Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 44

Gènes homéotiques

  1. #1
    coco

    complexes homéotiques

    Bonjour,
    Les gènes homéotiques (complexe HOM et HOX) sont disposés sur le chromosome dans le même ordre que les endroits du corps où ils s'expriment.
    Et au cours du développement, ce sont d'abord les gènes "antérieurs" qui s'expriment, puis progressivement les suivants.

    Est-ce leur disposition sur le chromosome qui conditionne leur intervention dans l'espace et dans le temps??? et si oui comment??
    Merci d'avance!

    -----

    Dernière modification par piwi ; 02/03/2008 à 19h35.

  2. Publicité
  3. #2
    Yoyo
    Bonjour coco,

    C'est une bonne question, et actuellement il n'y a pas de reponse certaine.

    Ce qui est connu est qu'en effet l'ordre de ces genes sur le chromosome condition leur expression. Chez l'humain le complexe de gènes Hox se compose de 39 gènes organisés en quatre groupes indépendants A, B, C et D localisés sur quatre chromosomes distincts. Les gènes localisés à l'extrémité 3' du groupe sont exprimés plus précocement au cours de l'embryogenèse que ceux situés dans la région 5' du même groupe.

    les mécanismes permettant une telle régulation sont largement incompris, il semble cependant que cette regulation fasse intervenir un remodelage de la chromatine. Il existe aussi des genes de regulation chargé de maintenir eteints les homeogenes qui sont situés dans une région ou ils ne doivent pas s'exprimer et d'autre ayant au contraire pour role de les activer.

    J'espere que cela te conviendra comme reponse

    Yoyo

  4. #3
    coco
    Merci, mais mon schéma de compréhension de ces gènes est très flou dans ma tête ...Et cette réponse amène pour moi 3 questions... Puis-je alors continuer d'essayer de le préciser??? ops:

    -"L'ordre de ces gènes conditionne leur expression": est- ce prouvé expérimentalement?
    -Que signifie "remodelage de la chromatine"?
    -Quelle est la différence entre gènes homéotiques et gènes de régulation? je veux dire que j'imagine des gènes "maîtres" ou "architectes" qui codent pour des protéines permettant de réguler l'expression d'autres gènes... il y aurait donc, au moins, 2 niveaux de régulation: les gènes "de régulation" ou "maîtres", les gènes homéotiques et les gènes codant pour les protéines de structure ou enzymatiques...???
    Merci.

  5. #4
    Yoyo
    Citation Envoyé par coco
    Merci, mais mon schéma de compréhension de ces gènes est très flou dans ma tête ...Et cette réponse amène pour moi 3 questions... Puis-je alors continuer d'essayer de le préciser??? ops:
    Avec plaisir c'est un domaine de recherche passionant, meme si ca n'est pas le mien

    -"L'ordre de ces gènes conditionne leur expression": est- ce prouvé expérimentalement?
    Oui cela a ete demontre par des experience superbe, en deplacant un gene homeotique (en changeant sa position sur le chromosome) tu obtiens des annimaux avec des antennes dans les yeux ou avec une paire d'aile supplementaire... c'est absolument ahurissant, je mets quelques images :
    Le mutant antennapedia (tete de drosophile normale a gauche, le mutant a droite:


    le mutant bithorax qui porte bien son nom, avec deux thorax et donc deux paires d'ailes!


    ces travaux ont notament permis a leurs auteurs de recevoir le prix nobel.
    Pour ce qui est de l'organisation des genes et la correlation avec leur expression voici un petit schema recapitulatif:


    en voici une autre plus specifique a la drosophile et a la souris (provenant du journal La Recherche):

    <a href="http://www.inrp.fr/Acces/biotic/develop/controle/images/homhox3.jpg" target="_blank">
    Cliquez ici pour agrandir l'image</a>

    -Que signifie "remodelage de la chromatine"?
    Il existe deux etat de la chromatine. Un etat condense, et un etat decondense. Lorsque la chromatine est condense alors les sequences regulatrices des genes (promoteurs, operateurs etc...) ne sont pas accessibles aux facteurs de regualtion, les genes sont donc inactifs. Au contrire les genes actifs se situe dans des regions de chromatines decondensee, donc plus facilement accessible aux facteurs de regulations.

