Répondre à la discussion
Page 1 sur 5 12 3 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 143

Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?




  1. #1
    thomaspicard

    Question Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Les peintures à l'ocre, remises au goût du jour grâce au beau travail du CAUE21, ont de nombreuses vertus: écologiques, économiques, et... de très belles couleurs !!! qu'on reste dans les ocres pures ou qu'on utilise d'autres pigments type oxydes de fer ... mais au fait qu'en est-il de la durabilité ?

    Autrement dit, combien de temps s'écoule entre la première application et le premier rafraichissement ? Comment évolue la peinture ?

    Merci à ceux qui en ont fait l'expérience de nous en dire plus !

    Pour moi, il est certain que ces peintures ont un bel avenir devant elles, surtout si elles se révèlent durables, 5 années sans rafraichissement me semblerait un minimum... sans quoi on retombe dans le travers des chères et contraignants saturateurs, lasures et huiles à repasser en gros tous les ans, et qui freinent encore du monde à ... se mettre au bois... Par ailleurs, ces peintures à l'ocre sont une alternative au grisaillement naturel qui quand même ne plait pas à tout le monde.

    Tchou, Thomas


    Bonnes adresses web sur le sujet:
    http://www.terresetcouleurs.com (voir vidéos)
    http://www.formaterre.org/archive/20...-a-l-ocre.html (discussion sur la durabilité avec quelqu'un de bien calé)
    http://www.bois.com/particuliers/forum/sujet/40004 (monologue ?)
    http://artdec.ca/forums/9 (autre forum canadien sur le sujet)
    http://www.okhra.com (pour s'en mettre plein les yeux, et apprendre ... mais pour les peintures sur bois extérieurs, il faudra creuser par soi-même!)
    http://www.ibiblio.org/london/rural-...homemade-paint (en anglais, répertoire d'une vingtaine de recettes traditionnelles danoises avec leurs durées de vie estimées, j'en tiens une version remise en page sous format word pour ceux qui veulent)

    Si vous connaissez d'autres pages web, elles pourraient aussi être répertoriées sur ce forum.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    carioline

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Moi aussi, j'avoue que je serais intéressée par des retours d'expériences... avant de sauter le pas, qui sait.
    Et pour une fois, j'aurais pas toute la France à traverser pour avoir les infos... même si les villages concernés ne sont pas tout près de chez moi !

  4. #3
    thomaspicard

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Bonjour, depuis le message, j'ai eu quelques témoignages... malheureusement uniquement des témoignages concernant la peinture au rouge de Falun, qui serait plus durable que les peintures à l'ocre façon CAUE du fait des métaux lourds toxiques contenus dans le matériau (le rouge de falun est pigment de terre, résidu d'exploitation de la mine de falun, contenant notamment du cuivre et du plomb, voir fiche technique http://www.falurodfarg.com/upload/36..._ny%20bild.pdf , - et merci Caséo pour l'info!).

    - Témoignage notamment d'un revendeur d'éco-matériaux qui en a repassé au bout de huit ans sur deux façades en bardage, plus pour garder un aspect "nickel" qu'autre chose - la peinture quand même conservée sur deux façades moins visibles pour le client.

    - Par ailleurs sur le forum artdec.ca au chapitre "peinture naturelle suédoise", témoignage d'une personne qui après 6 ou 7 ans dit que son chalet peint au rouge de falun a encore un "bel apparence"!

    Bon, mais pour ce qui est des peintures - à priori plus écologiques mais aussi moins durables - à l'ocre (ou aux oxydes de fer purs), toujours pas de témoignages. Je suis en contact avec le CAUE 21 qui doit m'en dire plus prochainement sur les enseignements de leurs opérations couleurs locales, débutées il y a quelques années... il risque donc d'y avoir des infos plus substantielles sur ce forum très prochainement!

    Bon week-end, Thomas


  5. #4
    sevane_m

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Bonjour,

    J'ai repeint la porte d'entrée de notre maison avec de la peinture à l'ocre (recette du CAUE) et une cabane dans le jardin, j'ai mis du pigment ocre rouge, pas du rouge de Falun. Je n'ai pas le recul sur plusieurs années car j'ai fait ça cet automne, mais en tout cas pour l'instant, ça tient super bien même avec la pluie bretonne (la porte prend cher quand il y a du vent) et c'est beau, facile à faire, pas cher...
    On a mis 3 couches sur la porte histoire d'être tranquille quelques années et une seule couche sur la cabane, et bien cette couche unique tient très bien aussi.
    Bref, on a trouvé notre peinture pour le bois, et on va tester la recette avec d'autres pigments ocres dans la maison. J'ai joint une photo de notre porte, pas tout à fait finie, mais ça donne une idée du rendu.
    Images attachées Images attachées

  6. #5
    thomaspicard

    Smile Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Bonjour, voilà un témoignage intéressant! Ce que je note, c'est qu'au delà des aspects techniques, je sens qu'il y a toujours cette dimension du "plaisir" dans nos peintures à l'ocre.

