Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 36

psychologie et homosexualité

  1. invite77420056

    Date d'inscription
    décembre 2008
    Âge
    29
    Messages
    939

    psychologie et homosexualité

    salut


    pourquoi la plupart des psychologues ou psychiatres pensent encore aujourd'hui que l'homosexualité n'est pas normal il y en a meme qui considèrent que l'homosexualité est une maladie? et pourquoi se basent ils sur des vieilles théories fausse comme freud et la pseudo "topologie de lacan".

    voici ma question : quels sont les "preuves" de ces pseudo scientifiques ?





    cordialement

    -----

     


    • Publicité



  2. minushabens

    Date d'inscription
    juillet 2014
    Messages
    5 449

    Re : psychologie et homosexualité

    Citation Envoyé par jonh35 Voir le message
    voici ma question : quels sont les "preuves" de ces pseudo scientifiques ?
    Les psychologues et les psychiatres ne prétendent pas être des scientifiques.
     

  3. Neon20

    Date d'inscription
    mars 2015
    Messages
    818

    Re : psychologie et homosexualité

    Bonsoir,

    pourquoi la plupart des psychologues ou psychiatres pensent encore aujourd'hui que l'homosexualité n'est pas normal il y en a meme qui considèrent que l'homosexualité est une maladie?


    Ah, vraiment? D'où tenez-vous cette information?

    Je vérifierai dans le DSM, même si cela me paraît très improbable que l'homosexualité soit considérée comme une maladie.


    Les psychologues et les psychiatres ne prétendent pas être des scientifiques.
    Drôle de réponse.
    D'une part, les psychiatres qui enseignent à la faculté de médecine ou qui travaillent dans des organismes de recherche peuvent également être docteur en biologie (comme tous les médecins chercheurs).
    D'autre part, tous les psychiatres comme tous les médecins ont un certain bagage scientifique même s'ils ne sont pas tous chercheurs.
    Pour les psychologues, je n'en sais rien, mais je suppose que si la psychologie n'était pas une discipline scientifique, elle n'aurait probablement rien à faire sur le forum futura-sciences.

    pourquoi se basent ils sur des vieilles théories fausse comme freud et la pseudo "topologie de lacan"?
    La réponse à cette question m'intéresse aussi. J'ai pu constater que la psychanalyse pseudo-scientifique était(encore à notre époque) bien plus répandue que les techniques qui fonctionnent comme les thérapies cognitivo-comportementales pour lesquelles on a du mal à trouver un praticien.
     

  4. JPL

    Date d'inscription
    septembre 2003
    Messages
    67 738

    Re : psychologie et homosexualité

    Il y a pour la psychanalyse un lourd passé concernant la manière de considérer l'homosexualité comme une pathologie. Pendant très longtemps il a été impossible à des homosexuels d'être psychanalystes, les sociétés délivrant le "titre" de psychanalyste faisant barrage. Même actuellement où les choses ont largement évolué j'ai le sentiment à l'occasion de certaines lectures rencontrées par hasard que c'est loin d'être clair pour certains auteurs se réclamant de la psychanalyse.

    Mais de toute façon la psychanalyse n'est ni une science ni un outil thérapeutique et la France est un des rares pays où elle est encore trop largement implantée et inspire plus ou moins divers thérapeutes parfaitement estimables par ailleurs.

    Quant aux psychiatres, pourquoi certains d'entre eux ne partageraient-ils pas un préjugé hélas encore trop répandu ? Ce sont des hommes et des femmes comme les autres et comme l'homosexualité ne relève absolument pas de la psychiatrie ils n'ont comme seule référence que leurs propres opinions humaines avec leurs qualités et leurs défauts. Cela devient pire s'ils habillent ce préjugé "d'arguments" qui se veulent psychologico-scientifiques, mais qui ne sont que de la pseudo-science.

    Il est évident qu'un/une homosexuel(le) bien dans sa peau (j'en connais) n'a rien à faire d'un psy quel qu'il soit. Mais il faut être conscients que le fait d'être homosexuel peut entraîner chez certains des problèmes psychologiques plus ou moins sérieux du fait qu'ils peuvent être confrontés à des difficultés, voire des rejets familiaux ou du fait de préjugés encore fréquents dans la société. Certains peuvent aussi ressentir un mal-être dû au fait qu'ils se sentent mal à l'aise avec leur identité différente de celle de la majorité. Donc certains homosexuels peuvent légitimement avoir besoin de l'aide psychologique d'un psy.

