Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Discussion fermée
Page 5 sur 9 PremièrePremière 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 75 sur 126

vaccin contre le tétanos

  1. Yoyo

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Messages
    15 863

    Re : vaccin contre le tétanos

    Citation Envoyé par alcyon1 Voir le message
    Une petite lecture pour ouvrir l'esprit :
    "vaccinations, les vérités indésirables" de Michel Georget.

    C'est dedans que j'avais vu une citation d'une publi sur le tétanos néonatal, avec dosage des taux d'anticorps de mères vaccinées donc dites immunisées. Au niveau du cordon, la coupure avec un objet souillé entraine bien un tétanos, malgré la présence des anticorps antitoxine maternels.
    C'est bien ce que l'on te dit depuis le début pourtant!!! les Ac maternels ne sont pas en quantité suffisament importante pour pouvoir protéger le nouveau né! tu as quand meme la tete dure! et en plus tu nous démontres le contraire de ce que tu nous rabache depuis le debut!.

    La plupart des gens ont peur de voir l'effondrement de leurs croyances. Je croyais aussi que les vaccinations, qui sont une application d'un principe biologique indéniable, la mémoire immunitaire, étaient infaillibles. Les temps changent.
    Alors il n'y avait que toi pour croire le systeme immunitaire infaillible! aucun scientifique sérieux ne s'amuserait a dire une telle chose.

    Autrement dit, croire que l'immunité est une chose simple et maitrisée, connue dans tous ses rouages, est de l'idéologie.
    Qui a oserai prétendre tout!??? il n'y a que toi pour croire que cela! Les scientifiques sont les premiers a dire que l'on ne connait pas tout. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu'on connait rien! certains mécanismes sont tres bien étudiés et tres bien compris.

    En sciences, il faut rester modeste.
    Applique toi ce beau principe en acceptant les explications qui te sont données en arretant de croire que tu es en croisade contre les scientifiques obtus! et que toi seul détiens la vérité...parfois faut aussi savoir faire confiance a ceux qui en savent plus que toi!

    Ici, de deux choses l'une : ou le taux d'anticorps est garant de l'immunisation, ou il ne sert à rien. Si c'est le premier cas, un tétanos guéri n'étant pas immunisant, cela l'infirme, tout simplement. Tout le tralala sur la réponse secondaire, que l'on connait, n'explique rien : la réponse secondaire est forcément aussi potentielle après un tétanos guéri qu'après une immunisation vaccinale.
    Et qui te dit que les réponses immunitaires engendrées par la maladie et par le vaccin sont les meme?

    YOyo

    Vous admettez qu'un vaccin immunise alors qu'une maladie ne le fait pas (dans le cas du tétanos), alors qu'on admet également qu'une maladie immunise à vie alors qu'une vaccination ne le fait pas (ROR). Je sais bien que les pouvoirs imunogènes de tous les micro-organismes ne sont pas identiques, mais avouez qu'on privilégie systématiquement le bénéfice de l'option vaccinale, alors que l'explication de ces différences ne sont jamais apportées.

    La baisse de l'incidence du tétanos avait commencé bien avant la vaccination généralisée. Je me demande bien pour quelle raison...

    [/QUOTE]

    -----

     


    • Publicité



  2. Jean-Luc P

    Date d'inscription
    septembre 2005
    Localisation
    Troyes
    Âge
    37
    Messages
    1 628

    Re : vaccin contre le tétanos

    Citation Envoyé par alcyon1
    La baisse de l'incidence du tétanos avait commencé bien avant la vaccination généralisée. Je me demande bien pour quelle raison...
    Du fait de l'abandon de la traction animale...
    les chevaux étaient des porteurs sains de C. tetanii , paraît-il.
    Dernière modification par Yoyo ; 29/11/2006 à 14h30.
    Jean-Luc
    La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
    Salvor Hardin
     

  3. piwi

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    40
    Messages
    7 852

    Re : vaccin contre le tétanos

    bonjour,

    ici je vous soumets un document de l'OMS portant sur le vaccin BCG. Je pense que l'OMS est une source qui ne peut être que très difficilement considérée comme de parti pris. Ceci est d'ailleurs mis en valeur par la qualité du document lui même. Il souleve sans taboo tous les points, bons ou mauvais loin de toute vision dogmatique.

    J'ai lu la première moitié et rapidement survolé la seconde. On y apprend une foule de choses.

    http://www.who.int/vaccines-document...99/www9943.pdf

    Cordialement,
    piwi
     

  4. alcyon1

    Date d'inscription
    novembre 2006
    Âge
    53
    Messages
    186

    Re : vaccin contre le tétanos

    Jean-Luc P, tout à fait ; c'est bien ce à quoi j'ai pensé également, les chevaux étant un des réservoirs du Clostridium. Mais ce n'est pas le seul, au niveau du tube digestif.

