Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

TIPE : Problématique photos numérique/argentique

  1. titi6913

    Date d'inscription
    février 2006
    Âge
    26
    Messages
    9

    TIPE : Problématique photos numérique/argentique

    Salut tout le monde,

    Je suis en maths sup et donc pour nous les TIPE commencent à peine.
    Nous avons choisi comme theme la dualité apareil photo numeriques/argentiques et nous n'avons vraiement pas beaucoup d'idée pour la problématique c'est pour ça que nous vous demandons votre aide

    Merci d'avance


     


    • Publicité



  2. Jeanpaul

    Date d'inscription
    novembre 2003
    Localisation
    Banlieue parisienne
    Messages
    10 539

    Re : TIPE : Problématique photos numérique/argentique

    Tu peux faire un truc très technique en comparant par exemple la résolution (nombre de pixels) d'un appareil numérique (c'et écrit dessus) et d'un appareil argentique. Il serait instructif de comparer un Leica ou un Nikon avec un bas de gamme et un appareil jetable (peut-être pas si mauvais). Il faudrait digitaliser un négatif avec un très bon scanner. Le problème est de connaître l'appareil de prise de vue.

    D'un autre côté, tu peux aussi faire une enquête sur la façon dont les gens utilisent leur appareil numérique (font-ils des tirages ou regardent-ils sur leur télé ? Jettent-ils beaucoup de clichés ?)
    Bon courage.
     

  3. titi6913

    Date d'inscription
    février 2006
    Âge
    26
    Messages
    9

    Re : TIPE : Problématique photos numérique/argentique

    Salut,

    On a toujours un gros problème pour la problèmatique de notre tipe, on pense peut étre faire une comparaison sur le stockage des images sur les deux appareils et allez jusqu'au developpement des photos et une comparaison de la qualité de l'image.

    Es ce que cela vous semble interessant ?

    Sinon est il possible de développer soit même une photos a partir d'une pélicules (avec peu de moyens) ?
    Et y a t'il la possibilité de crée un appareil phots avec aussi peu de moyen ?

    Merci d'avance.
     

  4. odysseus06

    Date d'inscription
    février 2006
    Messages
    355

    Re : TIPE : Problématique photos numérique/argentique

    J'avais eu l'occasion, il y a quelques temps, de préparer cette sorte de comparaison. Après remaniement, voici quelques idées dont certaines qui me sont très personnelles. Elles ne s’appliquent pas uniquement au domaine photographique et me sont inspirées par un pessimisme rampant sur l’évolution du niveau intellectuel moyen de la population, de ses capacités de réflexion et d’analyses.

    1 Comparaison du développement des deux techniques
    1-1 historique de l’argentique
    § création de l’image latente, utilisation
    § apparition du procédé négatif-positif, utilisation
    § élargissement de la pratique de la prise de vues, catégories d’utilisateurs
    § apparition des professionnels
    § vulgarisation, multiplication des fabricants
    § naissance du 24*36 qui a vraiment accéléré la vulgarisation de la pratique
    § modernisation des appareils de prise de vue, automatisation progressive, fiasco de certaines innovations (mini-format, APS, …)
    § course à la « fausse nouveauté », dégradation de la qualité du matériel amateur
    § progrès réel sur la qualité des films et apparition des films poubelle
    § perte du savoir-faire causée par les automatismes présentés par la publicité comme sachant tout faire.

    1-2 historique du numérique
    Alors que la technique argentique a évolué en parallèle avec la technique des appareils photo, l’argentique s’est contenté de remplacer le film. Copie tardive de la télévision rendue possible par les progrès de l’électronique.

    § Apparition des premiers appareils numériques : capteurs grossiers, mémoires de faible capacité
    § Progrès rapides en parallèle avec l’informatique
    § Amélioration de la fabrication des capteurs, de l’enregistrement et de la mémorisation des images.
    § Course à la nouveauté accompagnée par une dégradation de la qualité : objectif ridiculement petits taillés dans des synthétiques de base, zoom à plage trop grande, publicités trompeuses
    § Poursuite de la perte du savoir-faire

    2 Influence sur le marché
    § La vente de surfaces sensibles argentiques est réduite à presque rien
    § Déboire de Kodak, de Fuji, de Leica, disparition d’un grand nombre de professionnels, de certaine activité : Agfa, Minolta-Konica ( secteur photo) etc…
    § Développement de matériels périphériques plus ou moins bien utilisables et utilisés comme les imprimantes mais qui rapporte beaucoup aux constructeurs.

