Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 5 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 122

Quelle la limite de l'hypnose ?

  1. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 771

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    L'expérience en question relativise la question de la volonté (on peut en voir d'autres dans "stars sous hypnose" que je re-cite à nouveau). Je veux dire que sur cet exemple, s'il donne ou non sa montre, ca se fait en dehors de ce qui est géré par sa volonté.
    Je précise, parce que mon message était en effet un peu sibyllin: l'exemple prenait des gens au hasard dans la rue qui acceptaient de se faire hypnotiser et il leur avait été suggéré que, plus tard, après avoir rompu avec l'hypnotiseur qui partait, que quand quelqu'un (qui pouvait être précisé, ou pas, ici l'hypnotiseur ou le journaliste) leur demanderait [leur montre, leur portefeuille, d'ouvrir leur porte, de laisser entrer quelqu'un...] et d'oublier cette demande, ils le faisaient. Ça a été testé avec portefeuille, montre, trousseau de clés.

    Comme Karlp le disait: 'il est très difficile de déterminer l'objet véritable de la volonté d'un individu.
    Personnellement, je trouve que c'est un mot qui décrit bien une situation, ou un processus, à postériori mais certainement pas un état, une fonction ni une possibilité mentale (par exemple, quelqu'un a eu la volonté de s’arrêter de fumer alors qu'il cherchait à le faire depuis un temps certain, c'est qu'il vient de la trouver (ou ?) ou qu'on vient de lui donner (comment ?), cette volonté, puisque avant, il ne l'avait pas). Par contre, en parlant en terme d'apprentissage et de nouvel apprentissage, se basant ou non sur des apprentissages déjà acquis (ou ancrés), ça permet de se faire une idée qui semble plus correspondre à ce qui est observé.

    -----

    Dernière modification par myoper ; 15/10/2017 à 08h04.
    Myorphalotriptopyrogénètopterophale.
     


    • Publicité



  2. vep

    Date d'inscription
    janvier 2014
    Messages
    7 261

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    . Par contre, en parlant en terme d'apprentissage et de nouvel apprentissage, se basant ou non sur des apprentissages déjà acquis (ou ancrés), ça permet de se faire une idée qui semble plus correspondre à ce qui est observé.
    Désolée ... je ne comprends pas ce bout de phrase
     

  3. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 771

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par vep Voir le message
    Désolée ... je ne comprends pas ce bout de phrase
    Je voulé-je dire que si quelqu'un fait quelque chose, c'est qu'elle est apprise (un apprentissage qui peut être bref et peut être basé sur, ou profite, d'autres apprentissages). Ensuite, on peut remplacer la notion indéfinie de volonté par un ou l'ensemble des apprentissages passés et présents qui, à un moment, permet telle ou telle chose qui n'étaient pas faites jusqu'à maintenant.
    Chépasichuiclair, la ?
    Myorphalotriptopyrogénètopterophale.
     

  4. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Personnellement, je trouve que c'est un mot qui décrit bien une situation, ou un processus, à postériori mais certainement pas un état
    Je comprends mieux votre approbation, mais je trouve un certain décalage avec l'exemple original qui était donné pour illustration.


    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Je voulé-je dire que si quelqu'un fait quelque chose, c'est qu'elle est apprise (un apprentissage qui peut être bref et peut être basé sur, ou profite, d'autres apprentissages). Ensuite, on peut remplacer la notion indéfinie de volonté par un ou l'ensemble des apprentissages passés et présents qui, à un moment, permet telle ou telle chose qui n'étaient pas faites jusqu'à maintenant.
    Chépasichuiclair, la ?
    Il y aurait à dire (une personne assimile par un ou un ensemble d'apprentissage, un "schéma", une compétence (ex : le langage), et il peut l'appliquer à d'autres domaines et donc ainsi jusqu'à ce qu'on puisse dire qu'il apprend ensuite de lui-même), mais j'ai l'impression qu'on est un peu hors sujet.
    Dernière modification par Merlin95 ; 15/10/2017 à 10h23.
     

