Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 59

Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

  1. Moinsdewatt

    Date d'inscription
    janvier 2007
    Âge
    57
    Messages
    2 143

    Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    pouf pouf pouf ....

    Elon Musk argues that we must put a million people on Mars if we are to ensure that humanity has a future

    by Ross Andersen
    http://aeon.co/magazine/technology/t...rview-on-mars/

    article extrémement long d' ou je sors seulement :

    ..........
    I asked Musk how quickly a Mars colony could grow to a million people. ‘Excluding organic growth, if you could take 100 people at a time, you would need 10,000 trips to get to a million people,’ he said. ‘But you would also need a lot of cargo to support those people. In fact, your cargo to person ratio is going to be quite high. It would probably be 10 cargo trips for every human trip, so more like 100,000 trips. And we’re talking 100,000 trips of a giant spaceship.’

    Musk told me all this could happen within a century. He is rumoured to have a design in mind for this giant spaceship, a concept vehicle he calls the Mars Colonial Transporter. But designing the ship is the easy part. The real challenge will be driving costs down far enough to launch whole fleets of them. Musk has an answer for that, too. He says he is working on a reusable rocket, one that can descend smoothly back to Earth after launch, and be ready to lift off again in an hour.
    .........
    ce type est cinglé.

    -----

     


    • Publicité



  2. carracas

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Namur
    Âge
    37
    Messages
    712

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Pour moi, ça s’appelle un visionnaire. Cette déclaration date d'il y a quelque temps quand même.

    je subodore que ca va vite partir en troll.
     

  3. jiherve

    Date d'inscription
    juin 2006
    Localisation
    gironde
    Âge
    65
    Messages
    15 634

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Bonsoir
    Il ne faut pas prendre Total Recall comme étant un biopic!
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!
     

  4. cancerman

    Date d'inscription
    octobre 2011
    Messages
    828

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Pour ma part je pense qu'il faut aller sur le satellite de Jupiter (Europe) pour une colonisation massive humaine.

    On y trouve de l'eau liquide en abondance , ce qui veut dire que l'on peut produire de la nourriture ( élevage de poisson ) par exemple. On peut faire un dessalement de l'eau pour consommer de l'eau potable.

    Il est "possible" d'y trouver des poches d'air de surface comme on en trouve dans les glaces sur Terre. Mais comme il s'agit d'un environnement extraterrestre (c'est juste une supposition).
     

  5. carracas

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Namur
    Âge
    37
    Messages
    712

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par cancerman Voir le message
    Pour ma part je pense qu'il faut aller sur le satellite de Jupiter (Europe) pour une colonisation massive humaine.

    On y trouve de l'eau liquide en abondance , ce qui veut dire que l'on peut produire de la nourriture ( élevage de poisson ) par exemple. On peut faire un dessalement de l'eau pour consommer de l'eau potable.

    Il est "possible" d'y trouver des poches d'air de surface comme on en trouve dans les glaces sur Terre. Mais comme il s'agit d'un environnement extraterrestre (c'est juste une supposition).
    Autant je suis d'accord qu'à terme il sera nécessaire pour l'humanité d'avoir des "colonies" extra-terrestres au sens litteral du terme. Autant je pense que ce n'est pas pour tout de suite et je doute qu' Europe soit une alternative interessante. Des températures de -150°C, une atmosphère quasi absente, pas de protection contre les radiations,...

    Soyons lucides, au mieux nous aurons une présence humaine temporaire sur la lune à l' horizon 2030 si il y a une émulation russie / chine/usa du même ordre qu'à la guerre froide. Ca c'est dans le meilleur des cas. Dans le pire, il n'y aura plus de présence humaine permanente dans l'espace apres la fin de l' ISS.
     


    • Publicité



  6. cancerman

    Date d'inscription
    octobre 2011
    Messages
    828

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par carracas Voir le message
    Autant je suis d'accord qu'à terme il sera nécessaire pour l'humanité d'avoir des "colonies" extra-terrestres au sens litteral du terme. Autant je pense que ce n'est pas pour tout de suite et je doute qu' Europe soit une alternative interessante. Des températures de -150°C, une atmosphère quasi absente, pas de protection contre les radiations,....

    Salut mec

    En fait je ne parlais pas de vivre à la surface d’Europe c'est bien trop dangereux, je suppose qu'avec des outils adéquats on peut creuser une base dans la glace à moindre coût juste en aplomb de l'océan et faire un habitats de glace, comme des igloo dans la couche de glace qui sépare la surface de l'océan.

    J'avais lu un article sur Futura science qui montrait que des géologues soupçonnaient la présence d'énormes lacs d'eau liquide prés de la surface.