    Justement, comment se fait-il qu'une personne qui fait une chute, avec hématome (nécroses internes), donc sans plaie apparente donc sans aucun point d'entrée, peut quand même avoir (mourir d')un tétanos ?

    Dans la même veine, un grand brûlé risque fortement le tétanos ; tous les urgentistes le savent. Or il n'y a pas de germes transmis par la brûlure. Seulement, les tissus nécrosés ne sont plus irrigués, évidemment (anaérobiose). Problème, risque d'apparition de tétanos malgré tout, avant réfection vasculaire. Bizarre, non ?

    Après vaccination, certains fabriquent beaucoup d'anticorps, d'autres peu ou pas du tout. Pourquoi ?

    Je viens de lever trois points montrant une fois de plus que la nature se démarque de la théorie. Les connaissances à ce sujet montrent bien que l'on ne peut en aucun cas généraliser.

    Ce que démontre bien encore une fois Georget (avec plus de 200 réferences scientifiques dans son bouquin). je crois que "les esprits naïfs" ne sont pas ceux que l'on croit ; j'ai trouvé sur le site de la prévention routière que le tétanos faisait 700 morts par an, alors que la réalité est d'une douzaine. Guillmot, vous ferez bien de les contacter pour qu'ils mettent à jour leurs valeurs datant de l'entre deux-guerres et à visée "pour abrutir".

    Toute l'histoire de la vaccinologie est pavée d'accidents, de modification de formules vaccinales, de vaccins supprimés, de mortalités parmi les populations vaccinées, et on se fait les garants de l'exactitude et de l'honnêteté scientifique ?? C'est une démarche qui demeure encore largement empirique, et vous le savez, et qui conserve son lots d'accidents, d'effets indésirables et d'aléas.

    La seule preuve scientique apportable de l'efficacité vaccinale est d'injecter l'antigène pathogène aux vacciné(e)s et de confirmer leur résistance face à la maladie évitée (comme on l'a moult fois fait à des animaux, qui eux ne parlent pas). La démarche scientifique noble et objective est bien la reproductibilité : rien à voir avec les vaccinations de masse. A la rigueur, si on a peur, on peut comparer l'évolution, les incidences d'une maladie vaccinable (et des effets secondaires ou indirects aux vaccinations) entre une population vaccinée et une autre non (les Amish par exemple, ou les pays qui n'ont pas vacciné par le passé face à certaines maladies, ou des lots d'enfants actuels non vaccinés, en France).

    Les experts de l'OMS travaillent avec l'industrie pharmaceutique ou en ont été salariés. Je vais lire votre lien, mais avez vous lu le mien ?

    PS Je n'ai toujours pas compris comment les AC maternels ne passent pas en quantité suffisante la barrière placentaire lorsqu'il s'agit d'une protection issue d'une vaccination. Est-ce une théorie ou est-ce tout simplement, dans l'exemple que j'ai donné avec mes mères africaines et le tétanos néo natal, que même s'ils passaient dans le sang du n-né, ils ne pourraient pas cibler la toxine, déjà bien à l'abri dans les neurones ? Ma théorie est aussi valable que la vôtre. Restent les dosages, les analyses, tout simplement : il suffirait alors de comparer pour avoir la confirmation ou l'infirmation des hypothèses. C'est une démarche scientifique basique, non ?
     

  5. Yoyo

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Messages
    15 863

    Re : vaccin contre le tétanos

    Remettre en cause les bienfaits de la vaccination est une preuve de ta meconnaissance de l'histoire des grandes épidémies! de ta meconnaissance de l'immunologie et de la médecine, bref tu ne sais pas de quoi tu parles, tu as lu des textes tu en as compris certains de travers, et maintenant que tu detiens ta vérité tu tentes d'en convaincre les autres!... eh bien bon courage mon gars!

