Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 4 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 16 à 30 sur 53

Popper et Darwin

  1. didier941751

    Date d'inscription
    décembre 2008
    Messages
    3 082

    Re : Popper et Darwin

    C'est bien possible, le but était de préciser (et demander en même temps, puisque ce n'est que ma vision de la réfutabilité) que ce qui est important, c'est de pouvoir faire une proposition d'expérience, j'ai laché celle-ci sans y réfléchir, mais elle me semble correcte, mais si on peut me dire où elle ne l'est pas (comme dit, suis ouvert aux objections), mais c'est accessoire, plus en tout cas que de savoir si "ma vision" de la réfutabilité est correcte ou non.

    -----

     


    • Publicité



  2. Deedee81

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Courcelles - Belgique
    Âge
    55
    Messages
    27 427

    Re : Popper et Darwin

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    Une étude très jolie et concluante est celle de Peter et Rosemary Grant
    Très bon exemple, fort différent du miens, je ne connaissais pas, je donne un lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pinsons_de_Darwin

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    A mon avis l'expérience proposée par Didier941751 n'est pas la bonne
    Disons que ça manque de détail, sinon l'idée est là
    EDIT croisement avec didier

    Avec tant d'exemples, shub devrait trouver ça moins comique
    Dernière modification par Deedee81 ; 31/08/2017 à 11h47.
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)
     

  3. minushabens

    Date d'inscription
    juillet 2014
    Messages
    5 216

    Re : Popper et Darwin

    J'imagine que l'idée derrière l'expérience avec les girafes est que si la nourriture se trouve accessible sans long cou, les girafes à long cou ne sont plus avantagées et comme le développement et l'entretien du long coup consomment de l'énergie, elles sont finalement désavantagées par rapport aux girafes à cou court. La prédiction est donc que le cou devrait rétrécir au fil des générations.

    Un premier problème est que pour qu'il y ait réellement un désavantage à avoir un long cou il faut maintenir les girafes dans des conditions où la nourriture est juste suffisante pour leur survie. Un autre problème est qu'il est possible que le long cou remplisse une autre fonction, par exemple que de la sélection sexuelle intervienne, qui sait? Bref je trouve le modèle girafe trop complexe pour de l'expérimental (sans parler d'éthique ni du temps de génération).

    Les études expérimentales se font généralement sur des bactéries ou des virus, parfois des plantes.
     

  4. Deedee81

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Courcelles - Belgique
    Âge
    55
    Messages
    27 427

    Re : Popper et Darwin

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    Bref je trouve le modèle girafe trop complexe pour de l'expérimental (sans parler d'éthique ni du temps de génération).
    Comme j'ai dit plus haut, le but n'est pas de la réaliser mais au moins de savoir si cela pourrait être fait (si on le voulait vraiment, si on étudiait tout ce qu'il faut pour le faire correctement, s'il n'y avait pas de problème éthique, si on avait beaucoup de temps, etc...) pour que ça remplisse le critère de Popper. La réponse est oui. Une science est réfutable si on peut la réfuter, pas si on tente de le faire (bien qu'il vaut mieux essayer, évidemment, sinon on tombe dans le dogmatisme ).

    Sinon en pratique, oui les renards, oui les pinsons, et tu as raison, il y a eut pas mal d'études avec des bactéries, mais pas les girafes (ou encore plus fou : avec les tortues des Galápagos )

    Un autre exemple est la gravité quantique, c'est bien une science (ou du moins les différentes théories candidates le sont) car c'est réfutable même si on 'est pas encore arrivé à la tester (bon, ne désespérons pas, on y arrivera).
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)
     

  5. Amanuensis

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    21 345

    Re : Popper et Darwin

    Désolé, mais pour moi tous ces exemples sont outrageusement simplistes, pas très loin du «si je coupe les pattes à une puce elle devient sourde». Et je peux très bien comprendre (pour une fois, et sur le fond pas la forme) la réaction parlant de «comique».

