Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 47

L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

  1. totio94

    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Âge
    24
    Messages
    61

    Post L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Bonsoir à tous,

    Je suis musiciens, et tout le monde sais que l'oreille absolue (qui est la capacité à reconnaître instinctivement une note et la nommée) est un avantage considérable dans le monde de la musique. Voulant en savoir plus, j'ai mener quelques petites enquêtes (rien d'exceptionnel, mais considérable ceci-dit) et posé des questions à des personnes ayant cette capacité. J'en suis arrivé à me poser ces questions :

    Peut-on réellement parler d'oreille "absolue", est-elle vraiment innée ?
    L'oreille "absolue" est-elle avant tout influencé par notre environnement social et musical ?

    Je vais essayer de développer mes questions et émettre quelques arguments pour appuyer les développement :

    Peut-on réellement parler d'oreille "absolue", est-elle vraiment innée ?

    Personnellement, je pense que l'oreille absolue n'est pas enfaite absolue, mais relative à haut niveau. Par définition, avoir l'oreille absolue, c'est reconnaître et nommée une note (son) instinctivement, mais comment reconnaître avec certitude une note sans avoir de référence ? Cela voudrai dire, que selon la fréquence du son, sans même connaître le système tonal occidental, une personne n'ayant jamais fait de musique est capable d'affirmer qu'une fréquence de 440Hz est un La ? ça serait comme reconnaitre avec certitude le goût du whisky parmi 12 alcools différents, sans même en avoir bu avant, ça relève des capacités d'un devin. Après, toutes les personnes que j'ai rencontré (pas beaucoup certes) ayant cette dite oreille, sont musiciens déjà, mais ont commencer la musique très jeune (4 - 5 ans) et se sont donc vu former leurs oreille très jeune. Ils m'ont aussi dis que, leurs "don" s'est vue plus tard dans leurs parcours musical (1ans +/- après le commencement de leurs formation musicale), leurs parents se sont rendu compte qu'il arrivaient à reconnaître avec certitude les notes de leurs piano (toute les personnes à l'oreille absolue que j'ai connu, et même entendu parler ont le piano comme instrument de prédilection).
    Du coup, j'en viens à supposer que l'oreille ne peut-être absolue, mais seulement relative à haut niveau, dans le sens où : sans notes de référence, on ne peut distinguer avec certitude que tel son produit telle note, alors je pense que ce "don" viens juste de l'habitude prise dès leurs plus jeune âge à entendre, identifier, et jouer les notes de notre système tonal, mais tellement jeune, qu'il ne peuvent pas se rappeler de comment c'est arriver et comment c'était avant ce don. Est-ce que, dès qu'il percevait un son, ils voyais dans leurs tête le nom d'une note, sans savoir ce que cela pouvais représenter, et se sont rendu compte qu'il pouvais l'exploité que quand ils se sont mis à la musique ? De cette question, on pourrai aussi se demander : est-ce qu'une personne se mettant à la musique à un âge plus élevé, ayant l'oreille absolue (admettons plus de 30 ans) peut alors découvrir l'utilité de ce don seulement à ce moment là ? ça voudrai dire, qu'il a passer une bonne partie de sa vie à voir des nom de notes s'afficher dans sa tête sans savoir ce que cela signifiait... Plutôt invraisemblable !

    Maintenant, l'oreille "absolue" est-elle avant tout influencé par notre environnement social et musical ?

