Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Lourde responsabilité que d'être médecin

  1. mayonaise

    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    Ardèche
    Âge
    37
    Messages
    463

    Lourde responsabilité que d'être médecin

    Salut,

    Je suis de ceux qui font une confiance aveugle à la médecine. A partir du moment ou quelqu'un a fait plus d'études que moi dans ce domaine, je lui confie mon mal les yeux fermés.

    Mais, en se plaçant du côté du médecin, avez-vous conscience de la confiance qu'on vous témoigne?

    N'est-ce pas une trop grande source de pression pour un seul Homme...?

    Certaines thérapies nécessitent des choix difficiles (j'ai une soeur qui, à 8 ans, a fait une infection au bras et on lui a diagnostiqué une leucémie. Les médecins craignant une scepticémie ont envisagé très sérieusement de l'amputer au plus tôt avant qu'il ne soit trop tard, mais l'antibiothérapie et le transfusions de globules balncs ont sauvé son bras. Quelle que soit la décision prise, je n'aurais jamais rien eu à y redire car elle était prise dans son interrêt... voilà pour l'exemple), comment faites-vous pour effectuer ces choix, à fortiori dans l'urgence?

    Je ne connais pas exactement le serment d'Hypocrate, mais en ce qui concerne les essais cliniques, quelles sont les limites que vous vous imposez? (le "lot" traité avec un placebo ou une ancienne molécule étant probablement lésé par rapport au "lot" traité avec une nouvelle molécule...)

    J'aimerais bien que cette discussion ne tourne pas en polémique du style "les toubibs sont à la botte des industriels" ou "ce sont des apprentis sorciers" etc...

    Je pense juste que ça doit poser certains problèmes de conscience de faire des choix aussi importants pour d'autres personnes qui, par leur ignorance dans le domaine en question et leur détresse, placent toute leur confiance dans leur médecin.

    Merci.

    -----

    Impose ta chance, serre ton bonheur, va vers ton risque.
    A te regarder ils s'habitueront. ♂
     


    • Publicité



  2. Neutrino

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    32
    Messages
    2 068

    Re : Lourde responsabilité que d'être médecin

    Je ne connais pas exactement le serment d'Hypocrate, mais en ce qui concerne les essais cliniques, quelles sont les limites que vous vous imposez? (le "lot" traité avec un placebo ou une ancienne molécule étant probablement lésé par rapport au "lot" traité avec une nouvelle molécule...)
    En général, pour les maladies graves et/ou au pronostic mortel, on ne fait pas du randomisé contre placebo mais du randomisé contre traitement de référence.
    Et il faut voir aussi que toute étude clinique peut et doit être interrompue en cas de résultats flagrants : par exemple, on a prévu de suivre 200 patients en deux groupes de 100. Le groupe qui a le traitement nouveau a 8x plus de mortalité alors qu'on a lancé l'étude uniquement avec 10% de l'échantillon : on arrête tout!

    Sinon, la décision thérapeutique, par exemple dans le cas "perdre sa jambe ou mourrir", revient au patient en dernier lieu. Seul le patient a le droit d'estimer ce qui est le meilleur pour lui, le devoir du médecin se limite à éclairer le choix au maximum, en exposant les risques de l'abstention, les bénéfices de l'acte, etc. Mais un médecin ne peut jamais soigner quelqu'un contre sa volonté. On est libre de décider que vivre sans jambe droite est pire que mourrir. La loi a consacré le fait que l'individu est seul juge de la qualité de sa vie. Aux grosses exceptions près des personnes "incapables" juridiquement et des suicidaires.

    N'est-ce pas une trop grande source de pression pour un seul Homme...?
    Justement, la décision ne se prend pas seul. Le malade, sa famille, l'équipe médicale et l'équipe soignante, les psychologues, le comité d'éthique de l'établissements... Une décision éthique ça se construit en société. Je pense que justement, la garantie du bien c'est qu'un choix ne revienne jamais à un seul homme... Parce qu'un individu est toujours porteur de préjugés, quoiqu'on en dise. Ce serait inacceptable de voir une personne mourrante vivre une agonie longue parce qu'il tombe sur un interne intégriste du droit à la vie, alors qu'une autre se voit proposer la piquouze magique sans discussion parce qu'il tombe sur un "progressiste"...
    Neutrino
     

  3. SEAFIRST

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Antibes
    Âge
    41
    Messages
    97

    Re : Lourde responsabilité que d'être médecin

    ami lecteur bonjour,


    il y a des metiers dans notre monde ou les decisions à prendre ne peuvent pas incomber à une seule et meme personne, comme Narduccio le fait remarquer. D'autres outils de reflexion et de concertation sont indispensables. Et quand bien meme, quand on sait que l'erreur est humaine, nous ne sommes jamais surs que la decision prise est la bonne ; elle n'est que La solution acceptable.