    Prenons les renards. Peut-on vraiment penser sans tiquer «Ils ont juste sélectionné la docilité» ? Ils ont au moins sélectionné en plus l'acceptation de se reproduire dans l'environnement imposé, vraisemblablement aussi d'accepter les partenaires de reproduction qu'on leur impose, et plus généralement TOUT ce qui découle des conditions de l'expérience.

    À moins qu'ils aient accompagné de cela de tas de contre-expériences, et autres méthodes pour essayer (et seulement essayer) d'isoler un facteur? On peut en douter simplement en imaginant l'ampleur des moyens que cela exigerait!

    Et de toutes manières, qu'est-ce que cela pourrait bien réfuter? Le darwinisme ne consiste pas à affirmer qu'une sélection (artificielle de plus) peut modifier les statistiques phénotypiques d'une population. C'est un fait d'expériences, au sein desquelles le cas des renards n'est qu'un parmi beaucoup.

    Les pinsons de Darwin: c'est de l'observation, pas une expérience. Et la aussi, cela ne fait qu'ajouter aux constats.

    ---

    Sur le fond: ces discussions sur la réfutabilité de sciences bien établies sont assez inutiles et à côté de la plaque. Qu'une science soit bien établie ne se base pas seulement sur la réfutabilité ou autres critères «rigides» qu'on prétendrait trouver dans les discours sur l'épistémologie.

    L'usage principal des arguments épistémologiques, dont la réfutabilité, est pour cerner les problèmes des pseudo-sciences.

    Et le problème posé par les pseudo-sciences n'est pas principalement qu'elles soient épistémologiquement acceptables, non plus (et encore moins si elles sont «vraies»). C'est que par des moyens rhétoriques elles arrivent à convaincre individus ou sociétés de prendre des discussions qui ont toutes les chances de se révéler mauvaises, de ne pas avoir les conséquences attendues et./ou d'avoir des conséquences néfastes non anticipées.
    Dernière modification par Amanuensis ; 31/08/2017 à 13h38.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.
     


    • Publicité



  6. Deedee81

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Courcelles - Belgique
    Âge
    55
    Messages
    27 427

    Re : Popper et Darwin

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Désolé, mais pour moi tous ces exemples sont outrageusement simplistes
    A part les girafes (évidemment), les chercheurs concernés vont être vraiment heureux (enfin, bon, je suppose que les Russes ne viennent pas souvent sur Futura )

    Pour le reste je ne comprend pas trop la raison de ce message. La question était de savoir s'il y a des expériences ou des observations mettant en évidence l'évolution (et qui donc aurait pu la réfuter), la réponse est oui, pas besoin d'une expérience ultra sophistiquée pour ça.

    Mais oui, je suis d'accord, il y a beaucoup d'exemples, d'observation, d'expériences. Les renards ce n'est en effet qu'un parmi beaucoup. Je trouve juste l'expérience fort sympathique et cela répondait au fait qu'il n'y avait absolument rien pouvant réfuter l'évolution (ce qui est une affirmation pour le moins étrange mais trop souvent entendu). Et il vaut mieux y répondre de manière sympathique qu'en levant le droit comme le schtroumpf à lunette, ce n'est pas vraiment mon style, il ne faut donc pas s'étonner de mon exemple.
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)
     

  7. Amanuensis

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    21 345

    Re : Popper et Darwin

    Pour revenir à l'expérience proposée par Didier (9...), il n'est pas clair quelle assertion serait réfutée ou pas.

    Plus généralement, proposer une méthode de réfutation (expérience, ou observation en général) n'a de sens qui si on précise, le plus étroitement possible, l'assertion qui serait contredite par le résultat de l'expérience, par l'observation.

    La phrase citée par S dans le message #10 n'est pas générique, elle parle d'un fait passé, non reproductible. La réfuter consisterait à trouver une observation qui entrerait en contradiction avec cette affirmation sur le passé. On ne voit pas trop en quoi une expérience au présent pourrait le faire.