    À ceux-là je conseillerai donc d'être très prudents dans le choix d'un thérapeute et de ne pas hésiter à en changer s'ils ne sentent pas chez leur interlocuteur une compréhension totale. Il pourrait alors, même sans le vouloir, faire plus de mal que de bien à leur patient.
    Dernière modification par JPL ; 21/01/2017 à 01h18.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac
     

  5. shokin

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    Suisse
    Âge
    33
    Messages
    10 664

    Re : psychologie et homosexualité

    Comme a dit Neon20, c'est - heureusement - en train de se "rectifier". Mais, comme dit JPL, certaines idées fausses ont encore le vent en poupe, indépendamment de l'impact de la psychanalyse. [Il peut aussi y avoir un certain conservatisme ou un attachement à des traditions.]

    "Il faut du temps pour apprivoiser les nouveautés, les différences, les atypies." [Enfin, un peu plus pour les personnes très normatives, dirais-je.] Les représentations ne changent pas du jour au lendemain. Mais apprendre permet de les faire évoluer (pour qui est apte et ouvert à les faire évoluer, à s'adapter).
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.
     


    • Publicité



  6. JPL

    Date d'inscription
    septembre 2003
    Messages
    67 738

    Re : psychologie et homosexualité

    J'ajoute que je connais des homosexuels excellent pères de famille d'enfants heureux, nés d'une manière disons non conventionnelle. Comme quoi tout est possible quand il y a de l'amour. Alors pourquoi prêter attention à certaines conceptions rétrogrades qu'elles proviennent de psy ou de monsieur ou madame Michu ?
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac
     

  7. JPL

    Date d'inscription
    septembre 2003
    Messages
    67 738

    Re : psychologie et homosexualité

    Pour le DSM (le document de référence quasi mondial de la psychiatrie pondu par l'American Psychiatric Association) l'homosexualité a longtemps figurée comme pathologie (DSM I et II) sous l'influence majoritaire des tenants de la psychanalyse. Ce n'est qu'avec le DSM III que l'homosexualité sortit de la liste des pathologies du DSM grâce à l'action énergique mais ambiguë de Robert Spitzer. Ambiguë parce qu'au départ Spitzer avait proposé qu'on sorte l'homosexualité de la liste des pathologie pour la citer comme simple "perturbation de l’orientation sexuelle". Ambiguë également parce qu'il semble avoir toujours pensé qu'il était possible de proposer une thérapie aux homosexuels désirant changer d'orientation sexuelle. Nul n'est parfait mais les homosexuels lui doivent beaucoup en raison de sa lutte pour leur cause au sein de l'American Psychiatric Association.

    Il existe aussi une autre histoire selon laquelle quelqu'un aurait menacé de révéler le nom des membres homosexuels de cette institution s'ils ne votaient pas en faveur du retrait de l'homosexualité du DSM. Se non è vero, è bene trovato...
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac
     

  8. albanxiii

    Date d'inscription
    novembre 2010
    Localisation
    92
    Âge
    43
    Messages
    9 679

    Re : psychologie et homosexualité

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Neon20 Voir le message
    Drôle de réponse.
    D'une part, ...
    D'autre part, ...
    Et enfin, c'est un milieu, le milieu médical, où l'argument d'autorité conjugué au mandarinat semble retirer toute capacité de réflexion à ceux qui le subissent.
    Solution : attendre le renouvellement des générations, en croisant les doigts.

    ps : en fait c'est ce que dit Shokin...
    Not only is it not right, it's not even wrong!
     

  9. karlp

    Date d'inscription
    avril 2010
    Messages
    2 735

    Re : psychologie et homosexualité

    Citation Envoyé par jonh35 Voir le message
    salut


    pourquoi la plupart des psychologues ou psychiatres pensent encore aujourd'hui que l'homosexualité n'est pas normal il y en a meme qui considèrent que l'homosexualité est une maladie? et pourquoi se basent ils sur des vieilles théories fausse comme freud et la pseudo "topologie de lacan".

    voici ma question : quels sont les "preuves" de ces pseudo scientifiques ?





    cordialement
    Bonjour

    Si on suit Lacan, l'homosexualité n'a rien de pathologique :nous commençons tous par l'être dans le sens où l'enfant s'attache à divers objets d'amour bien avant de connaître la différence des sexes.
    C'est seulement après avoir découvert cette différence que seront déterminées les préférences et les exclusions.

    (Les analystes qui voient une pathologie dans l'homosexualité n'ont peut être pas été assez loin dans leur analyse?)
     

  10. Cotissois31

    Date d'inscription
    décembre 2015
    Messages
    446

    Re : psychologie et homosexualité

    Même si l'homosexualité semble aller contre le comportement reproductif de la vie (définition darwinienne), il est complètement aberrant de considérer que l'homosexualité est une maladie ou une pathologie, sachant qu'elle ne dégrade pas la santé humaine.