    PS Je n'ai toujours pas compris comment les AC maternels ne passent pas en quantité suffisante la barrière placentaire lorsqu'il s'agit d'une protection issue d'une vaccination. Est-ce une théorie ou est-ce tout simplement, dans l'exemple que j'ai donné avec mes mères africaines et le tétanos néo natal, que même s'ils passaient dans le sang du n-né, ils ne pourraient pas cibler la toxine, déjà bien à l'abri dans les neurones ? Ma théorie est aussi valable que la vôtre.
    Ca c'est clair que tu n'as pas compris; mais s'il n'y avait que ca!...bizarrement tu n'as pas réagit aux chiffres donnés par PIWI sur le temps de vie des anticorps dans le corps... ca n'excede pas 23jours! et la majorité sont aux alentours d'une semaine! relis le debut de mon message 21 je repond a ta question!
    les ac circulants ne sont pas assez nombreux dans le sang de la mere pour protéger l'enfant nouveau né! TON exemple démontre exactement ce que nous te disons depuis le debut de cette discussion! essaye maintenant d'accepter cela, c'est bien d'etre tétu, c'est stupide d'etre buté !

    Yoyo
     


    • Publicité



  6. piwi

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    40
    Messages
    7 852

    Re : vaccin contre le tétanos

    Les experts de l'OMS travaillent avec l'industrie pharmaceutique ou en ont été salariés.
    C'est ce que je redoutais de lire!!!

    Pour ma part, la discussion est terminée. Je vous laisse avec vos soit disant références.

    Cordialement,
    piwi
     

  7. alcyon1

    Date d'inscription
    novembre 2006
    Âge
    53
    Messages
    186

    Re : vaccin contre le tétanos

    Un tétanos sans plaie apparente et un tétanos suite à brûlure, ça me pose problème.

    Les vaccinations ont, depuis le début, été empiriques, et il y a beaucoup de points d'ombre sur leurs effets ou non-effets, voire à propos de germes infectieux, qui ne sont pas éclaircis.

    Le fait qu'il n'y ait pas une hécatombe tous les ans à cause du tétanos me pose également problème. Certes, il y a beaucoup moins de chevaux en circulation, mais vu les millions de gens pas à jour de leur vaccination et qui se coupent facilement (sans passer par l'hopital ni une désinfection à l'eau oxygénée), je ne comprend pas si c'est une énorme chance partagée ou des élements non évalués/compris/admis qui expliquent cela.

    La science au sens noble du terme consiste à mettre en doute certaines de ses théories, surtout lorsque l'on sait maintenant qu'en matière de maladies infectieuses ou auto-immunes rentrent en jeu de nombreux facteurs...
     

  8. piwi

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    40
    Messages
    7 852

    Re : vaccin contre le tétanos

    Vous avez probablement raison.
    Le tetanos n'est probablement pas du à ce que l'on croit. Le vaccin est par conséquent parfaitement inutile et qui plus est dangereux!!

    Mais que fait la police???
     

  9. alcyon1

    Date d'inscription
    novembre 2006
    Âge
    53
    Messages
    186

    Re : vaccin contre le tétanos

    Celui qui est ignorant est moins dangereux que celui qui croit savoir et qui se trompe

    1° Quid du Clostridium tetani chez les brûlés et chez ceux qui ont un tétanos suite à une chute sans blessure apparente (hématome) (et dans 10 % des cas, la porte d'entrée n'est officiellement pas connue)

    2° Quid de la grande rareté du tétanos, sans séroprophylaxie, chez les millions de personnes non à jour de leur vaccination et qui se blessent ou s'égratignent au moins plusieurs fois par an ?(pas d'immunité collective dans le cas du tétanos)

    3° Comment peut-on encore prétendre que la vaccination durant le service militaire protège davantage les hommes que les femmes, quand on sait que l'âge médian du tétanos est 78 ans et qu'il s'est bien écoulé 50 à 60 ans entre leur service militaire et leur pathologie ?(la protection vaccinale est estimée à 10 ans). S'il n'y a pas eu de rappels, le SN n'a évidemment aucune incidence si longtemps après.

    Ces trois points peuvent être mis en relation. Quelqu'un qui a un minimum d'esprit critique peut facilement voir qu'entre la théorie et la réalité, il y a des points d'ombre.
    Et je pourrai même soulever un autre point : n'existerait-il pas des porteurs asymptomatiques de bacilles tétaniques ?
     

  10. Yoyo

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Messages
    15 863

    Re : vaccin contre le tétanos

    salut

    1. aucun rapport avec la question de ce fil.
    2. Le tetanos est rare en effet, mais justement ce sont les mals vaccinés qui sont touchés, bizarrement les jeunes a jour dans leur vaccination n'ont quasiment aucun cas!
    Parmi les 24 cas (62%) pour lesquels le statut vaccinal est connu, aucun n'avait reçu une vaccination complète c'est-à-dire au moins 2 injections et 1 rappel.
    3. bizarrement quand tu regardes le sexe ratio de la maladie tu obtiens:
    L'incidence annuelle par sexe est de 0,93 cas par million pour les femmes et de 0,39 pour les hommes
    il est donc beaucoup plus frequent chez les femmes que chez les hommes!... moi je dirais que la remise a jour lors du service national (qui ne concernait pas les femmes comme tout le monde sait) pourrait jouer un role non negligeable! non?