    Après au niveau pratique tu as raison c'est sur Mars à beaucoup plus d'avantage pour le coté "pratique" , la planète est à portée de fusée déjà c'est un énorme point positif.
    Dernière modification par cancerman ; 12/10/2014 à 09h16.
     

  7. noir_ecaille

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Dijon (21)
    Messages
    9 758

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    J'avais cru comprendre que les lacs d'Europe se situaient tout de même à plusieurs kilomètres sous sa surface, et qu'il existe principalement une poche au pôle sud d'après analyse des variations gravitationnelles
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche
     

  8. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 597

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    J'avais cru comprendre que les lacs d'Europe se situaient tout de même à plusieurs kilomètres sous sa surface, et qu'il existe principalement une poche au pôle sud d'après analyse des variations gravitationnelles
    Ca ne veut pas forcément dire qu'il y a une poche d'eau "principalement au pôle sud". À ma connaissance, c'est par là que de l'eau sort parce que c'est là que les fissures se forment :

    Europa’s UV Aurora: Following up on the Discovery of the South Polar Water Vapor Plumes with HST/STIS (Roth et al., 2014)

    Tensile stresses in polar regions are stronger around apocenter, presumably driving the opening of faults and subsequent escape of water vapor from the subsurface.
    On pourrait tout aussi bien en déduire que la couche d'eau (et celle de glace) est relativement homogène (même épaisseur sur toute la superficie). A priori, ce ne sont pas ces données-là qui permettraient de le déterminer.

    Reste à savoir ce que tu as lu précisément à ce sujet. Tu possèdes peut-être des données que je n'aie pas.

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 13/10/2014 à 22h35.
     

  9. noir_ecaille

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Dijon (21)
    Messages
    9 758

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Ooh mea culpa... J'ai confondu avec Encelade (;-_-)

    Pardon pour le redémarrage foireux...
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche
     

  10. Sax Russel

    Date d'inscription
    août 2008
    Âge
    52
    Messages
    326

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Elon Musk est un très bon business man, qui sait parfaitement faire parler de lui, y compris avec des élucubrations savamment distillées.
    A côté de cela, il sait bien ce qui est une innovation réaliste, comme Ebay, ou la Voiture Tesla.
     

  11. Sax Russel

    Date d'inscription
    août 2008
    Âge
    52
    Messages
    326

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par cancerman Voir le message
    Pour ma part je pense qu'il faut aller sur le satellite de Jupiter (Europe) pour une colonisation massive humaine.

    On y trouve de l'eau liquide en abondance , ce qui veut dire que l'on peut produire de la nourriture ( élevage de poisson ) par exemple. On peut faire un dessalement de l'eau pour consommer de l'eau potable.

    Il est "possible" d'y trouver des poches d'air de surface comme on en trouve dans les glaces sur Terre. Mais comme il s'agit d'un environnement extraterrestre (c'est juste une supposition).
    Et, ... pourquoi faire une colonisation massive d'Europe? (ou de Mars d'ailleurs...)
     

  12. cancerman

    Date d'inscription
    octobre 2011
    Messages
    828

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Pourquoi quitter la terre ?


    Dans les chroniques martiennes se sont les noirs américains qui partent sur Mars , lassés des mauvaises conditions de vie, de racisme etc ... mais dans les chroniques martiennes, il y'à de l'eau sur mars et surtout de l'air.

    pour la population humaine en général, il n'y à presque nul part ou aller dans l'espace, on ne dispose pas de la technologie pour équilibrer l'oxygène produit par les plantes sur n'importe quel astre du système solaire je veux dire, mis à part Encelade et Europe qui ont un océan liquide, je pense qu'il ne faut surtout pas aller sur Mars mais bien viser les lunes joviennes.

    Le problème de la nourriture pourrait être résolu par l'élevage de poissons de mer sur ces lunes, ils vont manger quoi les colons sur Mars sur la lune ?

    Aller sur Mars c'est pas une solution à long terme.
    Dernière modification par cancerman ; 08/08/2016 à 19h41.
     

  13. Bluedeep

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Localisation
    Isère
    Âge
    56
    Messages
    6 847

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par cancerman Voir le message
    Le problème de la nourriture pourrait être résolu par l'élevage de poissons de mer sur ces lunes,
    Ils vont manger quoi les poissons ?
     