    La psychiatrie objective, qui est celle de nos pays, est là uniquement pour aider ceux qui veulent changer volontairement leur état d'esprit et comportemental ou "soigner" ceux qui semblent en position de réduire leur durée de vie de manière excessive.

    Mais cette psychiatrie objective n'existe pas partout et surtout n'a pas toujours existé. Les médecins formés à l'ancienne ont une tradition moralisatrice associé à une incitation à "soigner" tout ce qui n'est pas dans la normale de la distribution. Les associations américaines anciennes reflètent la morale américaine de l'époque, qui est celle d'un peuple qui voulait sa liberté et une morale d'inspiration "bas peuple européen".
     

  11. minushabens

    Date d'inscription
    juillet 2014
    Messages
    5 449

    Re : psychologie et homosexualité

    Citation Envoyé par JPL Voir le message
    Il y a pour la psychanalyse un lourd passé concernant la manière de considérer l'homosexualité comme une pathologie.
    bah, la psychanalyse considère à peu près tout comportement comme pathologique.
     

  12. minushabens

    Date d'inscription
    juillet 2014
    Messages
    5 449

    Re : psychologie et homosexualité

    A propos de la vision de l'homosexualité comme une pathologie, j'ai lu quelque-part (sais plus où) que cette idée avait d'abord été bien accueillie par la communauté homosexuelle. En effet elle remplaçait une vision encore moins favorable qui faisait de l'homosexualité un comportement criminel. Il valait mieux être vu comme un malade que comme un criminel.
     

  13. karlp

    Date d'inscription
    avril 2010
    Messages
    2 735

    Re : psychologie et homosexualité

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    bah, la psychanalyse considère à peu près tout comportement comme pathologique.
    C'est là une remarque qui témoigne du peu de fiabilité qu'il vous faut accorder à vos sources.
    L'idée même de "pathologie" a été mise en cause (dans la psychanalyse de Lacan) pour une très simple raison : elle implique l'idée d'une norme.
    Si la norme correspond à une "moyenne", alors elle ne saurait être confondu avec un idéal.
    C'est entre autres parce que l'idée de pathologie a été mise en cause que l'analyse ne saurait être confondue avec une thérapie.
    Et c'est bien parce qu'il n'y a ni norme ni volonté thérapeutique que l'homosexualité n'est plus à considérer ni comme une pathologie ni comme une quelconque déviance ou régression.
    Vous devriez vous assurer de la fiabilité de vos références avant de véhiculer de nouveaux préjugés.
     

  14. JPL

    Date d'inscription
    septembre 2003
    Messages
    67 738

    Re : psychologie et homosexualité

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    A propos de la vision de l'homosexualité comme une pathologie, j'ai lu quelque-part (sais plus où) que cette idée avait d'abord été bien accueillie par la communauté homosexuelle. En effet elle remplaçait une vision encore moins favorable qui faisait de l'homosexualité un comportement criminel. Il valait mieux être vu comme un malade que comme un criminel.
    C'est caricatural mais il est exact que les homosexuels américains ont accueilli favorables des théories prétendant mettre en évidence un support biologique de l'homosexualité (comme "l'existence", avancée dans une étude qui ne valait strictement rien, de différences entre le cerveau des hétérosexuels et celui des homosexuels, ou l'origine génétique - discutée ou discutable ? - de l'homosexualité). D'une part cela leur servait d'argument pour démontrer que ce n'était pas une déviance morale et d'autre part cela leur permettait de revendiquer le statut de minorité (ce qui a un sens aux US) qui pouvait leur ouvrir des droits.

    À mon avis c'est une mauvaise démarche car si l'argument "scientifique" avancé est réfuté leur position est fragilisée.

    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Bonjour

    Si on suit Lacan, l'homosexualité n'a rien de pathologique
    Il est exact que Lacan a été le premier (au moins en France) à "dépathologiser" l'homosexualité dans la psychanalyse. Mais comme la psychanalyse est une affaire de clans cela ne veut pas dire que c'est vrai pour tous les psychanalystes.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac
     

  15. minushabens

    Date d'inscription
    juillet 2014
    Messages
    5 449

    Re : psychologie et homosexualité

    Citation Envoyé par JPL Voir le message
    (...) théories prétendant mettre en évidence un support biologique de l'homosexualité
    que veux-tu dire? il y aurait des comportements humains sans support biologique?
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. école de psychologie - métier de psychopathologie - fac de psychologie
    Par hahahey dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 18/02/2015, 21h10
  2. [Divers] Homosexualité
    Par Christophe02 dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 08/03/2009, 20h26
  3. l'homosexualité
    Par Goni dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 54
    Dernier message: 19/05/2006, 20h00
  4. Psychologie de l'espace-psychologie du temps : au coeur de la géographie
    Par albius21 dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 02/03/2006, 06h22