  5. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 771

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Il y aurait à dire (une personne assimile par un ou un ensemble d'apprentissage, un "schéma", une compétence (ex : le langage), et il peut l'appliquer à d'autres domaines et donc ainsi jusqu'à ce qu'on puisse dire qu'il apprend ensuite de lui-même), mais j'ai l'impression qu'on est un peu hors sujet.
    Pour faire le lien avec le sujet, c'est le verbe pouvoir et vouloir qui demandent à être explicités ou redéfinis sous hypnose. C'est la raison pour laquelle je rappelais que nous "sommes", entre autres, une résultante de nos apprentissages. Si je suis "bien configuré" radin, un hypnotiseur aura peut être du mal à me faire donner quoi que ce soit alors que si je suis généreux, pourra t'il me faire donner quelque chose pour laquelle je n'ai pas enregistré (appris) de réponse mais qui aurait été négative en considérant rationnellement toutes les conséquences possibles ?

    L'exemple éclaire peut être ma sibyllinité précédente ?
    Myorphalotriptopyrogénètopterophale.
     


    • Publicité



  6. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Pour faire le lien avec le sujet, c'est le verbe pouvoir et vouloir qui demandent à être explicités ou redéfinis sous hypnose.
    Je trouve cela un peu contradictoire, avec le fait que vouloir n'est pas un état (ce qui pourrait être une définition justement remise en cause).
    Je ne vois pas ce qui dans l'hypnose nécessite de le redéfinir ou de le préciser, à condition de bien considérer que ce que nous voulons (pouvons) n'est pas un état prédéterminé comme vous le disiez, mais un processus qui est toujours conditionné par un ensemble de processus préalable. L'hypnose n'est qu'un de ces processus en question.
     

  7. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Ou dit autrement, ce que l'hypnose remet en question, c'est la nature des processus qui font la volonté.
    Un sujet qui rejoint la question générale des "conditionnements" sous un jour inhabituel et étonnant.
    Dernière modification par Merlin95 ; 15/10/2017 à 12h17.
     

  8. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 771

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Je trouve cela un peu contradictoire, avec le fait que vouloir n'est pas un état (ce qui pourrait être une définition justement remise en cause).
    Je ne vois pas ce qui dans l'hypnose nécessite de le redéfinir ou de le préciser, à condition de bien considérer que ce que nous voulons (pouvons) n'est pas un état prédéterminé comme vous le disiez, mais un processus qui est toujours conditionné par un ensemble de processus préalable. L'hypnose n'est qu'un de ces processus en question.
    Alors, j'ai une question: à l'état normal, une personne qui ne ferait pas quelque chose parce qu'elle ne le veut pas mais qu'elle fait sous suggestion hypnotique: est-ce qu'on peut affirmer sans équivoque possible qu'elle veut donc le faire, toutes choses égales par ailleurs (donc à prédétermination identique) ?
    Dernière modification par myoper ; 15/10/2017 à 12h32.
    Myorphalotriptopyrogénètopterophale.
     

  9. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Alors, j'ai une question: à l'état normal, une personne qui ne ferait pas quelque chose parce qu'elle ne le veut pas mais qu'elle fait sous suggestion hypnotique: est-ce qu'on peut affirmer sans équivoque possible qu'elle veut donc le faire, toutes choses égales par ailleurs (donc à prédétermination identique) ?
    J'ai du mal à comprendre ce que vous voulez dire par "prédétermination identique", "toute choses égales par ailleurs".

    Mis à part cela, il y a différentes définitions du verbe vouloir, suivant celle qu'on choisit on pourra dire ou non que la personne l'a voulu.
    C'est à mon sens très platonicien de partir du principe qu'il y a un concept de la "volonté" unique en dehors des modalités de notre relation à la réalité.