    Quelle serait l'affirmation générique, suffisamment pour porter sur le présent et le proche futur, qui pourrait être réfutée par l'expérience proposée?
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.
     

  8. Amanuensis

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    21 345

    Re : Popper et Darwin

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    A part les girafes (évidemment), les chercheurs concernés vont être vraiment heureux
    Basse rhétorique. Le commentaire porte sur VOS textes, pas sur ce que font les chercheurs.

    C'est assez pénible, car trop souvent répété. Y compris le soit-disant humour.

    Pour le reste je ne comprend pas trop la raison de ce message.
    Cela est plus clair, et je ne vais pas le mettre en doute.

    La question était de savoir s'il y a des expériences ou des observations mettant en évidence l'évolution (et qui donc aurait pu la réfuter), la réponse est oui, pas besoin d'une expérience ultra sophistiquée pour ça.
    La réponse est peut-être oui, mais aucun argument a été montré permettant d'appuyer cela. Et S a raison de se marrer, de parler de comique, si l'expérience des girafes, ou les renards, ou les pinsons sont pensés comme de tels arguments.

    Je trouve juste l'expérience fort sympathique
    Certes. L'intérêt des anecdotes est indubitables. Surtout dans les discussions de salon.
    et cela répondait au fait qu'il n'y avait absolument rien pouvant réfuter l'évolution (ce qui est une affirmation pour le moins étrange mais trop souvent entendu).
    Cela n'y répond en rien, c'est bien le point. Quelle assertion précise cela réfuterait (dire «réfuter l'évolution» est tellement vague que cela fait aussi marrer).

    Je ne pense pas que pour la majorité des lecteurs (et encore moins des scientifiques) «évolution» se traduise uniquement par «modification au cours du temps des statistiques phénotypiques au sein d'une population». Et même alors qu'est-ce qui serait réfuté, une assertion comme quoi cela n'arrive jamais? Un peu limité, non? Ou le contraire, une assertion comme quoi cela arrive nécessairement? Tout aussi limité (et si réfuté, ce n'est pas par des exemples où cela se produit!!!)
    Dernière modification par Amanuensis ; 31/08/2017 à 14h58.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.
     

  9. didier941751

    Date d'inscription
    décembre 2008
    Messages
    3 082

    Re : Popper et Darwin

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message

    Cela n'y répond en rien, c'est bien le point.
    Alors, je vais préciser le pourquoi de ma 1ère réponse, comique ou non qu'elle soit, (et dans le 1er post en réponse à Shub22 c'est écrit).

    Il me semble (et je peux me tromper) que Shub22, au vu de ses posts et son fil ouvert, a une critique à faire concernant le critère de Popper, soit, cela ne me dérange pas, mais tel qu'exprimé (et c'est mon ressenti) la question n'est pas posée...Si j'ai compris les "entre les lignes", il demande si le critère de réfutabilité au sens de Popper est la "panacée" pour qu'une théorie soit dite scientifique ( la meilleure/moins critiquable/ect...), donc qu'il pose la question en ce sens, et là, ça sera clair, mais faire une critique de son sens "à la Popper" avec à chaque fois accolé le vrai ou faux ne me paraît pas correct.

    J'ai déjà exprimé comment je conçois ce qu'est la réfutabilité, et ma réponse à son expérience des girafes était pour faire ressortir ce point de proposition d'expérience, pas une réponse construite (le "contre-argument" risible m'est venu en 2sec), car ce n'est pas ce qui est important à mon sens au vu des différents posts de Shub22.

    Alors, mon 1er post est critiquable, ma façon de concevoir ce qu'est la réfutabilité aussi (et j'ai demandé à chaque fois si c'était correct ou non), mais le but de ma réponse n'était pas dans le cadre de Darwin et Popper (même si c'est le sujet du thread), mais entrait dans le cadre général de l'interrogation de Shub22 sur le coté "panacée et suffisant" du critère au vu de ses différentes interventions rapprochées sur le sujet dans divers threads.