    -Quelle est la différence entre gènes homéotiques et gènes de régulation? je veux dire que j'imagine des gènes "maîtres" ou "architectes" qui codent pour des protéines permettant de réguler l'expression d'autres gènes... il y aurait donc, au moins, 2 niveaux de régulation: les gènes "de régulation" ou "maîtres", les gènes homéotiques et les gènes codant pour les protéines de structure ou enzymatiques...???
    En fait c'est encore bien plus complique que cela (si j'ai bien compris ta question).

    Il existe toute une serie de genes, dis "genes de regulation", qui permettent de reguler l'expression d'autres genes (ce que tu appeles genes "maitres, mais attention ceux-ci sont souvent aussi sous controle d'autre genes!). Ces genes de regulations sont par exemple des facteurs de transcription (qui vont permettre la synthese de l'ARNm), ou des proteines kinases (qui vont phosphoryler d'autres proteines qui a leur tour vont activer des genes)...ces signaux ont pour but d'adapter l'expression des genes en fonction des conditions environementales, binsur tu peux avoir des cascades de regulations, c'est a dire une proteine kinase qui phosphoryle une seconde proteine kinase qui elle meme phosphoryle une troisieme, cette derniere phosphorylant un facteur de transcription, qui deviens capable de se lier a l'ADN et permet l'expression d'un gene.

    Maintenant il y a ce que l'on appele les "genes selecteurs", dont les homeogenes font parti. Ces genes sont eux aussi regules par des facteurs de transcription (probablement). Ils sont dis selecteurs car ils vont determiner l'emplacement des differents organes et membres de l'organisme. Seulement les mecanismes qui font que leur expression depende de leur position sur le chromosome demeure inconnu... on pourrait imaginer un phenomene de gradient pour un facteur soluble...

    J'espere que ca t'aidera

    Yoyo

  6. #5
    coco
    Je suis ravie!!! Merci !
    1- je croyais que les pattes à la place des antennes... étaient simplement dues à des mutations sur ces gènes, et non à des transfets de gènes d'un point à un autre du chromosome... ops:
    2- J'ai mieux compris l'influence d'un nombre croissant de gènes homéotiques sur les différentes parties du corps... le schéma est très clair!
    3-Quant au reste, j'ai la facheuse habitude de vouloir tout simplifier, et là le travail est immense!

  7. #6
    Yoyo
    Citation Envoyé par coco
    Je suis ravie!!! Merci !
    1- je croyais que les pattes à la place des antennes... étaient simplement dues à des mutations sur ces gènes, et non à des transfets de gènes d'un point à un autre du chromosome... ops:
    En effet tu as raison, c'est moi qui est faire une erreur ops: ops: ops:
    La mutation antennapedia, qui provoque l'apparition d'une patte a l'extremites des antennes est liee a une seule mutation ponctuelle provoquant une substition d'une cystéine par une sérine.
    La region de la proteine affectee est sont homeodomaine, qui permet d'activer specifiquement certains genes. En mutant ce domaine on obtient un changement de specifite de l'homeoproteine.
    Encore desole pour l'erreur... Bon ceci etant dit le fait que l'organisation des genes le long du chromosome dicte leur ordre d'expression a bien ete demontre (mais pas par les experiences que j'ai citees!)... j'essayerai de trouver quelles ont ete les experiences qui l'ont prouve.

    2- J'ai mieux compris l'influence d'un nombre croissant de gènes homéotiques sur les différentes parties du corps... le schéma est très clair!
    3-Quant au reste, j'ai la facheuse habitude de vouloir tout simplifier, et là le travail est immense!
    Oui en effet, le developpement est undomaine tellement complexe que la simplification est difficile.