    tu deviens fatiguant en piochant juste les infos qui t'interessent sur le net et en les deformant...
    mes sources: http://www.invs.sante.fr/bea/1996/do_p11.html

    Yoyo
     

  11. kinette

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Centrale!
    Messages
    16 270

    Re : vaccin contre le tétanos

    Citation Envoyé par alcyon1 Voir le message
    1° Quid du Clostridium tetani chez les brûlés et chez ceux qui ont un tétanos suite à une chute sans blessure apparente (hématome) (et dans 10 % des cas, la porte d'entrée n'est officiellement pas connue)
    Ralalala... hmmmm... ah oui, et si c'était la faute au vaccin? C'est ça la réponse qu'il fallait trouver?
    Euh... au fait, tu sais qu'on peut avoir des microlésions (petites blessures non apparentes) qui peuvent être des portes d'entrées des microbes...

    2° Quid de la grande rareté du tétanos, sans séroprophylaxie, chez les millions de personnes non à jour de leur vaccination et qui se blessent ou s'égratignent au moins plusieurs fois par an ?(pas d'immunité collective dans le cas du tétanos)
    Bon y en a marre que tu nous prennes pour des cons: plusieurs fois (et à chaque fois tu as fais comme si tu n'avais pas vu) on t'a fourni des études montrant que dans les personnes atteintes, de façon très étrange et non moins bizarre, la proportion de personnes non vaccinées ou non à jour dans leurs vaccins était largement supérieur à ce qu'on pourrait attendre d'une infection au hasard dans la population (les stats qui vont avec sont simples et logiques, mais ptêtre trop compliqués pour toi, quand on a des oeillères...).

    3° Comment peut-on encore prétendre que la vaccination durant le service militaire protège davantage les hommes que les femmes, quand on sait que l'âge médian du tétanos est 78 ans et qu'il s'est bien écoulé 50 à 60 ans entre leur service militaire et leur pathologie ?(la protection vaccinale est estimée à 10 ans). S'il n'y a pas eu de rappels, le SN n'a évidemment aucune incidence si longtemps après.
    Déjà faudrait que tu prennes un peu des cours de stats et surtout de logique. En biologie n'a pas souvent des choses absolues (oui je sais pour quelqu'un qui ne conçoit pas qu'on puisse avoir des choses intermédiaires entre le parfait et le totalement nul c'est dur à saisir). Si on dit généralement que la protection dure X années, ça ne veut pas dire que c'est parfait jusqu'à dix ans, et pof, comme le bug de l'an 2000, tout l'organisme se remet à zéro passé la date fatidique... (je te laisse méditer sur ça... pas envie de perdre mon temps à développer).
    Après voir réponses déjà données avant moi.

    Ces trois points peuvent être mis en relation. Quelqu'un qui a un minimum d'esprit critique peut facilement voir qu'entre la théorie et la réalité, il y a des points d'ombre.
    Et je pourrai même soulever un autre point : n'existerait-il pas des porteurs asymptomatiques de bacilles tétaniques ?
    J'adore ta réflexion sur l'esprit critiques. Puisque tu en es pourvu à un niveau astronomique et que nous ne sommes que des obtus débiles complètement endoctrinés, qu'est-ce que tu fous à venir nous étaler tes lumineuses pensées ici alors que tu sais très bien qu'on n'est pas capable de comprendre? Ca t'amuse de te lancer en croisade? Tu pense sauver l'humanité? Tu crois en tes pouvoirs de conviction?
    (à la suite de tous les messages que tu as postés ici, je ne peux plus émettre l'hypothèse que tu cherches réellement à comprendre quelque chose... tu ne viens pas pour poser des questions mais pour te poser en spécialiste, en grand prédicateur...).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.
     

  12. alcyon1

    Date d'inscription
    novembre 2006
    Âge
    53
    Messages
    186

    Re : vaccin contre le tétanos

    Kinette, je pensais avoir été pourtant clair dans mes intentions : en matière de vaccinations, il y a une marge entre la théorie et la réalité, même si on fait tout pour que la réalité s'approche de la théorie, par tous les moyens. L'immunologie est parfaitement complexe, en évolution permanente (et vous le savez, même si vous vous arqueboutez sur des méthodes parfaitement empiriques, et vous le savez également) et c'est vous qui vous énervez quand vous voyez que vous êtes incapable d'expliquer les différences de réactivités face à une même sollicitation vaccinale. HLA, ça vous dit rien ? (une simple piste). Il y a donc là un dogmatisme qui m'inquiète, puisque j'habite dans un pays où les vaccination de l'enfant sont obligatoires, officiellement.