    Mais vous avez utilisé de la peinture à l'ocre sur des menuiseries ET sur du bardage: alors, à ce sujet je vous signale une divergence importante entre "terres et couleurs" (qui ont relancé ce qu'on appelle maintenant les "peintures à l'ocre") et le marchand de matériaux écologiques contacté, bien calé sur rouge de falun et d'autres peintures naturelles :

    - dans ses communications papiers (http://www.terresetcouleurs.com/cahiers.php), et aussi dans les émissions TV (consultables sur http://www.terresetcouleurs.com), Terres et Couleurs préconise les "peintures à l'ocre" pour protéger les bois des intempéries, et l'on voit la-même peinture utilisée principalement sur les menuiseries en bois massif (de la porte de grange rustique à la porte d'entrée de la maison, en passant par une gigantesque porte d'entrée d'église)... des bois rabotés comme bruts de sciage, ou encore des vieux bois bruts avec pas mal de reliefs dûs à l'usure des intempéries. Chêne? Résineux? "tous les bois peuvent être peints".

    - du côté de ce revendeur (je ne cite pas son nom pour respecter la charte du forum), on m'indique par téléphone :
    • qu"on ne recommande pas la peinture au rouge de falun ni notre nouvelle peinture inspirée des peintures à l'ocre" pour les menuiseries extérieures. Oui, "elles ont une trop faible résistance mécanique et ne tiennent pas suffisamment longtemps pour qu'on la recommande pour ces usages"...
    • La peinture de Falun ne peut être appliquée que sur un support bien absorbant, essentiellement du bardage brut de sciage (comme en Suède)... alors que notre autre peinture est plus versatile: on peut la mettre tant sur du bois brut que du bois raboté".
    • Enfin: "évitez le chêne et le châtaigner, il y a trop de remontées de tanins qui finissent par tâcher la peinture"

    Il est certain que les objectifs d'une association de promotion des terres colorantes et ceux d'une entreprise de vente de matériaux écologiques ne peuvent être les mêmes: l'une vulgarise et transmet une technique simple pour amorcer un mouvement visant un "retour" (vers le futur?) à l'auto-production de peintures naturelles, pour des coûts très bas (la peinture à l'ocre autoproduite revenant à moins de 0.50€ le litre si je me souviens bien), l'autre vend des produits prêts à l'emploi, beaucoup plus chers (ca démarre à 7,10€ les 75cL) et, de ce point de vue-là, se doit de donner une vraie expertise technique, sur la tenue notamment...

    Ceci explique sans doute cette différence de positionnement. Néanmoins, ça c'est plutôt de la rhétorique, il sera intéressant de recueillir des témoignages variés ... :
    • et sur des menuiseries, et sur du bardage
    • et sur du bois brut, et sur du bois raboté,
    • et sur du feuillu tannique (chêne, châtaigner) et sur du résineux

    ... pour pouvoir s'en faire une idée !

    A bientôt !

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    warloy

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Les peintures à l'ocre ne vont-elles que pour du bois? Ou sur tous matériaux poreux? Car j'ai un muret en parpaing recouvert d'un enduit ciment que j'aimerai repeindre.

    Et sur le bois (en extérieur ou en intérieur), est-il possible de rendre la peinture lavable ou faut-il repeindre à chaque fois que c'est trop sale?

  9. #7
    sevane_m

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    bonsoir,
    La cabane n'est pas en bardage mais en palette + divers restes de planches (du résineux donc, raboté), c'est notre affût-photo, il a été peint juste pour protéger un peu le bois. Ca a été peint à l'arrache et la cabane a eu droit à de la pluie alors que la peinture était à peine sèche... néanmoins, ça n'a pas bougé d'un poil pour le moment.

    La porte d'entrée date du 18ème siècle, ce n'est pas du résineux, plutôt du châtaigner et du chêne et pour l'instant aucune tache sur la peinture. Nous l'avons poncée avant car il y avait au moins 6 couches de peinture...

    Je pense que les revendeurs de peinture ne voudront en effet jamais dire que la peinture à l'ocre remplit sa fonction pour moins d'1€ le litre... En plus c'est simple à fabriquer et elle se conserve bien dans un pot fermé. Bref, pour nous il n'y a plus qu'à suivre sa tenue dans les prochaines années.

    Warloy, pour le côté lavable, tu voudrais la lessiver avec un détergent ? Parce qu'elle supporte très bien la pluie battante, donc si c'est juste un nettoyage à l'eau c'est OK. Je n'ai pas eu besoin de nettoyer la notre pour le moment, je ne peux pas en dire plus. Idem pour la tenue sur l'enduit, je n'en ai aucune idée.
    En tout cas, pour ceux qui veulent l'essayer, il n'y a pas grand chose à perdre !
    Images attachées Images attachées

  10. Publicité
  11. #8
    palus06

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    et par simple curiosité: une porte ou un volet ou n'importe quoi d'autre en bois, mais peint à la glycéro, on peut le reprendre tel quel avec une peinture à l'ocre, sans ponçage, décapage,...?
    (très jolie la porte d'entrée)
    je l'ai déjà dit une fois : dans ma région, on peint les portes de caves, garages, annexes avec du goudron ou du coaltar, ce qui est moche, à côté de tout ça... c'est pas près de changer...

  12. #9
    thomaspicard

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Walroy: si tu veux utiliser des ocres sur ton muret enduit au ciment, opte plutôt pour un badigeon à la chaux en y incorporant pas mal d'ocres... le côté micro-poreux de la peinture à l'ocre le destine plutôt à un usage sur un matériau comme le bois et, même si un badigeon de chaux est aussi micro-poreux il le grand avantage de se lier beaucoup plus fortement à un support minéral que "la peinture à l'ocre", tel que cet enduit ciment, pendant sa carbonatation. Par contre attention: la chaux éclaircit TRES fortement le pigment: faire des essais avant. 1000 recettes de badigeons de chaux sont sur internet: très simple également et avec pleins de variantes possibles.