    Pour moi, il ne s'agit que d'un mot et non d'un concept à définir dans l'absolu et la tension vient uniquement d'un piège du langage.

    Suivant donc ce qu'on entend par "vouloir", on pourra dire que la personne l'a voulu, comme on pourra dire qu'elle ne l'a pas voulu.
    Comme définition "après coup", vouloir équivalent à ce que la personne a fait, compte tenu peut-être d'un contexte qui l'a poussé à enfreindre certaines de ses aspirations, elle l'a voulu. Par contre, volonté comme princeps stable et indépendant de la réalité, elle ne l'aura pas voulu.
     

  10. extrazlove

    Date d'inscription
    février 2013
    Messages
    502

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Est ce que l'hypnose nécessite forcément un contact avec l'hypnotiseur ?
    extrazlove
     

  11. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 771

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    J'ai du mal à comprendre ce que vous voulez dire par "prédétermination identique", "toute choses égales par ailleurs".
    C'est à dire qu'en alternant plusieurs fois les deux situations, les réponses restent identiques: refus dans un cas et acception dans l'autre (pas de modification, tout reste égal: pas d'apprentissage à dire non dans un cas et, ou oui dans l'autre).

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Mis à part cela, il y a différentes définitions du verbe vouloir, suivant celle qu'on choisit on pourra dire ou non que la personne l'a voulu.
    C'est à mon sens très platonicien de partir du principe qu'il y a un concept de la "volonté" unique en dehors des modalités de notre relation à la réalité.

    Pour moi, il ne s'agit que d'un mot et non d'un concept à définir dans l'absolu et la tension vient uniquement d'un piège du langage.

    Suivant donc ce qu'on entend par "vouloir", on pourra dire que la personne l'a voulu, comme on pourra dire qu'elle ne l'a pas voulu.
    Comme définition "après coup", vouloir équivalent à ce que la personne a fait, compte tenu peut-être d'un contexte qui l'a poussé à enfreindre certaines de ses aspirations, elle l'a voulu. Par contre, volonté comme princeps stable et indépendant de la réalité, elle ne l'aura pas voulu.
    Piège du langage mis à part, il l'a voulu, ou pas, donner son portefeuille, à chaque fois ?

    C'est pour ça que si ça apparait contradictoire, c'est surtout parce que ça met en lumière l'indéfinition du terme volonté et donc du verbe vouloir qui lui est associé.

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    ...partir du principe qu'il y a un concept de la "volonté" unique en dehors des modalités de notre relation à la réalité.
    Problème: ce concept n'est pas défini...
    Dernière modification par myoper ; 15/10/2017 à 14h27.
    Myorphalotriptopyrogénètopterophale.
     

  12. ansset

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Fresnes
    Âge
    58
    Messages
    25 118

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Alors, j'ai une question: à l'état normal, une personne qui ne ferait pas quelque chose parce qu'elle ne le veut pas mais qu'elle fait sous suggestion hypnotique: est-ce qu'on peut affirmer sans équivoque possible qu'elle veut donc le faire, toutes choses égales par ailleurs (donc à prédétermination identique) ?
    et si on prenait l'angle du refus éventuel et/ou de l'acceptation plutôt que celui de la volonté.
    dans ton exemple, je ne dirais pas qu'elle veut le faire, mais que son refus a été suffisamment réduit pour qu'elle le fasse.
    ( donc qu'il n'était pas forcement très ancré ? )
    d'ailleurs, je suppose que certains , même sous hypnose, refusons peut être tj une suggestion et pas d'autres.
    Cdt
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !
     