  14. Jypou

    Date d'inscription
    octobre 2012
    Localisation
    Gif (91) et près de Tarbes (65)
    Âge
    56
    Messages
    851

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Bonjour,
    Citation Envoyé par carracas Voir le message
    Autant je suis d'accord qu'à terme il sera nécessaire pour l'humanité d'avoir des "colonies" extra-terrestres au sens litteral du terme. Autant je pense que ce n'est pas pour tout de suite et je doute qu' Europe soit une alternative intéressante. Des températures de -150°C, une atmosphère quasi absente, pas de protection contre les radiations,...
    Je ne veux pas militer pour Europe, il me semble plus intéressant de coloniser les fonds marins terrestres où c'est plus facile d'y vivre et de se nourrir...
    mais un avantage par rapport à la Terre (et Mars) ne serait-il pas qu'on y soit mieux protégé contre l'irradiation GCR (galactic cosmic ray, protons ultra énergétiques d'origine galactique) dans la magnétosphère jovienne et sous la glace?
    alors, au cas où elle deviendrait plus menaçante...
    ... ou que le soleil deviendrait plus dangereux.
    Dernière modification par Jypou ; 10/08/2016 à 18h25.
     

  15. Chanur

    Date d'inscription
    septembre 2011
    Messages
    1 168

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par Bluedeep Voir le message
    Ils vont manger quoi les poissons ?
    Et il vont respirer quoi ?
    A moins de supposer qu'il y a de l'oxygène dissout dans l'eau, comme sur Terre, ce qui me paraît assez improbable.
    Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement ; et les mots pour le dire arrivent aisément.
     

  16. dr.Garou

    Date d'inscription
    mars 2011
    Messages
    204

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Plus prosaïquement,

    Il y a aujourd'hui deux étapes technologiques et l'aspect financier qui sont bloquant pour envisager une éventuelle colonisation de Mars; l’atterrissage en un seul morceau d'un vaisseau susceptible de contenir des humains est le premier verrou, qu'Elon Musk espère lever en 2018 en anvoyant une capsule Dragon sur la surface de cette planète. Le deuxième verrou et de faire survivre les humains une fois sur place dans des conditions pas trop dures, afin qu'ils puissent revenir vivants.

    Il y a de nombreux articles sur le sujet, souvent assez bien étayés, qui proposent des solutions à ces problèmes (y compris l'aspect financier). Je vous en mets 2 en liens, histoire d'informer ceux que ça intéresseraient:

    http://planete-mars.com/analyse-dun-...ux-lancements/
    http://planete-mars.com/residences-m...sons-de-verre/

    N'oublions pas que l'on reste encore dans la prospective car si certaines solutions semblent pertinentes j'ai de sérieux doutes concernant la qualité d'une grosse partie des matériaux susceptibles d'être employés sur Mars; cela dit il n'y a aucun aspect de ces plans qui ne soulèvent de problèmes insurmontables, donc on peut toujours y rêver
     

  17. Carcharodon

    Date d'inscription
    juillet 2008
    Localisation
    Paris
    Âge
    49
    Messages
    5 586

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par dr.Garou Voir le message
    Plus prosaïquement,

    Il y a aujourd'hui deux étapes technologiques et l'aspect financier qui sont bloquant pour envisager une éventuelle colonisation de Mars; l’atterrissage en un seul morceau d'un vaisseau susceptible de contenir des humains est le premier verrou, qu'Elon Musk espère lever en 2018 en anvoyant une capsule Dragon sur la surface de cette planète. Le deuxième verrou et de faire survivre les humains une fois sur place dans des conditions pas trop dures, afin qu'ils puissent revenir vivants.
    Pas d'accord :
    Le SEUL véritable obstacle technologique n'est certainement pas de se poser sur mars mais d'en redécoller pour se remettre en orbite, avec l'engin qui vient de s'y poser.
    Challenge considérablement plus ardu.

    Poser 20 ou 30 tonnes sur mars est une péripétie, faire redécoller de quoi remettre deux humains en orbite martienne serait un véritable exploit.

    Les faire survivre sur place ne présente pas de défi particulier, sauf si on se met a croire qu'une mission pourrait durer plus qu'un aller retour minimaliste (avec un an sur place).
    Le voyage sera plus éprouvant que l'orbite martienne ou la base de surface (aucune protection planétaire pendant le voyage).
    Mais dans ce cas on aborde la science fiction qui sera peut être disponible dans 1 ou 2 siècles et ça n'a rien a voir ni avec nos capacités actuelles ni avec ce qui est prévu pour une mission première martienne, excepté dans les magazines non spécialisés.
    Dans la réalité, il n'y a strictement aucune nécessité d'autosuffisance alimentaire, toute l'alimentation et l'eau seront embarqués déjà conditionnés, et l'eau sera retraitée.
    C'est pas pour rien qu'il travaillent sur ça depuis des années et que la machine d'épuration d'eau en impesanteur de l'ISS a dépassé le milliard de dollars en cout de développement à elle seule.

