Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 90

Utilisation incomplète du cerveau ?




  1. #1
    twamatscientist90

    Utilisation incomplète du cerveau ?

    Bonjour à tous, je souhaiterais savoir si l'utilisation incomplète du cerveau ( 10% ) n'est qu'un mythe ? On sait que, lors d'un événement quelconque, ou suit à une émotion, plusieurs parties de notre cerveau ( que ce soit lobes frontales, occipitales, pariétales ) se mettent en action par différents stimulis électrique via les connexions inter-neuronales ( synapses et dendrites ) et que différents types de molécules du corps rentrent en action !

    Il a déjà été démontré que, chez certaines personnes, certaines parties apparemment endormies/inactives de leur cerveau, furent dévèrouillées suite à un événement particulier qui aurait pu être très grave, leur permettant d'acomplire des choses incroyablement fascinante que très peu de gens dans ce monde seraient capable de produire en temps normal ( du genre, se mettre à calculer comme un génie des mathématique alors que avant, en était incapable, ou bien ce New-Yorkais ( même si il était peut-être autiste, je ne sais plus ) qui, après avoir une fois seulement survoler Manhattan en hélicoptère une seul fois, a pu, redessiner au détail près, tout les immeubles qui s'y trouvaient sans en oublier un seul ) !

    Un autre exemple, c'est le monde animal !
    Le cerveau des animaux ( quel que soit l'animal ) n'est pas le même que le nôtre ! Mais les animaux sont dotée d'une certaine intelligence ( pas la même que la nôtre )! Leurs moyens de communiquer, par exemple prouve qu'ils sont doté d'une intelligence qui leur est propre !

    Mais cette façon-là qu'est la leur, nous ne l'avons pas, et ne serait-elle pas enfuie dans notre cerveau parce que justement, nous ne l'utilisons pas comme eux ?! Donc, de nouveau ma question : notre cerveau ne renfermerait-il pas d'autres mystère particulièrement intéressant ? D'avance, je vous remercie de votre ou vos réponse(s) ! Amicalement.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    erik

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    je souhaiterais savoir si l'utilisation incomplète du cerveau ( 10% ) n'est qu'un mythe
    Oui c'est un mythe, pour plus d'argumentation je t'invite à consulter cette ancienne discussion : http://forums.futura-sciences.com/ne...r-cerveau.html

  4. #3
    vep

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Oui, c'est ce qu'on appelle un "neuromythe" ...
    Qques infos ici : https://www.sciencesetavenir.fr/decr...vie-dure_27805


  5. #4
    ansset

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    bonjour,
    certains ont la vie dure, à l'instar de leurs cousines les mites ......
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  6. #5
    jiherve

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Bonsoir,
    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    bonjour,
    certains ont la vie dure, à l'instar de leurs cousines les mites ......
    Oui mais pour celles là il y a la naphtaline ce qui toutefois semble être le milieu où baigne le cerveau de ceux qui propagent ces fadaises.
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Deedee81

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Salut,

    Citation Envoyé par twamatscientist90 Voir le message
    Il a déjà été démontré que[...]
    Outre le mythe, il serait intéressant de donner des références ou liens sur ces démonstrations car cela me semble douteux.
    Bien sûr, suite à un choc ou autre, il arrive qu'on subisse des amnésies antérogrades ou qu'au contraire des souvenirs oubliés émergent. Mais cela ne signifie pas qu'il y a des zones inactives ou même des neurones inactifs. Cela signifie juste la modification de certains potentiels synaptiques (modification des connexions) inhibant certains souvenirs (ou les réactivant).

    Les maladies mentales comme l'autisme (avec les autistes savants) ou le mongolisme (avec des problèmes d'intégration des informations cérébrales) sont intéressant, mais quelque peu à part. Je ne connais pas de cas avec des zones inactives avant ou après l'apparition de la maladie. Sauf peut-être dans les cas les plus graves (ceux se retrouvant carrément en état végétatif ou catatonique, il y a aussi le cas des comas). Et dans le sommeil paradoxal le lobe préfrontal est fortement inhibé (mais pas inactif !) Pour prendre une analogie, c'est plutôt comme passer en 110 V plutôt que de couper des compteurs électriques
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  9. #7
    Teknic

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Bonjour,

    ah les fameux 10% ! Ca m'énerve quand j'entends ce genre de choses...

