Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 20

Effets de la congélation

  1. Alekcyas

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    25

    Effets de la congélation

    bonjour, j'aurais voulu savoir quels sont les effets de la congélation à l'échelle cellulaire??? merci

    -----

     


    • Publicité



  2. AlligO

    Date d'inscription
    décembre 2004
    Localisation
    Bruxelles
    Âge
    38
    Messages
    76

    Re : effets de la congélation

    tu devrais demander ca dans le forum biologie ils doivent etre plus au courant eux
     

  3. martini_bird

    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    Paris
    Âge
    37
    Messages
    6 910

    Re : effets de la congélation

    Citation Envoyé par AlligO
    tu devrais demander ca dans le forum biologie ils doivent etre plus au courant eux
    En effet: je viens de déplacer le fil.

    Cordialement.
     

  4. Lord M

    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    Un peu plus à l'Ouest...
    Âge
    36
    Messages
    781

    Re : effets de la congélation

    Salut !

    Un des premiers effets, et qui conditionne en grande partie l'effet léthal de la congélation est l'éclatement des cellules. Sous l'effet du froid, l'eau présente dans le cytoplasme des cellules gèle. La glace prenant plus de place que l'eau liquide, la cellule éclate.

    Le froid a aussi un effet sur la plasticité des membranes plasmiques. Les bicouches lipidiques se rigidifient sous l'effet du froid : leur perméabilité et leur résistance diminuent.

    Les réactions biochimiques possèdent des températures optimales : le temps de réaction s'exprime en général en fonction de la température. Si la température baisse, la réaction devient très longue. Dans le cas d'une congélation la plupart des réactions sont quasiment arrêtées.
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity
     

  5. sterfil

    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Toulouse
    Âge
    96
    Messages
    327

    Re : effets de la congélation

    Citation Envoyé par Lord M
    Salut !

    Un des premiers effets, et qui conditionne en grande partie l'effet léthal de la congélation est l'éclatement des cellules. Sous l'effet du froid, l'eau présente dans le cytoplasme des cellules gèle. La glace prenant plus de place que l'eau liquide, la cellule éclate.

    Le froid a aussi un effet sur la plasticité des membranes plasmiques. Les bicouches lipidiques se rigidifient sous l'effet du froid : leur perméabilité et leur résistance diminuent.

    Les réactions biochimiques possèdent des températures optimales : le temps de réaction s'exprime en général en fonction de la température. Si la température baisse, la réaction devient très longue. Dans le cas d'une congélation la plupart des réactions sont quasiment arrêtées.
    La vitesse de congélation joue également un rôle important. Un refroidissement lent engendre des cristaux de glace de grandes dimensions et les ravages sont irréversibles sur la structure des cellules.
    Une réfrigération brutale, par exemple en plongeant l'échantillon dans l'azote liquide les cristaux sont microscopiques et c'est la raison pour laquelle des cellules comme les spermatozoïdes supportent la congélation sans être détruits.
    Il est aussi instructif d'étudier les effets de la congélation sur les cellules végétales. Certaines plantes supportent la congélation sans en mourir. celà est du à la présence de certains sels dans leur sève.
     


    • Publicité



  6. Riemein

    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    Nice
    Âge
    33
    Messages
    30

    Re : effets de la congélation

    Salut,

    je crois aussi que certaines bactéries peuvent resister à des températures extrémes (-50 °C) en utilisant des composés (cryoprotectants) qu'elle synthétise elles-mêmes.
     

  7. Lord M

    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    Un peu plus à l'Ouest...
    Âge
    36
    Messages
    781

    Re : effets de la congélation

    Salut !

    Je vais chippoter un peu. Quand on refroidit rapidement des cellules de manière à éviter leur éclatement, ca s'appelle de la surgélation, plus de la congélation Mais effectivement l'eau ne forme pas de gros cristaux (phénomène de surfusion il me semble) et la structure cellulaire est conservée. C'est le mode de conservation dese aliments "surgelés".

    Certaines bactéries résistent très bien au froid, même intense. Mais elles ne peuvent que survivre, et en général pas se développer à de faibles températures. A -20°C (dans un congélateur) rien ne pousse, mais beaucoup de choses survivent. Dans nos labos on conserve les souches bactériennes à -80°C. On utilise un mélange de glycérol qui évite l'éclatement des cellules.
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity
     

  8. nayeki

    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Dundee
    Messages
    333

    Re : effets de la congélation

    Citation Envoyé par Lord M
    Salut !

