Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 27

bon ou mauvais?

  1. aliyassar

    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    26

    bon ou mauvais?

    Bonjour à toutes et à tous
    j'ai une question qui est philosophique ou plutôt elle a été posée par des philosophes mais ça n’empêche pas les scientifiques de y répondre alors moi je cherche la réponse de la science si elle existe vraiment ma question est: est-ce que l'homme est bon ou mauvais par nature? (je pense que la réponse réside dans nos gènes)


     


    • Publicité



  2. Corsair25

    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    20

    Re : bon ou mauvais?

    C'est une question bien trop abstraite, tout dépend de ce que l'on entend par être bon ou mauvais...

    Ne t'attend pas a trouver LA réponse ici, car elle n'existe pas.
     

  3. noir_ecaille

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Dijon (21)
    Messages
    5 923

    Re : bon ou mauvais?

    Il faudrait déjà trouver un consensus sur "bon" et "mauvais" dans un contexte philosophique. Il faudrait aussi circonscrire ce qu'on entendrait par "nature (humaine)".

    Peut-être ne s'agit-il pas d'une bonne question -- au sens où au moins trois termes sont évasifs quant à orienter la réflexion pour pouvoir développer une analyse digne de ce nom.

    En philosophie comme en science, il est très important de poser correctement un problème si on veut le solutionner ou au moins l'analyser.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche
     

  4. youtue

    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Sud Ouest
    Messages
    160

    Re : bon ou mauvais?

    Bonsoir,

    Pour ma part la question semble bien posée, claire...
    Si nous pouvons penser que les termes sont troubles c'est que nous ne savons pas clairement les définir tout simplement.
    La notion de bien suppose la définition préalable d'une norme. Quelle est-elle? Peut on imaginer une norme propre à l'homme qui est le seul animal pensant, réfléchit (et non doué d'instinct, à la fois dans et face à la nature)? Ce qui est bien pourrait être ce qui correspond aux attentes (à ce qui serait utile? a nos lois morales?
    En revanche le mal serait le contraire du bien et ne pourrait exister sans lui. Peut on considérer que le mal est ce qui est contraire à l'intérét général?
    Bref, tant de questions qui mériteraient réflexions.
    La nature humaine : je suppose (bon c'est vrai c'est pas tellement explicite je le reconnais) que tu parles peut etre d'instinct, de comportements innés à l'Homme. Sache qu'actuellement, une des théories les plus en vogue et qui est communément acceptée et enseignée et que l'homme ne dispose pas d'instinct qui le prédisposerait à agir de facon automatique ou à repondre de maniere automatique à des stimulis de l'environnement de la meme facon quelque soit l'individu. (lâche un homme dans la foret et regarde ce qu'il fait... il ne sait faire du feu, ne sait pas chasser, ne sait pas reconnaitre les plantes toxiques, bénéfiques, à part si on lui a appri. Bref il se laisse mourir.). Et pour tout ceux qui ressortent à chaque fois l'instinct de survie ou l'instinct de reproduction j'aurais quelques petites questions à leur soumettre bien sur...
    Cordialement.
     

  5. noir_ecaille

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Dijon (21)
    Messages
    5 923

    Re : bon ou mauvais?

    H. sapiens, pas d'instinct ?

    On voit que vous ne lisez pas d'articles sur le sujet. Citons par exemple les réflexes archaïques du nouveau-né, qui seront par la suite suivis d'autres instincts comme l'imitation très tôt dans le développement du nourrisson -- autant dire que le bébé commence à imiter réellement et virtuellement (imagination) des expressions ou des comportements (ex : suivre du regard un doigt tendu) avant même d'avoir conscience de lui-même et de l'utilité qu'il peut tirer de ses apprentissages (cf neurones miroirs par exemple). Pleurer pour appeler l'attention drastiquement est aussi un instinct infantile. Autre instinct que vous ne soupçonnez pas : jeter toute sorte d'objet au loin, même quand on dissuade l'enfant. Toujours chez l'enfant, frapper en s'aidant d'un objet est aussi instinctif, de préférence avec un objet octroyant un peu d'allonge plutôt que du poids, et un objet dur plutôt que mou. Parmi les autres instincts humains, citons l'instinct maternel qui peut déclencher un stress assez puissant pour permettre à une femme de lever une voiture et son conducteur quand sa progéniture est en danger. Et j'en passe, et j'en omets...