    Yoyo

  8. #7
    coco
    Y a pas de mal...
    Ah, je trouve ça intéressant...Comment une mutation ponctuelle sur un gène homéotique arrive à modifier son domaine d'expression... c'est ce que je n'arrivais pas à comprendre... alors que cette expression à tel ou tel endroit du corps est semble-t-il liée à la place de ce gène sur le chromosome... La protéine résultant de l'expression de ce nouveau gène, n'activerais pas les mêmes gènes.... hummm... elle activerait les "gènes de la patte"???
    Bouh, ça devient trop compliqué pour moi!!!

  9. #8
    Yoyo
    Bon je cherche toujours pour les experiences, pour ce qui est de comprendre l'effet de la mutation antennapedia.
    Tu trouveras sur ce site un dessin de l'effet de la mutation (en plus le site devrais t'interesser je pense ). Non seulement la subsitution affecte la strucutre locale du domaine, mais une autre consequence possible est un changement important de la structure de la proteine. En effet les cysteine sont impliquées dans la creation de ponts di-sulfures, qui jouent un role determinant dans la structure 3D d'une proteine. or les serines ne peuvent pas creer de tels ponts. Donc faudrait aussi determiner si cette cysteine est impliquee dans un pont disulfure.

    Bon pour ce qui est de ton autre question, je vais essayer de te faire un schema explicatif.

    tete
    -----
    segment1
    Homeo1----->active les genes A B C D---> Antennes
    Homeo2(inactif)
    Homeo3(inactif)
    -----
    segment2
    Homeo1(inactif)
    Homeo2(inactif)
    Homeo3-------> active les genes E S D G---> pattes
    -----
    queue

    Ca c'est le cas "normal". Maintenant imagine une mutation dans le gene Homeo 1 qui modifie son homeoboite de maniere a lui faire reconnaitre les sequences des genes ESDG au lieu des genes ABCD. Ce qui va donner:

    tete
    -----
    segment1
    Homeo1 (mutant)---->active les genes E S D G---> pattes (à la place des antennes)
    Homeo2(inactif)
    Homeo3(inactif)
    -----
    segment2
    Homeo1(inactif)
    Homeo2(inactif)
    Homeo3-------> active les genes E S D G---> pattes
    -----
    queue

    voila j'espere que tu comprendras mieux comment on obtient des pattes a la place des antennes en changeant juste un gene.

    Yoyo

  10. #9
    coco
    Ok! le schéma est très clair et il m'est utile... Merci!

    Pour ce qui est de la mutation, merci aussi pour le site ops: ops:

    Et pour ne pas perdre le "fil"....
    1-Cela ne doit pas te faire perdre du temps... de chercher l'existence d'une expérience, montrant comment le changement de place d'un gène homéotique peut modifier l'organisation d'un organisme...
    2-Je retiens donc que les connaissances sont encore très partielles pour ce qui est de la relation "spatio-temporelle" entre ces génes homéotiques et le développement ...
    Mais je trouve ça très troublant que l'on retrouve à 2 niveaux, moléculaire et au niveau de l'organisme, la même relation espace-temps (encore!!! )

  11. #10
    Yoyo
    Bonjour,

    Tant mieux si le schema t'a ete utile

    Pour la recherche des experiences, je continue car du coup je suis curieux de savoir maintenant

    En revanche tu pourrais preciser ce que tu as voulu dire dans ton point 2 ? sur la relation espace-temps.... je suis pas sur d'avoir bien compris ...

    Yoyo

  12. #11
    coco
    Alors, mon point 2, je trouve ça "vertigineux" d'ailleurs...
    Qu'il y ait sur un chromosome, qui est une molécule, des gènes qui soient disposés dans un ordre... qui correspond à la fois à la mise en place d'organes dans l'espace, mais aussi dans le temps...
    Comme si, l'information génétique n'était pas seulement moléculaire, mais aussi spatio-temporelle... Hummm, je ne sais pas si je me fais bien comprendre et si c'est exact, mais là j'assume...