    En résumé, les deux verrous technologiques dont tu parles ne sont pas les plus gros verrous.
    Les seuls vrais verrous a l'heure actuelle sont :

    1) le problème financier (très rédhibitoire, le plus rédhibitoire de tout les problèmes)
    La on est d'accord la dessus.

    2) la santé des astronautes pendant la mission et a son issue.
    Mais les plus récentes études des effets d'un voyage martien (complet, aller / retour) sur l'organisme peuvent rendre optimiste a ce sujet.

    3) pouvoir démontrer un jour non pas qu'on sait se poser sur mars (depuis 40 ans, déjà, même si ça ne dépasse quasiment pas la tonne) mais qu'on sait en redécoller, puis revenir sur terre dans la foulée.
    Sachant que revenir sur terre est très simple de l'orbite martienne : suffit d'injecter 2 ou 3 km/s.
    Pas beaucoup plus que pour la Lune.

    Mais créer un lander capable de se poser a sa surface avant de redécoller (pour venir probablement s'accoupler à un orbiter qui assurera le retour vers la Terre), c'est considérablement plus difficile à faire sur Mars que sur la Lune.
    A tel point qu'on a jamais rien su ramener de la surface martienne, alors qu'en plus des hommes, des missions automatisées russes ont aussi ramené des échantillons de la surface de la Lune depuis plus de 30 ans.
    Et même si le sujet crucial et incontournable d'une épopée martienne habitée est actuellement systématiquement éludé dans les communiqués de presse au sujet de la conquête martienne.
    Il n'y a évidemment jamais rien eu à ce sujet de la part de SpaceX...

    Tout ceci monte simplement qu'on est encore a plusieurs décennies, dans le meilleur des cas, de poser un homme à la surface de Mars.
    Par contre il est envisageable d'envoyer des hommes en orbite martienne bien plus tôt que ça, avant donc la seconde partie de ce siècle, et c'est bien ce à quoi on risque d'assister : l'homme autour de Mars quelques décennies avant d'arriver à y poser le pied.
    Car y poser un homme rajoute quasiment un zéro à la facture.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher
     

  18. dr.Garou

    Date d'inscription
    mars 2011
    Messages
    204

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    De fait redecoller de mars serait bien plus difficile que de s'y poser mais le problème est moins insurmontable qu'il n'y paraît et cette partie d'une mission martienne est aussi étudiée activement depuis un moment (on parle essentiellement de la mise au point de réacteurs sabatier susceptible de fabriquer le carburant nécessaire). Cela dit j'avais implicitement évoqué ce point en parlant de ramener les gens posés la bas en vie
     

  19. Carcharodon

    Date d'inscription
    juillet 2008
    Localisation
    Paris
    Âge
    49
    Messages
    5 586

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par dr.Garou Voir le message
    on parle essentiellement de la mise au point de réacteurs sabatier susceptible de fabriquer le carburant nécessaire
    Imaginer doter l'engin d'une usine chimique qui lui remplirait les réservoirs de méthane grâce au traitement de l'atmosphère martienne, et ce, dès la première mission, c'est juste de la science fiction.
    Le genre de truc qu'on (la presse) sort rapidement pour éluder grossièrement le principal problème d'une mission martienne, a savoir la remise en orbite après s'y être posé, avec le même engin.
    Les histoires de réaction de sabatier sont un cache sexe pour éviter d'aborder sérieusement la question qui dérange, car elle implique une réflexion en profondeur à partir d'une bonne culture sur le sujet, afin d'établir un cahier des charges réalistes et non folklorique comme cette histoire de produire du méthane a partir de l'atmosphère martienne et de s'en servir pour repartir.
    Sachant qu'il faudra amener quand même le di-hydrogène dont l'encombrement représente + de 80% du volume des ergols.
    Et donc, il faudrait doter l'engin d'une centrale chimique afin de générer un volume d'ergol de 20% de celui déjà embarqué.
    Il va pas falloir qu'elle soit grosse l'usine chimique...
    Ou alors va falloir la poser dans un engin séparé, a coté du lander.
    problème : on sait pas encore du tout viser précisément un site martien a l'atterrissage, la marge se compte au minimum en dizaine de kilomètres à cause du freinage atmosphérique qui rend le point de chute imprécis, tant qu'on a pas technologie de contrôle précis de trajectoire en atmosphère martienne ténue (alors qu'on a cette technologie pour une atmosphère terrestre, le Shuttle, ente autre, l'a prouvé).
    Le retro-freingae hypersonique que nous promettait SpaceX semblait bien interessant en ce sens (pour améliorer la précision de l'atterrissage, mais aussi surtout profiter plus efficacement du freinage atmosphérique martien, premier but), mais depuis 2 semaines (le big boom), il vient d'être repoussée aux calendes grecques.