    Sinon, il faut savoir que le cerveau humain garde des traces de l'évolution et intègre un reste de cerveau primitif:

    "Le cerveau reptilien est considéré comme l'un des trois niveaux d'évolution du cerveau humain. Il correspondrait ainsi au cerveau ancestral, celui régissant la régulation des fonctions vitales (respiration, rythme cardiaque, tension artérielle?), les besoins naturels (boire, manger, se reproduire) et les comportements primitifs (peur, haine, instinct de survie?).

    De nombreux animaux vertébrés (poissons, oiseaux, amphibiens, reptiles) sont également régis par ce cerveau reptilien. Chez l'humain, il correspond d'un point de vue anatomique au tronc cérébral et au cervelet. Les deux autres parties du cerveau dans cette classification sont le cerveau limbique apparu plus récemment et gérant les émotions et le jugement, et le néo-cortex apparu plus récemment chez les primates correspondant aux hémisphères cérébraux et permettant notamment l'apprentissage, l'imagination, et le langage, spécifique à l'homme."

    D'ailleurs j'ai une théorie sur les phobies très ancrées comme la peur des araignées:
    A une époque nos ancêtres , des animaux très petits, était en concurrence avec les araignées ou apparentées. Et je crois qu'il est possible que la peur des araignées soit inscrite dans notre cerveau reptilien depuis ces temps là...

    Mais ce n'est qu'une hypothèse et je ne suis pas spécialiste.

  10. Publicité
  11. #8
    Deedee81

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Salut,

    Citation Envoyé par Teknic Voir le message
    D'ailleurs j'ai une théorie sur les phobies très ancrées comme la peur des araignées:
    A une époque nos ancêtres , des animaux très petits, était en concurrence avec les araignées ou apparentées. Et je crois qu'il est possible que la peur des araignées soit inscrite dans notre cerveau reptilien depuis ces temps là...

    Mais ce n'est qu'une hypothèse et je ne suis pas spécialiste.
    Non, c'est correct. Les phobies ont pour origine la région de l'amygdale où on trouve les peurs "primitives". C'est hors du champ de la conscience, d'où la difficulté de lutter contre. Même si on se dit "je suis con, y a pas de raison d'avoir peur", rien à faire, la peur est là, parfois une peur panique.

    J'ai vu un test sympa qui montre bien que nous sommes "programmés" à identifier certains dangers.
    On prend un ensemble de photos, dix sur dix (cent photos) avec serpents et une seule avec des fleurs. Pour identifier la photo avec les fleurs il faut une fraction de seconde.
    Idem si ce sont des photos de fleurs et une seule de serpent, une fraction de seconde.
    Mais prenons 1000 (petites) photos. Pour trouver la fleur il faut une a deux secondes.
    Maintenant si ce sont 1000 photos de fleurs et une seule de serpent, la trouver ne prend qu'une fraction de seconde !!!!
    (idem avec d'autres images typiques, des voitures et des araignées par exemple).
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  12. #9
    antek

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Citation Envoyé par Teknic Voir le message
    A une époque nos ancêtres , des animaux très petits, était en concurrence avec les araignées ou apparentées.
    Peut-être valable pour d'autres bestioles, mais pas pour des araignées.
    Les rats (mêmes petits) se jettent dessus pour les manger !

  13. #10
    ansset

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    salut,
    la arachnides du carbonifère ( par exemple ) pouvaient mesurer jusqu'à 1m.
    ceci dit, je ne sais si c'est la "bonne" explication concernant la "phobie" des araignées.
    Cdt
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  14. #11
    ansset

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    re-
    je voulais dire que les araignées ont depuis très longtemps été aussi associées à des symboliques diverses.
    et par ailleurs, ( indépendamment de leur taille ) , il se peut que leurs piqures ( si elles étaient plus dangereuses avant ) aient contribuées à la méfiance qu'elles peuvent inspirer.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  15. #12
    Deedee81

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Salut,

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    il se peut que leurs piqures ( si elles étaient plus dangereuses avant ) aient contribuées à la méfiance qu'elles peuvent inspirer.
    Amha, c'est plutôt ça. D'autant que nos origines sont africaines et que les plus vilaines sont là-bas. Mais, bon, ça reste de la spéculation.
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  16. #13
    minushabens

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Sur la fameuse question des 10% de cerveau utilisés, et donc 90% inutilisés, il me semble qu'il faudrait distinguer entre l'utilisation à un instant donné et l'utilisation à un moment ou un autre. Il se peut qu'à un instant donné une partie seulement du cerveau soit en action mais qu'au cours de la vie toutes les parties le soient au moins une fois. C'est le cas pour les muscles par exemple, ils ne sont jamais tous contractés mais tous le sont un jour ou l'autre.