  13. #12
    Yoyo
    Ah oui ca y est j'ai compris cette fois

    Tu as raison c'est assez incroyable une telle organisation... je me demande d'ailleurs si d'autres genes que les genes homeotiques presentent le meme genre d'organisation... en dehors des genes pax (qui definissent l'axe dorso ventral) et qui presentent la meme aprticularite que les genes hox...

    Yoyo

  14. #13
    coco
    Alors, on peut penser que ces gènes se sont formés par duplication, et qu'ils sont restés côte à côte...
    -Mais quand il n'y en avait qu'un??? Connaît-on d'ailleurs des organismes qui n'en ont qu'un ou deux gènes du développement???
    -Et seuls les gènes du développement semblent présenter cette "spécificité"... comme si, pour organiser... il fallait déjà être organisé...
    Bon, allez, il y a du travail en génétique....

  15. #14
    Yoyo
    En effet l'hypothese d'une duplication est la plus probable pour expliquer ces organisations, maintenant je n'ai rien vu concernant des organismes qui ne possederaient qu'un ou deux genes. Je dirais meme que c'est assez peu probable vu le schema evolutif des genes hox par exemple (voir dessin ci-dessous), ou l'on admet deja de nombreux genes chez l'ancetre commun!


    legende:
    Schéma évolutif des gènes homéotiques Hox et Hom-C à partir d'un ancètre commun hypothètique. Des duplications de gènes du complexe ancestral auraient évolué pour donner soit le complexe Hom-C à l'origine des arthropodes (drosophile), soit le complexe Hox chez un ancêtre des vertébrés proche du chordé actuel Amphioxus. Au cours de l'évolution, deux duplications chromosomiques auraient ainsi créé les complexes que l'on connaît chez les vertébrés actuels (souris)
    La genetique nous reserve encore probablement de belles decouvertes et heureusement

    Yoyo

  16. #15
    coco
    L'ancêtre commun hypothétique, à la souris et à la drosophile était ... organisé...
    Qu'en est-il alors des protozoaires, ou même des levures... y a-t-il de tels gènes???
    Un chromosome qui n'a pas de début et de fin, c'est bien le chromosome bactérien... pas d'organisation dans l'espace et dans le temps chez les bactéries... juste une reproduction asexuée par mitose...
    Bon, on ne va pas refaire l'évolution avec les gènes homéotiques tout de même...

  17. #16
    Yoyo
    Ah ben non y'a pas de genes homeotique chez la levure... mais y'a pas non plus d'embryons de levure

    Les genes homeotiques n'ont ete identifies que chez les mammiferes, tu vas me dire qu'on peut bien se demander d'ou ils viennent!?... je ne pense pas que ca soit connu, mais faudrait un specialiste du developpement pour y repondre

    Il faut faire attention a la representation schematique (voir dessin de la drosophile dans un message precedent) car on a tendance a dessiner les chromosome lineairement, normal ce sont des molecules lineaires, mais il ne faut pas oublier que dans une cellule ils sont plus sous forme de pelotte qu'autre chose.

    Yoyo

  18. #17
    coco
    Ben oui, il faut un développement embryonnaire pour qu'il y ait des gènes du développement... ops: ops: ops: Mais le premier Gène???

    Mais il n'y en a pas que chez les mammifères puisqu'il y en a chez les insectes, mais aussi vers plats et oursin... Je le tire du sujet du bac, dans lequel on donnait plusieurs séquences homologues de l'homéodomaine de la protéine "Antennapedia" chez de nombreuses espèces... de vertébrés (dont l'homme), d'invertébrés....
    D'ailleurs les protéines les plus éloignées sur le plan de la séquence polypeptidique, étaient celle de drosophile prise pour référence et celle d'oursin... Mais il y a une larve d'oursin...
    Alors... alors le débat reste ouvert....