    J'en reviens aux points d'ombre : concernant les brûlures et les chutes sans plaie, je ne pensais pas du tout à une origine vaccinale (plouf, dans l'eau), mais à une origine endogène, un peu comme des "porteurs sains". Pourquoi ne creuse-t-on pas cette voie ?

    Concernant le service militaire, vous vous embrouillez : la réponse pour expliquer l'incidence beaucoup plus forte chez les femmes est tout simplement statistique : à 78 ans (écart-type : 10 ans ?), il y a plus de femmes que d'hommes, simple question de pyramide des âges en fonction du sexe. Que vous prétendiez que la protection vaccinale s'étende à 40 ou 50 ans ou 70 ans de plus, je m'y attendais, mais quelles études le prouvent ? Dosages d'anticorps chez les personnes âgées ? Oh que oui, j'aimerai bien savoir ces dosages !...

    Pour en revenir à la très grande rareté du tétanos, pas la peine de monter sur vos grand chevaux . Si vous dites qu'en plus une microblessure peut être la porte d'entrée (brûlés), cela met la totalité de la population française sur les rangs. Ce que j'aimerais bien connaître également, c'est l'estimation des personnes non à jour de leur rappels : combien de millions ? (pour ma part, ça doit bien faire 20 ans que je n'ai pas été revacciné, et j'en connais plein dans ce cas). Je répète : où est l'hécatombe ?

    Enfin, on me dit prédicateur alors que je sollicite l'esprit critique, et surtout je ne supporte pas les béni-oui-oui.
    Une explication perso sur un fait qui m'a profondémment marqué (merci si vous lisez jusqu'au bout) :
    En maternelle, on nous apprend à lire les heures sur un cadran en carton avec les deux aiguilles. La maîtresse nous demande "3 h 30" à placer avec les aiguilles. Je mets la grande aiguille sur le 6 et la petite entre 3 et 4. Et vous savez ce que cette répresentante du "savoir" m'a fait faire ? Elle m'a obligé à remettre la petite aiguille sur le 3 en prétendant que je me trompais. Méditez là-dessus et comprenez mon ressenti d'enfant et donc le doute que j'émets par rapport aux choses qui sont d'abord dogmatiques, c'est à dire imposées.
     