  17. #14
    Teknic

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    Sur la fameuse question des 10% de cerveau utilisés, et donc 90% inutilisés, il me semble qu'il faudrait distinguer entre l'utilisation à un instant donné et l'utilisation à un moment ou un autre. Il se peut qu'à un instant donné une partie seulement du cerveau soit en action mais qu'au cours de la vie toutes les parties le soient au moins une fois. C'est le cas pour les muscles par exemple, ils ne sont jamais tous contractés mais tous le sont un jour ou l'autre.
    Absolument, les ères cérébrales sont dédiées à certaines fonctions et elles ne sont pas toutes actives en permanence. Mais on les utilise au fil de la journée: faire du sport, faire des comptes, discuter avec ses amis, pratiquer de la musique... d'ailleurs le cerveau s'active aussi énormément pendant le sommeil.

    Il faut aussi remarquer que les "fonctions conscientes" ne représente qu'un toute petite proportion de ce qui se passe réellement dans notre cerveau. Quand on reconnaît un visage cela nous paraît instantané mais il y a un gros travail inconscient en amont.
    De la même façon toutes les fonctions biologiques (gestion du rythme cardiaque, etc...) sont assurées de façon complètement inconscientes
    Aussi l'expérience subjective ne nous permet de percevoir qu'une toute petite partie de ce qui se passe réellement dans nos têtes.

    Sinon la théorie des 10% est surtout dérangeante parce qu'elle est utilisée comme un argument par certains qui voudraient nous faire croire que nous pouvons développer des pouvoirs ésotériques comme la télékinésie.



    Sinon pour les araignées, ce n'était qu'une hypothèse...

  18. #15
    Deedee81

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Salut,

    En effet. J'en ai parlé à un collègue il y a peu et je faisais aussi cette distinction "à un moment donné" ou "en permanence". En précisant bien que dépasser les 10% à un moment donné, ça existe : on appelle cela une crise d’épilepsie

    Citation Envoyé par Teknic Voir le message
    Sinon la théorie des 10% est surtout dérangeante parce qu'elle est utilisée comme un argument par certains qui voudraient nous faire croire que nous pouvons développer des pouvoirs ésotériques comme la télékinésie.
    Malgré que je n'y crois pas (à cette théorie des 10%), ça ne me dérange pas : ça ne m'a pas empêcher de beaucoup aimer le film Lucy
    (bon, c'est vrai que Scarlett Johanson, mioum miam )
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  19. #16
    Teknic

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Malgré que je n'y crois pas (à cette théorie des 10%), ça ne me dérange pas : ça ne m'a pas empêcher de beaucoup aimer le film Lucy
    (bon, c'est vrai que Scarlett Johanson, mioum miam )
    Ah ah! typiquement le genre de film qui m'agace tant il est scientifiquement incohérent. Scarlett n'y fera rien!
    Par contre très grand fan de "Contact" avec Jodie Foster... écrit par Carl Sagan tout de même!

  20. #17
    Deedee81

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Citation Envoyé par Teknic Voir le message
    Par contre très grand fan de "Contact" avec Jodie Foster... écrit par Carl Sagan tout de même!
    Itou.

    Faut dire que pour moi, film = "pur divertissement", quel que soit le genre et le sujet. Et le coté vraisemblable m'importe assez peu. Sinon j'aurais fait des bonds en regardant Planète 51
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  21. #18
    ansset

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Faut dire que pour moi, film = "pur divertissement", quel que soit le genre et le sujet. Et le coté vraisemblable m'importe assez peu. Sinon j'aurais fait des bonds en regardant Planète 51
    un peu idem.
    avec un bémol, c'est la nécessité d'une "certaine" cohérence, sinon je décroche ( les SFX ne suffisent pas )
    j'entend par là : cohérence en lui-même, même si cela part d'à priori scientifiques assez ou très discutables.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  22. #19
    Teknic

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    un peu idem.
    avec un bémol, c'est la nécessité d'une "certaine" cohérence, sinon je décroche ( les SFX ne suffisent pas )
    j'entend par là : cohérence en lui-même, même si cela part d'à priori scientifiques assez ou très discutables.
    Oui, ce qui me dérange dans Lucy c'est l'argument pseudo scientifique comme prétexte de départ.
    Mais tu as raison , c'est surtout la cohérence qui importe.