    Dans nos labos on conserve les souches bactériennes à -80°C. On utilise un mélange de glycérol qui évite l'éclatement des cellules.

    On peut également conserver des vers entiers vivants à -80

    C'est solide ces p'tites bêtes
    Chacun pense ce qu'il veut... moi, je veux ce que je pense.
     

  9. matthias

    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    IdF
    Messages
    4 439

    Re : effets de la congélation

    J'ai aussi entendu parler d'un crapaud qui se laissait congeler (ou presque) l'hiver. Quelqu'un connait ?
     

  10. tortuga

    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    Norwich, UK
    Messages
    174

    Re : effets de la congélation

    Citation Envoyé par matthias
    J'ai aussi entendu parler d'un crapaud qui se laissait congeler (ou presque) l'hiver. Quelqu'un connait ?
    Des chercheurs ont découvert en 1995 la présence dans l'intestin d'une grenouille (Rana sylvatica) de bactéries nucléatrices (capables, grâce à une protéine de nucléation (INP) de catalyser la nucléation (=formation de "noyaux glaçogènes" conduisant à la cristallisation) de l'eau à haute température, comme -2°C.

    Dans cette grenouille, les bactéries (comme presque la majorité (nombre, distribution) des bactéries nucléatrices découvertes) sont du genre Pseudomonas et Enterobacter (il y a aussi Erwinia (qui a du changer de nom il me semble, récemment) et Xanthomonas).

    Si c'est pas clair, demandez
     

  11. tortuga

    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    Norwich, UK
    Messages
    174

    Re : effets de la congélation

    ah autre chose d'intéressant au passage!
    ce sont les mêmes bactéries nucléatrices (représentées par leur chef de file, Pseudomonas syringae) qui servent à produire la neige artificielle
     

  12. jujuetlulu

    Date d'inscription
    novembre 2008
    Âge
    25
    Messages
    6

    Re : effets de la congélation

    Bonjour,

    Nous sommes en Premiere S et donc nous avons un TPE à faire.
    Notre sujet concerne la membrane des bulles de savon et la membrane des cellules.
    Nous n'avons pas compris ; une cellule gelée assez rapidement a plus de chance de rester intacte ?? cela voudrait-t-il dire qu'une cellule éclate lorsqu'on la congèle lentement ?
    Merci d'avance
     

  13. Taka

    Date d'inscription
    janvier 2009
    Âge
    29
    Messages
    1

    Re : effets de la congélation

    Citation Envoyé par tortuga Voir le message
    Des chercheurs ont découvert en 1995 la présence dans l'intestin d'une grenouille (Rana sylvatica) de bactéries nucléatrices (capables, grâce à une protéine de nucléation (INP) de catalyser la nucléation (=formation de "noyaux glaçogènes" conduisant à la cristallisation) de l'eau à haute température, comme -2°C.

    Dans cette grenouille, les bactéries (comme presque la majorité (nombre, distribution) des bactéries nucléatrices découvertes) sont du genre Pseudomonas et Enterobacter (il y a aussi Erwinia (qui a du changer de nom il me semble, récemment) et Xanthomonas).

    Si c'est pas clair, demandez
    J'ai lu quelque part que cette grenouille pouvait également se "congeler".
    Je le met entre guillemet car elle avait un système de stockage d'amidon qui permettait aux cellules de cette grenouille de ne pas avoir l'eau du cytoplasme solidifié, la température interne des cellules étaient juste au dessus de 0°C.

    Ses organes s'arrêtaient de fonctionner.

    J'espère ne pas me tromper, l'article était en anglais et je suis nul en anglais ^^
     

  14. Ecthelion22

    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Saint-Brieuc
    Âge
    31
    Messages
    2 209

    Re : effets de la congélation

    Salut,
    Nous sommes en Premiere S et donc nous avons un TPE à faire.
    Notre sujet concerne la membrane des bulles de savon et la membrane des cellules.
    Nous n'avons pas compris ; une cellule gelée assez rapidement a plus de chance de rester intacte ?? cela voudrait-t-il dire qu'une cellule éclate lorsqu'on la congèle lentement ?
    En fait, la congélation de cellules dans un but de conservation doit faire face à 2 difficultés.
    La première c'est l'éclatement. Un refroidissement rapide crée des cristaux plus gros mais surtout qui cristallisent dans un système hexagonal plus délétère pour les cellules (notamment à cause de l'apparition de petites pointes qui "percent" les membranes). Le volume pris est plus grand et donc la cellule risque d'éclater. La solution serait donc une congélation plus lente.