  13. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 771

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    et si on prenait l'angle du refus éventuel et/ou de l'acceptation plutôt que celui de la volonté.
    dans ton exemple, je ne dirais pas qu'elle veut le faire, mais que son refus a été suffisamment réduit pour qu'elle le fasse.
    ( donc qu'il n'était pas forcement très ancré ? )
    C'est une façon d'expliquer les choses bien (qu'il n'y ait pas eu de travail de l'hypnotiseur la dessus ou sur quoi que ce soit, d’ailleurs: c'était une suggestion "brute").
    Cf les échanges sur les apprentissages antérieurs.
    C'est juste un exemple que je donnais pour mettre en lumière le fait que volonté et vouloir ne sont pas, dans ces cas, définis.
    Refuser ou vouloir (volonté d'accepter ou de refuser ou, si on veut (pardon, préfère), manque de volonté pour accepter ou refuser ; on en reste aux mêmes concepts), la question reste la même (le problème de définition).
    Dernière modification par myoper ; 15/10/2017 à 14h53.
    Myorphalotriptopyrogénètopterophale.
     

  14. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    C'est à dire qu'en alternant plusieurs fois les deux situations, les réponses restent identiques: refus dans un cas et acception dans l'autre (pas de modification, tout reste égal: pas d'apprentissage à dire non dans un cas et, ou oui dans l'autre).

    Piège du langage mis à part, il l'a voulu, ou pas, donner son portefeuille, à chaque fois ?
    Je n'ai rien à apporter de plus que d'indiquer qu'il y a un piège du langage.

    C'est pour ça que si ça apparait contradictoire, c'est surtout parce que ça met en lumière l'indéfinition du terme volonté et donc du verbe vouloir qui lui est associé.


    Problème: ce concept n'est pas défini...
    Le problème est que définir "vouloir" en dehors de ses sens communs (ceux que j'ai donné), il ne s'agit peut-être plus de science mais de philosophie. Ca pourrait être intéressant et avoir des liens avec la psychologie mais en l'état, "attaquer" cette question en tant que telle me semble légèrement en dehors de la charte. Surtout qu'à partir d'une définition philosophique de la volonté, je ne vois toujours pas où est le problème.
    Dernière modification par Merlin95 ; 15/10/2017 à 14h57.
     

  15. vep

    Date d'inscription
    janvier 2014
    Messages
    7 261

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Le problème est que définir "vouloir" en dehors de ses sens communs (ceux que j'ai donné), il ne s'agit peut-être plus de science mais de philosophie. Ca pourrait être intéressant et avoir des liens avec la psychologie mais en l'état, "attaquer" cette question en tant que telle me semble légèrement en dehors de la charte. Surtout qu'à partir d'une définition philosophique de la volonté, je ne vois toujours pas où est le problème.
    Oui, on part là sur la notion de libre arbitre.
     

  16. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Comme Karlp le disait: 'il est très difficile de déterminer l'objet véritable de la volonté d'un individu.
    Personnellement, je trouve que c'est un mot qui décrit bien une situation
    Dans ce message, il ne me semble pas que vous exprimiez une nécessité de préciser quelle est la définition de la volonté. Mais que cette définition était claire, seulement la question de ce sur quoi portait la volonté était mis en relief.

    J'en comprends que c'est ce que vouliez dire c'est que la volonté dans le cadre de l'hypnose est quelque chose qui y est mal défini. Nous sommes en quelque sorte en dehors du paradigme consistant à voir nos actions sous l'angle de notre "volonté", c'est bien cela ?
    Dernière modification par Merlin95 ; 15/10/2017 à 15h12.
     

  17. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par vep Voir le message
    Oui, on part là sur la notion de libre arbitre.
    Oui mais même là, je ne vois pas de difficulté, d'où ma tentative de clarification, compréhension de mon message précédent.
     

  18. karlp

    Date d'inscription
    avril 2010
    Messages
    2 902

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Oui mais même là, je ne vois pas de difficulté, d'où ma tentative de clarification, compréhension de mon message précédent.
    Le concept de libre arbitre, tout comme le concept de volonté (qui lui est associé), sont des concepts métaphysiques: leur usage conduit à des antinomies irréductibles. Dit autrement- et avec une extension plus large : le déterminisme et l'indéterminisme sont tous deux irréfutables.
    Je crois qu'il est dès lors impossible de traiter une question "scientifiquement" en usant de ces concepts. Ils risquent de faire glisser le propos vers la philosophie.
     