  23. #20
    Deedee81

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Tout à fait. Ce n'est même pas lié à l'aspect scientifique mais à ses qualités en général. Des mauvais films, j'en ai vu. Je ne les citerai pas pour vous éviter l'envie d'aller les voir
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  24. #21
    yaadno

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    bonjour:en ce moment ,sur france inter (8h52) on peut écouter la chronique:"parlez-vous cerveau" par lionel naccache;interressant;
    cdlt

  25. #22
    ansset

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Tout à fait. Ce n'est même pas lié à l'aspect scientifique mais à ses qualités en général. Des mauvais films, j'en ai vu. Je ne les citerai pas pour vous éviter l'envie d'aller les voir
    Oui, si tu peux éviter
    Il est plus "positif" de citer les bons !
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  26. #23
    lemoinefou

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Pour info, les araignées ne piquent pas, elles mordent !
    Quant à la peur éventuelle qu'elles inspirent, il n'y a qu'à observer les citadins ne passant que qqles jours/an dans la nature pour observer des comportements différents, souvent plus agressifs envers les insectes, que les natifs des campagnes. C'est particulièrement vrai avec les enfants. Donc, sans remettre en question nos peurs ancestrales inscrites dans nos "vieux" cerveaux, il faudrait aussi se poser la question du conditionnement propre à notre environnement et notre éducation.
    Je trouve l'exemple des couleurs plus parlante quand il s'agit de nos peurs ancestrales. Ex : mettez un colorant bleu (inodore) dans des pates et vous aurez du mal à les manger. Le bleu est synonyme de danger, il n'y a rien de bleu dans nos nourritures, les légumes bleus n'existent pas dans la nature ainsi que les fruits, quant à la viande ..... c'est pas bon signe

    Ceci dit, cela fait déjà qqles années que les neurosciences nous disent qu'on utilise bien 100% de notre cerveau mais rarement plus de 10% en même temps ( sauf sous cocaïne ! mais c'est un dopage fortement déconseillé )

    Perso, je vois aussi une autre façon de partager ces 90/10% :
    - 90% correspondent à des besoins primaires, animal : notre territoire ( appartement, maison, bout de trottoir, etc ), nourriture, reproduction, relations humaines (amour, amitié, collègues, etc ) ( nous sommes des animaux dit sociaux ). Nous travaillons pour ces besoins primaires.
    - 10% correspondent à l'intellect, la raison, la philosophie, à l'abstrait, etc
    Le fait que nous donnions un sens à tous les aspects de notre vie ( travail, famille, amis, etc ) ne change rien au fait qu'une grande partie de nos pensées ne servent que nos besoins primaires.

  27. #24
    saint.112

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Citation Envoyé par twamatscientist90 Voir le message
    Bonjour à tous, je souhaiterais savoir si l'utilisation incomplète du cerveau ( 10% ) n'est qu'un mythe ?
    Je ne me souviens plus du nom de celui qui a accouché de cette sottise à l'appui de laquelle il n'avait strictement aucune donnée expérimentale. Elle est malgré tout devenue une idée reçue qui a eu la vie dure. Je crois que c'est le même qui est l'auteur d'une autre idée reçue selon laquelle l’ontogenèse reproduirait la phylogenèse.

    En plus de ce qui a été dit, il y a une objection évolutionniste :
    Bien que le cerveau humain moderne ne représente que 2% du poids du corps, chez un individu au repos, il reçoit 15% du débit cardiaque et il consomme 20% de l’oxygène et 25% du glucose. De plus, cette consommation varie marginalement en fonction de l’activité cérébrale, que celle-ci soit cognitive, perceptive, motrice, etc. Contrairement aux autres organes, les besoins du cerveau sont permanents et incompressibles, même pendant le sommeil par exemple. L’hypoglycémie et/ou l'hypoxie mènent rapidement à la perte de conscience. Le cerveau de l'homme moderne consomme donc énormément et en permanence.
    L'évolution obéit au principe de l'économie de moyen. Aucun organe ne se développe et ne se perpétue s'il ne répond pas à un besoin ou alors il régresse, surtout s'il consomme beaucoup de ressources. Par exemple, les cétacés étaient à l'origine des quadrupèdes ayant le même ancêtre que les hippopotames modernes et qui se sont graduellement adaptés au milieu aquatique. Leurs membres antérieurs sont devenus des nageoires, une nageoire caudale s'est développée sur leur queue et leurs membres postérieurs, devenus inutiles, ont progressivement régressé au cours des dizaines de millions d'années au point d'avoir totalement disparu y compris le bassin.