    La seconde, c'est la déshydratation. Lors d'une congélation lente, le milieu extérieur gèle en même temps que le milieu intracellulaire voire légèrement avant. Ainsi l'eau devient solide et la concentration en ions dans ce qui reste d'eau liquide augmente. Cette augmentation de pression osmotique est plus forte à l'extérieur qu'à l'intérieur et on a donc un mouvement d'eau liquide depuis la cellule vers le milieu extérieur. Ainsi la cellule qui n'est pas encore tout à fait congelée perd-t-elle toute l'eau liquide restante. Ainsi elle est déshydratée et il est beaucoup beaucoup plus difficile de récupérer une lignée apte à se multiplier à la décongélation.
    La solution serait donc une congélation rapide.

    Il faut donc trouver le juste milieu.
    Pour cela, on modifie un peu le milieu de congélation. Avec des cryoprotecteurs comme le DMSO, on peut faire en sorte que le réseau d'eau cristalise différemment. Dans le cas du DMSO, l'eau devient solide mais dans un système cubique plutôt qu'hexagonal, ce qui est moins délétère pour la cellule. Son inconvénient est sa toxicité pour la cellule. La solution est donc une décongélation très très rapide pour déjà éviter les phénomènes de déshydratation sur le même modèle que lors de la congélation et puis pour obtenir rapidement un milieu liquide qu'on peut retirer tout de suite pour mettre un milieu de culture autour des cellules sans DMSO.

    La différence est alors assez nette :
    lors d'un test sur des cellules de lignée NB4, nous avions avec mon groupe de TIPE comparer 4 cas avec les mêmes conditions de congélation et de décongélation en terme de vitesse, de gradient et de méthode de congélation (vapeur d'azote liquide à -80°C). On vérifiait après décongélation l'intégrité des cellules avec du bleu Trypan, un colorant qui normalement ne rentre pas dans la cellule. Si la cellule est bleue, c'est qu'elle est a perdu l'intégrité de sa membrane cellulaire et qu'elle est morte.
    Le premier avec uniquement le milieu de culture ordinaire (Sérum de Veau Foetal SVF) donnait à la fin 100% de cellules mortes.
    Le second avec un mélange 10% de DMSO 90% de SVF ainsi qu'une décongélation lente donnait 30% de cellules mortes. Avec le même mélange mais une décongélation rapide (et c'était le protocole classique de cette unité de l'INSERM), on avait 25% de pertes. La décongélation rapide est donc un avantage.
    Avec un mélange de 1% DMSO/99% SVF et décongélation rapide, on obtenait 20% de pertes.
    Mais cette économie de DMSO n'était pas si profitable que ça (d'où le fait que l'INSERM ne l'utilisait pas) : en effet, quand on observe le temps de doublement de la population cellulaire juste après décongélation, on s'aperçoit que ce temps est plus élevé avec seulement 1% de DMSO. (3100 min pour doubler la population pour un mélange à 10%, 27300 min pour 1%) On finissait par obtenir une équivalence au bout de 10 jours et une convergence totale à 17 jours. Or les labos veulent pouvoir utiliser les lignées tout de suite, d'où l'intérêt de mettre 10% de DMSO dans le mélange.

    Malheureusement, en regardant dans la bibliographie de mon rapport, j'ai trouvé quelques liens mais ils ont disparu depuis 2006. Il n'en reste qu'un susceptible de d'intéresser : http://www.tours.inra.fr/prc/interne...20cristallines
    Les autres, je ne les ai malheureusement sauvegardés qu'en .doc.

    Cordialement,
    Ecthelion
     

  15. Anto45

    Date d'inscription
    juin 2008
    Âge
    25
    Messages
    20

    Re : effets de la congélation

    heu, tu pourrais me passer ces docs stp?

    J'en aurais bien besoin !

    J'ai réaliser une experience avec des cryoprotecteurs pénétrants et non penetrants avec la même vitesse de congelation assez lente.

    merci!
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. [Biochimie] Protéine : congélation
    Par dirtncross dans le forum Biologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 19/05/2009, 21h05
  2. Congelation
    Par aqualover001 dans le forum Physique
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/03/2008, 18h17
  3. Immodium : effets secondaires ?effets
    Par Non inscrit dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 30/01/2008, 11h38
  4. [Blanc] congélation
    Par lestat92511 dans le forum Dépannage
    Réponses: 2
    Dernier message: 12/09/2007, 20h13
  5. TPE congélation
    Par Alekcyas dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 4
    Dernier message: 22/11/2006, 14h33