    Maintenant, je dis tout cela au vu de mon ressenti, il se peut que je n'ai pas compris son interrogation "profonde", et d'ailleurs qu'il n'y en ai pas, c'est le sentiment que j'ai eu en le lisant ici et par ailleurs, bref, ma réponse ne se voulait pas être une réponse en rapport au fil, mais il est nécessaire de faire les rectifs qui s'imposent, tous les lecteurs n'ayant pas forcément l'historique des échanges, et si accessoirement Shub22 pouvait répondre à ce qui est souligné, je saurais si j'ai mal interprété son interrogation (principale (?)).
    Dernière modification par didier941751 ; 31/08/2017 à 15h38.
     

  10. shub22

    Date d'inscription
    novembre 2008
    Messages
    52

    Re : Popper et Darwin

    J'ai entendu parler de cette expérience sur les renards de Sibérie. C'est fascinant !
    Sur le plan de la méthodologie et de l'expérimentation scientifique, les biologistes se heurtent en effet à une difficulté de taille. Pour tester certaines transformations effectuées au cours des âges par l'Evolution, ils n'ont que peu de moyens à disposition car il faudrait des milliers voire des centaines de milliers d'années pour tester la véracité de certaines affirmations. Donc l'expérience des renards de Sibérie est assez unique dans son genre.
    Je crois que plutôt que mener ou tenter de mener des expériences infaisables à cause des durées colossales que cela nécessiterait, les biologistes se préfèrent se reporter sur la paléontologie et surtout la génétique. Le décryptage de certains génomes permettrait en effet de comprendre certaines choses qui se sont produites dans l'Évolution.
    Des biologistes ont récemment introduit le concept d’horloge moléculaire : l’ADN mute, change ou évolue plus ou moins vite selon les espèces. D’après leurs conclusions, la respiration et le métabolisme des monotrèmes étant plus lents que ceux des autres animaux en particulier mammifères, la température de leur corps étant elle aussi plus basse, ceci pourrait d’après eux expliquer pourquoi échidnés et ornithorynques ont assez peu évolué et changé depuis leur origine et apparition sur notre planète. Les échidnés et les ornithorynques sont des mammifères qui pondent des œufs et l'ornithorynque est à la croisée des classes dans la taxinomie: à la fois mammifère qui pond des œufs, reptile et oiseau ou en tout cas en possédant certaines caractéristiques comme un bec qui ressemble à celui du canard, une queue de loutre et des pieds palmés qui se rétractent pour laisser apparaître des griffes grâce auxquelles ils creusent leur terrier et se déplacent sur terre. Et ils possèdent un aiguillon venimeux sur les pattes arrières grâce auquel il peuvent tuer un lapin ou un chien. Mais pas l'homme, en tout cas lui infliger de vives douleurs...
    Ces biologistes moléculaires comme on aime parfois à les citer ou nommer décryptent ou tentent de décrypter les séquences de gènes d’animaux actuellement vivants comme une sorte de copie, une réplique de l’histoire de l’Évolution elle-même et visant à sa compréhension.

    P.S. j'ai pas lu les messages au-dessus. Si vous pouviez éviter les attaques personnelles et assez méprisantes, attaques ad hominem p.ex.
    Bon je sais pas qui vous êtes et vous savez pas qui je suis. On reste correct svp et on évite que ça dégénère conformément à ce qui semble l'éthique de ce forum et des forums en général.
    Merci. Ceci dit les gens font ce qu'ils veulent hein ?
    Dernière modification par shub22 ; 31/08/2017 à 15h41.
     