    Le système tonal occidental, notre musique, est composé de 12 notes où l'intervalle la plus petite est appelé "demi-ton" (entre do et do# il y'a un demi-ton, entre une touche blanche et une touche noir sur un piano, il y'a un demi-ton). Une personne qui a l'oreille absolue est capable de reconnaître n'importe quelle sans différence de difficulté.
    Maintenant, prenons le cas des indiens, qui eux ont un système tonal largement plus avancé que le notre, où des intervalles encore plus petite existe : les quarts et trois quarts de tons : coma et lima. (il y'a encore d'autres intervalles différent dont je ne me rappelle plus la valeur). Et ils ne jouent pas avec des gammes (do ré mi fa sol la si, est une gamme), mais avec des ragga (pas sûr de l'orthographe), 52 au total, avec des sonorité complètement différente, car ils utilisent les fameux quart et trois quarts de tons. Donc à l'oreille d'une personne occidentale, n'ayant jamais écouter de musique indienne, trouvera cette musique complétement fausse ! (faites le test : http://www.youtube.com/watch?v=8anrbaISxSo ici un cours de Ravi Shankar, joueur de sitar le plus populaire au monde, il donne des cours à sa fille, en lui chantant les "ragga" à jouer. Vous allez trouver ça complètement faux, alors qu'enfaite, monsieur Shankar ne se trompe pas d'un quart de ton, et sa fille non plus d'ailleurs).
    Après ces petite explication, penchons-nous sur la question :
    Je me suis alors demander, est-ce qu'une personne occidentale ayant l'oreille absolue, (qui rappelons le est capable de définir n'importe quelle note sans référence) est capable de définir les notes d'un système tonal différent du sien ? Par définition de l'oreille absolue, il devrai pouvoir, vu que le système les quarts et trois quarts de tons sont aussi des notes, juste que, en occident, nous ne les utilisons pas en tant que tel. J'ai posé la question à un ami à moi qui a cette dite oreille, multi-instrumentiste (piano de prédilection) depuis l'âge de 4ans, il m'a dis qu'il commençais a reconnaître un peu, mais que ce n'était pas du tout inné, et qu'il a du le travailler et apprendre la dénomination et la couleur des différence tonales. Cette idée appui encore plus l'hypothèse que l'oreille absolue, n'est pas absolue, mais seulement relative. Et que notre environnement musical et social à une impact sur celle-ci. Pour en être sûr, il faudrai poser la question a un jeune indien ayant l'oreille absolue de son système tonal, n'ayant jamais écouter de musique occidentale, si il est capable de reconnaître un do avec certitude. Ce qui à l'air aussi invraisemblable... C'est comme-ci j'allais dans le marché d'un autre pays, et me mettais à donner le nom exact de chaque fruit exotique, que je n'avais jamais vu avant de mettre les pieds dans ce pays... Après on peu aussi émettre la supposition que le jeune indien, en entendant les notes de notre système tonal, reconnaisse ces notes, mais les nomme par les appellation de son système tonal. Pour reprendre la comparaison avec les fruits, c'est comme ci j'arrivais sur un marché, que je vois ce qui s'apparente à moi comme une "Fraise", mais que eux là bas nomment d'un autre nom. Mais dans les deux cas, ça renforcerai l'idée que l'oreille n'est que relative, et surtout que notre environnement musical et social a une grosse influence sur l'oreille censée être absolue (ce qui est sûrement même évident).


    On pourrais aussi parler de la distinction oreille absolue "passive" et "active", mais je ne m'y connais pas encore assez sur le sujet, et n'ai vu que ces termes sur Wikipédia, où ils disent qu'il y'a qu'en Angleterre que cette distinction est faite.

    Évidement, tout les arguments mis en avant ci-dessus sont le fruit de ma propre réfléxion. Les définitions n'ont pas été copiées mots à mots, mais formulés avec mon expérience musicale et sociale.

    Ce post à pour but de lancer un débat sur les questions émise ci-dessus, toutes critiques - tant qu'elles sont constructives - sont bonnes à prendre. J'aimerai avoir vos points de vue et expériences s'il y a.

    Merci

    Ps: désolé pour les fautes, je suis vraiment mauvais en orthographe. .

    Anthony

    -----

     


    • Publicité



  2. Zouzoute

    Date d'inscription
    juillet 2006
    Âge
    40
    Messages
    152

    Cool Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Bonjour Totio,

    C'est un sujet passionnant. Tu soulèves beaucoup de points, je vais juste donner quelques pistes :

    tout le monde sais que l'oreille absolue (qui est la capacité à reconnaître instinctivement une note et la nommée) est un avantage considérable dans le monde de la musique.
    L'oreille absolue adulée en conservatoire "classique" ( la = 440hz et tempérament égal) est un avantage considérable en cours de solfège. Dans la pratique, elle n'est pas indispensable -même si elle rend bien service parfois dans certains milieux musicaux. De très grands musiciens ne l'ont pas, et elle peut parfois être gênante : Ecoute d'un morceau dans un autre diapason que la =440hz, tempéraments inégaux, instruments transpositeurs, musique du monde (comme tu le soulignes), perturbation pour les chanteurs qui doivent chanter des paroles et non "do mi sol etc", impossibilité de profiter tranquillement une symphonie sans entendre "ré si sol# etc" en toile de fond...

    comment reconnaître avec certitude une note sans avoir de référence
    "L'oreille dite absolue" se compose de 3 aptitudes distinctes.
    a)- mémoire sur le long terme de sons à hauteurs bien précises
    b)- faculté à discriminer des fréquences très très proches (quelques hz de différence)
    c)- faculté à associer une hauteur donnée à l'une des syllabes convenues (do, do#, réb) et/ou à un symbole (note écrite sur la portée), et à lui donner un sens en fonction de règles apprises (tonalité /harmonie/contrepoint etc).