    Même si les chromosomes sont sous forme de pelote, je suppose qu'ils ont un début et une fin... 3'...5'

  19. #18
    Yoyo
    Citation Envoyé par coco
    D'ailleurs les protéines les plus éloignées sur le plan de la séquence polypeptidique, étaient celle de drosophile prise pour référence et celle d'oursin... Mais il y a une larve d'oursin...
    Alors... alors le débat reste ouvert....
    C'est clair que je devrais me relire avant d'ecrire n'importe quoi
    Ce que je voulais dire comme tu le precises est que finallement seuls les annimaux (au sens large, je trouve pas le terme!) possedent ces genes... il y a quand meme une chose dont il faut se mefier avec les homologies de sequences... on dit trop souvent "sequences presque identique = meme fonction", or dans un certains nombre de cas cela s'est avere faux! a contrario on dit aussi "sequence differente=fonction differente" las encore cela n'est pas toujours vrai, et il a ete montre que des proteines ayant des sequence primaires tres differentes avaient des sequences tertiaires quasi-identiques et donc la meme fonction... ce sont sans doute des cas isoles, mais qui montrent bien je trouve la difficulte de faire des comparaisons de sequences.
    Même si les chromosomes sont sous forme de pelote, je suppose qu'ils ont un début et une fin... 3'...5'
    tout depend si tu parles du brin direct ou du brin complementaire dans ce cas la tu inverse ton orientation

    Yoyo

  20. #19
    coco
    Merci pour toutes ces précisions...
    On attendra un peu pour comprendre d'où vient cette relation entre la séquence d'une molécule et le développement d'un organisme... mais c'est une jolie représentation du monde organisé...

    Je formule juste une dernière question... ops: enfin il y en aurait pleins, mais bon... par rapport à ce que tu as écrit: comment la chromatine peut-elle prendre un état décondensée accessible aux facteurs de régulation? quel est le signal qui permet ça? le sait-on?

  21. #20
    Yoyo
    Citation Envoyé par coco
    Merci pour toutes ces précisions...
    De rien
    On attendra un peu pour comprendre d'où vient cette relation entre la séquence d'une molécule et le développement d'un organisme... mais c'est une jolie représentation du monde organisé...
    Oui tout a fait d'accord!

    Je formule juste une dernière question... ops: enfin il y en aurait pleins, mais bon... par rapport à ce que tu as écrit: comment la chromatine peut-elle prendre un état décondensée accessible aux facteurs de régulation? quel est le signal qui permet ça? le sait-on?
    Vas y n'hesite pas a poser des questions, on va annimer la rubrique bio

    En ce qui concerne le remodelage de la chromatine, tout n'est pas encore compris, ce qui est connu est que les histones qui sont liées à l'ADN et permettent sa condensation, jouent un role clef. En effet les phenomenes de remodelage de la chromatine font intervenir des phenomenes de phosphorylation/dephosphorylation ainsi que l'acetylation des histones. Il existe aussi un phenomene nommé "silencing" qui correspond a ce mecanisme. Les telomeres (extremites des chromosomes) sont des regions très denses et tres condenses, si tu inserts un gene fonctionnel dqns cette region du chromosome, il ne s'exprimera pas!... meme remarque pour les genes situes de maniere naturelle a proximite des telomeres qui peuvent etre inactif. Il existe aussi des proteines (dont le nom m'echappe ops qui se phenomene de silencing, sinon tout le chromosome s'inactiverait de proche en proche (un peu ce qui se passe avec le deuxieme chromosome X des femmes finallement).

    Voila, j'espere que ca reponds un peu a ta question.

    Yoyo

  22. #21
    coco
    Merci...
    Bon, là ça devient compliqué pour moi... j'avais bien vu ce phénomène de "silencing" dans un autre débat... mais c'est trop pointu...