    Il est donc totalement inconcevable que l'évolution de l'espèce humaine ait pu sur une dizaine de millions d'années faire doubler de volume un organe qui consomme autant de ressources que le cerveau pour ne l'utiliser qu'à 10%.

    Citation Envoyé par twamatscientist90 Voir le message
    On sait que, lors d'un événement quelconque, ou suit à une émotion, plusieurs parties de notre cerveau ( que ce soit lobes frontales, occipitales, pariétales ) se mettent en action par différents stimulis électrique via les connexions inter-neuronales ( synapses et dendrites ) et que différents types de molécules du corps rentrent en action !
    Quel galimatias ! Approfondis tes connaissances en neurologie.

    Citation Envoyé par twamatscientist90 Voir le message
    Il a déjà été démontré que, chez certaines personnes, certaines parties apparemment endormies/inactives de leur cerveau, furent dévèrouillées suite à un événement particulier qui aurait pu être très grave,
    Quelles sont tes sources ?

    Citation Envoyé par twamatscientist90 Voir le message
    ce New-Yorkais ( même si il était peut-être autiste, je ne sais plus ) qui, après avoir une fois seulement survoler Manhattan en hélicoptère une seul fois, a pu, redessiner au détail près, tout les immeubles qui s'y trouvaient sans en oublier un seul ) !
    C'est un phénomène relativement banal chez ce qu'on appelle les autistes savants mais ce n'est pas dû à un évènement particulier. C'est une capacité innées chez eux et qui n'a même pas besoin d'apprentissage.

    Citation Envoyé par twamatscientist90 Voir le message
    Le cerveau des animaux ( quel que soit l'animal ) n'est pas le même que le nôtre ! Mais les animaux sont dotée d'une certaine intelligence ( pas la même que la nôtre )! Leurs moyens de communiquer, par exemple prouve qu'ils sont doté d'une intelligence qui leur est propre !
    L'intelligence animale et les langages animaux (au pluriel) sont des sujets débattus jusqu'à perdre haleine depuis belle lurette. Avec l'intelligence le problème est sa définition qui est loin de faire consensus. Quant aux langages ils sont étudiés en éthologie animale et sont en général bien connus pour beaucoup d'espèces sauf certaines comme les dauphins qui restent un mystères.

    Citation Envoyé par twamatscientist90 Voir le message
    Mais cette façon-là qu'est la leur, nous ne l'avons pas, et ne serait-elle pas enfuie dans notre cerveau parce que justement, nous ne l'utilisons pas comme eux ?! Donc, de nouveau ma question : notre cerveau ne renfermerait-il pas d'autres mystère particulièrement intéressant ?
    Les neurosciences ont fait des progrès considérables dans les dernières décennies mais ce que l'on a pu découvrir à ce jour n'est encore qu'une toute petite partie émergée de l'immense iceberg. Le cerveau humain contient de l'ordre de 100 milliards de neurones, lesquels entretiennent en moyenne plusieurs dizaines de milliers de synapses chacun. On arrive de mieux en mieux à enregistrer les signaux internes aux neurones (dendrites et axones) et entre neurones (synapses) mais on n'a toujours pas réussi à les décoder.

    Nico
    Travailler dur n'a jamais tué personne, mais je préfère ne pas prendre de risques.

  28. #25
    saint.112

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    J'ai eu la curiosité de faire une recherche sur ce mythe et je suis tombé sur Le mythe de l’utilisation incomplète du cerveau.
    Contrairement à ce que je pensais, ce mythe n'aurait pas d'auteur identifié. Dans le chapitre Réfutation on retrouve les différentes objections qui ont été faites ici.
    J'en ajoute encore une en termes d'évolution que je soumets à votre sagacité.
    Non seulement le cerveau est un énorme consommateur de ressources (oxygène et nutriments) pour son fonctionnement constant mais aussi pour la neurogenèse durant la gestation et durant la croissance. Si c'était pour n'en faire presque rien on appellerait ça une dépense somptuaire, ce qui ne se rencontre guère dans l'évolution.
    On cite le fameux plumage du paon mâle parmi les cas de sélection de caractères qui n'ont non seulement pas d'utilité pratique mais entrainent un handicap. Mais il s'agit d'une sélection sexuelle. Un paon qui n'a pas une queue somptueuse avec des ocelles resplendissants pour faire la roue devant les paonnes peut se rhabiller (si je puis dire ).
    Pour la neurogenèse seule, la mère doit donc fournir à son bébé une quantité considérable de nutriments. Lors de la croissance du juvénile, qui est très lente chez les êtres humains, il faut encore un apport énorme de la part de la mère qui l'allaite puis de la part des parents. Tout ça n'a pas pu être sélectionné pour des prunes.