    Les aptitudes b) et c) sont perfectibles par un apprentissage : simple écoute de musique pour a), apprentissage musical pour b).
    http://www2.cnrs.fr/presse/journal/3451.htm


    L'aptitude a) est celle qui distingue l'oreille dite "absolue" de l'oreille relative. Est-elle innée ou acquise ?
    Ce n'est pas très clair dans les différents articles que j'ai pu lire. Mais plusieurs remarques : Des personnes non-musiciennes présentent cette aptitude hors cadre musical, certaines personnes disposent d'une mémoire hors norme qui semble innée, mais la mémoire peut être entraînée...

    Autre point : cette mémoire d'une hauteur est souvent remplacée chez de nombreux musicien par une mémoire proprioceptive extrêmement fine : le musicien mémorise la position de ses doigts sur l'instrument, le chanteur la position de nombreux muscles, les résonances ressenties (voir l'étude de Nicole Scotto de Carlo CNRS :
    http://aune.lpl.univ-aix.fr/lpl/pers...cles/Mda45.pdf)
    Et cette mémoire là se développe au fur et à mesure de l'entraînement.


    Voilà
    Rechercher l'absolu est superbe, mais croire l'avoir trouvé génère des catastrophes.
     

  3. totio94

    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Âge
    24
    Messages
    61

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Merci de ta réponse, désolé du temps que j'ai mis pour répondre.

    Ecoute d'un morceau dans un autre diapason que la =440hz, tempéraments inégaux, instruments transpositeurs, musique du monde (comme tu le soulignes), perturbation pour les chanteurs qui doivent chanter des paroles et non "do mi sol etc", impossibilité de profiter tranquillement une symphonie sans entendre "ré si sol# etc" en toile de fond...
    Ce que tu dis là renforce mon idée qui est que l'oreille ne peut-être uniquement relative mais celui là :

    Mais plusieurs remarques : Des personnes non-musiciennes présentent cette aptitude hors cadre musical, certaines personnes disposent d'une mémoire hors norme qui semble innée, mais la mémoire peut être entraînée...
    Me laisse quand même perplexe... Je pense que le sujet, n'a pas été assez creusé pour donner une réponse vraiment rationnelle...

    le musicien mémorise la position de ses doigts sur l'instrument
    Je comprends tout à fait, je suis de ces gens là :
    Je suis guitariste soliste, et enfaite, je mémorise mes gammes par position visuelle. C'est à dire que quand je joue, dans ma tête, je vois les positions à deux jusqu'à 3 notes par corde, sur 3 cordes.

    C'est à dire, que pour mémorisé une gamme la première fois, plutôt que d'apprendre les notes à la suite, je mémorise la position visuelle de ma grille de gamme sur les 3 première corde.

    A ce qu'on dis, la mémoire de travail ne peu mémoriser que 7 choses à la fois, donc plutôt que de mémorisé 7 notes à la suite, je mémorise 7 images de position à deux ou trois notes par corde... Mais rien ne m'est venu comme ça, j'ai du le travailler un bon petit moment quand même...
    Maintenant, c'est devenu vraiment automatique, et carrément instinctif, mes positions de gammes défilent dans ma tête mais sans que j'en sois conscient

    Merci de ta réponse!
     

  4. xmenclasse4

    Date d'inscription
    juin 2012
    Messages
    34

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    cela me rappelle un jeu de PS2 le joueur doit reproduire une mélodie avec cinq cases.
    cela fait 120 possibilités,(600 cases appuyés environ), avec l'oreille absolue, ils peuvent trouver cela en 10 cases.
    culturellement, les parents ont peut être initié l'enfant aux notes de musique et aux partissions.
    il doit y avoir plus de connexion de neurone entre l'oreille et le bonne endroit du cerveau aussi.
    et les informations entre neurones doivent aller plus vite dans ce sens.

    les neurones et la génétique sont des thème encore assez nouveau.
     