  13. j.mer

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    68
    Messages
    15

    Exclamation Re : vaccin contre le tétanos

    Tétanos : pourquoi, la vaccination antitétanique ne peut être qu’un placebo ? Docteur J. Meric
    La médecine nous affirme que le vaccin antitétanique est efficace à 100%. Pourtant, lorsque nous étudions du point de vue strictement scientifique, l’action de la bactérie tétanique (clostridium tétanie) et de sa neurotoxine (tétanospasmine), il apparaît que le vaccin antitétanique est totalement inefficace. Je vais donc vous exposer les faits médicaux est scientifiques qui m’autorisent à l’affirmer. L’aura de cette vaccination repose sur quelques expériences fondamentales mais non déterminantes montrant l’effet neutralisant des anticorps antitoxine.
    Première expérience : Behring et Kitasato dès 1890 découvrent :
    Que le sang de l’animal vacciné mélangé in vitro à la toxine, la neutralise.
    Que le sang d’un animal immunisé (vacciné) injecté aux animaux rend ces animaux réfractaires à la toxine.
    Deuxième expérience : Faber en 1890 filtre sur porcelaine une culture de bacilles tétaniques. Le liquide obtenu (la toxine) injecté à un animal entraîne le tétanos.
    Troisième expérience : Vicenzy en 1893 établit qu’il n’existe pas d’antitoxine (anticorps) dans le sang d’un homme qui guérit du tétanos. La maladie n’est donc pas immunisante.
    Quatrième expérience : Ramon pour prouver l’effet de son vaccin injecte une dose de toxine mortelle à des animaux vaccinés. Ces animaux ne meurent pas, le groupe témoin non vacciné meurt.
    Ces expériences semblent prouver, aussi bien in vitro qu’in vivo, que les anticorps vaccinaux sont neutralisants pour la toxine. Pourtant, lors de la maladie tétanique, les anticorps vaccinaux présents chez l’individu ne peuvent en aucun cas neutraliser la toxine tétanique. La vaccination ne sert strictement à rien, 0% d’efficacité. C’est hélas un magnifique placebo.
    Dans toutes ces expériences, nous avons malheureusement éliminé quelques (détails). Nous avons par exemple éliminé le microbe (expériences faites uniquement avec la toxine). De ce fait nous avons éliminé les conditions locales nécessaires pour que le tétanos se déclare, c'est-à-dire l’existence obligatoire d’une zone anaérobie stricte, d’une zone tétanigène. Cet oubli est grave, il nous a fait croire que les anticorps vaccinaux pouvaient agir contre la toxine lors de la maladie alors que du fait de l’anaérobiose de la plaie, ils ne le peuvent pas.
    En effet, le microbe du tétanos est une bactérie un peu particulière. C’est une bactérie anaérobie stricte C’est donc une bactérie qui ne peut vivre que dans une zone anaérobie stricte, une plaie anaérobie stricte. Les zones tétanigènes sont donc obligatoirement non oxygénées, non vascularisées.
    Les zones anaérobies susceptibles d’entraîner un tétanos sont soit des plaies nécrosées, soit des plaies ischémiques. Ce sont donc des plaies mortes ou exsangues.
    Il est important de comprendre que les zones tétanigènes ne sont pas des plaies nécessairement importantes, il suffit qu’une faible, une très faible étendue de tissu soit en anaérobiose pour que celle-ci, si elle est ensemencée par des spores tétaniques, entraîne un tétanos.
    1) Dans une plaie anaérobie stricte (plaie fermée), il ne peut pas y avoir de système immunitaire performant, d’anticorps utiles.
    En effet, dans une plaie anaérobie, les anticorps vaccinaux perdent la possibilité de rencontrer la toxine tétanique, et donc ils ne peuvent pas la neutraliser. Les bactéries du tétanos et la toxine sécrétée par elles, dans la plaie anaérobie sont donc a l’abri du système immunitaire du malade, à l’abri des anticorps vaccinaux.
    ***C’est pour cette raison que l’on ne vaccine pas contre le microbe du tétanos mais contre sa toxine. (Le microbe n’existe que dans la plaie anaérobie).
    ***C’est pour cette raison aussi qu’après un tétanos guéri, on ne retrouve jamais d’anticorps antibactériens et d’anticorps antitoxine dans le sang des tétanisés.
    2) La toxine sécrétée par la bactérie à l’intérieur de la plaie anaérobie est pour les mêmes raisons que celles énoncées pour le microbe, totalement à l’abri des anticorps vaccinaux. Du point de vue scientifique il est certain que les anticorps vaccinaux ne peuvent pas neutraliser la toxine tétanique dans la zone anaérobie stricte.
    3) La toxine tétanique sécrétée dans la zone anaérobie est alors endocytée (bue) par les filets nerveux présents dans cette zone anaérobie. Cette toxine remonte vers son lieu d’action (cornes antérieures de la moelle et système nerveux central) dans des vésicules d’endocytoses par les voies nerveuses, les voies axonales centripètes. Elle voyage donc de la plaie anaérobie vers le système nerveux central exclusivement dans les nerfs. Hors de la plaie anaérobie, c’est une neurotoxine. Dans son trajet nerveux, elle est donc totalement à l’abri des anticorps vaccinaux. Je rappelle que tout ce qui chemine dans un nerf (toxine, virus) est totalement à l’abri des anticorps. Ceci est incontestable du point de vue scientifique. (C’est vrai pour la neurotoxine du tétanos, c’est vrai pour le virus de la rage ou de la polio lors de leur trajet nerveux)
