Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

débrifing sur l'ADN.

  1. #1
    Weasley14

    débrifing sur l'ADN.

    Bonjour à tous , j'ai quelques gros problèmes concernant l'ADN , sa réplication etc.
    Je vais rassembler toutes mes questions ici pour ne pas ouvrir des dizaines de discussions et envahir tout le forum.

    Pourquoi l ADN mitochondrial arrive à se répliquer indépendamment du cycle cellulaire , Pourquoi n'est il pas répliqué uniquement au cours de la phase S ? Il est complètement indépendant de l'ADN nucléaire ?

    est ce que l'ADN est toujours répliqué avant une division cellulaire ? Je suppose que oui mais chez les procaryotes c'est le même fonctionnement ?

    Est ce qu'on peut considérer la molécule d'ADN comme hautement hydrophobe ? certes il y a des liaisons hydrophobes qui contribuent à la stabilité et les bases azotées qui comportement des cycles sont hydrophobes mais si on considère la molécule dans sa globalité ?

    est ce que les fragments d'Okasaki ne sont détectables uniquement pendant la réplication ? Il ne le sont pas en dehors de la phase S puisque ce n'est rien d'autre que des fragments d'ARN ? Qui les synthétisent ? Est ce qu'ils sont consiéré d ans l'épissage , ils sont inscrit dans l'arn mature ?

    Je me demandais si les nucléosomes entraient dans la composition de l'aADN mitochondrial ? Je sais que les histones non mais je ne m'étais jamais faite la réflexion pour les nucléosomes.
    Comment se fait il qu'ils soient stables ? à cause de liaison hydrogène ? Est ce qu'ils se dissocient au moment de la transcription et de la réplication ou ils déroulent simplement l'ADN ?

    Est ce que les ARNT se chargent spontanément de leur AA ou des protéines les aident ? Est ce qu'ils entrent dans la composition du ribosome ou bien sont ils seulement de passage ?

    AU niveau du promotteur d'un gène je ne comprends pas grand chose j'ai cherché sur internet mais ça ne m'a pas beaucoup aidé , est ce qu'ils permettent la réplication du gène , sa traduction ? Est ce qu'ils peuvent subir des régulations épigénétiques ou non ? j'essaye de tisser des liens avec ces chapitres mais j'ai un peu de mal.

    Je ne pense pas maitriser ma matiere vue le nombre de questions que je vient de poser , j'espere que quelqu'un pourra m'aider , et aura surtout le temps et la patience de m'aider , je le remercie d'avance. Bonne soirée.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    mcombe

    Re : débrifing sur l'ADN.

    pour l'ADN mito c'est parce qu'on dit que les mito provienne de bactérie qui ont été capture par une cellules eucaryote (symbiose). mais il faut savoir ke les prot mito provienne parfois de l'ADN nucléaire. de mm que l'ADN mito sa replication dépend un peu de l'ADN nucléaire.

    oui il y a toujours réplication de l'ADN avant tt réplication et ceux qlq soit le cycle (mitose, meiose); mm chez les procaryot.

    la molécule d'ADN est hydrophyle car elle possède des charge négatif, donc elle est charger négativement. c'est vrai ces charges la déstabilise un peu.les charges négatif sont du au groupement phosphate présent sur les nucléotide. (lorsqu'on dit groupement phosphate ce sont des groupement acide phosphatidique HPO4 (2-)).

  4. #3
    Weasley14

    Re : débrifing sur l'ADN.

    L'ADN mitochondrial ne se réplique pas comme les chromosomes alors ? Merci

  5. #4
    mcombe

    Re : débrifing sur l'ADN.

    si l'ADN mito se réplique comme l'ADN chromosomique mais avec certains spécificité que je ne saurait te citer!

  6. #5
    Weasley14

    Re : débrifing sur l'ADN.

    Personne d'autres ?

  7. #6
    Flyingbike

    Re : débrifing sur l'ADN.

    Pourquoi l ADN mitochondrial arrive à se répliquer indépendamment du cycle cellulaire , Pourquoi n'est il pas répliqué uniquement au cours de la phase S ? Il est complètement indépendant de l'ADN nucléaire ?
    La mitochondrie a son système réplicatif propre. Idem pour la transcription. Elle n'est pas "asservie" au cycle cellulaire. Cela permet entre autres des adaptations cellulaires en terme de capacité mitochondriale, même dans des cellules différenciées.

    est ce que l'ADN est toujours répliqué avant une division cellulaire ? Je suppose que oui mais chez les procaryotes c'est le même fonctionnement ?
    Oui, sauf pour la deuxième phase de méiose.