    Quand la vie d'autrui est mis en jeu, la problematique devient autrement plus dramatique, et l'ethique, dans son sens general, tente de reduire cette dimension tragique. Le savoir medical (un bon diagnostic) (comme toi,j'ai tendance à penser que celui qui sait mieux et plus a la legitimité par rapport à moi ) , la discussion collegiale, savoir peser le pour et le contre, le mieux du bien, et finalement savoir communiquer aux autres la decision fusionnent ensemble pour tenter de trouver cette solution.
    Beaucoup de personnes se plaignent du manque de psychologie de certains medecins face au Tragique. Le savoir etant supposé acqui, il semblerait qu'au moins, nous pourrions avoir une compassion, une relation medecin-entourage plus sensible.
    Je ne critique pas les medecins, mais je relève certains temoignages pour etayer le debat.

    Merci
    SEAFIRST 27/02/05
    Le cerveau a 50000 milliards de connexions mais en plus 100 milliards de cellules gliales !
     

  4. rouxc

    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    Rhone-Lyon-Irigny
    Âge
    29
    Messages
    184

    Re : Lourde responsabilité que d'être médecin

    Le probleme auhourdhui c'est que des l'instant ou il y a le moindre petit probleme et donc c'est encore pire quand il s'agit de quelque chose de grave, la populace essaie tant bien que mal de trouver un responsable. Alors c'est clair que dans le domaine de la medecine les premiers responsable, pour l'opinon publique, ce sont les medecins vu que se sont eux qui agissent en premier lieu sur les patients.
     

  5. mayonaise

    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    Ardèche
    Âge
    37
    Messages
    463

    Re : Lourde responsabilité que d'être médecin

    Merci Neutrino pour ta réponse sur la "manière de procéder" dont j'ignorais le fonctionnement. Elle me parrait être la plus saine possible compte tenu de la difficulté de la situation, cependant, je pense que quand on est malade, on place toute sa confiance au médecin. Je ne dis bien évidement pas qu'il ne faut pas réagir comme ça, mais, je me mets à la place du médecin, ça doit être très dur de se dire que selon la tournure de phrase qui va témoigner de notre préférence pour une option de traitement, on va complêtement orienter le choix du malade ou de sa famille, certes vers celui qu'il estime le meilleur pour lui (le malade, bien sûr), mais qui sera quand même fortement orienté...

    Citation Envoyé par SEAFIRST
    comme toi,j'ai tendance à penser que celui qui sait mieux et plus a la legitimité par rapport à moi
    Ouais, ben des fois, je me dis que ce genre de raisonnement qu'on doit être pas mal à avoir doit sérieusement faire flipper les médecins...

    Citation Envoyé par rouxc
    Le probleme auhourdhui c'est que des l'instant ou il y a le moindre petit probleme et donc c'est encore pire quand il s'agit de quelque chose de grave, la populace essaie tant bien que mal de trouver un responsable. Alors c'est clair que dans le domaine de la medecine les premiers responsable, pour l'opinon publique, ce sont les medecins vu que se sont eux qui agissent en premier lieu sur les patients.
    Oui, mais, je ne pense pas qu'il faille trop orienter ce sujet sur le thème de la responsabilité des médecins que je n'ai pas plus envie que toi (en tous cas c'est l'impression que me donnent tes propos...) de remettre en cause. Maintenant, je suis d'accord que c'est un sacré problème pour la médecine, mais comme on ne guérit pas seul, j'ai tendance à penser que porter plainte contre un médecin pour une erreur médicale, c'est un peu (bon d'accord, je caricature, mais c'est pour donner l'esprit...) scier la branche sur laquelle on est assis...

    En tous cas, merci de vos interventions
    Impose ta chance, serre ton bonheur, va vers ton risque.
    A te regarder ils s'habitueront. ♂
     


    • Publicité




    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Éthique de la responsabilité
    Par Pierre de Québec dans le forum Éthique des sciences
    Réponses: 20
    Dernier message: 10/03/2007, 15h45
  2. Toxicité de l'eau lourde
    Par mort_khan/Triskaël dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 7
    Dernier message: 14/10/2006, 21h59
  3. eau lourde
    Par bellamine dans le forum Chimie
    Réponses: 11
    Dernier message: 28/12/2005, 15h40
  4. TPE eau lourde
    Par 1et1font2 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 22/12/2005, 17h49
  5. Médecin traitant/Médecin référent : quelle différence ?
    Par Nickie dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 5
    Dernier message: 02/02/2005, 22h18