d'application n'est pas avec les spécialistes. il faut rester libre de tenter pour exister.

  21. #18
    evie57

    Re : Autisme et société

    Peut être j'ai pas bien compris mais je trouve bizarre de ranger clairement l'autisme sous le terme de psychose
    Il y a sufisamment de gens qui se battent pour une classification plus judicieuse de ce syndrome.

    Quant à la révélation de son trouble ou pas je dirai que d'y penser déjà montre que la personne a une atteinte légère je conseillerais pour vivre heureux vivons cachés et donc limiter cette révélation aux proches.

    En effet le résultat attendu peut être une curiosité déplaisante et un besoin de justification ("aspie oh t'es un génie alors ?") ou amener un apitoiement qui à long terme n'est pas vivable même si des fois cela pourrait excuser certains comportements (impolitesse, rigidité parfois)

    Un syndrome d'Asperger est handicapant mais ne résume pas pour autant l'ensemble de l'individu loin de là

    (d'ailleurs ça serait cool que l'auteur de la question nous dise ce qu'il en pense)
    Dernière modification par evie57 ; 04/03/2012 à 16h06.

  22. #19
    fridirick

    Re : Autisme et société

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    Intention louable mais totalement irréaliste. Ils sont amha définitivement ( comme les psychotiques en général et je pense là aux schizophrènes, que je connais bien) hors de notre portée.
    Je ne cherche pas à polémiquer. D'un naturel optimiste quand on parle de l'autisme. J'ai cette conviction que l'imagination humaine est bien plus apte à comprendre un autre humain que les méandres de la matière. Et on a fait beaucoup de progrès en ce qui concerne la matière. Je crois en l'empathie au dialogue et à la compréhension mutuelle.
    (je ne parle pas de guerir ou d'aider quiconque ni d'une quelconque méthode para scientifique...Je le précise en vu d'éviter les ambiguités.)

  23. #20
    mh34

    Re : Autisme et société

    J'ai cette conviction que l'imagination humaine est bien plus apte à comprendre un autre humain que les méandres de la matière.
    Ben justement, ici il ne s'agit pas d'imagination...imaginer ne suffit pas pour comprendre. Et je parlais bien de compréhension.
    Je crois en l'empathie au dialogue et à la compréhension mutuelle.
    Ah mais...Moi aussi.
    Seulement, avez-vous déjà essayé de dialoguer avec un schizophrène en proie à ses hallucinations? C'est de cette compréhension-là que je parlais, et dont je disais qu'elle était hors de portée d'un cerveau qui ne ressent pas les mêmes choses. Empathie oui ( encore que...la véritable empathie consistant à souffrir de ce dont souffre l'autre, dans le cas d'espèce, ce n'est pas non plus possible) dialogue...faut être costaud pour tenir mais ce doit être envisageable...compréhension non.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς

  24. #21
    invite231234
    Invité

    Re : Autisme et société

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    Seulement, avez-vous déjà essayé de dialoguer avec un schizophrène en proie à ses hallucinations? C'est de cette compréhension-là que je parlais, et dont je disais qu'elle était hors de portée d'un cerveau qui ne ressent pas les mêmes choses.
    Je ne réagis qu'à ça ... et as-tu déjà essayé de dialoguer avec un schizophrène après qu'il soit remis de ses hallucinations ?

  25. #22
    mh34

    Re : Autisme et société

    Citation Envoyé par arxiv Voir le message
    Je ne réagis qu'à ça ... et as-tu déjà essayé de dialoguer avec un schizophrène après qu'il soit remis de ses hallucinations ?
    Pas seulement essayé.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς

  26. #23
    invite231234
    Invité

    Re : Autisme et société

    Mh34 tu es bien gentille mais tu es bourrée d'a priori, je ne cherche pas à être méchant mais selon mon point de vue/vécu/ressenti il me semble manifeste que les schizophrènes (peut-être pas tous ne généralisons pas) sont enclin à donner leurs émotions surtout quand ils peuvent en parler et ce n'est que du mépris de ta part de faire fi de ça !