    Est ce qu'on peut considérer la molécule d'ADN comme hautement hydrophobe ? certes il y a des liaisons hydrophobes qui contribuent à la stabilité et les bases azotées qui comportement des cycles sont hydrophobes mais si on considère la molécule dans sa globalité ?
    Pas du tout hydrophobe. L'ADN est parfaitement soluble.

    est ce que les fragments d'Okasaki ne sont détectables uniquement pendant la réplication ? Il ne le sont pas en dehors de la phase S puisque ce n'est rien d'autre que des fragments d'ARN ? Qui les synthétisent ? Est ce qu'ils sont consiéré d ans l'épissage , ils sont inscrit dans l'arn mature ?
    Les fragments d'Okazaki et amorces d'ARN sont deux choses différentes. Recherche Réplication sur wikipédia.

    Je me demandais si les nucléosomes entraient dans la composition de l'aADN mitochondrial ? Je sais que les histones non mais je ne m'étais jamais faite la réflexion pour les nucléosomes.
    Non, l'ADN mitochondrial ne comporte pas de nucléosomes.

    Comment se fait il qu'ils soient stables ? à cause de liaison hydrogène ? Est ce qu'ils se dissocient au moment de la transcription et de la réplication ou ils déroulent simplement l'ADN ?
    C'est stable parce que c'est de l'ADN double brin.

    Est ce que les ARNT se chargent spontanément de leur AA ou des protéines les aident ? Est ce qu'ils entrent dans la composition du ribosome ou bien sont ils seulement de passage ?
    Cherche du côté des amiloacyl-arnt-synthétases

    AU niveau du promotteur d'un gène je ne comprends pas grand chose j'ai cherché sur internet mais ça ne m'a pas beaucoup aidé , est ce qu'ils permettent la réplication du gène , sa traduction ? Est ce qu'ils peuvent subir des régulations épigénétiques ou non ? j'essaye de tisser des liens avec ces chapitres mais j'ai un peu de mal.
    La réplication est totalement indépendante du contenu de l'ADN. Codant, non codant, on s'en fout.
    Le promoteur est un élément plus ou moins délimité qui contrôle l'expression du gène (donc sa transcription). C'est avec cette séquence qu'intéragissent les facteurs de transcription. Des modifications épigénétiques dans les promoteurs peuvent avoir lieu et modifier l'expression du gène correspondant.

  8. #7
    Weasley14

    Re : débrifing sur l'ADN.

    Un tout grand merci !
    Je n'ai juste pas totalement compris une petite chose.

    Le nucléosome est stable car il est constitué d'histones basiques dont la charge positive permet une interaction forte avec les groupement phosphates de l'ADN double brin , c'est cela ? J'avais lu quelque part que les liaisons hydrogènes intervenaient , est ce possible ?

  9. #8
    Weasley14

    Re : débrifing sur l'ADN.

    "Les fragments d’Okazaki, nommés ainsi d’après leurs découvreurs, sont les fragments d’ADN du brin discontinu, synthétisés lors de la réplication chromosomique de l’ADN. "

    Je ne comprends pas très bien , l'ADN polymérase synthéthise plusieurs amorces ARN à chaque fragments Okasaki. mais comment synthéthisé l'ADN sur le brin tardif sans au préalable avoir posé l'amore ?

    Merci d'avance !

Discussions similaires

  1. [Biochimie] TPE sur l'ADN
    Par Smilly69 dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/12/2009, 22h49
  2. tpe sur l'adn
    Par S-mque dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 8
    Dernier message: 08/11/2009, 18h44
  3. [Biologie Moléculaire] Question sur l'ADN
    Par bambou585 dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/04/2009, 18h12
  4. [Biologie Moléculaire] Peux t-on remplacer l'ADN de sperme de saumon par l'ADN d'une autre espèce ?
    Par bioreactor dans le forum Biologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 17/07/2008, 12h44
  5. annalogie sur l'adn
    Par quetzal dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/10/2004, 16h05