    Bref. Comme tout autre animal, H. sapiens a ses instincts et ses spécificités.

    Retour sur le "bien" et le "mal", notions ô combien subjectives quand la science se borne à rester objective en respectant une certaine éthique. On ne parle pas d'utilité (autre notion subjective). On ne parle pas de moralité (notion culturelle). On ne parle pas de "norme propre à une chose", car les normes sont justement faites pour :
    - soit respecter ou faire respecter un ensemble de critères arbitraires
    - soit exprimer ou identifier une tendance moyenne d'un pool défini qu'on analyse
    - soit poser des conventions de mesure de façon tout aussi arbitraire (ex : normes d'un graphique, unités de mesure internationales...)

    A supposer qu'on reformulerait la question initiale en "est-ce que l'être humaine agit instinctivement de façon éthique ?"... Ma foi on peut toujours alors se plonger dans les méandres des sciences cognitives et des sciences humaines. Le problème serait de réaliser une étude sans biais sur un "échantillon" de population significatif et d'un point de vue quantitatif, et d'un point de vue qualitatif. Quant à définir le protocole, je n'ose même pas imaginer les difficultés de terrain ou de budget.

    Je pense que les participants se feront aussi un plaisir de répondre à d'éventuelles questions sur l'instinct de survie ou de reproduction
    Dernière modification par noir_ecaille ; 21/02/2013 à 02h26.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche
     


    • Publicité



  6. youtue

    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Sud Ouest
    Messages
    160

    Re : bon ou mauvais?

    Bonjour,
    Vous nous évoqués les réflexes archaïques qui sont propres à l'enfant. Les retrouve-t'on chez l'adulte? Ce dernier va t'il se mettre à poursuivre un objet mobile toute sa vie tout comme le bébé à la naissance? Je ne crois pas. Il y a surement une intelligence dès la naissance et ce avant meme l'apparition du langage (voir piaget) mais cette intelligence purement motrice et sensitive ne persiste pas chez l'adulte. Pleurer pour attirer l'attention? Pour ma part je considère le pleure comme un sentiment de malaise de l'enfant lorsque son référent principal ou figure d'attachement disparait de son champ visuel ce qui va vite disparaitre par la suite. De toute façon le fait de s'attacher à une personne dès sa naissance ou le fait de suivre le premier objet aperçu et de prendre l'empreinte de ses caractéristiques et nécessaire au développement et la survie de l'enfant (sinon homo sapens n'aurait pas survécu jusqu'ici) jusqu'à ce que la raison apparaisse (certains auteurs preferent d'ailleurs parler de pulsions à cette âge).
    Bref, vous dites homo sapiens animal? vous avez raison mais c'est un animal évolué et intelligent, pensant donc comme je l'ai dit (rené aussi) : Dans et face à la nature...
    Instinct maternel : Comment expliquez vous que certaines femmes abandonnent leur enfant, les congelent à leurs naissances? Comment se fait-il que les bourgeoises du 18ème et 19ème siècle laissaient leur enfant à des nourisses? Il est où l'instinct? (PS : pour les femmes qui soulèvent des voitures cela peut etre du à une volonté décuplée de sauver ce qu l'on aime comme certains hommes "déplaceraient des montagnes" pour secourir leur femme en danger ou même l'inverse, donc pas forcement de rapport avec l'instinct).
    Instinct de survie? Pourquoi il y a des gens qui fument alors? Pourquoi il y a des gens qui conduisent vite sur la route? Y aurait il un instinct d'auto destruction? Un désir d'autodestruction plus forte que votre instinct? (je rappel qu'un instinct et non soumissible et qu'il suffit si il y a eu conditionnement qu'il cesse pour que celui ci se réexprime).
    j'anticipe peut-être : la peur? Certains peuples ont des peurs différentes car issu d'un pur conditionnement (je n'ai pas peur des araignées mais mon voisin si...).
    D'accord avec vous pour la vision subjective du bien et du mal.
    J'ai déjà vu des enfants (moi meme et mon frère) se battrent à mains nues dans une maison et n'utilisant pas les outils pourtant nombreux dans lcelle-ci (couteaux, livres, coussins...) donc je ne crois pas non plus.
    Avez vous déjà entendu parler d'un enfant sauvage (Natacha)? Elle était enfermée dans une pièce insalubre avec des chats et des chiens qui l'ont probablement élevée. La fillette se comportait comme un chien, lapait, sautait et aboyait pour communiquer (n'aurait pas survécu plus de 5 jours en foret) alors de la à imaginer un instinct à l'homo sapiens...
    Cordialement.
     