    En gros, le sujet du redecollage n'est pas du tout un sujet intéressant pour la presse, sauf scientifique et spécialisée.
    Donc ils trouvent une "soluce à l'arrache" qu'on cite vite fait avant de passer a autre chose, donnant pour acquises des solutions sur lesquelles on a pourtant même pas encore commencé a réfléchir, sur le sujet technique qui est de loin le plus sérieux challenge technique d'une telle mission.
    Tout le reste (ou presque, exception notable du bouclier magnétique suffisant qui nécessiterait actuellement un générateur beaucoup trop massif) on sait faire, alors que ça non, on ne sait pas faire a ce jour et ça coutera des dizaines voir des centaines milliards de dollars avant simplement qu'on "sache faire".
    Genre de sujet qui plombe gravement la facture du premier vol habité.

    Et puis la dessus, contrairement à la lune qui est juste a 3 jours de voyage avec 2 départs par jour, l'expérimentation n'est pas du tout aisée.
    On ne va pas attendre Mars 11 pour poser un homme sur mars, comme on a attendu Apollo 11.
    Avec Apollo 10 qui est passé a 10 km de la surface sans s'y poser, chose impossible à faire sur mars qui a une atmosphère.

    En résumé, le sujet est bien plus vaste et complexe qu'il n'y parait, et quasiment tout le frein technologique à une mission habitée martienne est là, et nulle part ailleurs.
    Car tout le reste on a des solutions ou des perspectives, alors que sur ce sujet du redécollage, aucune étude n'a véritablement commencé.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher
     

  20. dr.Garou

    Date d'inscription
    mars 2011
    Messages
    204

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Concernant la construction de réacteurs Sabatier de tailles réduites et de durée de vie allongée je te conseille de te pencher un peu sur la littérature des dix dernières années (ex: https://ntrs.nasa.gov/archive/nasa/c...0120016419.pdf)

    Tu nous explique que l'hydrogène représenterait 80% du volume du méthane que l'on pourrait préparer, soit mais il représente aussi 16,7% de sa masse, paramètre autrement plus important que le volume quand il s'agit de l'amener de la Terre à Mars. (densité H2 à -260°C: 0.0708 - densité CH4 à -161°C: 0.4226). L'intérêt de produire du méthane à partir du CO2 martien et d'hydrogène importé est qui plus est double car on fabrique ainsi le carburant (méthane) et le comburant (l'oxygène) que l'on aura pas non plus importé de la Terre,...

    Concernant l'unité de production, elle serait évidement disjointe du vaisseau devant amener les astronautes, d'une part, car il faudra que les propergols soient prêts à leur arrivée, et d'autre part car un risque d'explosion n'est jamais à écarter sur ce type d'installation (je parle surtout de dépressurisation explosive suite à une fuite de l'installation, pas d'une explosion au sens pyrotechnique). Rien n’empêche cependant de construire une unité mobile qui irait s'installer près d'un module d'habitation vide et du vaisseau destiné à redécoller avant de se mettre à produire, histoire de rapprocher les différentes pièces du puzzle (et ça par contre on sait déjà faire).

    Bref les problèmes que tu soulèvent n'en sont en fait pas, si ce n'est les aspects financiers.
     

  21. Carcharodon

    Date d'inscription
    juillet 2008
    Localisation
    Paris
    Âge
    49
    Messages
    5 586

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par dr.Garou Voir le message
    Bref les problèmes que tu soulèvent n'en sont en fait pas, si ce n'est les aspects financiers.
    ha ouais ?
    1) tu supposes qu'on sait se poser avec grande précision sur mars (ce qui est très loin d'être le cas) pour avoir le réacteur a coté.
    La précision qu'on sait atteindre aujourd'hui est supérieure a une marge de 100 km en longueur et 1/4 de ça en largeur (ellipse d'atterrissage).
    Même sur les engins de dernière génération.
    On pouvait espérer améliorer prochainement et significativement cet aspect... si l'accident de SpaceX n'avait repoussé leur test de retro-freinage hypersonique en environnement martien aux calendes grecques.