  19. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Le concept de libre arbitre, tout comme le concept de volonté (qui lui est associé), sont des concepts métaphysiques: leur usage conduit à des antinomies irréductibles.
    Il me semble nécessaire de faire une petite mise au point et de revoir un peu l'enchaînement de nos échanges.

    Votre réponse qui m'a été donnée :

    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Je crois qu'il est très difficile de déterminer l'objet véritable de la volonté d'un individu.
    répondait à ma réponse :

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Est-ce que l'hypnose peut s'arrêter à la simple volonté de la personne en question ou est-ce que si une personne acceptent de se laisser faire, ensuite elles sont soumises à des impulsions dans un cadre où elles ont en quelque sorte oubliées qu'elles avaient accepté de se laisser faire. C'est aussi ce dernier aspect qui est intéressant.
    qui elle-même répondait à ceci :

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Bonjour à tous.

    Un hypnotiseur ne peut hypnotiser que ceux qui le veulent bien, c'est à dire qui se "laissent faire".
    J'ai donc adopté le sens commun de vouloir (tout au mieux le seul qui me semble avoir droit de cité sur le forum) qui n'a par ailleurs pas été introduit par mes soins.
    Dernière modification par Merlin95 ; 15/10/2017 à 18h12.
     

  20. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Dit autrement- et avec une extension plus large : le déterminisme et l'indéterminisme sont tous deux irréfutables.
    Par ailleurs, je crains que cette remarque soit déjà une certaine vision, glissement philosophique, déterminisme et indéterminisme étant des concepts soit scientifiques donc non applicables à des concepts métaphysiques, soit directement des concepts métaphysiques.
    Dernière modification par Merlin95 ; 15/10/2017 à 18h23.
     

  21. vep

    Date d'inscription
    janvier 2014
    Messages
    7 261

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Je rappelle que la philosophie n'est pas une discipline acceptée sur ce forum puisque n'étant pas une science.
    Aussi, merci de ne pas faire dériver la discussion vers des considérations métaphysiques.
    (Le libre arbitre étant notamment un sujet philosophique)
     

  22. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Je veux bien préciser et mieux exprimer mes propos car à aucun moment, je n'ai voulu personnellement évoquer de concepts philosophiques.

    Mon point était uniquement de dire d'une part, que certaines personnes faisaient sous hypnose des actes qu'ils n'auraient pas fait autrement (comme donner sa montre, et j'ai aussi vu se mettre à voler dans un restaurant etc.)

    Et d'autre part pour répondre à karlp que sa remarque sur l'objet véritable de la volonté d'un individu me semblait suggérer une conception de la volonté un peu à la manière dont en psychanalyse il a été supposé, à un moment tout du moins par Freud si je ne me trompe pas, que la "volonté pour la sexualité" agissait de manière autonome (jusqu'à par exemple être "supposée" à l'origine de névroses par exemple). Dans ce cas, je réagissais uniquement pour dire que cet angle d'approche pouvait être certes intéressant mais qu'à priori cette approche de la psychanalyse me semblait aujourd'hui faire partie du passé. Il me semble ne pas être certains qu'il y ait des buts (comme dans la psychanalyse on peut trouver des allusions, je ne parle pas de philosophie) même à notre volonté. C'est ce que je voulais dire.
    Dernière modification par Merlin95 ; 15/10/2017 à 20h00.
     

  23. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Il me semble ne pas être certains qu'il y ait des buts (comme dans la psychanalyse on peut trouver des allusions, je ne parle pas de philosophie) même à notre volonté.
    "Volonté" pris dans son sens commun (de ce qui détermine nos décisions).
     