    Mais je crois une chose... il doit être important d'avoir aussi une vision globale, si on ne veut pas se perdre dans les détails...Je veux dire qu'il faut descendre le plus loin possible dans la compréhension des mécanismes mais ne pas perdre de vue les relations avec les autres niveaux... faire constamment ce va et vient... non???

  23. #22
    Yoyo
    Si c'est trop complique c'est que je ne me suis pas clairement explique

    Alors plutot que de repartir dans une explication avace pleins de noms compliques, je vais te donner un exemple qui je l'espere te fera comprendre le silencing (et donc le remodelage de la chromatine).

    Bon pour cette exemple on va dire que le chromosome est un ensemble de phrases (1 phrase = 1 gene), les "aaaa" sont des sequences non codantes

    Il fait vraiment trop chaud.aaaa. Le traffic est infernal a 9h du matin.aaaa. Demain nous irons chez le medecin.aaaa. Cette phrase est elle lisible?

    Maintenant remanions la chromatine

    Il fait vraiment trop chaud.aaaa Le traffic est infernal a 9h du matin. aaaa. Demain nous irons chez le medecin. aaaa Cette phrase est elle lisible?

    Dans cette exemple les deux extremites du chromosome sont condensees donc illisibles (enfin j'espere ). La partie centrale presente un gene normalement exprime, et un gene fortement exprime (la phrase du medecin)...Bon voyons voir ce qui se passe si tout a coup un signal arrive et donne l'ordre d'eteindre un gene central puis d'activer le gene en fin de chromosome .

    Il fait vraiment trop chaud.aaaa Le traffic est infernal a 9h du matin.aaaa. Demain nous irons chez le medecin. aaaa Cette phrase est elle lisible?

    Est-ce que cela t'aide? donc finallement les histones ne font que changer la lisibilite du texte

    Pour ce qui est de la vision globale dont tu parles oui je pense comme toi que c'est tres important, leprobleme est qu'on a de plus en plus de mal a rentrer dans des details tres pointus et arriver en meme temsp a garder suffisament de recul sur le sujet... sans compter la masse de connaissance a accumuler qui fait qu'on se restreint forcement a une sous categorie...

    Yoyo

  24. #23
    coco
    Oui, je crois que j'ai compris: C'est même très pédagogique...

    Silencing : pour des régions non exprimées de l'ADN soit
    1-Car la chromatine est condensée (ADN enroulé autour des histone)
    2-car un facteur de répression arrive et "éteint" le gène.
    Mais il y a aussi des facteurs d'activation des gènes, et alors la chromatine (pour ces gènes) se décondense.

    J'ai aussi appris qu'il fait chaud et qu'il y a du trafic à 9 H !!!!

    Il paraît aussi que cette molécule d'ADN est peu "flexible" et que pour être bien pelotonnée les histones sont indispensables... mais cela nous éloigne du sujet...

  25. #24
    Yoyo
    Citation Envoyé par coco
    Oui, je crois que j'ai compris: C'est même très pédagogique...
    Je suis content alors, et merci du compliment

    Silencing : pour des régions non exprimées de l'ADN soit
    1-Car la chromatine est condensée (ADN enroulé autour des histone)
    2-car un facteur de répression arrive et "éteint" le gène.
    Mais il y a aussi des facteurs d'activation des gènes, et alors la chromatine (pour ces gènes) se décondense.
    Bon maintenant que ca est clair, je rajoute une petite precision: le silencing decris specifiquement l'inactivation d'un gene par condensation de la chromatine. L'inactivation d'un gene par un represseur (facteur de repression) n'affecte en general pas la chromatine, mais agit plus en bloquant l'acces a l'ADN pour facteurs d'activation. Donc la nuance est que tous les genes qui sont inactifs ne sont pas forcement dans des structures de chroamtine condensee.