    2) ensuite tu supposes que le réacteur sabatier tiendrait dans l'espace restreint d'un engin spatial
    (preuves ? ton lien ne fonctionne pas : La connexion n’est pas sécurisée
    Les propriétaires de ntrs.nasa.gov ont mal configuré leur site web. Pour éviter que vos données ne soient dérobées, Firefox ne s’est pas connecté à ce site web.
    , donc je n'y connecte pas) et qu'il serait capable de remplir les reservoirs de méthane, facilement, sans aucun risque ni problème, comme l'a démontré très récemment SpaceX sur terre avec exactement le même mélange (O2/methane) qui pête sur une installation considérablement plus sécurisée qu'un truc posé tout seul sur mars.
    On peut dire que tu as vraiment "timé" ton exemple

    Avec les même "si", tu mets facilement paris en bouteille.


    Le tout sans même parler de l'engin de remise en orbite, de la façon dont un truc pareil (car ça va être un sacré morceau, forcément plusieurs fois la masse du LEM, sans compter qu'ils vont certainement rester ~1 an au sol et pas quelques dizaines d'heures comme Apollo) va devoir au préalable se poser sur mars, donc utiliser une motorisation dont il sera quasi sur qu'elle ne sera pas utilisée pour l'ascension suivante (car spécifications très différentes dans les deux cas).
    Donc l'engin aura au moins un autre étage pour assurer sa remontée (cf le LEM), et il est même plus que probable qu'il sera lui même divisée en 2 étages (un atmosphérique avec un bon TWR -ratio poussée/masse- pour décoller de mars, et l'autre, de poussée plus faible, et réallumable lui, pour la finalisation de la mise en orbite et les opération de rdv avec l'orbiter).

    "Et il suffira donc de poser a coté du lander l'engin doté du reacteur sabatier, puis de faire tranquillement le plein !"
    ba voyons donc !
    C'est si facile a Hollywood !
    C'est vrai que ce ne sont pas des vrais problème ça...
    Restons superficiel pour ne pas fâcher
     

  22. dr.Garou

    Date d'inscription
    mars 2011
    Messages
    204

    Wink Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    1°) La précision d'atterrissage de Curiosity était une ellipse de 20x7 km,... tes chiffres datent du millénaire précédent faudrait envisager de les remettre à jour, d'autant qu'il s'agissait d'un atterrissage seulement "semi-dirigé", contrairement au projet de Space X qui est sensé être "dirigé", donc avec une ellipse encore plus petite.

    2°) Que tu ne puisses (ou saches) pas ouvrir un lien ne te dispense pas de rechercher par toi même la littérature scientifique récente sur les réacteurs Sabatier, domaine de recherche en pleine ébullition depuis quelques années, quant à l'augmentation de leur durée de vie, de leur efficacité et de leur miniaturisation (on y parle de réacteurs robustes pouvant tenir dans un table de nuit, en y laissant même la place d'y fourrer tes bouquins de chevet préférés à côté).

    3°) Envisager un retour avec le module de descente (projet "Mars direct") est utopique, bien trop risqué pour l'équipage et difficilement compatible avec un système de rechargement en ergols, car là oui l'ellipse, même raccourcie mettrait sans doute une trop grande distance entre les deux unités, et qui plus est, ferait courir aux astronaute le risque de se poser dessus,... l'option "Mars semi-direct", avec module de retour indépendant est bien plus crédible, même si elle est plus chère car elle permet d'assurer le chargement (et la synthèse) des ergols à distance de l'équipage qui n'irait sur place qu'en cas de besoin pour lors de son départ de Mars, à l'aide d'un rover. Je maintiens qu'une unité Sabatier de taille réduite (déjà opérationnelle aujourd'hui) pourrait se rendre sur le site où se trouverait le module de retour, pour peu qu'elle soit montée sur un rover automatisé type "curiosity", donc déjà développé lui aussi.

    Pour note:
    - le programme Apollo n'a rien à voir avec un quelconque projet martien (mis à part si l'on se contente de se poser sur une de ses lunes) et n'est en aucun cas interchangeable.
    - La fusée Falcon 9 n'utilise pas de méthane mais de l'hydrogène: avec du méthane on ne peut pas atteindre l'orbite terrestre, la poussée résultante est trop faible!

    N.B: Il semble que nous accrochions sur les moyens de transport et le réacteur Sabatier mais les vrais problèmes d'un voyage vers mars ne sont pas (encore) là:
    --->le réacteur Sabatier ne pourrait fonctionner seul, il faut à côté une citerne de stockage pour l'hydrogène (qui ne tiendra pas dans le rover ça c'est clair) et les ergols produits, mais aussi que ce réacteur soit associé à une unité de filtration d'air, d'un compresseur et d'une source d'énergie ad hoc, permettant la réaction et enfin une unité de liquéfaction des gaz produits.... et là effectivement il y a des chances pour que ça ne rentre plus dans ta table de nuit, voire même dans ta chambre mon cher Carcharodon.
    ---> Il faut déjà arriver à poser une charge équivalente à un module sur Mars et cela dans une précision telle que celle revendiquée par Space X (moins de 10km pour la plus grande dimension).
     