  5. totio94

    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Âge
    24
    Messages
    61

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Je ne pense pas que ça sois une histoire de connexion de neuronne, mais bel et bien de précocité quant au commencement de son parcours musical. Donc du coup, c'est plus une question de mémoire qui est mise en jeu :

    Vu que l'enfant a été dès son plus jeune âge en contact avec la musique, s'est vu sa mémoire formaté directement pour ça. Il a juste à mon avis un mémoire précises quant aux placements de notes (des fréquences Hz).

    Une preuve qui peut confirmer l'hypothèse, que l'oreille absolue n'est pas vraiment innée, est celle du changement de référence ! Avant, le LA n'était pas référencé à 440Hz, mais à 432Hz, le changement de référence s'est faite en 1953. Il y'avais l'histoire connue, de ce compositeur ayant eu l'oreille absolue de son temps (dans les tons de 1900), quand le diapason à changer de référence, il s'est retrouvé à entendre toute nouvelles musique, faite dans ce diapason, complètement fausse. Normal, sa mémoire avais mémorisé toute les fréquences par rapport au 432Hz, du coup, tout s'est décalé et il entendais tout entièrement faux, et il n'a surement pas réussi à se réeadapter à ça!
     


    • Publicité



  6. taramaak

    Date d'inscription
    septembre 2012
    Messages
    5

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    non, ça se bosse comme le reste... mais cet un entrainement spécifique, comme les dictées musicale, soit apprendre a reconnaitre des hauteurs de son et les associer à sa valeurs (mi do re etc..)

    certains très bon en dictée musicale peuvent voir la partition se créer devant leur eux "automatiquement", soit quand ils entendent une voiture accélérer voir la portée et les notes se positionner dans la game sur la porté. idem pour des conversations... mais c'est de la "déformation professionnelle"

    si tu prend le film amadeus, Salieri pouvait entendre la musique en lisant les partitions, au même titre que tu doit entendre les mots que tues en train de lire...
     

  7. Partage

    Date d'inscription
    janvier 2004
    Messages
    173

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Bonjour,

    Je me souviens avoir vu un reportage il y a quelque années sur des jeunes atteint d'un syndrome affectant la structure du cerveau.
    En fait leur cerveau est de taille réduite, sauf les lobes temporaux qui sont de tailles normales. (Par conséquent leurs lobes temporaux sont surdéveloppés en proportion de leur cerveau.)
    D'après mes souvenirs ces enfants étaient déficients intellectuellement mais particulièrement doués pour la musique et également dotés de l'oreille absolue.
    JE n'ai jamais su me souvenir du nom de ce syndrome...
    Est-ce que ça vous dit quelque chose ?

    [Edition]Après recherche il semblerait que ce soit le syndrome de William (?)



    Concernant la question initiale, j'ai l'impression qu'il y a confusion entre la capacité à discerner une chose et le fait de la nommer.
    Si on fait une analogie avec la vision des couleurs, on distingue les couleurs bien avant d'apprendre à les nommer.
    De là je veux dire qu'une personne douée de l'oreille absolue peut très bien reconnaître une fréquence sonore dans l'absolu sans savoir que c'est une note, elle l'associera plus tard à la note.
    Dernière modification par Partage ; 04/09/2012 à 11h16.
     

  8. totio94

    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Âge
    24
    Messages
    61

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Bonjour,
    Merci de vos réponses !

    @Taramaak : Oui, c'est un des problème de l'oreille absolue... Aller à un concert et ne voir que des ré des do ou des mi au lieu de voir des musiciens jouer de la musique. Pareil pour les sons de la vie de tout les jours... Une sonnette de vélo, un klaxon de voiture ou la tonalité de la voix de ses collègue...

    Pour Salieri, tu fais surement référence à la scène finale où ils écrivent le Confutatis. Il est dur de se baser là dessus, car c'est un film. Mais j'ai eu échos de personnes possédant cette fameuse oreille, capable de se visualisé un clavier dans leur tête et de composé de la musique sans instruments... C'est plutôt invraisemblable et tellement génial comme capacité que je suis quand même un petit peu perplexe là dessus !