    3 Comparaison des deux techniques
    3-1.1 Catégorie de matériel et d’utilisateurs
    Il faut dans les deux familles comparer des catégories équivalentes.
    Je me contente de parler des vrais appareils photos c’est à dire qui commencent avec le D70 de Nikon ou le 350D de Canon. Les autres sont à traiter différemment dans la catégorie gadgets photographiques mais qui, hélas pèsent très lourd dans ce sujet.
    3-1.2 Points communs
    § Les paramètres à régler sont les mêmes dans les deux cas, conditions en générale oubliées et occultées : vitesse, diaphragme, composition de l’image et éclairage.
    § Choix de la sensibilité en fonction des conditions et du résultat souhaité.
    § Une photo mal prise restera toujours une mauvaise photo
    3-1.3 Différences
    3-1.3.1 Qualité du receveur de l’image
    § Comparer la taille des pixels film et capteurs et ensuite des supports, papier, écrans.
    § Un film chargé dans un boîtier est prêt du début à la fin à donner le meilleurs de lui-même je ne parle que des bons films de chez Kodak et Fuji, (le reste= poubelle !). Attention ces deux là aussi ont des productions bas de gamme.
    § Un appareil numérique offre, image par image, le choix de la sensibilité, de la résolution et de la compression. Si l’image capturée est insuffisante, i n’y aura pas d’amélioration possible.
    3-1.3.2 Exposition
    Contrairement à ce qu’ont pourrait croire, les conditions d’exposition d’un appareil numérique sont beaucoup plus sévères que pour un film négatif, probablement encore plus que pour un film diapos.
    3-1.3.3 Obtention de l’image
    § Diapos : chimie pure et directe sans modification possible (sauf sur demande et tout le film)
    § Négatif : ajustement image par image de la densité et de l’équilibre chromatique et tirage sur papier. Depuis l’avènement des tireuses numériques d’autres corrections sont possibles mais par des professionnels et non en usine. En général, mise sur CD et PC. Attention : la numérisation faite par les labos n’est pas du haut de gamme.
    § Pour tirer quelque-chose de bien d’un négatif il faut du 4000ppi.
    § Numérique : directement sur écran du PC, ajustement possible par ceux qui possèdent un minimum de connaissances en la matière ou comme ci-dessus. Eventuellement tirage sur papier.
    § Transfert de l’activité sous traitée à un labo à l’activité ludique personnelle
    3-1.3.4 Utilisation des images
    § Argentique : en général, tirage sur papier, album, agrandissement
    § Numérique : enquête nécessaire mais à mon avis il y a beaucoup d’image de perdues. Il faudrait essayer d’obtenir une répartition entre : déclenchement, image conservées sur la carte, images transférées sur PC avec et sans archivage précis, images stockées sur CD en fonction de la qualité du support et de la gravure.

    4 Conservation des images
    § Argentique : on retrouve couramment des plaques de verre de 100 ans et plus. Grâce à la numérisation, il est possible d’en ressortir des beaux documents. Des films bien protégés se conservent des dizaines d’année. Il peut y avoir une dégradation sur la couleur car il s’agit de colorants organiques.
    § Numérique : en plus du § précédent, durée de vie d’un CD ? . Combien de temps le codage gravé aujourd’hui sera-t-il lisible par les futurs programmes ?

    5 Esthétique
    Mon avis : l’introduction des automatismes avait déjà bien entamé la compréhension de l’acte photographique, le numérique avec la facilité de voir l’image a fini de lessivé au moins chez 95% des utilisateurs, les toutes dernières notions d’esthétique. L’observation des publications, magazines, etc. le démontre tous les jours.


    6 Réalisations pratiques
    6-1 Appareil photo
    Le plus simple est le sténopé. Il faut apporter un soin particulier au trou.
    6-1 Laboratoire
    Le N&B reste encore assez facile mais il faut un équipement minimum et de l’expérience pour en tirer quelque chose d’exploitable. La couleur, trop délicat et trop cher.
    Le mieux est de trouver quelqu’un qui pratique encore à l’agrandisseur et de lui demander quelques séances de travaux pratiques surveillés

    Maintenant, il y a encore à fouiller et à étoffer, notamment sur les utilisateurs et utilisations.
    Bon courage!
     


    • Publicité




Poursuivez votre recherche :




Sur le même thème :




 

Discussions similaires

  1. argentique numerique
    Par jgraffin dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/01/2007, 14h09
  2. Argentique-Numérique
    Par jsboutin dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 17
    Dernier message: 23/08/2006, 12h32
  3. [TIPE] Dualité : Argentique - Numérique
    Par ptitmeck dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/04/2006, 18h05
  4. transformer un appareil photo argentique en numérique...
    Par JiDul dans le forum Technologies
    Réponses: 5
    Dernier message: 02/03/2006, 15h16
  5. tpe photo argentique/numérique
    Par gayah dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/12/2005, 15h10

Les tags pour cette discussion