Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Discussion fermée
Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 16 à 30 sur 35

Rêves "douloureux"

  1. invite7863222222222
    Invité

    Re : Rêves "douloureux"

    Il m'est arrivé des expériences similaires qu'il est inutile de re décrire je pense.

    Par contre, j'ai du mal a imaginé qu'on puisse avoir mal pendant un reve.

    Mais après tout il y a bien des phénomènes psycho-somatiques donc pourquoi ne pas imaginer que ces douleurs "révées" ne sont tout simplement pas le reflet d'une souffrance psychique.

    En tout cas très intéressant, j'aimerai bien que vous nous teniez au courant si vous arrivez à en savoir plus.

    -----

     


    • Publicité



  2. nikov

    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Reims
    Âge
    34
    Messages
    117

    Re : Rêves "douloureux"

    Bonjour,
    Après plusieurs recherches et confrontations avec des spécialistes, il me semble être face à un cas d'hallucination hypnagogique.
    II.3.2. En pathologie du sommeil :
    C'est chez les sujets narcoleptiques qu'on rencontre des hallucinations hypnagogiques. Il s'agit alors d'hallucinations visuelles, auditives ou somesthésiques, comparables à un rêve, qui surviennent en pleine conscience chez le patient, lors des endormissements pathologiques de la journée ou au coucher. Ces phénomènes hallucinatoires sont souvent vécus avec angoisse et bien mémorisés. Leur durée peut être prolongée, de plus de 10 minutes.
    Il m'est alors venu la question de la présence ou non d'une narcolepsie chez ce patient. Voici les critères:

    Le diagnostic de la narcolepsie est essentiellement clinique. Cette maladie est caractérisée, dans sa forme complète, par deux symptômes principaux, la somnolence diurne et la cataplexie, et deux symptômes accessoires, les hallucinations hypnagogiques et les paralysies du sommeil. Le diagnostic positif requiert au minimum un accès de cataplexie. Lorsque la somnolence diurne excessive est le seul symptôme présent, elle est difficile à distinguer des somnolences non narcoleptiques. Dans ce cas, les enregistrements polygraphiques sont peu discriminants, car ils ne montrent, en général, pas d'endormissement en stade paradoxal. Seule l'évolution pourra indiquer, avec l'apparition de la cataplexie, s'il s'agit d'une véritable narcolepsie.

    La somnolence diurne se manifeste par des accès irrépressibles de sommeil qui se succèdent au cours de la journée. Ces accès brusques de sommeil de quelques minutes à quelques heures peuvent survenir au milieu d'une activité et donner lieu à des automatismes: paroles inadaptées à la conversation, rinçages répétés de la vaisselle propre, conduite automobile vers une direction imprévue. Fait important, cette somnolence diurne est restauratrice d'une vigilance normale pour une à plusieurs heures. A ces accès de sommeil peuvent s'associer une somnolence de fond et des troubles de la mémoire.

    La cataplexie consiste en un brusque relâchement du tonus musculaire sans altération de la conscience. Elle peut être partielle, au niveau de quelques muscles squelettiques, et provoquer une faiblesse dans les genoux, une chute de la tête ou une impossibilité d'articuler les mots, mais elle peut aussi être beaucoup plus globale, entraînant une chute avec incapacité de se mouvoir. Le déclenchement par une émotion est caractéristique d'une attaque de cataplexie: éclat de rire, colère, surprise d'une nouvelle inattendue, bruit d'une porte qui claque. La durée des attaques est variable, de quelques secondes à quelques minutes. Il en est de même de leur fréquence, d'une seule attaque dans toute la vie à plusieurs par jour.

    Les hallucinations hypnagogiques correspondent à des visions du demi-sommeil ou à un rêve qui survient au moment de l'endormissement. Elles coïncident avec un épisode de stade paradoxal qui se déclenche dans les minutes qui suivent le début du sommeil.

    La paralysie du sommeil se produit au moment du réveil matinal ou à la fin d'une sieste dans la journée. Le sujet se réveille en se sentant complètement paralysé avec incapacité d'ouvrir les paupières et de bouger les membres. Cet état désagréable dure quelques dizaines de secondes.
    Pour l'instant le diagnostic reste en suspens. Je peux observer une somnolence dirune, des hallucinations hypnagogiques ainsi qu'une légère paralysie du sommeil. Par contre, aucune observation de cataplexie.
    Merci pour les pistes.
    L'intolérence est commune à tous ceux dont l'idéal est d'imposer aux autres leur idéal.
     