  7. aliyassar

    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    26

    Re : bon ou mauvais?

    après voir vos réflexions concernant ma question j'avoue qu'elle n’était pas bien cernée, et il y a pas mal d’ambiguïté, pourtant elle était -je pense- compréhensible, et pour la cerner un peux je donne un exemple à partir d'un fait observable, on sait que grâce à la socialisation on apprend aux petits enfants beaucoup de choses pour les rendre des êtres sociales après qu'ils étaient des êtres totalement naturels, (je parle ici avec un esprit Durkheimien je pense) par exemple on apprend aux petits enfants à ne pas torturer les chats, et lorsque ces enfants deviennent des adultes la plupart d'eux se comportent bien envers les chats, mais quand ils étaient des enfants ils jouissaient de torturer les chats, alors est-ce que l'homme est agressif et sadique instinctivement (ce que je veut dire par l'expression "par nature") ? et se transforme -après- à cause de la socialisation, parce que instinctivement -encore une fois- Homo Sapiens est apte d’être transformé (donc bon ou mauvais dans ma question s'attache au comportement violent et agressif, et et je veux dire par instinct ce qui est inscrit dans nos gènes pour être plus claire)
     

  8. youtue

    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Sud Ouest
    Messages
    160

    Re : bon ou mauvais?

    Bonjour,
    Les enfants ne sont pas tous "à l'état brut (avant éducation)" cruels envers les chats, certains sont même très gentils avec eux. Si ils font du mal aux chats, c'est peut-être (surement) pour expérimenter (voir sa réaction dans telle situation par exemple : je ne sais que trop bien que le chat va ronronner si je le caresse mais que va t'il faire si je lui tire la queue?). Un instinct (inscrit dans les gènes) est aveugle avant tout donc même avec l'éducation et l'apprentissage, il est difficilement domptable (il suffit que tu arretes d'éduquer ton chien à manger des croquettes et seulement des croquettes et que tu le lache dans la foret, crois moi il ne va pas chercher à manger des croquettes mais plutot à chasser (instinct)). La société nous transforme c'est indéniable (loi du plus fort ne marchent plus en société), mais je reconnais le penchant de certains pour la vue du sang et de la souffrance d'autrui et la société ne porra ren faire pour eux...
    Cordialement.
     

  9. noir_ecaille

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Dijon (21)
    Messages
    5 923

    Re : bon ou mauvais?

    L'instinct n'a rien d'aveugle. C'est un comportement inné, certes, mais pas un réflexe. Il a cela de différent avec un réflexe qu'il fait appel à la décision d'agir ou non, en plus de ne pas être conditionné ni observé avant de se manifester chez le sujet. Un instinct est donc un comportement modulable, une base pour des apprentissages.