    Sévane, pour ce qui est de la porte d'entrée, si elle a 200 ans, la plupart des tanins sont déjà sortis donc moi je dirai qu'à priori il n'y a aucun risque de remontée de tannins, d'ailleurs si le pas de ta porte ne présente aucune trace brunâtre c'est sur que c'est fini... non, le problème évoqué par mon revendeur d'éco-matériaux était un problème de compatibilité des peintures à l'ocre avec le chêne et le châtaigniers NEUFS (je connais bien le problème: étant charpentier dans les cévennes j'utilise surtout du chataignier qui en extérieur... dégueule!!! Même avec les meilleurs produits du monde, écologique ou pas.
    Par ailleurs, même si c'est clair que la plupart des marchands de matériaux ne feront pas la pub de la peinture à l'ocre auto-produite (et oui: ça ne fera pas rentrer beaucoup d'argent dans leurs caisses!), je dois quand même dire que le marchand contacté, bien informé apparemment, ne critiquait pas la peinture à l'ocre en général... non, il précisait les conditions d'emploi des produits que lui-même revend, notamment ce rouge de falun. Il préconisait les solides vernis pigmentés pour les menuiseries extérieures type portes et fenêtres, toujours en gammes écologique, et non les trop "fragiles" peintures à l'ocre. Etant moi-même artisan et ne pouvant me permettre de proposer à mes clients un produit dont je ne suis pas sûr ou dont j'ai trop vu les limites... (sinon ça me retomberait dessus...) je comprends et apprécie les informations de ce vendeur.
    Après pour de l'autoconstruction où on n'a pas les mêmes exigeances c'est vrai que c'est quand même un peu différent: on est dans une "expérience", et on est son propre client! Il y a une paire d'années j'ai moi-même isolé un séchoir à châtaignes en fougères compressée saupoudrée de chaux...oui! oui! mais de là à le proposer à mes clients actuels il y a un monde!!!
    D'où ce sujet de discussion sur la durabilité réelle et pas seulement annoncée des peintures à l'ocre! CQFD

  13. #10
    thomaspicard

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    palus06: non, il faut décaper ta glycéro ou ton ancien vernis pour permettre une bonne accroche de la peinture, sinon à tous les coups ça accrochera mal ou pas du tout...

  14. #11
    Tonia

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Bonjour à tous,
    j'ai peint mes fenêtres et portes neuves (bois exotique) à la peinture à l'ocre rouge (recette CAUE). Mais j'avais expressément demandé au fournisseur que les fenêtres ne soient pas peintes, ni prépeintes... Elles avaient quand même une sorte d'apprêt de protection dont je n'ai pas réussi à connaître la composition...
    Je les ai peintes au printemps dernier, alors qu'elles étaient en place depuis un peu plus d'un an... D'après le CAUE je devais faire une seule couche, et refaire une deuxième couche au bout de 2 ans (sur bois neufs)...
    C'était facile à faire, (à part quelques grumeaux) mais c'est vrai que cette première couche n'accroche pas toujours super bien : je suppose que là où il y avait encore trop d'apprêt ça gênait...
    donc j'ai fait une deuxième couche, mais ça n'a pas changé grand-chose... ça ne se voit pas vraiment, le résultat esthétique me parait réussi quand même, et j'espère que dans un peu plus d'un an, quand je ferai la vraie seconde couche, ça sera parfait...
    Sinon j'ai aussi repeint de vieux volets que j'avais péniblement décapés avant : ça accroche très bien là où il n'y a plus du tout de vieille peinture (peintures au plomb), mais s'il reste la moindre trace, ben ça glisse... et là ça se voit un peu plus quand on regarde de près... je referai une seconde couche aussi en même temps que pour les bois neufs, on verra si ça accroche mieux...
    Voilà pour ma petite expérience...
    Tonia

  15. #12
    thomaspicard

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Pour aller à l’essentiel, et notamment pour la recette originale, l’ouvrage de référence c’est le petit bouquin de l’association Terres et Couleurs appelé : «Le petit guide illustré de la peinture à l’ocre pour le bois » (voir : http://www.terresetcouleurs.com/cahiers.php). C’est par là qu’il faut commencer. Recettes et explications techniques sont proposées. Son prix est dérisoire (5€, ça doit juste couvrir les frais d’impression !). Bien documenté et illustré, il pose l’essentiel sur les peintures à l’ocre, + beaucoup d’informations sur les ocres elles-mêmes. L’association, animée par de bénévoles, fait la promotion des terres naturelles colorantes, et est donc « incollable sur l’ocre » : des aires géographiques d’extraction aux techniques de cuisson, questions de granulométrie, et diverses utilisations (de la céramique à la chaux, en passant par l’univers des « décors » peints, jusqu’à … cette-même peinture pour bois extérieurs, objet de ce forum).
    Par ailleurs, pour qui voudrait voir des photos, voir : http://www.caue21.fr/ (et n'hésitez pas à visiter les archives !). En vidéo, toujours pour s’en mettre plein les yeux, la référence reste le reportage de l’émission « des Racines et des Ailes » sur les journées Couleurs Locales et les activités de Terres et Couleurs. Visible ici : www.terresetcouleurs.com "
    Dernière modification par JPL ; 04/02/2011 à 20h20. Motif: Modifié à la demande de thomaspicard

  16. #13
    carioline

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Coucou Tonia, heureuse de te voir sur ce sujet... à défaut d'être déjà venue te voir en vrai !