    Il paraît aussi que cette molécule d'ADN est peu "flexible" et que pour être bien pelotonnée les histones sont indispensables... mais cela nous éloigne du sujet...
    Je pense que l'ADN est une molecule reltivement flexible au contraire, mais pas spontanement, donc elle a besoin de proteine pour etreremodelee. Sinon tu as raison sur le role des histones sur le pelotonnage de l'ADN! meme si on s'eloigne bien du sujet initial

    Yoyo

  26. #25
    coco
    Bonjour,
    L'enroulement de l'ADN autour des histones ne nous éloigne pas tant que ça... puisque c'est cette condensation de la chromatine qui inactive certains gènes...(silencing...)
    Ne pourrait-on pas imaginer alors l'intervention d'un phénomène physique (enroulement de l'ADN à certains endroits) pour expliquer l'intervention successive des gènes homéotiques... A-t-on déjà vu cela???je veux dire a-t-on connaissance de l'intervention de phénomènes purement physiques, en génétique??

    Et enfin, les facteurs de stimulation (ou de répression) sont des protéines produites dans le cytoplasme, puis elles pénètrent dans le noyau...restent-elles fixées longtemps sur l'ADN pour par exemple stimuler un gène, quel est leur rôle exactement???

    Si ce n'est pas trop compliqué... ops: Merci!

  27. #26
    Yoyo
    Citation Envoyé par coco
    Bonjour,
    L'enroulement de l'ADN autour des histones ne nous éloigne pas tant que ça... puisque c'est cette condensation de la chromatine qui inactive certains gènes...(silencing...)
    En fait l'ADN est toujours associé aux histones, (sauf pendant des periodes breves ou il est transcript ou repliqué), et les histones vont etre capable de plus ou moins s'aggreger ensemble... bon si tu veux un schema un peu plus claire sur les differents niveaux de compactage de l'ADN tu en trouveras un au milieu de la page de ce dossier.
    (premiere image en haut a gauche). Bon c'etait juste pour etre sur de ne pas induire d'erreur de compréhension

    Ne pourrait-on pas imaginer alors l'intervention d'un phénomène physique (enroulement de l'ADN à certains endroits) pour expliquer l'intervention successive des gènes homéotiques... A-t-on déjà vu cela???
    C'est en effet tout a fait possible. Mais j'ai beau cherche je ne trouve pas de tels exemples...
    je veux dire a-t-on connaissance de l'intervention de phénomènes purement physiques, en génétique??
    Difficile de repondre car tout est tellement imbrique qu'il est parfois difficile de faire la part des choses. Je ne sais pas si ca repondra a ta question, mais on sait que la transcription de certains genes est regionalisée dans le noyeau. par exemple les genes codant les ARN ribosomiques (entrant dans la composition des ribosomes) sont regroupés au sein d'un complexe dense dans le noyaux que l'on appele le nucléole. Ainsi tous ces genes repartis sur differents chromosomes s'organisent dans cette structure pour etre activement transcript. De facon imagée la parti du chromosome qui contient ces genes, fait une sorte de boucle et toutes les boucles reunies ensemble font le nucleole. Donc c'est un exemple d'organisation physique.
    Et enfin, les facteurs de stimulation (ou de répression) sont des protéines produites dans le cytoplasme, puis elles pénètrent dans le noyau...restent-elles fixées longtemps sur l'ADN pour par exemple stimuler un gène, quel est leur rôle exactement???
    Le temps de fixation depend en grande partie de leur affinite pour la sequence d'ADN et de la presence ou non stimuli. Un represseur peut rester accrocher a sa cible de maniere indefinie tant que le signal d'activation n'arrive pas. dans le cas des facteurs de stimulations il y a une rotation plus rapide une sorte de recyclage.

    Yoyo

  28. #27
    coco
    J'ai ce schéma du compactage... mais j'ai lu l'article... Qui sont ces chercheurs???

    Je connais le nucléole... mais je n'y avais pas pensé... Je voulais parler d'un phénomène physique actif: par exemple une sorte de désenroulement de la chromatine dans le temps, comme un ressort qui induirait une mise en service des gènes, successivement dans le temps... Humm bien compliqué tout ça... Car de plus cette mise en activité en fonction du temps se fait dans un espace différent, dans des cellules différentes...