    @Partage :

    Je n'ai pas entendu parler de ce syndrome, mais j'ai été jeter un œil sur le net et n'ai pas trouver de sujet commun avec ce syndrome et l'oreille absolue...

    Non, je ne pense pas qu'il y ai confusion. Du moins, si confusion est, elle est inéluctable. N'importe qui peut discerné une différence entre deux notes, sinon personne ne serait sensible à la musique. Par contre, les nommer est différent ! C'est justement ce qui détermine d'une personne, si oui ou non, elle a cette fameuse oreille.

    Tout le monde est capable de différencié deux notes d'une hauteur différente... Mais très peu savent nommer ces notes et aussi nommer l'intervalle !

    Bien à vous.
    Il n'y a pas moyen de contenter ceux qui veulent savoir le pourquoi des pourquoi.
     

  9. Garion

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Hérault
    Âge
    47
    Messages
    2 474

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Citation Envoyé par totio94 Voir le message
    Tout le monde est capable de différencié deux notes d'une hauteur différente... Mais très peu savent nommer ces notes et aussi nommer l'intervalle !
    Non, il y a des gens qui sont atteint d'amusie, ils n'ont pas l'oreille relative, la musique ne représente rien pour eux, et ils sont donc incapable de reconnaitre une mélodie et de l'apprécier.
     

  10. totio94

    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Âge
    24
    Messages
    61

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Ha, je ne connaissais pas cette maladie. Mais on va dire que c'est donc l'exception qui confirme la règle... Mise à part des gens atteint d'amusie, tout le monde peut différencier une note d'hauteurs différentes et cela sans même en être conscient.
    Il n'y a pas moyen de contenter ceux qui veulent savoir le pourquoi des pourquoi.
     

  11. Partage

    Date d'inscription
    janvier 2004
    Messages
    173

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Citation Envoyé par totio94 Voir le message
    Bonjour,

    Non, je ne pense pas qu'il y ai confusion. Du moins, si confusion est, elle est inéluctable. N'importe qui peut discerné une différence entre deux notes, sinon personne ne serait sensible à la musique. Par contre, les nommer est différent ! C'est justement ce qui détermine d'une personne, si oui ou non, elle a cette fameuse oreille.

    Tout le monde est capable de différencié deux notes d'une hauteur différente... Mais très peu savent nommer ces notes et aussi nommer l'intervalle !

    Bien à vous.
    Salut Totio94,

    La où ton raisonnement me perd, c'est quand tu argumente qu'une personne occidentale ne peux pas nommer par exemple une note n'existant pas dans son système tonale. (Je suis pas musicien, alors je m'exprime peut-être mal, mais j'espère me faire comprendre)
    Il est évident qu'il ne peut pas nommer ce qu'il ne connait pas, en revanche je pense qu'il sera capable de placer cette note nouvelle à son oreille dans sa gamme et de définir où elle se trouve avec exactitude.
    Pour reprendre ton analogie avec les fruit, si je ne peux pas nommer un fruit exotique que je ne connais pas, je peux en revanche te dire s'il est plus gros ou plus petit qu'un citron, qu'elle est sa forme et sa couleur. Et cela dans l'absolu, c'est à dire sans qu'on ait besoin de poser un citron à côté pour que je puisse comparer.
    Est-ce que tu vois ce que je veux dire ?

    En résumé, pour moi l'oreille absolue est une qualité innée.
    Le système tonal est lui acquis, et culturel.
     

  12. shmikkki

    Date d'inscription
    février 2011
    Localisation
    Montpellier
    Messages
    1 831