    Nico

    PS
    Cela dit, le PP est encore un de ces types qui déposent un petit sujet, en général basé sur une question idiote, puis qui ne montre plus le bout de son nez.
    Travailler dur n'a jamais tué personne, mais je préfère ne pas prendre de risques.

  29. #26
    minushabens

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Ce n'est pas absurde d'imaginer que la sélection sexuelle ait pu jouer un rôle dans la taille du cerveau, indépendamment de son usage.

  30. #27
    saint.112

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    Ce n'est pas absurde d'imaginer que la sélection sexuelle ait pu jouer un rôle dans la taille du cerveau, indépendamment de son usage.
    Je suis tout à fait convaincu que de nombreuses stratégies de séduction font appel à des fonctions cérébrales : celui qui est un beau parleur, qui a des compétences sociales (être populaire, être un leader, avoir du charisme), qui sait danser, qui sait faire de la musique, qui sait chanter, etc., possède des avantages dans la compétition.
    Mais ça suppose de faire fonctionner son cerveau, pas seulement d'avoir un gros cerveau qui ne sert qu'à 10%.
    Nico
    Travailler dur n'a jamais tué personne, mais je préfère ne pas prendre de risques.

  31. #28
    minushabens

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    oui mais un gros cerveau utilisé à 10% sera toujours plus performant qu'un petit cerveau utilisé lui aussi à 10%.

    C'est comme pour les moteurs de bagnole, si on a besoin de plus de puissance on peut augmenter la cylindrée sans augmenter le rendement et on arrive à un gros V8 de 450 pouces cubiques, ou bien augmenter le rendement sans augmenter la cylindrée et on arrive à un deux litres turbo compressé. Le V8 consomme beaucoup plus de ressources donc c'est plus rationnel d'aller vers le turbo, mais l'évolution ne voit pas loin et si c'est plus facile d'augmenter la taille du cerveau plutôt que le pourcentage de neurones utilisés on pourrait très bien avoir un gros cerveau peu utilisé.

    bref, l'argument évolutif est délicat à manipuler.
    Dernière modification par minushabens ; 20/08/2017 à 17h15.

  32. #29
    ansset

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    oui mais un gros cerveau utilisé à 10% sera toujours plus performant qu'un petit cerveau utilisé lui aussi à 10%.
    .
    c'est réducteur tout ça !
    une preuve par l'absurde est que le cerveau des femmes est globalement inférieur en "volume" !
    hors on sait maintenant qu'une de ses composantes majeure est le nb de plis, c-a-d le cerveau "déplié'.
    ( si on parle du cortex )
    donc le "volume" en lui même n'est pas un indicateur fiable.
    Dernière modification par ansset ; 20/08/2017 à 22h18.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  33. #30
    myoper

    Re : Utilisation incomplète du cerveau ?

    Rapidement, quand quelqu'un pose cette question, que suppose t-il par utilisation ou non utilisation ?
    Une nécrose cellulaire, peut être ?





    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    donc le "volume" en lui même n'est pas un indicateur fiable.
    Un peu plus de moins fait moins que plus s'il y a plus de moins que de plus en moins mais au moins, il y en a plus plus.
    Forcément


    Enfin, plus ou moins...
    Myoratorphale.

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Utilisation de 100% des capacités du cerveau
    Par Rekop dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 63
    Dernier message: 13/05/2015, 19h27
  2. Actualité - Cerveau d'homme et cerveau de femme : le câblage serait différent
    Par V5bot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 7
    Dernier message: 10/12/2013, 22h00
  3. Actu - En vidéo : des rats communiquent à distance de cerveau à cerveau
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/03/2013, 18h50
  4. Actu - Spaun, un cerveau artificiel pour mieux comprendre le cerveau humain
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 5
    Dernier message: 05/12/2012, 08h56
  5. Test: Vous êtes plutôt cerveau gauche ou cerveau droit?
    Par mtheory dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 153
    Dernier message: 24/04/2012, 18h48