    Pas bête ton idée de demander expressément que tes menuiseries ne soient pas peintes... Ceci dit, si je me penche sur des techniques plus écolos pour entretenir mes portes et fenêtes à l'avenir, je dois avouer que vu comment je piétine dans la rénovaiton de ma maison, je suis quand même "heureuse" que mes menuiseries en chênes avaient une bonne couche de chez pas quoi pour le spréserver des intempéries !

    Mais bon, les montants de portes donnent tout de même des signes de fatigue, c'est pour ça que je commence à me documenter sur les peintures à l'ocre...

  17. #14
    _jocelyn_

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    pour protéger le bois temporairement (plusieurs mois voire années, quand même...), il faut le huiler: c'est facile, peu couteux et très joli.

    Il vaut mieux éviter les huiles siccatives, donc l'huile de lin, car il faudrait la décaper pour peindre / vernir par dessus une fois qu'elle aura durci.
    Par contre, de l'huile d'oeillette (le top, cher...), de citronnier ou d'amande douce est parfaite. Voire de l'huile d'olive, mais celle ci fonce beaucoup le bois.
    La technique est simple et éprouvée: il suffit de passer de l'huile sur le bois, jusqu'au refus. Idéalement, une fois que le bois a séché (entre 2 et 12 heures plus tard), on recommence, ... et encore, jusqu'à ce que le bois refuse de boire. Si jamais il y en a de trop, un coup de chiffon avec de l'alcool (le produit à vitre marchera) et ni vu ni connu...

    C'est typiquement ce qu'on fait une fois par an sur les instruments de musique pour protéger les bois non vernis de la sueur, la salive... Ou carrément pour remplacer le vernis sur tout le bois.
    Si ça protège efficacement de la sueur, autant dire que la pluie, ce n'est rien !
    Et il faut noter: l'huile pénetre dans le bois; il n'y a aucune sensation "graisseuse" à toucher du bois huilé !

    Il faut noter qu'on peut peindre ou vernir directement sur un bois huilé; les ocres peuvent d'ailleurs aussi être incorporées dans des vernis traditionnels (à la gomme laque, au dammar, ...), ce qui permet de profiter de la beauté du bois tout en le protégeant.

  18. #15
    thomaspicard

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Hello, ça m'emmène 2 remarques:
    - Pour toutes les peintures pigmentées mentionnées sur le répertoire de recettes danoises (voir adresse web sur le premier message du forum), il semble y avoir une première passe systématique d'huile de lin (huile de lin cuite d'ailleurs), avant la peinture elle-même.
    - remarque complémentaire: je connais bien le thermohuilage des bois (ce qu'on appelle l'oléothermie) qui est une forme de traitement "écologique" des bois et qui consiste en une absorption assez importante d'huiles végétales de qualités et propriétés différentes... moyennant notamment une phase de chauffe à 120°C des bois dans un bain d'huile sous vide d'air, ... Ce qui est sans doute la qualité la moins connue de ce traitement, c'est l'augmentation de la stabilité dimensionnelle du fait de "l'hydrophobicité" conférée par ces huiles (ok c'est des termes barbares...) . Or, la stabilité des bois en milieux extérieur des bois conditionne la durée de vie du revêtement, de la finition (voir la synthèse un peu difficile d'accès, pour les plus accros: Traité durabilité des bois, chapitre finitions).
    Autrement dit: plus le bois est imperméable, moins il gonfle et se rétracte en fonction des variations climatiques et notamment de la pluie, et ces phénomènes de gonflements / retraits viennent petit à petit à bout du revêtement, peinture ou vernis.
    Du coup je me dis (c'est une hypothèse de travail pour ceux qui ont envie de faire quelques essais), qu'une peinture à l'ocre appliquée sur un bois thermo-huilé sera beaucoup plus durable qu'un bois "naturel". En tout cas apprêter simplement le bois avec une huile de lin avant la peinture à l'ocre semble être une bonne pratique pour améliorer la durabilité (NB: le CAUE 21 recommande une première passe d'apprêt avec la peinture à l'ocre diluée avec 20% d'eau). Après, mais il faudra encore tester pour vérifier, l'accroche et la liaison doivent être meilleures que sur un bois non huilé, comme la peinture à l'ocre est une émulsion utilisant de l'huile.

    En tout cas je suis bien content de voir que ce sujet commence à "accrocher"... tchuss, Thomas

  19. #16
    thomaspicard

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    A la lecture du site de la peinture de falun, (http://www.falurodfarg.com/frf_templ...ge.aspx?id=314), je vois qu'il est spécifié que le bois ne doit être ni raboté ni apprêté (pas de "primaire"), dans la mesure où la peinture n'adhèrera pas sur un support passé sur un produit à l'huile ni sur une peinture acrylique. Il est par ailleurs indiqué que deux passes sont nécessaires pour des endroits où l'accroche est moins bonne comme les noeuds et les bois de bout (ex: bout de poutres ou de bardage si laissés apparents). C'est un constat qui avait été fait aussi par le CAUE 21 sur les parties métalliques: deux couches étaient en général nécessaires pour bien couvrir ces parties.