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Citation Envoyé par Partage Voir le message
    Il est évident qu'il ne peut pas nommer ce qu'il ne connait pas, en revanche je pense qu'il sera capable de placer cette note nouvelle à son oreille dans sa gamme et de définir où elle se trouve avec exactitude.
    Salut à tous! Sujet très intéressant!!
    Pour te répondre Partage, je ne pense pas qu'une personne peut instinctivement dire entre 2 notre laquelle est la plus grave ou la plus aiguë. Certes si ces 2 notes sont éloignées de plus d'une octave alors n'importe qui peut y arriver, mais va distinguer 2 notre séparé par un ton et dire laquelle est la plus grave... c'est vraiment pas facile de savoir qui est la plus grave et qui est la plus aigu, crois moi. Quand j'ai commencé la guitare, je m'en rappelle j’accordais les cordes et je savais que ce n'était pas bien accordé (j'en sais rien, la corde LA par exemple qui était un ton trop basse) mais j'étais incapable de savoir si c'était trop grave ou trop aigu! Je me suis senti vraiment con (), mais j'avais des amis autour (non musiciens) et ils avaient tous une réponse différente! "Trop bas!! Mais non, trop haut, etc ...". Ça m'a bien fait rire!! Mais maintenant que ça fait plusieurs années que je joue, je n'ai plus ce souci là ...
    Donc tout ça pour dire que je me rangerais dans ce débat plutôt du côté de totio94 ...
    Il y a une part d'innée c'est sûr (comme pour n'importe quel trait biologique), mais aussi d'acquis (là encore, comme n'importe quel trait biologique ... (sauf la détermination du sexe peut être chez les mammifères peut être ...)). La seule question c'est de quantifier ces différentes parts.
    Rien en biologie n'a de sens, si ce n'est à la lumière de l'évolution - Dobzhansky
     

  13. shokin

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    Suisse
    Âge
    33
    Messages
    10 667

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Citation Envoyé par shmikkki Voir le message
    Pour te répondre Partage, je ne pense pas qu'une personne peut instinctivement dire entre 2 notre laquelle est la plus grave ou la plus aiguë.
    Il me semble que, en s'entraînant un peu et avec un brin d'éducation musicale (et apprenant ce que signifient "aigu" et "grave"), on peut sans trop de peine distinguer. Là où ça demande plus d'écoute (au début, du moins), c'est quand la différence est moins d'un demi-ton. Car, dans notre solfège, c'est le plus petit écart.

    Il y a une différence entre reproduire une note (ou distinguer qu'il y a une différence entre la note à reproduire et la note jouée) et la nommer (ah ! ça, c'est un LA). On peut demander à une personne de chercher et toucher la même note sans même qu'elle ait appris le nom, arbitraire, des notes, comme nous pouvons reconnaître une personne dans la rue sans savoir son prénom. On peut bien sûr se tromper, entre des hauteurs de son très proches (quand on commence à apprendre à placer les doigts de la main gauche sur les cordes d'un violon, par exemple) comme entre des personnes jumelles. J'ai mis de côté l'amusie, bien qu'elle existe.

    Pour ma part, je ne parle pas d'oreille absolue. Je différencie les différentes aptitudes musicales sans chercher à les rassembler sous une quelconque appellation ("oreille absolue", "oreille parfaite", etc.), comme deux personnes peuvent affirmer aimer la mathématique mais pas les mêmes chapitres de mathématique. Après tout, les personnes n'ont pas toute la même définition et/ou représentation de "oreille absolue".

    Pour ce qui est de reconnaître le LA 440, je pense que c'est une convention arbitraire. On aurait bien pu prendre une autre note de référence. Ensuite, quant à la capacité de reconnaître auditivement cette note de référence, je dirais que c'est une question d'entraînement, comme s'entraîner à reconnaître visuellement une pomme en particulier dans une caisse de pommes, ou encore s'entraîner à reconnaître un poids en particulier parmi plusieurs poids (de masses très proches).

    Citation Envoyé par Zouzoute
    Autre point : cette mémoire d'une hauteur est souvent remplacée chez de nombreux musicien par une mémoire proprioceptive extrêmement fine : le musicien mémorise la position de ses doigts sur l'instrument, le chanteur la position de nombreux muscles, les résonances ressenties (voir l'étude de Nicole Scotto de Carlo CNRS :
    http://aune.lpl.univ-aix.fr/lpl/pers...cles/Mda45.pdf)
    Je dirais que cette mémoire proprioceptive s'ajoute à - et non "remplace" - cette mémoire de hauteur. Un joueur de violon, si on détend (désaccorde) très légèrement une corde, sera capable de ré-adapter la position de ses doigts.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.
     

  14. Partage

    Date d'inscription
    janvier 2004
    Messages
    173

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Salut,

    Smikki, j'ai aussi joué de la guitare et comme toi je n'arrivai pas à distinguer quel son était le plus aigu ou le plus grave, a fortiori quand les notes sont jouées sur des cordes différentes.
    Même deux notes identiques jouées sur deux octaves différentes, si elles sont jouées alternativement, il est difficile à mon oreille de dire si c'est la même note ou pas.
    En revanche si on les fait sonner en même temps, j'entends une "ondulation" plus ou moins rapide si la note est la même ou pas, c'est d'ailleurs comme ça qu'on accorde la guitare.