  23. Jypou

    Date d'inscription
    octobre 2012
    Localisation
    Gif (91) et près de Tarbes (65)
    Âge
    56
    Messages
    851

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Il n'y a pas que spaceX qui a des ambitions, il y a aussi Blue Origin, qui a certes du retard en com.
    Même avec du méthane à la place de l’hydrogène, est-il possible de décoller de mars sans pad de tir?
    S'il en faut un, cela implique du travail pour imprimante 3D, avec beaucoup d'encre pour faire l'équivalent du béton, à produire localement.
     

  24. Carcharodon

    Date d'inscription
    juillet 2008
    Localisation
    Paris
    Âge
    49
    Messages
    5 586

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par dr.Garou Voir le message
    - La fusée Falcon 9 n'utilise pas de méthane mais de l'hydrogène
    falcon 9
    Motorisation
    Ergols LOX + RP-1
    1er étage 9 Merlin 1D
    2e étage 1 Merlin 1D
    le RP-1, c'est du kérosène, rien a voir avec du LOX.
    Et ça a toujours été du RP-1, comme chez les russes, le premier étage.

    La précision d'atterrissage de Curiosity était une ellipse de 20x7 km,... tes chiffres datent du millénaire précédent
    d'accord, pour un rover de moins d'une tonne, mais pour le prochain robot de l'ESA, exomars, qui n'est même pas encore arrivé, donc en 2016 et pas au siècle dernier, l'ellipse d'arrivée pour cet engin plus massif est de 125km sur 40km.
    de toute façon, même 300m c'est déjà trop, car on ne pourra pas les bouger sur des petites roues.

    Que tu ne puisses (ou saches) pas ouvrir un lien...
    bien sur, je ne sais pas cliquer ni lire que mon antivirus me désigne ce site comme potentiellement dangereux.
    Toi, apprends donc a mettre des liens sécurisés, plutôt.

    Envisager un retour avec le module de descente (projet "Mars direct") est utopique
    C'est tellement utopique qu'a ce jour on a JAMAIS fait autrement que comme ça...
    que ce soit sur les missions Apollo ou les missions Russes de retour d'échantillons lunaires.
    Mais c'est utopique de faire ce qu'on sait faire, autant tout réinventer...

    - le programme Apollo n'a rien à voir avec un quelconque projet martien (mis à part si l'on se contente de se poser sur une de ses lunes) et n'est en aucun cas interchangeable.
    A part le fait de se poser et de redecoller de cet astre...
    ha tient c'est marrant c'est justement le sujet ...
    je n'ai jamais parlé de la moindre interchangeabilité nulle part, sinon.
    Je dis même le contraire depuis longtemps sur ces forums : c'est BEAUCOUP plus difficile de repartir de Mars que de la Lune, sans même parler du temps de trajet de retour vers la Terre.
    Et c'est justement parce que c'est beaucoup plus difficile qu'il serait temps, pour les agences spatiales qui envisagent de mettre un homme a la surface de mars, de commencer a sérieusement étudier la question autrement qu'en lançant des hypothèses purement théorique sans un seul soupçon de pratique.
    Car a ce jour, on a jamais rien fait redécoller de mars, on ne sait pas faire, et il semble bien que ça ne soit pas pour demain la veille.
    Donc avant d'envisager de produire du coco sur place (chose qui n'a jamais été faite non plus) faudrait déjà montrer qu'on sait redecoller de mars et au moins ramener quelques échantillons.
    Tout ce qui sera dit avant sur la production locale d'ergols est juste du pipeau sur-optimiste pour presse a sensation.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher
     

  25. Carcharodon

    Date d'inscription
    juillet 2008
    Localisation
    Paris
    Âge
    49
    Messages
    5 586

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    video ici sur l'ellipse d'atterrissage d'exomars :
    https://exomars.cnes.fr/fr/exomars/en-detail/videos
    120 km sur 20 km (et non 40...)
    vidéo numéro 11
    alors 2020, c'est le siècle dernier

    le RP-1, c'est du kérosène, rien a voir avec du LOX.
    avec du LH2 et non du LOX, désolé...
    Dernière modification par Carcharodon ; 19/09/2016 à 00h22.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher
     

  26. Jypou

    Date d'inscription
    octobre 2012
    Localisation
    Gif (91) et près de Tarbes (65)
    Âge
    56
    Messages
    851

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    Le retro-freingae hypersonique que nous promettait SpaceX semblait bien interessant en ce sens (pour améliorer la précision de l'atterrissage, mais aussi surtout profiter plus efficacement du freinage atmosphérique martien, premier but)...
    Si j'en crois l'article:
    http://www.futura-sciences.com/scien...ossible-61477/
    la rétro-propulsion (que tu nomes rétro-freinage) n'augmente pas le freinage atmosphérique, au contraire, il le diminue.
    C'est pour ça que jusqu'à maintenant, pour des petites cu (poids inférieur à environ 1tonne), ce n'est pas la solution retenue.
     