  3. Zouzoute

    Date d'inscription
    juillet 2006
    Âge
    40
    Messages
    148

    Re : Rêves "douloureux"

    Merci de nous tenir au courant de tes recherches comme tu le fais, c'est un sujet passionnant.

    Zouzoute
     

  4. nikov

    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Reims
    Âge
    34
    Messages
    117

    Re : Rêves "douloureux"

    De rien. Le sujet semble t'intéresser donc je peux préciser certaines choses. Je n'ai pas pensé à la narcolepsie dans un premier temps car j'en avais l'image qui en est donné dans les médias (genre jean-luc delarue) ou dans les films (l'excellent film "narco"). Il faut savoir que cette maladie est très insuffisament détectée et nombre de cas narcoleptiques s'ignorent, sans doute à cause d'une mauvaise connaissance de la maladie.
    Les symptômes peuvent être plus légers. Il n'est pas forcément question d'endormissement impromptu dans nimporte quel lieu. Ce qui est à mettre en avant est surtout la somnolence diurne: baisse de la vigilance, comportements automatiques, rêveries...
    L'article de wikipedia me semble très fourni et plutôt sérieux:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Narcolepsie
    L'intolérence est commune à tous ceux dont l'idéal est d'imposer aux autres leur idéal.
     

  5. Zouzoute

    Date d'inscription
    juillet 2006
    Âge
    40
    Messages
    148

    Re : Rêves "douloureux"

    Intéressant en effet, l'alliance des 3 symptômes est à connaître.
     


    • Publicité



  6. phnl

    Date d'inscription
    janvier 2007
    Messages
    211

    Re : Rêves "douloureux"

    Bonsoir
    j'aporte une possible piste
    Vous avez penser a des hallucinations hypnologique?
     

  7. nikov

    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Reims
    Âge
    34
    Messages
    117

    Re : Rêves "douloureux"

    Bonsoir
    j'aporte une possible piste
    Vous avez penser a des hallucinations hypnologique?
    Bonjour,
    Oui cf les 5 derniers posts.
    L'intolérence est commune à tous ceux dont l'idéal est d'imposer aux autres leur idéal.
     

  8. erre

    Date d'inscription
    février 2008
    Âge
    32
    Messages
    1

    Re : Rêves "douloureux"

    bjr;
    moi j'ai presque les même syptômes sauf qu'il y a quaund-même une différence.
    j'ai moi aussi ces "paralysies de sommeil"; j'ai l'impression qu'y a qqch de plus fort que moi qui me retient alors toute tentative de bouger est en vain, mais ces paralysies déclenchent chez moi des SENSATIONS EROTIQUES qui ne me laisse pas indifférente du tout. c'est une sensation trés forte et j'eus parfois l'impression qu'on serre tellement mon dos que ça va se casser.
    le problème avec moi c que ça continue même lorsque je suis éveillée. j'eus des sensations d'attouchements et ça atteint tout mon corps, je ne vois rien , je n'ai pas de partenaire.

    j'ai consulté alors un psychiatre, pour lui c pas des hallucinations et il m'a demandé de résister et de me persuader que c l'activité de mon cerveau pas plus.

    mainen moi je ss convaincue que c'est moi-même qui fait ça mé je ne sais tjrs pas est-ce ke c'est une perversion ou c'est à cause d'un trouble affectif que j'ai du vivre à la même époque.

    y a unu an que je vis ça presque toutes les nuits ça ne me gêne nullement je n'ai pas réussi jusqu'a présent à m'en débarrasser.
    merci pour votre écoute vous pouvez me poser toute sorte de questions je répondrai.

    merci
     

  9. aoc

    Date d'inscription
    mars 2007
    Messages
    63

    Re : Rêves "douloureux"

    Pas une question, mais un avi: attention à l'orthographe.
     