    Le site de la peinture de falun mentionne aussi que le produit "pourrait ne pas adhérer correctement sur d'autres bois que l''épicéa et le pin sylvestre". Mon revendeur de matériaux me disait lui que la peinture n'adhèrait pas sur les bois huileux, le cèdre notamment, ... sans doute certains bois tropicaux également.

  20. #17
    _jocelyn_

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Citation Envoyé par thomaspicard Voir le message
    Hello, ça m'emmène 2 remarques:
    - Pour toutes les peintures pigmentées mentionnées sur le répertoire de recettes danoises (voir adresse web sur le premier message du forum), il semble y avoir une première passe systématique d'huile de lin (huile de lin cuite d'ailleurs), avant la peinture elle-même.
    Je ne connais pas ce site; mais sur une huile siccative comme l'huile de lin il est plutôt préconisé de faire une finition à l'huile: soit juste laisser l'huile sécher, soit faire une peinture ou un vernis à l'huile (comme sur un violon !).
    Il n'est en tout cas pas bon d'essayer de faire une finition (vernis ou peinture) chimique sur une base tel que l'huile ou une résine; en général ça ne tient pas bien.

    Citation Envoyé par thomaspicard Voir le message
    - remarque complémentaire: je connais bien le thermohuilage des bois (ce qu'on appelle l'oléothermie) qui est une forme de traitement "écologique" des bois et qui consiste en une absorption assez importante d'huiles végétales de qualités et propriétés différentes... moyennant notamment une phase de chauffe à 120°C des bois dans un bain d'huile sous vide d'air, ... Ce qui est sans doute la qualité la moins connue de ce traitement, c'est l'augmentation de la stabilité dimensionnelle du fait de "l'hydrophobicité" conférée par ces huiles (ok c'est des termes barbares...) . Or, la stabilité des bois en milieux extérieur des bois conditionne la durée de vie du revêtement, de la finition (voir la synthèse un peu difficile d'accès, pour les plus accros: Traité durabilité des bois, chapitre finitions).
    Je ne ferais pas celà sur du beau bois. Et je ne pense pas qu'on puisse chauffer autant une huile à vernir sans la dégrader.
    Pour moi celà est un procédé industriel qui permet de huiler un bois à coeur en quelques minutes.
    Le procédé traditionnel est moins aggressif mais demande quelques minutes par jour pendant 3 à 7 jours, ce qui est moins pratique pour un industriel mais parfait quand on le fait soi même.

    L'huile, en remplissant les pores du bois, ne rend pas celui ci imperméable, mais le rend hydrophobe. Il n'y a pas besoin d'un procédé sous vide ou à chaud pour obtenir ce résultat: les huiles étaient déjà utilisé dans ce but au moyen-age. Le bois continue à équilibrer son humidité en fonction de l'humidité relative de l'air mais l'eau liquide ruisselle dessus au lieu de l'imprégner.

    L'huile de lin peut être cuite pour la blanchir. Pour du bois "en vue", ce n'est pas utile: elle blanchit toute seule quand elle est exposée à la lumière. C'est surtout utilisé pour les tableaux: quand ceux-ci sont stockés à l'abri de la lumière, utiliser de l'huile de lin cuite dans la peinture et / ou le vernis évite qu'ils ne jaunnissent (jaunissement qui est généralement réversible toutefois).

    A savoir: le séchage d'une huile siccative peut prendre des années; on ne peut pas la recouvrir tant que ce n'est pas fini...
    Si on veut peindre ou vernir par dessus, il vaut donc mieux utiliser une huile non siccative.

    Le meilleur moyen d'éviter la dégradation du revêtement (peinture ou vernis) lorsque le bois joue c'est, à mon avis, d'utiliser un revêtement compatible avec le bois, autrement dit une peinture ou un vernis à base de produits naturels et souple: c'est le cas de ceux à base d'huile ou de résine souple.
    Ces revêtements sont d'autant plus jolis et adhèrent d'autant plus que le bois est poncé fin: ils pénètrent dans le bois, ce qui assure leur adhérence, et le ponçage fin permet de ne mettre qu'une épaisseur minime de finition qui permettent de ne pas "étouffer" le bois et surtout, dans le cas des vernis, de mettre en valeur la beauté du bois sans le cacher.

    Ce n'est ni cher ni compliqué. Le plus économique est de faire les vernis ou peintures soit même; c'est alors beaucoup moins cher que des produits achetés dans le commerce et on peut faire exactement ce qu'on veut. On peut les appliquer au pinceau, à la brosse, au tampon pour les courageux (sur du bois poncé très fin uniquement).
    Et ces vernis et peintures ne contiennent que des produits naturels: typiquement de l'huile, de l'alcool ou de l'essence de thérébentine avec une ou plusieurs résines (dammar, sandaraque, gomme laque, ...) et éventuellement des pigments.
    Que du bon !