  11. didier941751

    Date d'inscription
    décembre 2008
    Messages
    3 082

    Re : Popper et Darwin

    Citation Envoyé par shub22 Voir le message

    P.S. j'ai pas lu les messages au-dessus. Si vous pouviez éviter les attaques personnelles et assez méprisantes, attaques ad hominem p.ex.
    Bon je sais pas qui vous êtes et vous savez pas qui je suis. On reste correct svp et on évite que ça dégénère conformément à ce qui semble l'éthique de ce forum et des forums en général.
    Merci. Ceci dit les gens font ce qu'ils veulent hein ?
    Rien lu de tel...
     

  12. Amanuensis

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    21 345

    Re : Popper et Darwin

    Citation Envoyé par didier941751 Voir le message
    mais tel qu'exprimé (et c'est mon ressenti) la question n'est pas posée...si j'ai compris les "entre les lignes", il demande si le critère de réfutabilité au sens de Popper est la "panacée" pour qu'une théorie soit dite scientifique ( la meilleure/moins critiquable/ect...), donc qu'il pose la question en ce sens, et là, ça sera clair
    Je n'y comprends rien. Quelle serait la thèse attribuée à S? Que c'est correct (c'est la panacée) ou incorrect (ce n'est pas la panacée)?

    Et en quoi, dans un cas comme dans l'autre, l'exemple aiderait à répondre, serait un argument?

    , mais faire une critique de son sens "à la Popper" avec à chaque fois accolé le vrai ou faux ne me paraît pas correct.
    Quoi précisément, l'usage «abusif» de vrai ou faux? On peut toujours l'excuser au titre qu'on est dans de la (basse) vulgarisation et que c'est plus compréhensible pour une majorité.

    J'ai déjà exprimé comment je conçois ce qu'est la réfutabilité, et ma réponse à son expérience des girafes était pour faire ressortir ce point de proposition d'expérience
    Désolé, mais pour moi cela ni n'éclaire ni n'illustre une conception de la réfutabilité. Comme déjà indiqué, cela ne peut pas permettre de réfuter l'affirmation lamarckienne, et du coup on ne sait même pas ce que c'est censé pouvoir réfuter.

    ma façon de concevoir ce qu'est la réfutabilité aussi (et j'ai demandé à chaque fois si c'était correct ou non)
    Où?

    , mais le but de ma réponse n'était pas dans le cadre de Darwin et Popper (même si c'est le sujet du thread), mais entrait dans le cadre général
    OK (mais manifestement cela a engagé une «discussion» sur des expériences relatives à l'évolution (et c'est à cela que j'ai réagi)... On ne sait pas encore pour le but, mais une partie de l'effet est hors but...)

    de l'interrogation de Shub22 sur le coté "panacée et suffisant" du critère au vu de ses différentes interventions rapprochées sur le sujet dans divers threads.
    Possible de proposer une reformulation «complète» de cette interrogation telle que comprise ? C'est juste demandant une réponse en oui ou non à «est-ce une panacée et suffisant»? (Je n'hésite pas une demi seconde sur la réponse alors...)

    (Au passage, ma compréhension à moi des diverses interventions est «les participants à ce forum ne comprennent rien à l'épistémologie, qui est [son] domaine», mais je peux me tromper aussi. Notons que cette compréhension a joué aussi dans ma réaction ici.)
    Dernière modification par Amanuensis ; 31/08/2017 à 15h53.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.
     

  13. didier941751

    Date d'inscription
    décembre 2008
    Messages
    3 082

    Re : Popper et Darwin

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Quelle serait la thèse attribuée à S? Que c'est correct (c'est la panacée) ou incorrect (ce n'est pas la panacée)?
    Que le critère à la Popper n'est pas correct.