    En résumé :
    Voila un microbe qui dans sa plaie anaérobie est totalement à l’abri du système immunitaire.
    Voila une toxine qui sur son lieu de production (la zone anaérobie) est totalement à l’abri des anticorps vaccinaux du fait de l’anaérobiose obligatoire de cette zone.
    Voila une toxine tétanique qui dans son trajet nerveux est totalement à l’abri des anticorps vaccinaux.
    Nous constatons donc qu’in vivo, lors de la maladie, la vaccination antitétanique ne sert absolument à rien. A aucun moment les anticorps vaccinaux ont la possibilité de neutraliser la toxine, (ni dans la plaie ni dans les nerfs). Il n’y a jamais de contact possible entre la toxine et le sang du malade, c'est-à-dire entre la toxine et le système immunitaire du malade.
    C’est pour cela qu’après un tétanos guéri, nous ne retrouvons jamais d’anticorps antimicrobiens et d’anticorps antitoxine.
    L’erreur, l’incroyable erreur, depuis 80 ans, vient du fait que les chercheurs à l’origine de la vaccination ont en permanence utilisée la toxine comme une toxine sanguine, or dans la maladie elle n’est jamais sanguine (plaie exsangue ou nécrosée), mais nerveuse. C’est une neurotoxine.
    Dans les expériences de Behring, Kitasato, Faber, Vicenzi et Ramon (père de la vaccination), dans les expériences de contrôle d’efficacité des vaccinations, la toxine a toujours été injectée en milieu aérobie, c'est-à-dire en milieu vascularisé. Il est donc tout à fait normal, dans ces conditions, que la toxine sanguine soit neutralisée par les anticorps vaccinaux. Jamais, ces auteurs n’ont intégré dans leur raisonnement les conditions nécessaires à la maladie pour qu’elle se déclare, jamais ils n’ont tenu compte de l’anaérobiose obligatoire de la plaie.
    Nous comprenons à partir de ces faits, pourquoi la maladie n’est jamais immunisante. Ce n’est pas l’explication erronée, donnée par la médecine, qui peut être retenue : « La toxine naturelle n’est pas très immunogène et son activité est si puissante que la course immunité contre la course effet toxique est perdu d’avance » ;
    Cette position en aucun cas ne peut être retenue. Elle ne serait tenable si et seulement si à tous les coups le tétanos entraînait la mort du malade. Or c’est loin d’être le cas puisque 70% des malades guérissent. Chez eux il devrait y avoir des anticorps après la maladie, puisque l’effet toxique n’a pas pu être suffisant pour tuer le malade avant que le système immunitaire du malade se déclenche. Si dans la maladie, la toxine était sanguine, Chez tous les convalescents (plusieurs semaines), le système immunitaire aurait largement le temps de produire des anticorps. Or après la maladie l’absence d’anticorps prouve bien que la position de la médecine est erronée. On ne peut pas se satisfaire de ces contorsions intellectuelles pour sauver à tout pris l’aura de cette vaccination. Il est temps d’admettre nos erreurs. La seule explication possible est donc bien l’absence de contact entre la toxine est le système immunitaire du malade du à l’anaérobiose de la plaie.
    En résumé : Dans le tétanos, il y a peu de toxine libérée, elle est sécrétée exclusivement dans la zone anaérobie et ensuite elle est endocytée par les filets nerveux présents dans cette zone anaérobie. Les terminaisons nerveuses motrices exercent un tropisme fort pour la toxine. Il n’y a donc à aucun moment de contact entre la toxine, le système immunitaire du malade et les anticorps vaccinaux.
    La preuve c’est que lors d’un tétanos nous ne détectons pas de toxine lors de l’analyse sanguine.
    L’absence obligatoire de vascularisation des plaies tétanigènes empêche la toxine d’être sanguine. D’ailleurs les faits constatés nous donnent raison puisque par exemple, on peut lire dans « bactériologie » du docteur Berche, Gaillard et Simonet ce type de phrase : « La recherche de la toxine tétanique circulante est dénuée d’intérêt car la phase de toxémie est précoce est fugitive (grande affinité de la toxine pour les tissus nerveux) ». Voila une toxine que l’on ne peut pas mettre en évidence par les analyses de sang lors de la maladie mais on s’autorise à dire que c’est parce que la phase de toxémie est fugitive. Si, du point de vue scientifique, on ne peut pas la mettre en évidence, c’est uniquement parce qu’elle n’existe pas.
    Quels sont les faits scientifiques qui nous permettent d’affirmer que les anticorps vaccinaux sont inopérants dans une zone anaérobie ?
    -Nous savons que la rencontre d’un antigène et d’un anticorps, quel que soit l’antigène (virus, toxine, bactérie) quel que soit l’anticorps est aléatoire. Cette rencontre se fait au petit bonheur la chance. Cette rencontre est fonction des mouvements browniens, c'est-à-dire de l’agitation liquidienne locale, c'est-à-dire des flux liquidiens. C’est grâce à ces mouvements browniens que peuvent se rencontrer l’antigène et l’anticorps. Quels flux liquidiens peut-il y avoir dans une plaie anaérobie, une plaie exsangue ou morte ? Aucun, bien sur. Il ne peut donc pas y avoir de rencontre entre la toxine et les anticorps vaccinaux au niveau de la zone anaérobie.