    * Attention à l'huile de lin: un chiffon imprégné d'huile siccative peut s'enflammer spontanément au contact de l'air !
    * Je me méfie aussi beaucoup des recettes de peinture ou vernis "à chaud": chauffer de l'alcool, de l'huile ou de l'essence est très dangereux et il y a des centaines de recettes à froid qui marchent très bien


    Des milliers d'infos et conseils sur les peintures et les vernis ici:
    http://www.dotapea.com/gommelaque.htm

  21. #18
    thomaspicard

    Thumbs up Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Quelques points nouveaux, et questionnements:

    - Pour ce qui est du thermohuilage et par rapport à la réponse de jocelyn: oui c'est un procédé industriel, utilisant uniquement des produits oléagineux d'origine végétale (pas d'alkydes par exemple ni d'autres escroqueries estampillées "naturelles" par des entreprises peu scrupuleuses) et bien adapté à ce contexte industriel. Et c'est un procédé intéressant dans ce contexte, avec une technicité éprouvée. Du moins c'est mon sentiment. En gros, il peut traiter plusieurs mètres cube de bardage en douglas par heure (si je me souviens bien !), soit plusieurs centaines de mètres carrés.
    (J'ajoute, comme mon précédent mail n'était peut-être pas très clair, que le bois ne devient pas "imperméable" mais devient plus hydrophobe).

    Et par contre c'est sûr que c'est différent de la méthode que tu détailles, qui a une échelle d'application toute autre: plus adaptée à des ouvrages de taille modeste, et mettant particulièrement en valeur les bois de qualité très supérieure (violon not.)... et c'est vrai que cette méthode est particulièrement économique à cette échelle, dans le même esprit que les peintures à l'ocre.

    - www.dotapea.com : juste pour signaler que ce site est une vraie caverne d'Ali-Baba pour ceux qui s'intéressent à tous les types de finitions, notamment aux peintures. Des pages pleines d'infos précises, claires, synthétiques. Surement une ressource Internet au moins aussi importante que celles citées dans mon premier message.
    Ceux qui veulent connaître la différence entre l'huile de lin crue, la cuite, la doublement bouillie, et la standolisée (ouf il y en a plus! ) sauront tout! Idem pour les "charges", les pigments, les huiles de toutes sortes et les références bibliographiques essentielles.
    A la page: http://www.dotapea.com/courrierdesle...htm#20110101tp, ils mentionnent leur souhait de traduire le petit recueil de recettes danoises mentionné plus haut. Avis aux volontaires de FS Génération : un traducteur est activement recherché!

    - Sulfate de fer: utilisé à faible dose dans le cahier de Terres et Couleurs sur la "peinture à l'ocre" (et permettant par ailleurs de teinter chêne et châtaignier dans différentes nuances de gris, moyennant dissolution dans l'eau ), ce produit non toxique est bien sympathique... Mais j'en ai acheté à mon supermarché qui faisait une super promo dessus (2.75€ les 10kg au rayon jardinage) et je me suis rendu compte, en l'essayant ce matin, qu'il y avait plein de petits cristaux insolubles, et même des petits "grumeaux" de quelques millimètres... pas terrible pour le rendu d'une peinture à l'ocre (et encore moins terrible pour teinter le bois proprement). Je vais devoir le filtrer après dissolution de ce qui veut bien se dissoudre: pas pratique du tout...!

    Je me pose donc la question suivante: existerait-il différentes qualités de sulfate de fer? Aurai-je eu une basse qualité... (sur l'étiquette c'est écrit qu'en usage "agricole", il en faut 500 kg à l'hectare... et là on cherche pas l'esthétique... sauf erreur bien entendu)... et y en aurait-il d'autres?
    Question ouverte, merci à ceux qui en ont fait l'expérience de nous en dire plus.
    lepiccévenol

  22. #19
    thomaspicard

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    je viens de me rendre compte que jocelyn mentionnait dotapea.com... sorry everybody... sûrement mon égo qu'était trop gros!
    lepiccévenol

  23. #20
    miniac007

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Le sulfate de fer sert de mordant et de fongicide dans la recette. Mais je sais pas si y a differente qualité.

    Il a quel couleur ton sulfate ? pour le sulfate de fer 2, vert en heptahydrate, c'est 295g/l max en dissolution

  24. #21
    _jocelyn_

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Citation Envoyé par thomaspicard Voir le message
    je viens de me rendre compte que jocelyn mentionnait dotapea.com... sorry everybody... sûrement mon égo qu'était trop gros!
    Il n'y a pas de mal à souligner toutes les choses qu'on y trouve ! C'est une vraie caverne d'Ali Baba !

    En passant, je ne crois pas que les huilages et vernis "traditionnels" soient réservés aux très beaux bois. J'ai huilé et vernis au damar des éléments en pin de supermarché, le résultat est très sympa; le bois est beau, même un bois "de cagette", une fois poncé et mis en valeur.
    La chose à retenir: pour avoir la finition la plus jolie possible, en mettant en valeur le bois, il faut qu'elle soit très mince; ça tombe bien, ça prend moins de temps !
    Typiquement, 3 couches de vernis à l'huile appliqué au pinceau, 5 à 10 couches d'un vernis cireux (type damar) au tampon ou 50 couches (très, très fines...) de vernis dur (type gomme laque) sont des must.

    Concernant le sulfate de fer, j'ai lu qu'il se dissout dans l'eau chaude; la seule indication de "qualité" que je verrais, ce serait sa pureté...
    En passant, ça ne semble pas vraiment être un matériau "non toxique": nocif en cas d'ingestion, irritant pour les yeux, irritant pour la peau.... il vaut mieux faire un peu attention, quand même...