    Il existe un instinct de la marche et un instinct de la préhension chez H. sapiens. La coordination musculaire nécessaire à ces mouvements est instinctive, et l'apprentissage vient consolider cette base -- on peut d'ailleurs observer au sein du cervelet des renforcements de certains circuits. Encore une fois ces instincts ne sont pas des réflexes/réponses à un stimuli, mais un pré-existant comportemental inné -- et latent.

    Pleurer n'est pas un sentiment mais une réponse à une cause soit externe, soit interne. Par exemple la douleur : le mouvement de recul est réflexe, bien qu'il puisse être réprimé ; le pleur est 90% du temps instinctif, souvent lié à l'inquiétude si par exemple il y a du sang. Le pleur n'a aucune utilité direct pour une blessure. En revanche c'est une sollicitation sociale, qui recevra éventuellement la réponse appropriée de la part de l'entourage (= environnement social). Parce qu'instinctivement nous savons que le pleur encourage l'empathie chez un alter-ego, pleurer finit par soulager au fil des expériences. Mais ce savoir peut aussi engendrer des tricheries (ex : gamin faisant la comédie ou piquant une colère, hoax larmoyants, etc). Aussi l'entourage peur réagir par la négative s'il détecte une tromperie ou ressent un doute à ce sujet. Ce qui n'empêche pas toujours les tentatives malgré avertissement dissuasif.

    J'ai parler de l'imitation. Elle est aussi présente chez nos cousins les grands singes. Elle fait plus particulièrement appel à un groupe de neurones appelés neurones-miroir. Ces mêmes neurones permettent au sujet d'anticiper un déroulé d'action et détecter des anormalités. Il semble qu'ils participent de l'empathie et tout ce qui s'y rattache (confrontation soi/autrui, autrui/environnement, soi/environnement, autrui/autrui...). Maintenant prenons l'équité. Elle a été mise en évidence chez de nombreux sujets H. sapde manière spontanée à partir de 36 mois je crois, mais le sens de l'iniquité est encore plus précoce et a été mis en évidence de façon parfois spectaculaire chez les autres primates et bien d'autres espèces à tendance sociale. Il s'agit là d'instincts sociaux qui s'exprime aussi chez H. sapiens. Les instincts de ce type sont d'ailleurs des pré-requis essentiels à l'apprentissage des relations sociales et à leur régulation.

    Maintenant prenons les "bourgeoises" (qui habitent plus certainement les XVIème, VIIIème, IXème, IIème et Ier si vous parliez de Paris) qui font appel à du personnel pour éduquer leurs enfants. Bien souvent elles embauchent des professionnels très qualifiés (plus qu'elles-même), en plus d'exiger des résultats en conséquence. Une telle éducation est souvent gage de réussite sociale. On peut donc dire que l'instinct maternel conjointement avec un esprit de calcul oeuvrent de concert à l'affût du meilleur pour donner toutes ses chances de réussite à la progéniture qui en est l'objet. Concernant le cas des dénies de grossesse, bien souvent ces accouchements sont vécus comme un viol de sa personne par ces femmes, qui peuvent en ressortir traumatisées parfois. Il existe aussi de rares syndromes encore mal expliqués mais parfois pris en charge, au cours desquels le parent cherche à tuer son enfant.

    Concernant la relation parents-enfants, il a été mis en évidence avec des modèles murins un "héritage" comportemental maternel (une souris agit envers ses petits de manière similaire à sa propre mère pendant l'élevage). Il a même été mis en évidence des traumas anciens durables non dépendants d'un désordre génétique, qui se manifestent par des méthylations (marquages) de la chromatine -- y compris au sein des gènes exprimés dans le fonctionnement spécifique des neurones (ex : sécrétion de dopamine). Moins qu'un "instinct", il s'agit en fait d'une empreinte parentale durable. En revanche ce mécanisme peut engendrer des cercles tant vertueux que vicieux.