  27. Jypou

    Date d'inscription
    octobre 2012
    Localisation
    Gif (91) et près de Tarbes (65)
    Âge
    56
    Messages
    851

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par dr.Garou Voir le message
    Tu nous explique que l'hydrogène représenterait 80% du volume du méthane que l'on pourrait préparer, soit mais il représente aussi 16,7% de sa masse, paramètre autrement plus important que le volume quand il s'agit de l'amener de la Terre à Mars. (densité H2 à -260°C: 0.0708 - densité CH4 à -161°C: 0.4226). L'intérêt de produire du méthane à partir du CO2 martien et d'hydrogène importé est qui plus est double car on fabrique ainsi le carburant (méthane) et le comburant (l'oxygène) que l'on aura pas non plus importé de la Terre,...
    L'H2 serait stocké pendant plusieurs années et maintenu à -260°C? N'y a-t-il pas un problème de stabilité intrinsèque au gaz? Il me semblait que son stockage dans l'espace est évité.
    A moins qu'il soit stocké dans des terres rares, mais le poids n'est plus le même.
    A moins de le produire localement à partir de la glace d'eau, mais pas abondante sous l'équateur, et de l'utiliser rapidement dans le procès.
     

  28. Dynamix

    Date d'inscription
    août 2014
    Messages
    10 539

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par dr.Garou Voir le message
    contrairement au projet de Space X qui est sensé être "dirigé"
    Dirigé par qui ?

    Citation Envoyé par dr.Garou Voir le message
    avec du méthane on ne peut pas atteindre l'orbite terrestre, la poussée résultante est trop faible!
    Etonnant , vu son PCI
     

  29. Jypou

    Date d'inscription
    octobre 2012
    Localisation
    Gif (91) et près de Tarbes (65)
    Âge
    56
    Messages
    851

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par Dynamix Voir le message
    Dirigé par qui ?
    Dirigé par un automate correctement programmé bien sûr, et grâce à un système de capteur et mécanisme adaptés...
    Space X et Blue Origin nous ont montré qu'il est possible d'atterrir sur une cible bien plus petite que 120x20km, au moyen de quelques manœuvres et en acceptant une sur-consommation de properlant.

    Citation Envoyé par Dynamix Voir le message
    Etonnant , vu son PCI
    La poussée F ne dépend pas du PCI mais de la vitesse d'éjection v du gaz et de son débit massique q:
    F=v.q
    Ceci quand le fonctionnement est adapté.

    Dans le cas d'une rentrée atmosphérique, il faut ajouter la force de frottement atmosphérique (entre l’atmosphère et la sonde/fusée). L'énergie de cette force de frottement est dissipée sous forme de chaleur.
    La rétro-propulsion permet de réduire cette chaleur (c'est son but) et d'éviter un bouclier thermique, donc elle réduit la force de frottement, impliquant une consommation supplémentaire.
    Puisqu'elle réduit l'action de l'atmosphère, cette solution énergivore rend notre sonde/fusée moins sensible aux aléas (variations de l'atmosphère) et devrait rendre l'ellipse plus petite.
    Dernière modification par Jypou ; 21/09/2016 à 16h10.
     

  30. Dynamix

    Date d'inscription
    août 2014
    Messages
    10 539

    Re : Elon Musk argues that we must put a million people on Mars

    Citation Envoyé par Jypou Voir le message
    Dirigé par un automate correctement programmé bien sûr, et grâce à un système de capteur et mécanisme adaptés...
    En gros avec un système adapté .
    Le "système adapté" , c' est la baguette magique qui résout tous les problème .

    Citation Envoyé par Jypou Voir le message
    La poussée F ne dépend pas du PCI mais de la vitesse d'éjection v du gaz et de son débit massique q
    Et l' énergie cinétique du gaz , elle vient d' ou ?
     


    • Publicité




 

Discussions similaires

  1. people tracker ^^
    Par cabera dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/02/2009, 14h01
  2. people tracker ^^
    Par cabera dans le forum Électronique
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/02/2009, 16h17