  24. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Encore une précision :

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Il me semble ne pas être certains qu'il y ait des buts (comme dans la psychanalyse on peut trouver des allusions, je ne parle pas de philosophie) même à notre volonté.
    Tout du moins pas de buts dont on puisse inclure l'étude dans le cadre de la science.
     

  25. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 771

    Voule ou voulepa ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Dans ce message, il ne me semble pas que vous exprimiez une nécessité de préciser quelle est la définition de la volonté. Mais que cette définition était claire, seulement la question de ce sur quoi portait la volonté était mis en relief.

    J'en comprends que c'est ce que vouliez dire c'est que la volonté dans le cadre de l'hypnose est quelque chose qui y est mal défini. Nous sommes en quelque sorte en dehors du paradigme consistant à voir nos actions sous l'angle de notre "volonté", c'est bien cela ?
    Comme je l'ai déjà dit: volonté avec le verbe vouloir, par cette volonté ou à cause ; des termes qui sont liés et même quasiment interchangeables (j'ai voulu et j'ai eu la volonté de).

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Je n'ai rien à apporter de plus que d'indiquer qu'il y a un piège du langage.
    Je veux bien le croire mais en l'absence de définition(s) suffisamment claire(s) pour qu'un locuteur natif puisse comprendre le piège ou saisir une différence entre deux définitions différentes, je n'ai pas de moyen de le voir (à moins que le mot piège ne permette d'autres interprétations mais ça risque d'être sans fin )..

    Corolaire, je n'ai pas de réponse à ma question: les personnes voulaient ou ne voulaient elles pas donner leurs clés et portefeuilles ?

    J'ai pour l'instant la réponse de Karlp qui m'explique pourquoi:
    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Le concept de libre arbitre, tout comme le concept de volonté (qui lui est associé), sont des concepts métaphysiques: leur usage conduit à des antinomies irréductibles. Dit autrement- et avec une extension plus large : le déterminisme et l'indéterminisme sont tous deux irréfutables.
    Je crois qu'il est dès lors impossible de traiter une question "scientifiquement" en usant de ces concepts. Ils risquent de faire glisser le propos vers la philosophie.
    je voulais juste savoir s'il y avait une autre possibilité (à priori, non). Donc merci à vous deux .
    Myorphalotriptopyrogénètopterophale.
     

  26. ansset

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Fresnes
    Âge
    58
    Messages
    25 118

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Mon point était uniquement de dire d'une part, que certaines personnes faisaient sous hypnose des actes qu'ils n'auraient pas fait autrement (comme donner sa montre, et j'ai aussi vu se mettre à voler dans un restaurant etc.)
    .
    bjr,
    c'est aussi la raison pour laquelle j'avais suggéré ( sans jeu de mot ) que plutôt que de prendre la notion de "volonté" en considération, il me semblait plus simple ( et je ne trouve pas cela réducteur ) de prendre plutôt celle de l'acceptation ou plus généralement du "lâcher prise" , notion à la fois plus psychologique et que je trouve plus appropriée.
    en ce sens , une personne peut ne pas faire usuellement , ou ne ferais pas qcq chose en temps normal , mais n'est pas forcement totalement hostile ( bloquée ) à le faire.(*)
    Donc en état d'hypnose, serait dans un état plus favorable à l'acceptation , sans que cela soit une volonté ( qui suppose un à priori ) de le faire.

    Dans cette idée, et à la lecture des maigres articles lus, les personnes "reluctant" le sont soit assez globalement ( le lâcher prise est difficile ) soit sur des points particuliers et personnels.

    (*) exemple inventé : demander à une personnalité à priori sérieuse en public d'imiter le singe.
    Dernière modification par ansset ; 16/10/2017 à 10h05.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !
     