    Petit retour sur les jeunes enfants et les chats : c'est avec le développement de l'empathie que les enfants apprennent à ménager les animaux et de manière générale leur entourage. Cette empathie va de paire avec la capacité d'assimilation/imitation des enfants. Mais surtout l'éducation ou culture (familiale, régionale, communautaire...) va moduler très tôt ces prémisses comportementaux, en particulier au travers du ressenti émotionnel -- selon que l'enfant sera récompensé ou puni, et l'objet de ces récompenses et punitions.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche
     

  10. youtue

    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Sud Ouest
    Messages
    160

    Re : bon ou mauvais?

    Définition d'instinct...
    -----Va taper sur google----> Résultats : 1ère source : [...]dans l'instinct, tout est aveugle, nécessaire et à peu près invariable ; c'est, pour ainsi dire, une habitude innée et héréditaire.[...]
    2ème source : [...]Tout, dans l'instinct, est aveugle, nécessaire et invariable ; tout, dans l'intelligence, est électif, contingent et modifiable [...].
    Rien que ces deux sources (Journal des savants et Biographie.com) et même d'autres suffisent à rendre caduque votre première phrase. Pardon, votre premier paragraphe entier.
    Paragraphe suivant : Un instinct de marche???? pas compris. Victor de l'aveyron ne savait pas marcher et pourtant il a vécu seul dans la foret depuis l'age de 2 ans. L'homme ne sait pas marcher instinctivement, on lui apprend.
    Coordination musculaire? Arc moteur réflexe simple comme chez le chat ou le chien... A quand un instinct de la respiration?
    Au fait, Vous n'avez pas répondu à toutes mes questions...
     

  11. noir_ecaille

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Dijon (21)
    Messages
    5 923

    Re : bon ou mauvais?

    Je pense qu'un "arc moteur" peut rester latent tout une vie -- par exemple un oiseau à qui on coupe le bout des ailes. Cela n'empêche pas l'instinct du vol d'exister même chez les petits qui pourront éventuellement apprendre. A moins qu'il ne s'agisse pour vous que d'un arc moteur de plus.

    Par contre la respiration c'est un réflexe. Ce n'est pas quelque chose de volontaire. Et c'est aveugle, là OK. Mais ce n'est pas un instinct, c'est bel et bien un réflexe.

    Sinon pour instinct, l'académie française donne :

    instinct : n.m. Mouvement intérieur, surtout chez l'animal, qui pousse le sujet à exécuter des actes adaptés à un but dont il n'a pas conscience. Comportement inné, héréditaire et spécifique, accompli sans apprentissage préalable. Tendance innée, à l'origine de certaines activités élémentaires automatiques de l'homme. Disposition naturelle, talent. Faculté, chez certaines personnes, de sentir, de deviner, qui détermine une manière de penser, un comportement (Synon. flair, intuition)

    Je vous invite aussi à lire l'article Wikipédia sur l'instinct et notamment les coordinations héréditaires qui
    Citation Envoyé par Wikipédia
    ne se réalisent que dans certains contextes. Les contextes motivationnels sont des états spécifiques dans lesquels se trouve l'animal et qui permettent de déclencher tel ou tel comportement en fonction de stimuli externes.
    En plus
    Citation Envoyé par Wikipédia
    il est possible de remonter vers le centre nerveux responsable de cette séquence comportementale ; la rigidité constitutive de ce centre moteur implique une origine aussi déterminée pour ce type de comportement que pour les organes du corps.
    Autrement dit, si votre enfant sauvage n'a jamais eu le bon contexte pour le stimuler à la marche bipède, il ne développera cette capacité latente -- laquelle peut même définitivement dégénérer, "la fonction créant l'organe et l'absence de fonction défaisant l'organe".


    Maintenant vous avez le droit d'être aveugle et de faire confiance aveuglément à de pompeuses appellation comme "sociétés savantes" ou "sciences nouvelles" ou que sais-je encore... Taper sur Google c'est pas trop mal. Savoir vraiment chercher -- comme éviter la filter bubble Google -- c'est beaucoup mieux


    Si vous avez d'autres questions, ou que j'en ai loupées, rien ne vous interdit de les reformuler ou de vous auto-citer.
    Dernière modification par noir_ecaille ; 21/02/2013 à 21h28.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche
     

  12. youtue

    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Sud Ouest
    Messages
    160

    Re : bon ou mauvais?