  25. #22
    thomaspicard

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Il a quel couleur ton sulfate ? pour le sulfate de fer 2, vert en heptahydrate, c'est 295g/l max en dissolution
    Sulfate d'un vert très clair. Peut-être que j'avais trop forcé sur la concentration au début... après dilution approximative au 1/10e (comme recommandé pour les teintures en gris... qui tirent sur le bleuté d'ailleurs), et ce coup-ci, dans de l'eau chaude, j'ai eu beaucoup moins de cristaux. Par contre les petits agrégats marrons n'ont pas bougé.

    En passant, ça ne semble pas vraiment être un matériau "non toxique": nocif en cas d'ingestion, irritant pour les yeux, irritant pour la peau.... il vaut mieux faire un peu attention, quand même...
    Oui, sans doute, c'est pas totalement non toxique. C'est utilisé dans la recette du CAUE en succédané des métaux lourds présents dans le rouge de falun (plomb surtout), et qui lui donnent sa particulièrement longue durée de vie (à ce sujet, voir les remarques détaillées de caseo sur: http://www.formaterre.org/archive/20...-a-l-ocre.html)
    lepiccévenol

  26. #23
    aurelilam

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Bonjour,

    je suis toute nouvelle sur ce forum, néophyte confirmée, je recherche des infos sur les bardage bois et je me rends compte que c'est pas si évident que ça de trouver des infos quand on désire faire un bardage en bois plutôt naturel (pas blinder de fongicide, antitermite, non traité chimiquement...) et tout ça avec bien sur un budget limité, sinon c'est pas marrant

    Suite au visionnage du racine et des ailes de novembre ou décembre, je me disais que peut être une peinture à l'ocre serait une solution naturelle possible, mais bon l'idée d'avoir une maison jaune ou rouge ne m'enchante pas vraiment (je crois pas qu'il y ai d'autres couleurs).

    Du coup un bardage bois modifié thermiquement ou oléothermiquement aurait l'air pas mal mais tout de même énergivore et j'ose m^me pas imaginer les prix.

    Finalement le procédé traditionnel de huilage semblerait être la solution mais je me pose plusieurs questions :
    - combien d'année sans passer une autre couche,
    - peut on le passer sur n'importe quel bois,
    - ce procédé le protège t-il le protège aussi des champi insectes... ou le rend seulement hydrophobe

  27. #24
    thomaspicard

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Sur le "huilage traditionnel" (il ne l'est pas en fait, en usage extérieur et pour de grandes surfaces), j'ai cru aussi que c'était la solution en extérieur, mais voilà des années que j'observe la même chose: l'application d'huile de lin plus ou moins diluée avec de l'essence de térébenthine provoque un noircissement accéléré des bois (et non un grisaillement naturel), d'autant plus qu'ils sont exposés directement au soleil (façades sud en particulier).
    De plus, sur des bois hyper absorbants comme le pin maritime ou le pin sylvestre c'est sûr que ça ne sert à rien, il faudrait en mettre dix couches avant de saturer le bois... pour du mélèze, du chène ou du chataignier, beaucoup moins absorbants, ça sert peut-être un peu mais ça me semble franchement marginal : au début de mes activités, basées sur le chataignier, je croyais qu'il suffisait de remettre une passe par an, mais en voyant qu'il n'en restait plus rien rapidement, j'ai cru à la nécessité d'un rafraichissement tous les 6 mois, mais idem je me suis demandé à quoi ça pouvait bien servir puisque dans le mois qui suivait c'était comme si je n'avais rien fait... et puis j'ai fini par laisser tomber cette fausse bonne idée écono-logique.

    Pour moi, il y a 4 options pour les boiseries extérieures, en particulier les bardages :
    - pas de traitement du tout (très bien, ça coûte rien, plus écologique tu meurs). En acceptant de laisser le grisaillement se produire, avec quand même des aspects assez variés et pas toujours très chouettes (ex: bardage sous débords de toiture qui jaunit alors que le reste grise)
    - pré-grisaillement par lasure ou autre produit adapté pour un prépatinage homogène... et après on laisse le bois tranquille, on ne remet plus de produit
    - lasure, huile, saturateur ou autre mais attention, si l'on veut un rendu qui garde la couleur chaude du bois il va falloir y revenir tous les ans ou tous les 2 ans... ce que je ne recommande plus... ça frise le délire, du moins c'est un travail titanesque et très coûteux en temps et en argent
    - peinture à l'ocre!!! ou autre peinture naturelle suivant peu ou prou la recette originale suédoise (au sujet de la question des couleurs, il me semble que l'on peut aller vers d'autres couleurs en sortant des ocres et en allant vers les oxydes de fer, dioxyde de titane (blanc) et autres pigments non toxiques, dont la stabilité aux UV est éprouvée). L'intérêt annoncé est la durée de vie (3-5-10-15 ans?), mais là dessus les témoignages se font rares...

    En menuiseries extérieures, 2 options, avec une contrainte majeure: la nécessité d'empêcher le bois de jouer, de gonfler, donc hydrophobie nécessairement renforcée:
    - vernis adapté
    - peinture à l'ocre si la formulation est suffisamment solide, et en acceptant que la peinture soit un peu marquée par les sollicitations lors des ouvertures / fermetures car de toute façon moins solide qu'un vernis traditionnel (huile de nois, farine de seigle et autres améliorations...ou pas)

    Pour info sur l'absence total de traitement, petite histoire: mon voisin, de retour d'autriche, me racontait sa visite d'un village, ou les maisons étaient tous très belles, une maison en particulier a attiré son attention, avec ses façades en bardeaux fendus, en bon état(épicea sans doute) : il a demandé à l'habitant, agé d'à peu près 60 ans en quelle année il avait réalisé sa façade, l'habitant a répondu "ma grand-mère a fait la façade, il y a près de 80 ans..."