    En revanche mon frère qui n'est pas musicien possède une meilleur oreille, si on lui fait sonner une guitare accordée et qu'on la désaccorde, il est capable de la reaccorder assez facilement en refaisant sonner l'accord vide (Mi-La-Ré-Sol-Si-Mi)
    Je ne pense pas qu'il ait l'oreille absolu, mais il a une bonne oreille relative c'est sûr ! Il est aussi assez doué pour imiter les accent par exemple.
    JE pense qu'il tiens ça de monde père qui a ausi une bonne oreille.

    Pour ma part j'en suis venu à me dire que j'ai une très mauvaise oreille, et qu'une personne avec l'oreille absolue perçoit les chose différemment.

    Il serait intéressant d'avoir le retour d'expérience d'une personne ayant l'oreille absolue.
    Dernière modification par Partage ; 28/09/2012 à 13h02.
     

  15. totio94

    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Âge
    24
    Messages
    61

    Re : L'oreille absolue, est-elle vraiment innée ?

    Bonjour tout le monde, merci de vos réponses.

    La où ton raisonnement me perd, c'est quand tu argumente qu'une personne occidentale ne peux pas nommer par exemple une note n'existant pas dans son système tonale.
    Non, je dis qu'une personne avec un système tonal du type occidental, ne vas pas pouvoir nommer certaines notes tel que les quarts de ton ou les trois-quarts de ton, car ce sont des notes qui ne sont pas notre système tonal (notre plus petit intervalle est le demi ton).
    Mais je dis aussi qu'une personne orientale ne nommera pas nos notes par le même terme que nous.
    C'est pour ça que je pense que l'oreille ne peut-être que relative. Nous sommes tous censé être doté du même système cérébral, donc à partir de ce moment, la question que je me pose est :

    Comment est-il possible de naître avec la connaissance absolue des sons, vu que déjà, l'appellation n'est pas la même partout et que la fréquence de référence du système tonal à changer au cours du temps ?

    Pour cette histoire de fréquence, ce qui est sûr, c'est qu'en changeant la note de référence, elle engendre un changement du système tonal en entier, vu que tout le système est basé sur une note.
    Admettons le LA 440Hz.
    Si je multiplie ou divise par 2 cette fréquence, j'obtiens son octave (plus basse ou plus haute). Si j'additionne l'octave inférieure à cette fréquence, j'obtiens sa quinte, si j'additionne sa fréquence à deux octave inférieure, j'obtiens sa tierce...
    Donc vous voyez, à partir de ça, le fait de changer la note de référence, change tout le système tonal.

    C'est pour ça que je citais l'exemple du compositeur classique qui au changement de note de référence s'est vu entendre tout faux.
    Puis vu que il y'a un rôle extrêmement important de la mémoire proprioceptive pour les fréquences, dès qu'il entendais un son, il ne le reconnaissais pas, vu qu'il correspondais à une autre fréquence.


    C'est vrai, que le plus intéressant serait d'avoir des retours de personnes ayant l'oreille absolue...


    J'aimerai pouvoir écrire tout cette discutions et ces arguments sous forme de document type "Essai", comme quand un scientifique fait état d'une nouvelle découverte, pour pouvoir la présenter à mes professeurs d'oreille à mon école. Vous avez des schéma/plan type de rédaction pour ce genre de chose ? Histoire que ça fasse plus "pro" et que les gens plus connaisseurs ne me rigolent pas au nez lol

    Merci
    Il n'y a pas moyen de contenter ceux qui veulent savoir le pourquoi des pourquoi.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. La presbytie est-elle vraiment obligatoire ?
    Par Caesar364 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 1
    Dernier message: 31/10/2011, 14h12
  2. TPE : la souplesse est elle innée ou le fruit d'un travail acharné ?
    Par smahane dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/01/2011, 21h04
  3. [Evolution] L'oreille est elle une exaptation de l'ouïe du poisson?
    Par Greg'z dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/02/2010, 17h45
  4. la terre ;est elle plate vraiment?
    Par ige1986 dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/10/2009, 10h18
  5. la biotechnologie,Qui est elle vraiment?
    Par FreeDumz dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/05/2007, 12h16