    Merci pour tout... Allons, je vais relire tout ça ...

  29. #28
    Yoyo
    Citation Envoyé par coco
    J'ai ce schéma du compactage... mais j'ai lu l'article... Qui sont ces chercheurs???
    Surement des gens tres biens

    Je connais le nucléole...
    Je n'en n'etais pas completement sur...

    Je voulais parler d'un phénomène physique actif: par exemple une sorte de désenroulement de la chromatine dans le temps, comme un ressort qui induirait une mise en service des gènes, successivement dans le temps... Humm bien compliqué tout ça... Car de plus cette mise en activité en fonction du temps se fait dans un espace différent, dans des cellules différentes...
    Oui en effet mais apres tout pourquoi pas cependant il ne faut pas oublier que l'intereur du noyau est sans doute plus proche d'un gel que de l'eau. Ce qui risaue de poser des problemes pour ton "ressort".

    Merci pour tout... Allons, je vais relire tout ça ...
    De rien

    Yoyo

  30. #29
    Igothigh
    Citation Envoyé par Yoyo
    l'intereur du noyau est sans doute plus proche d'un gel que de l'eau.
    Je pense qu'on peut en dire autant du cytoplasme.

    Citation Envoyé par Coco
    e veux dire a-t-on connaissance de l'intervention de phénomènes purement physiques, en génétique??
    J'ai un exemple qui me vient a l'esprit et qui m'avait frapper. Chez la levure, si un gene est deplace physiquement d'une region du noyau ou il est normalement transcrit vers une region ou les genes sont reprimes, l'expression du gene est alors eteinte (je ne suis pas sur d'avoir ete clair :? ). Ce qui sous entend que le noyau est compartimentaliser et que la repression pourrait se faire "juste" par information de position et peut-etre par contrainte physique. Du coup, certains pensent a etablir une espece de cartographie specifique du noyau de tous les types cellulaires de l'organisme (normaux ou pathologiques). Ceci pourrait par exemple servir au diagnostic precoce de pathologies.

  31. #30
    coco
    Citation Envoyé par Igothigh
    Chez la levure, si un gene est deplace physiquement d'une region du noyau ou il est normalement transcrit vers une region ou les genes sont reprimes, l'expression du gene est alors eteinte (je ne suis pas sur d'avoir ete clair :? ). Ce qui sous entend que le noyau est compartimentaliser et que la repression pourrait se faire "juste" par information de position et peut-etre par contrainte physique.
    Impressionnant! C'est très clair...
    Mais ce qui m'impressionne le plus , c'est que l'on puisse transporter un gène d'une région du noyau, et encore pas n'importe laquelle, savoir qu'il s'y exprimait... et de l'amener dans une autre région, pas n'importe laquelle et voir qu'il ne s'exprime plus!!!! et on sait qu'on ne s'est pas trompé au cours de ces manipulations???
    Alors, là on peut, peut-être faire une relation avec les gènes homéotiques ...puisque, les axes de polarité de certains animaux (Xénope?) sont en relation avec une différence de constitution du cytoplasme... alors pourquoi le noyau (qui est un gel comme le cytoplasme ) n'interviendrait pas aussi de la même façon???

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Question sur les gènes homéotiques
    Par thomy dans le forum Biologie
    Réponses: 11
    Dernier message: 28/03/2010, 12h27
  2. [SVT] [TS] Gènes homéotiques-Bac 2003
    Par piwi dans le forum Exercices pour les concours et examens
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/11/2008, 12h38
  3. [Génétique] Gènes homéotiques et famille multigenique
    Par Lampyris dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/11/2007, 16h08
  4. génes homéotiques , homéoboite
    Par vovo dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 04/05/2006, 17h15
  5. gènes homéotiques floraux
    Par SmallTea dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 19/03/2005, 15h24