  10. Apus apus

    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    77
    Âge
    36
    Messages
    667

    Re : Rêves "douloureux"

    Bonsoir,


    Citation Envoyé par erre Voir le message
    j'ai moi aussi ces "paralysies de sommeil"; j'ai l'impression qu'y a qqch de plus fort que moi qui me retient alors toute tentative de bouger est en vain, mais ces paralysies déclenchent chez moi des SENSATIONS EROTIQUES qui ne me laisse pas indifférente du tout. c'est une sensation trés forte et j'eus parfois l'impression qu'on serre tellement mon dos que ça va se casser.[...]
    Les histoires d'incubes et de succubes du moyen âge sont, à la lumière de la médecine du sommeil actuelle, à relier à des phénomènes de paralysie du sommeil. Encore une fois il s'agit d'hallucinations accompagnant ces paralysies. Ensuite le contenu émotif de ces hallucinations ou autres phénomènes somesthésiques est variable. Bon, dans votre cas, vous n'avez pas traduit ces troubles comme une visite de démon, mais je pense qu'il s'agit foncièrement du même phénomène.
    Entre nous, les sensations érotiques dont vous êtes sujette sont plus enviables que des sensations d'étouffement (genre on a l'impression qu'on nous étouffe avec un coussin ), d'oppressions à la poitrine (j'ai longtemps été sujet à ces 2 sensations) ou de douleurs à la mâchoire (cas mentionné au début de ce fil) etc...

    Une meilleure hygiène de sommeil est souvent conseillée pour ce genre de troubles -> généralement, comme dit dans les messages précédents, cela arrive souvent dans des états de fatigues.

    Bon sommeil donc!


    Apus.
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)
     

  11. DiotDeSavoy

    Date d'inscription
    avril 2009
    Âge
    37
    Messages
    1

    Re : Rêves "douloureux"

    Bonjour,
    apres lecture des différents post, je tiens à vous faire part de l'experience de mon neveu.
    Il a 11 ans et depuis début janvier il se prend de plus en plus souvent des hallucination "douloureuses". La différence avec les exemples cités tient au fait que lui ne dors pas..il est tout a fait conscient quand la crise arrive. IL sens les symptomes, douleurs au ventre et mal de tete.. il s'allonge et ça ne manque pas, quelques minutes apres il part dans un rêve eveillé ou il a l'image mais pas le son. Ces reves sont de plus en plus violents, il voit souvent des proches défuns (qu'il a connu) lui faire subir toutes sortes de tortures. Il souffre mais ne peu parler, ni se "reveiller". Vu de l'exterieur, il est crispé, se tord de douleur, hurle... il entends les gens autour de lui mais ne peu communiquer depuis son reve, il sait exactement ou il est (il sait dans quel lieu et à quel moment il est).. la crise (ou le reve) ne dure qu'une dizaine de minutes et lorsqu'il revient à lui il se souvient parfaitement de ce qu'il vient de vivre.
    Ma famille et moi meme sommes impuissants dans ces moment la, et depuis 2 mois, une rafale d'examens en tout genre ne permettent toujours pas de mettre un nom sur ce qui lui arrive. Je precise que c'est un enfant tres intelligent, il assimile beaucoup de choses tres vite, il resout les exos de maths de son ainé en quelques minutes, s'exprime dans un français qu'il maitrise mieux que nous, et il est tres actif....nous avons du mal a definir le facteur declencheur des crises, nous pensions d'abord au stress ou à une surexcitation, voir à la fatigue car les premieres crises survenaient toujours apres des gros efforts (sport pdt 3h...) mais nous constatons maintenant que cela survient n'importe qd (apres un repas, ou n'importe quand dans la journée)

    Si qqun à une once d'idée sur le sujet ou une personne à contacter, merci de m'en faire part.
     

  12. Apus apus

    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    77
    Âge
    36
    Messages
    667

    Re : Rêves "douloureux"

