Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 44 sur 44 PremièrePremière 44
Affichage des résultats 646 à 649 sur 649

Le projet SKYLON

  1. Carcharodon

    Date d'inscription
    juillet 2008
    Localisation
    Paris
    Âge
    49
    Messages
    5 586

    Re : Le projet SKYLON

    Si je suis totalement dubitatif sur le SKYLON, le SABRE offre des promesses plus sérieuses.
    ... si seulement il avait un budget et un véritable plan de développement, et pas seulement un saupoudrage de crédits occasionnel depuis combien ? 30 ans ? encore plus ? Et ils ont même pas encore commencé les tests de réelle faisabilité ?
    Une parfaite arlésienne...

    mais merci pour ce suivi Geb

    -----

    Restons superficiel pour ne pas fâcher
     


    • Publicité



  2. arbanais83

    Date d'inscription
    décembre 2010
    Messages
    2 135

    Re : Le projet SKYLON

    Citation Envoyé par EspritTordu Voir le message
    C'est bien dommage que l'investissement européen soit si prudent à la hauteur de 12 millions d'euros.
    Oui mais comme il s'agit de notre argent cette prudence n'est pas excessive compte tenu de ce qu'a rappelé Carcharodon
    30 ans pour en être que là ...
    Merci quand même à GEB d'y croire encore et nous tenir régulièrement informés même si c'est pour aller de déception en déception, cela n'avance quasiment plus !
    Dernière modification par arbanais83 ; 08/05/2017 à 18h52.
     

  3. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 490

    Re : Le projet SKYLON

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    Si je suis totalement dubitatif sur le SKYLON, le SABRE offre des promesses plus sérieuses.
    ... si seulement il avait un budget et un véritable plan de développement, et pas seulement un saupoudrage de crédits occasionnel depuis combien ? 30 ans ? encore plus ?
    On assiste simplement ici aux conséquences, ces 4 dernières années, d'un revirement à 180° de l'attitude du gouvernement britannique vis-à-vis de REL, en contradiction totale avec les promesses répétées faites par ledit gouvernement à REL entre début 2009 et début 2013.

    Le plus gros problème de REL est un manque total de soutien politique. Il faut dire que la Grande-Bretagne n'a jamais été un paradis pour les lanceurs orbitaux. On en vient à se demander où en serait le projet si Alan Bond avait été ressortissant français...

    La conséquence la plus fâcheuse étant un agenda sans cesse retardé, et désormais exclusivement militaire (avec en vue un drone hypersonique probablement pas plus long qu'un RQ-4), en dépit de ce que proclame sans grande conviction Mark Thomas, ainsi qu'un basculement, sans doute forcé (par BAe), du côté du marché américain (les capacités théoriques d'un mini-SABRE de 20 tonnes de poussée ressuscitant de facto le défunt projet HTV-3X Blackswift abandonné par l'US Air Force en octobre 2008).

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    mais merci pour ce suivi Geb
    Pas de quoi.

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 08/05/2017 à 19h59.
     

  4. EspritTordu

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    2 073

    Re : Le projet SKYLON

    Citation Envoyé par Geb Voir le message
    Bonsoir,

    Le plus gros problème de REL est un manque total de soutien politique. Il faut dire que la Grande-Bretagne n'a jamais été un paradis pour les lanceurs orbitaux. On en vient à se demander où en serait le projet si Alan Bond avait été ressortissant français...

    La conséquence la plus fâcheuse étant un agenda sans cesse retardé, et désormais exclusivement militaire (avec en vue un drone hypersonique probablement pas plus long qu'un RQ-4), en dépit de ce que proclame sans grande conviction Mark Thomas, ainsi qu'un basculement, sans doute forcé (par BAe), du côté du marché américain (les capacités théoriques d'un mini-SABRE de 20 tonnes de poussée ressuscitant de facto le défunt projet HTV-3X Blackswift abandonné par l'US Air Force en octobre 2008).
    Je ne peux me laisser penser que si REL avait été français, le projet serait déjà tombé à l'eau par manque de soutien et pour ne pas concurrencer les solutions technologiques actuelles, dont il y a encore peu, sous une situation de pantouflage et de suffisance, était perçue comme la seule solution possible et faisable pour les décennies à venir ; les choses ont changées depuis par la passion, la motivation (et peut-être aussi d'une part d'ignorance) qui motive les nouveaux venus comme l'américain SpaceX entres autres.

    Les britanniques savent qu'ils ne peuvent soutenir le projet par leur propres moyens et ne peuvent par la même occasion débourser un fort investissement sur une solution encore assez spéculative aujourd'hui, mais dont les retombées potentielles sur les décennies à venir pourraient largement le rentabiliser. On voit qu'un projet de cet envergure ne peut pas être mené par une institution administrative comme l'ESA ou l'UE, qui si elles sont pertinentes pour entretenir l'acquis, manque de motivation propre par définition. Une telle rupture ne pourrait se faire à nouveau que par la coopération nationalisée propre aux états motivés, qui par leur prérogatives nationales, pourrait motiver d'aboutir le projet d'envergure de rupture, comme déjà l'histoire des débuts d'Ariane nous rappelle que seule la motivation nationale, notamment de la France gaullienne, avait su outrepasser les errements de gestion et finalement, à la fois, garantir le retour d'investissement sur les déboires précédents, mais aussi concrétiser la fusée qui plusieurs décennies après est encore la clef de voûte de l'activité européenne spatiale.


    Citation Envoyé par arbanais83 Voir le message
    Oui mais comme il s'agit de notre argent cette prudence n'est pas excessive compte tenu de ce qu'a rappelé Carcharodon
    30 ans pour en être que là ...
    Merci quand même à GEB d'y croire encore et nous tenir régulièrement informés même si c'est pour aller de déception en déception, cela n'avance quasiment plus !
    Je ne sais comment relire cette phrase. Mais la prudence eût été de soutenir le programme de manière effective et non pas par des dessous de tables qui ne font pas tache sur le budget annuel. Je veux dire que l'ESA a toujours manifesté son intérêt pour Skylon comme véhicule futur ; mais la solution rejetée par les ministres, l'agence se redirige vers les intentions des financeurs, mais garde une discrète et légère attention sur un programme plus innovant. Faire traîner le projet de recherche a sans coûté cher, à la fois en entretenant une activité dont on aurait pu solder plus tôt et rediriger les efforts vers d'autres pistes si l'intention ne menait à rien, ou, sinon, en disposant d'une nouvelle solution potentielle pour dynamiser un secteur en perte d'inertie. Remarquez que le désintéressement européen aura conduit l'ogre américain à se l'approprier (aux frais des britanniques et des autres européens).
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Projet Skylon et échangeurs de chaleur
    Par Geb dans le forum Technologies
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/03/2011, 09h21
  2. projet
    Par autobara dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/04/2010, 14h20
  3. projet divers , projet d 'hiver
    Par papor dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/08/2009, 09h52