    Et en quoi, dans un cas comme dans l'autre, l'exemple aiderait à répondre, serait un argument?
    En rien d'autre que faire ressortir que le critère de réfutabilité, ce n'est pas dire: Ce truc est vrai , ou faux. Encore une fois, ma réponse est nulle, mais s'inscrit dans ce que je pense être son interrogation principale, donc n'était pas faite pour répondre à son exemple mais sur le fond de cette interrogation que je perçois


    Quoi précisément, l'usage «abusif» de vrai ou faux? On peut toujours l'excuser au titre qu'on est dans de la (basse) vulgarisation et que c'est plus compréhensible pour une majorité.
    Précisément, de faire l'amalgame : réfutabilité = vrai ou faux








    Où?
    Post#11
    La réfutabilité, ce n'est pas dire "vrai" ou "faux", c'est un critère, un choix concernant la démarche scientifique, pour exprimer qu'une théorie est scientifique tant que l'on peut proposer des expériences (faisables à l'instant présent ou dans un futur) montrant un résultat contradictoire avec une/des prédiction(s) de la dite théorie.
    [...]

    Qu'importe le résultat, en attendant, le critère de réfutabilité (tel que je le conçois, et c'est peut être là que je fais erreur...(?))
    Où post #16
    [...] mais c'est accessoire, plus en tout cas que de savoir si "ma vision" de la réfutabilité est correcte ou non.

    OK (mais manifestement cela a engagé une «discussion» sur des expériences relatives à l'évolution (et c'est à cela que j'ai réagi)... On ne sait pas encore pour le but, mais une partie de l'effet est hors but...)
    Je vois ça, c'est pour ça, que j'ai abondé sur les rectifs sur le sujet du fil (et ai même demandé à Shubb22 en quoi c'était comique (post#13) même si , j'ai écrit à la va vite une connerie, car je répondais à ce que je pense être sa critique de "à la Popper"



    Possible de proposer une reformulation «complète» de cette interrogation telle que comprise ? C'est juste demandant une réponse en oui ou non à «est-ce une panacée et suffisant»? (Je n'hésite pas une demi seconde sur la réponse alors...)
    Je dirais : Le critère de réfutabilité au sens de Popper est il suffisant pour qu'une théorie soit scientifique?Et, pour moi, aucune hésitation, la réponse est non, et on pourrait aussi rajouter "nécessaire" avant le "suffisant" éventuellement, et là ma réponse (de néophyte) serait oui.
    (Au passage, ma compréhension à moi des diverses interventions est «les participants à ce forum ne comprennent rien à l'épistémologie, qui est [son] domaine», mais je peux me tromper aussi. Notons que cette compréhension a joué aussi dans ma réaction ici.)
    Je fais parti de ceux qui n'y comprennent rien, même si cela m'intéresse (je n'ai pas de temps pour me pencher sur tout ce qui m'intéresse, du coup...), et l'ai déjà dit sur le fil de "la RG et Popper" ouvert par Shub22, je n'ai pas lu Popper, donc ma "notion" de ce qu'est la réfutabilité peut être fausse, mais j'ai posé la question.

    En espérant que Shub22 clarifie sur ce que j'ai proposé comme reformulation de sa critique de la réfutabilité à la Popper serait plus en adéquation avec sa pensée, où dire qu'il n'y a rien de tel dans ses propos.
     

  14. Amanuensis

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    21 345

    Re : Popper et Darwin

    Citation Envoyé par didier941751 Voir le message
    Que le critère à la Popper n'est pas correct.
    Et si on remplace par : Penser que le critère de Popper est nécessaire et/ou suffisant est simpliste? C'est plus acceptable?

    Précisément, de faire l'amalgame : réfutabilité = vrai ou faux
    Qui le fait? Je ne pense que ce soit le cas de S.

    Post#11

    Où post #16
    Cela n'est pas suffisamment général. Je vais prendre un exemple, pris dans la théorie de l'évolution (c'est le fil!), l'affirmation «Toutes les cellules vivantes actuellement trouvables sur Terre descendent d'une et une seule cellule ayant existé dans un lointain passé.» Cette assertion (qu'il faudrait raffiner pas mal, je demande juste qu'on l'accepte telle quelle pour l'argumentation) est incluse dans la théorie synthètique de l'évolution, et est essentielle à la reconstruction phylogénétique (sinon on reconstruit quoi au juste?).