    Tchou
    lepiccévenol

  28. #25
    bibi79180

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Bonjour tout le monde.
    Je me suis lancé dans la construction bois, et suite aux conseils de mon constructeur, mon bardage est en douglas thermohuilé.
    Or je ne suis pas sur d'avoir tout compris dans les échanges entre thomas et jocelyn. Est-ce compatible ou non avec l'application directe d'une peinture à l'ocre ? Ma maison a un an, dois-je attendre encore avant de faire quoique ce soit ? Merci pour vos réponses !

  29. #26
    berlo

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Bonjour,

    Peut-on obtenir un gris avec la recette de terres et couleurs ?
    Que faut-il comme charge minérale ?

  30. #27
    thomaspicard

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    BIBI:
    Compatibilité d'une peinture à l'ocre avec du bardage thermohuilé: je n'ai pas fait l'essai encore, donc par principe fais un test avant sur une petite surface, quelques planches remisées par exemple. Mais logiquement pas de soucis, et au contraire: stabilité dimensionnelle renforcée = durée de vie de la peinture allongée.

    Sur l'attente: pas de soucis, tu peux y aller, pas d'attente particulière. Le bois est sec donc c'est tout bon.

    BERLO
    Le gris peut-être obtenu avec une combinaison de charges blanches et noires, ou avec un pigment gris. Blanc: calcaire, craie, ou autre... par exemple. Noir: je ne sais pas. Quelqu'un saurait? en général les charges naturelles sont stables aux UV. Il doit exister des pigments / charges gris.
    La craie (calcaire, légèrement basique) ralentit l'oxydation de l'huile de lin, qui est présente dans la formulation de terress et couleurs, donc est aussi à priori favorable à unedurée de vie allongée de la peinture. A tester toujours!
    lepiccévenol

  31. #28
    bibi79180

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Merci Thomas

    je crois que je vais me lancer cet été... je vous tiendrais au courant !

    A+

  32. #29
    berlo

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    merci thomaspicard pour ta réponse, je vais suivre ce fil avec attention

  33. #30
    Elea42

    Re : Peintures à l'ocre pour bois extérieurs : retours d'expérience ?

    Bonjour à vous,
    je peux vous faire un petit retour d'expérience avec la peinture à l'ocre sur des huisseries anciennes (porte d'entrée de 60 ans d'âge (ou plus ?) exposée plein nord) et des huisseries neuves (fenêtres bois exo) sur lesquelles nous avons essayé l'été passé ce type de peinture. C'est encore un peu court en terme de durée mais bon...

    - huisserie ancienne : décapage grossier (de toute façon la peinture s'était écaillée et quasi éliminée seule avec le temps). la peinture est extrêmement agréable a passer sur ce type de bois, c'est enfantin de "bien" peindre !
    la peinture a donc bientôt 11 mois. elle n'a pas bronché en terme de tenue, il semblerait (vu qu'on a refait une série la semaine passée) que la couleur soit très très légèrement atténué (une sorte de très léger voile blanc ? mais pas flagrant non plus)
    Cette semaine j'ai fait un essai sur une vieille planche horizontale pour voir la résistance de l'ocre dans des conditions plus extrêmes en terme de pluie direct et soleil. à voir donc.
    En tout cas, pour le vieux bois c'est juste top

    - huisserie neuve : il aurait fallu demander des fenêtres sans apprêt. et ça c'est sans appel ! résultat si on ponce pas minutieusement (et à la machine hein, parce qu'à la main j'ai essayé et ça marche pas non plus) les fenêtres (un égrenage ne suffit pas du tout du tout), la peinture à l'ocre n'accroche pas (comme si vous passiez sur de l'huile). Une fois le ponçage minutieux effectué, c'est bien mieux (mais attention, le moindre endroit que vous auriez omis de poncer ne va pas accrocher la peinture et ça se voit !)
    Donc, les fenêtres de l'an passé exposé plein sud : nickel en tenue (et même pour celle qui n'avait qu'1 couche, top pour celle qui en avait 2). On a remis une couche quand même la semaine passée pour avoir la même couleur partout (oui on a fait des essais de couleur par fenêtre), du coup je pense qu'on n'aura pas besoin de refaire d'ici 2 à 3 ans voir plus.
    On va continuer l'expérience (une 40taine d'ouverture...) avec d'autres expositions. on vous tient au courant.
    bonne soirée !

Page 1 sur 5 12 3 4 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 02/01/2011, 15h06
  2. quelle solution pour poele / retours d'expérience
    Par shui dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 19/09/2009, 10h49
  3. Chaudière à copeaux ou plaquettes : retours d'expérience
    Par fred02840 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 13/10/2008, 23h05
  4. CHAUFFAGE SOLAIRE - retours d'expérience
    Par LR11 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/02/2008, 21h10
  5. Painier à pellet - retours d'expérience?
    Par Schmurtz dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/09/2007, 14h00