  27. #24
    Runjulia

    Re : Autisme et société

    Bonjour Arxiv,

    tu es bien sévère dans ta réaction par rapport à ce que dit MH34, mais tu démontres bien par là toute la distance justement qui existe entre nos deux mondes : "les schizophrènes (peut-être pas tous ne généralisons pas) sont enclin à donner leurs émotions", là se situe cet espace, celui qui est en face de toi n'a pas le décodeur de tes émotions...D'où, comme le souligne à juste titre MH34, la difficulté de dialoguer et de comprendre l'autiste ou le schizophrène. Question de référentiel - àmh..., c'est justement là que se situe le problème, me semble-t-il, un peu comme si dans un autre domaine, nous n'avions jamais trouvé la pierre de Rosette !

  28. #25
    invite231234
    Invité

    Re : Autisme et société

    Naaan Julia, pas toi ? Si ; Bon !

    Dans quel monde tu vis celui-là où celui-ci, y'a des fois je me demande à quoi je parle !

  29. #26
    mh34

    Re : Autisme et société

    Arxiv je n'ai à aucun moment dit que les schizophrènes n'éprouvaient pas d'émotions et ne pouvaient pas en parler, je suis bien placée pour savoir que c'est tout le contraire dans certains cas. Je n'ai parlé que de l'autre côté, celui du récepteur, à aucun moment de celui de l'émetteur! Encore une fois tout ce que j'ai dit c'est qu'on ne peut pas se mettre à leur place et éprouver ce qu'ils éprouvent, ce qui fait qu'on ne peut pas les comprendre " de l'intérieur" . Je n'ai rien dit d'autre.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς

  30. #27
    Ryuujin

    Re : Autisme et société

    On peut ressentir leur état d'esprit et leur humeur, oui. Mais les comprendre...non.
    En quoi cela diffère réellement des gens "normaux" ?
    Personnellement, je ne les comprends jamais non plus. Je peux m'en rapprocher plus ou moins, mais jamais je n'aurai la prétention de dire que je comprends réellement quelqu'un.

  31. #28
    mh34

    Re : Autisme et société

    En quoi cela diffère réellement des gens "normaux" ?
    Question d'échelle.
    Je suis d'accord sur un point ; on n'est jamais sûr de bien comprendre autrui. On peut quand même s'imaginer à sa place ou éprouvant des sensations similaires aux siennes dans une situation semblable, c'est comme ça que fonctionne l'empathie, il me semble. On arrive à grimper presque à son barreau d'échelle.
    Mais comment quelqu'un qui n'a jamais entendu de voix dans sa tête peut-il approcher même de loin l'angoisse, la terreur que ça peut déclencher? Comment comprendre ça? C'est impossible. On reste lamentablement au ras du sol. On n'est même pas au premier barreau.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς

  32. #29
    invite231234
    Invité

    Re : Autisme et société

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    Question d'échelle.
    Comment comprendre ça?
    Pas d'accord, il me semble que tu as due lire l'autre fil que j'ai ouvert et dans lequel je m'exprime sur la schizophrénie simple, est-ce si inimaginable de concevoir une personne capable d'appréhender certains traits de la schizophrénie et pas d'autres, ... de sorte que nous pouvons alors en discuter !?

    PS : On dévie, je vous invite sur ça : http://forums.futura-sciences.com/ne...hiatrique.html
    Dernière modification par invite231234 ; 14/04/2012 à 13h40.

  33. #30
    mh34

    Re : Autisme et société

    est-ce si inimaginable de concevoir une personne capable d'appréhender certains traits de la schizophrénie et pas d'autres, ..
    Je suppose que par "appréhender" tu voulais dire "éprouver"? Mais c'est tout à fait imaginable, je suis d'accord avec toi! Je parlais d'autre chose, arxiv.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς

Page 1 sur 11 12 3 4 5 6 7 8 9 10 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Définition - Autisme
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/01/2012, 23h00
  2. autisme
    Par faty06000 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/03/2009, 08h24
  3. autisme et ABA
    Par lamorgana dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 25/10/2008, 20h04
  4. langage et autisme
    Par marmotine dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/01/2008, 17h41