    Quelle expérience pourrait-on bien proposer pour la réfuter? Aucune.

    C'est néanmoins réfutable, car ce serait réfuté si un jour on trouve des cellules actuelles qu'on n'arriverait pas à rattacher d'une manière ou d'une autre à l'arbre phylogénétique des cellules connues. Qu'on ne trouve jamais de tel cas est possible. Le point important est qu'aucune logique ne permet d'affirmer que cela ne pourra pas arriver.

    Ergo, invoquer des expériences n'est pas nécessaire pour parler de réfutabilité.

    (Remarque, une telle réfutation ne changerait pas grand chose à ce qui est acquis ou à la théorie synthétique de l'évolution; cela ne changerait pas la reconstruction phylogénique par exemple. Cela ne ferait que lancer un joli débat sur l'origine extra-terrestre de l'exception !)

    Je dirais : Le critère de réfutabilité au sens de Popper est il suffisant pour qu'une théorie soit scientifique?Et, pour moi, aucune hésitation, la réponse est non, et on pourrait aussi rajouter "nécessaire" avant le "suffisant" éventuellement, et là ma réponse (de néophyte) serait oui.
    Pour moi ni nécessaire, ni suffisant, et de toutes manières non pertinent pour les théories scientifiques «établies» (comme la RG ou la théorie synthétique de l'évolution). Mais c'est long à développer.
    Dernière modification par Amanuensis ; 31/08/2017 à 17h04.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.
     

  15. didier941751

    Date d'inscription
    décembre 2008
    Messages
    3 082

    Re : Popper et Darwin

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Et si on remplace par : Penser que le critère de Popper est nécessaire et/ou suffisant est simpliste? C'est plus acceptable?
    Amha oui, car pas d'implication de "vrai ou faux".


    Qui le fait? Je ne pense que ce soit le cas de S.
    Le fait de coller les deux trucs comme ici

    Citation Envoyé par shub22 Voir le message
    Comment savoir si cette proposition est vraie ou non, réfutable au sens de Popper ?
    me fait penser que si.



    invoquer des expériences n'est pas nécessaire pour parler de réfutabilité.
    Comme je vois les choses, si pour une théorie, on ne peut pas proposer une expérience (de "pensée" inclue) qui pourrait potentiellement mettre en défaut au moins un des points qu'elle défend, ce n'est pas une théorie scientifique, dans la théorie de FS, celle du nounours vert, on ne peut proposer aucune expérience validant/invalidant l'énoncé.

    Comme dit plus haut, je capte rien à l'épistémologie, donc mon raisonnement est sûrement critiquable, mais je ne comprends pas la "non-nécessité de l'expérience". Le point qui, pour moi, est important, est la possibilité de proposer une expérience, si ce n'est pas cela, qu'est-ce qui est important pour dire qu'une théorie soit scientifique (donc potentiellement réfutable)?





    Pour moi ni nécessaire, ni suffisant, et de toutes manières non pertinent pour les théories scientifiques «établies» (comme la RG ou la théorie synthétique de l'évolution). Mais c'est long à développer.
    On est d'accord sur le "suffisant", par contre je ne comprends pas pour le "nécessaire".Dommage que ce soit long à developper
    Dernière modification par didier941751 ; 31/08/2017 à 18h35.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Karl Popper et les 3 mondes
    Par dyane57 dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 6
    Dernier message: 05/02/2010, 20h25
  2. Popper et la mécanique quantique
    Par Niels Adribohr dans le forum Physique
    Réponses: 16
    Dernier message: 10/12/2007, 11h56
  3. Ruddlesden-Popper
    Par gluviaxxx dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/10/2006, 17h46
  4. livres de karl Popper?
    Par Vladzol dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/07/2006, 12h50
  5. popper histoire de verres et de soif
    Par coursvitemonvieux dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 6
    Dernier message: 19/06/2006, 09h46