  27. karlp

    Date d'inscription
    avril 2010
    Messages
    2 902

    Re : Voule ou voulepa ?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    je voulais juste savoir s'il y avait une autre possibilité (à priori, non). Donc merci à vous deux .
    Je vous avoue ne pas savoir par quel terme on peut remplacer celui de volonté (mais je sais qu'on peut définir ce terme de façons différentes sans qu'il soit possible de trancher avec certitude l'extension du concept). Tant qu'il est employé comme simple "étiquette" pour désigner un effet observable, il demeure un "moyen" commode (pour éviter la difficulté sans altérer la poursuite de la réflexion); mais je crains qu'en l'employant comme concept jouant un rôle majeur dans le cadre d'une théorie il ne devienne source de glissements.
     

  28. karlp

    Date d'inscription
    avril 2010
    Messages
    2 902

    Re : Quelle la limite de l'hypnose ?

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    bjr,
    c'est aussi la raison pour laquelle j'avais suggéré ( sans jeu de mot ) que plutôt que de prendre la notion de "volonté" en considération, il me semblait plus simple ( et je ne trouve pas cela réducteur ) de prendre plutôt celle de l'acceptation ou plus généralement du "lâcher prise" , notion à la fois plus psychologique et que je trouve plus appropriée.
    en ce sens , une personne peut ne pas faire usuellement , ou ne ferais pas qcq chose en temps normal , mais n'est pas forcement totalement hostile ( bloquée ) à le faire.(*)
    Donc en état d'hypnose, serait dans un état plus favorable à l'acceptation , sans que cela soit une volonté ( qui suppose un à priori ) de le faire.

    Dans cette idée, et à la lecture des maigres articles lus, les personnes "reluctant" le sont soit assez globalement ( le lâcher prise est difficile ) soit sur des points particuliers et personnels.

    (*) exemple inventé : demander à une personnalité à priori sérieuse en public d'imiter le singe.
    Le terme d'"acceptation" a peut-être le mérite de s'en tenir à la description d'un effet, sans induire divers implicites quant à sa ou ses causes.
     

  29. Merlin95

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    908

    Re : Voule ou voulepa ?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message

    Corolaire, je n'ai pas de réponse à ma question: les personnes voulaient ou ne voulaient elles pas donner leurs clés et portefeuilles ?
    Je pense que la personne agit potentiellement de manière opposée à ses principes déterminant ce qu'elle fait dans l'état classique. On définit alors "volonté" intuitivement par rapport à cette convention on peut définir la volonté (sens intuitif) de cette manière : volonté = principes exprimés par la personne dans un état classique conditionnant ses actions et considérés par la personne comme immuable, c'est-à-dire comme s'appliquant à elle en tant que personne quel que soit son état de conscience.

    Suivant cette définition, alors dans votre exemple, "non" la personne ne le voulait peut-être pas à partir du moment où elle aurait pensé ne pas agir de la sorte même en état d'hypnose.

    Ceci en réponse à ce qui était dit à propos de la détermination des limites de l'hypnotisé.

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    quelle est la limite [...] de l'hypnoti ? Ce qui permet d'y répondre, au moins en partie, soi même.
    Ce que je présente est une proposition qui me semble bien modéliser de manière rigoureuse le sens commun et ce qui se produit en état d'hypnose. Ce n'est pas une démonstration, juste une proposition d'angle d'approche.
    Dernière modification par Merlin95 ; 16/10/2017 à 12h39.
     

  30. ansset

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Fresnes
    Âge
    58
    Messages
    25 118

    Re : Voule ou voulepa ?

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Je pense que la personne agit potentiellement de manière opposée à ses principes déterminant ce qu'elle fait dans l'état classique..
    bjr,
    je ne comprend pas d'où vient ce "postulat" de départ.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Quelle est la limite entre la physique et la métaphysique ?
    Par PhysiqueReussite dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 18
    Dernier message: 17/06/2015, 13h41
  2. Résistance de la vie, quelle limite ?
    Par Mark_Green dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 24
    Dernier message: 27/10/2010, 18h36
  3. Quelle est la date limite pour postuler à UTT?
    Par jojol dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/04/2009, 18h22
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 16/05/2008, 20h28