    Petit bémol : ma dernière phrase sur l'arc moteur réflexe n'a aucun rapport avec le sujet (je lisais une autre conversation qui portait sur le fait de tourner la tete lorsque l'on entendait une explosion donc aucun rapport), par contre je suis surpris que vous ne m'ayez pas corriger sur cette énormité mais bon...
    Pour la respiration c'etait ironique et c'était pour montrer que la respiration tout comme la coordination musculaire lorsque l'on tend le bras est automatique.
    Quand à votre définition elle rassemble beaucoup d'autres définitions qui n'ont pas beaucoup (aucun?) rapport entre elles. Ont dit parfois : ce gars est intuitif pour dire qu'il peut sentir les choses (syn : préssentir...) ou meme lorsque l'on conduit (comportement automatique et non instinct ce qui est un grave abus de langage). Bref définition très peu fiable qui rassemble un peu de tout et de rien. Je ne fais pas que me fier à ces sites. (99.9% des profs de philo seront d'accord sur cela ainsi qu'un certain Kant et Hume si je ne m'abuse même s'ils ne font pas autorité à eux seuls. La théorie communément admise est que l'homme ne possède pas d'instinct, c'est tout). Wikipédia est rédigée par des internautes comme vous et moi (je peux témoigner) donc peu fiable non plus.

    Par contre je suis d'accord avec vous sur la fin (de "autrement" jusqu'à "auto-citer") même si il n'y a aucun rapport avec le sujet (débat inné/acquis révolu de nos jours)
     

  13. noir_ecaille

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Dijon (21)
    Messages
    5 923

    Re : bon ou mauvais?

    Petit complément d'analyse...


    L'instinct est le mécanisme latent. Il est inné donc il n'y a pas eu d'apprentissage pour acquérir ce comportement. On peut voir l'instinct comme un outil ou plutôt un kit en attente d'utilisation.

    L'acte instinctif, lui, requiert une prise de décision. Cette décision fait souvent suite soit à un stimulus, soit à une pulsion. Par analogie, c'est la décision d'utiliser l'outil/kit en attente d'utilisation qu'on avait à sa disposition.

    L'apprentissage, c'est tout simplement perfectionner l'utilisation de ses outils, instincts compris. C'est bien pour ça qu'on parle d'aiguiser ses instincts quand on pratique certains entraînements spécifiques.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche
     

  14. youtue

    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Sud Ouest
    Messages
    160

    Re : bon ou mauvais?

    Ce qui serait intéressant serait d'avoir l'avis de tierces personnes sur le sujet qu'en pensez-vous?
    J'invite ainsi tout autre internaute intéréssé à participer à la conversation pour apporter son avis
     

  15. youtue

    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Sud Ouest
    Messages
    160

    Re : bon ou mauvais?

    je parlerai pour ma part de potentiel exploité ou non et non d'instinct.
    Confondre potentiel et instinct serait pour ma part dangereux.
    Nous semblons ne pas tomber d'accord car nos définitions n'englobent pas les même termes ou pensées.
     


    • Publicité




Poursuivez votre recherche :




Sur le même thème :




 

Discussions similaires

  1. Le stress au boulot bon ou mauvais ?
    Par unefilledu33 dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 17
    Dernier message: 14/10/2007, 05h28
  2. Isolant sable : bon ou mauvais
    Par quic'est dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 5
    Dernier message: 04/02/2007, 23h33
  3. vers intestinaux bon ou mauvais?
    Par skling dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 5
    Dernier message: 16/11/2006, 08h21
  4. Bon ou mauvais ?
    Par omicron dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 11
    Dernier message: 03/08/2006, 14h11
  5. bon ou mauvais
    Par stevegourdon dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 4
    Dernier message: 27/01/2006, 12h38