    Bonjour,


    Citation Envoyé par DiotDeSavoy Voir le message
    Il a 11 ans et depuis début janvier il se prend de plus en plus souvent des hallucination "douloureuses". La différence avec les exemples cités tient au fait que lui ne dors pas..il est tout a fait conscient quand la crise arrive. IL sens les symptomes, douleurs au ventre et mal de tete.. il s'allonge et ça ne manque pas, quelques minutes apres il part dans un rêve eveillé ou il a l'image mais pas le son. Ces reves sont de plus en plus violents, il voit souvent des proches défunts (qu'il a connu) lui faire subir toutes sortes de tortures. Il souffre mais ne peu parler, ni se "reveiller". Vu de l'exterieur, il est crispé, se tord de douleur, hurle... il entends les gens autour de lui mais ne peu communiquer depuis son reve, il sait exactement ou il est (il sait dans quel lieu et à quel moment il est).. la crise (ou le reve) ne dure qu'une dizaine de minutes et lorsqu'il revient à lui il se souvient parfaitement de ce qu'il vient de vivre.
    Ma famille et moi meme sommes impuissants dans ces moment la, et depuis 2 mois, une rafale d'examens en tout genre ne permettent toujours pas de mettre un nom sur ce qui lui arrive. Je precise que c'est un enfant tres intelligent, il assimile beaucoup de choses tres vite, il resout les exos de maths de son ainé en quelques minutes, s'exprime dans un français qu'il maitrise mieux que nous, et il est tres actif....nous avons du mal a definir le facteur declencheur des crises, nous pensions d'abord au stress ou à une surexcitation, voir à la fatigue car les premieres crises survenaient toujours apres des gros efforts (sport pdt 3h...) mais nous constatons maintenant que cela survient n'importe qd (apres un repas, ou n'importe quand dans la journée)

    Si qqun à une once d'idée sur le sujet ou une personne à contacter, merci de m'en faire part.
    Nous ne sommes absolument pas qualifiés (même si nous l'étions nous ne le ferons pas à travers le forum) pour poser un diagnostic. Il faut absolument passer des examens. Votre médecin généraliste vous orientera vers un neurologue, un psychiatre ou vers des spécialistes du sommeil, je suppose ...
    Ce que vous décrivez pourrait éventuellement s'apparenter à une crise de cataplexie s'accompagnant d'hallucinations (s'il y a une chute du tonus musculaire, s'il y a une somnolence diurne, ce sont des détails qu'il faudra mentionner). Bon, les médecins poseront de toute façon toutes les questions nécessaires pour trouver ce qu'il a. J'espère qu'on saura le diagnostiquer et le soigner.

    Cordialement,

    Apus.
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)
     

  13. nlg

    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    1

    Re : Rêves "douloureux"

    Bonjour à tous
    Je déterre cette discussion ...
    Pour faire vite, j'expérimente régulièrement ce que l'on appelle des rêves (plus ou moins) lucides & les sensations décrites plus haut lors de l'apparition de la paralysie du sommeil (paralysie donc, pression, sensation de présence malveillante, etc ...) et j'ai découvert ce soir que j'étais pas le seul
    Je ressens également parfois cette même sensation de très vive douleur dans la mâchoire lors de l'arrivée de la paralysie du sommeil; une sorte de "vibration" me donnant l'impression que ma mâchoire soit se désaxe, soit est compressée, avec également disparition instantanée de la douleur à mon réveil. Je vais creuser un peu l'Internet pour voir si d'autres témoignages existent et surtout si ceci peut être désactivé; car autant faire un rêve lucides est très ludique, autant avoir la sensation de se faire compresser & déboîter la mâchoire en début de sieste est extrêmement désagréable.
    ++
     

  14. seinplay

    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    15

    Re : Rêves "douloureux"

    Moi, je rêve même sans dormir, c'est pour vous dire à quel point c'est douloureux
    C'est de nature chimique, c'est certain.
    Fédérons nous :)
     

  15. Takemiya

    Date d'inscription
    avril 2007
    Âge
    29
    Messages
    49

    Re : Rêves "douloureux"

    Bonjour,


    Ce que je vous conseille, c'est tout d'abord d'aller voir un spécialiste.

    La première étape, consistera à vérifier que l'origine de ces troubles n'est pas biologique pour pouvoir chercher une réponse au niveau psychologique.

    C'est la première fois que j'entends parler de ce genre de cas, mais je me demande s'il n'y a pas du stress ou de l'anxiété qui aurait un éventuel effet déclencheur sur ces troubles?
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. La science du "Comment?" peut-elle dire "POURQUOI?" au moins une fois?
    Par Jean-Michel Tengang dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 83
    Dernier message: 12/07/2017, 22h12
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 28/02/2007, 12h35