    Dans « Immunologie »le docteur Regnault de l’université du Québec écrit : « L’union de l’antigène et de l’anticorps repose sur le fait que les molécules en suspensions dans un liquide sont toujours en mouvement, entre en collision et rebondissent constamment les unes sur les autres. C’est à cause de cette activité qualifiée de mouvements browniens qu’antigène et anticorps peuvent rentrer en collision. Si le déterminant antigénique de l’antigène est complémentaire du site anticorps, l’antigène et l’anticorps restent en contact parce que attirés et maintenus par des forces particulières ».
    Dans une plaie anaérobie stricte (plaie fermée) il ne peut pas y avoir de mouvements browniens. La rencontre de l’antigène (toxine) et des anticorps est donc impossible. D’autant plus qu’une plaie anaérobie est obligatoirement froide, il n’y a pas d’inflammation favorisant une quelconque possibilité d’agitation liquidienne locale. Il peut y avoir une inflammation autour de la plaie (blessure) mais pas dans la plaie.
    Dans la plaie anaérobie il ne peut pas y avoir de circulation sanguine. Certaines personnes m’ont fait l’objection que le véhicule le plus puissant pour les anticorps n’était pas la circulation sanguine mais la lymphe. Dans une plaie anaérobie stricte, l’absence de circulation sanguine entraîne obligatoirement l’absence de circulation lymphatique. Les deux sont étroitement liées. C’est parce qu’il y a circulation sanguine qu’il peut y avoir circulation lymphatique. La lymphe ne circule que grâce à l’apport en liquide amené par la circulation sanguine. Si la source liquidienne (lymphe) amenée par la circulation sanguine est tarie, il n’y a pas de lymphe interstitielle renouvelée (plaie fermée).
    En effet, au niveau des tissus et des organes, les cellules baignent dans le liquide interstitiel (lymphe interstitielle). Les capillaires lymphatiques récupèrent cette lymphe interstitielle qui ensuite progresse dans les vaisseaux lymphatiques. Après être passée au travers des nœuds lymphatiques encore appelés ganglions lymphatiques, la lymphe rejoint la circulation sanguine veineuse au niveau du cœur (veine sous-clavière gauche), après avoir été collectée par le canal thoracique. La lymphe ne circule que dans un sens : circulation sanguine (source), tissus et organes, capillaires lymphatiques nœuds lymphatiques canal thoracique et retour de la lymphe dans la circulation sanguine. La lymphe ne circule que dans un sens, donc pas de retour possible de lymphe d’un nœud lymphatique vers les capillaires lymphatiques et le tissu interstitiel.
    Dans la plaie anaérobie stricte (plaie fermée), l’absence de circulation sanguine entraîne donc l’absence de lymphe renouvelée.
    Cette absence de circulation sanguine, de circulation lymphatique et donc de mouvements browniens au niveau des tissus en anaérobiose empêche tout contact entre la toxine sécrétée et les anticorps vaccinaux.
    Ceci permet d’expliquer les cas de tétanos chez des sujets ayant des taux d’anticorps suffisants pour normalement être protégés. Prenons le cas de ce patient rapporté par Crone et Reder dans « Neurology T42- 1992 » qui a été vacciné dans son enfance et qui 51 Jours avant son tétanos avait été hyper- immunisé dans un centre de donneur de plasma pour produire une immunoglobuline antitétanique. Son taux d’anticorps est monté jusqu’à 33UI/L soit 3300 fois le taux normalement protecteur. Comment expliquer cette absence d’immunité autrement que par l’absence de contact de la toxine et des anticorps. Quand rationnellement et sur des faits scientifiques incontestables on apporte des réponses à des constatations faites sur le terrain, on se doit de remettre en cause ses croyances en la vaccination.
     

  14. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 397

    Re : vaccin contre le tétanos

    Bonsoir,
    J'ai tout lu,
    et la reponse est oui.
     

  15. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 397

    Re : vaccin contre le tétanos

    oui,
    j'avais que ca a f....

    On peut fermer le post,
    donner la légion d' honneur
    flinguer tous ces abr...de l'INVS et autres.

    Je n'ai pas lu du si beaux sophismes et présupposés eronés depuis longtemps.

    merci de ce divertissement.
     


    • Publicité







Sur le même thème :


    301 Moved Permanently

    301 Moved Permanently


    nginx/1.2.1



 

Discussions similaires

  1. Vaccin contre le virus Ebola
    Par Igothigh dans le forum Actualités
    Réponses: 16
    Dernier message: 02/05/2007, 16h03
  2. vaccin contre le sida
    Par jeronimo88 dans le forum MST : SIDA, syphilis, hépatite...
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/05/2006, 17h19
  3. Un vaccin contre la gastroentérite
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/12/2005, 10h33
  4. essai vaccin contre le sida
    Par caroline dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 15/11/2004, 17h15
  5. [Biologie Cellulaire] [cancérologie] Un vaccin contre le cancer ?
    Par Yoyo dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 02/02/2003, 01h03